Pancréas: où il se trouve et comment il fait mal, symptômes, causes, traitement

Dans le cadre de notre article, nous parlerons d'une maladie pancréatique aussi courante que la pancréatite. Qu'est-ce que le pancréas, où est cet organe du corps et comment ça fait mal?.

Nous pouvons dire qu'il a eu de la chance pour la personne qui n'a aucune idée de ce qu'est le pancréas, où il se trouve et comment ça fait mal. En effet, dans cette catégorie de personnes, en règle générale, tout est en ordre avec cet organe du corps. Un pancréas sain est capable de remplir sa fonction normalement sans causer de désagrément à une personne, et seulement dans le cas de processus inflammatoires qui causent de la douleur, l'organe se fait sentir. Dans l'article, nous essaierons d'examiner plus en détail la question de savoir où se trouve le pancréas, comment et pourquoi il fait mal et comment le traiter..

Où est le pancréas et quel rôle joue-t-il dans le corps?

Heureusement ou, malheureusement, nous ne pouvons pas inventer notre nature. Elle nous donne tout ce dont elle a besoin avec nos poumons, le foie, le pancréas et tous les autres organes.

Beaucoup d'entre nous, pour une raison ou une autre, commenceront tôt ou tard à réfléchir à ce qu'est le pancréas, à son emplacement et à la caractéristique fonctionnelle de cet organe dans notre corps, comment il fait mal, comment il est diagnostiqué et traité.?

Un peu sur le pancréas

Le terme «pancréas» vient de la langue grecque et signifie «toute chair». Le pancréas fait partie intégrante du système digestif. Il remplit deux fonctions principales:

  • La glande est capable de produire des jus spéciaux - qui aident le corps à se décomposer et à absorber facilement les graisses, les protéines et les glucides;
  • Le pancréas produit une sécrétion d'insuline - une hormone qui permet au corps humain d'utiliser les graisses et le glucose.

Toutes ces fonctions pancréatiques ont été identifiées pour la première fois par Herophilus, un chirurgien et anatomiste grec qui vivait avant la Colombie-Britannique. e. Et quelque temps plus tard, Ruphos, un autre anatomiste grec, a donné son nom au pancréas, que nous utilisons encore aujourd'hui..

Où est le pancréas?

Le pancréas est un organe glandulaire situé dans le haut de l'abdomen. Il se trouve en travers du corps, où les côtes se connectent au bas de la poitrine, derrière l'estomac. C'est une glande oblongue et aplatie, d'environ 6 pouces de longueur et en forme de têtard. Sur le côté droit du pancréas se trouve la soi-disant «tête» (la partie la plus large de l'organe) avec une courbe s'étendant dans le duodénum. Le côté gauche conique du pancréas s'étend légèrement vers le haut (appelé la «tête») et se termine près de la rate (la soi-disant «queue»).

Le pancréas est un organe très important qui remplit deux fonctions principales:

  1. La première fonction est excrétoire (production d'enzymes) dont nous parlerons un peu plus bas;
  2. La deuxième fonction de l'incrétoire est la production de substances très importantes, telles que l'insuline et le glucagon, qui sont impliquées dans le métabolisme des glucides (endocrinologie).

La fonction principale qui intéresse les gastro-entérologues est la fonction endocrinienne, car le pancréas produit des enzymes qui décomposent nos principaux éléments structurels des aliments en molécules plus petites, qui comprennent des protéines, des graisses et des glucides, ce qui leur permet finalement d'être absorbés et de se dissoudre plus intensément dans les départements. système digestif.

Si vous regardez le pancréas lui-même, vous remarquerez qu'il s'agit d'une brosse de raisins, et les baies de ce raisin sont des tranches qui s'ouvrent par les conduits et, comme un arbre, coulent dans un ruisseau commun. Ce flux, à son tour, s'ouvre dans le duodénum, ​​où le processus de digestion des aliments se produit réellement..

Ainsi, cette glande de sécrétion interne et externe en est son unicité, et sans cet organe, une personne, en principe, ne peut pas exister. Et que se passe-t-il lorsque le pancréas tombe malade, s'enflamme et fait mal.

Que se passe-t-il avec l'inflammation du pancréas

Tout d'abord, nous devons discuter des facteurs qui peuvent provoquer une inflammation du pancréas, et en fonction de cela, nous pouvons parler de ce qui cause la maladie.

  • Dans notre pays, malheureusement, la consommation chronique d'alcool vient au premier plan à cet égard, les statistiques montrent qu'il y a beaucoup de patients atteints de pancréatite au cours des dernières décennies. Cela est particulièrement prononcé chez les hommes et en général, les hommes, contrairement aux femmes, sont plus sensibles aux maladies pancréatiques, les chiffres sont de l'ordre de 60%. C'est la consommation chronique d'alcool qui, dans la plupart des cas, contribue à l'apparition d'une pancréatite. Nous ne parlons pas des alcooliques sociaux, à savoir l'utilisation quotidienne de boissons alcoolisées, même sous forme de bière ou de vin avec un certain systématisme.
  • Le deuxième facteur majeur est la maladie gastro-intestinale. Cette pathologie prévaut chez les femmes et les hommes. Jusqu'à 50 à 60% des maladies de pancréatite chez les femmes sont associées à la maladie biliaire.
  • Le prochain facteur très important est les perturbations métaboliques, car les personnes, en particulier les femmes de plus de 50 ans, sont généralement en surpoids et la graisse qui s'accumule sous les tissus adipeux de la peau, en règle générale, si vous pouvez l'exprimer ainsi, «bourre» le foie et pancréas provoquant ainsi un dysfonctionnement.
  • De plus, les infections virales peuvent très bien provoquer une pancréatite chronique. Aujourd'hui, en raison du niveau élevé de consommation incontrôlée de médicaments, les patients souffrent de la pancréatite dite «médicamenteuse». Étant donné que le tractus gastro-intestinal est un système vaste et complexe, tout dysfonctionnement, par exemple, du duodénum, ​​l'estomac est immédiatement réfléchi et sur l'organe adjacent qui est le pancréas.

Qu'est-ce que la pancréatite chronique? Il s'agit d'un processus inflammatoire chronique évolutif, car la maladie ne s'arrête pas à un stade, mais est en constante augmentation et entraîne de graves conséquences négatives. Le processus d'inflammation du pancréas lui-même dure plus de 6 mois, évoluant progressivement vers une atrophie, c'est-à-dire lorsque les cellules perdent leur fonction. Le stade final de la maladie conduit à la fibrose de la formation de tissus inutiles non fonctionnels.

Ainsi, en général, la pancréatite chronique peut être caractérisée. Presque tous sans exception sont à risque.

L'effet de l'hérédité sur l'apparition de la maladie

Sur la base d'études, il a été constaté que le facteur héréditaire influence une apparence tout à fait possible chez une personne d'une maladie pancréatique telle que la pancréatite. De plus, le facteur héréditaire peut jouer un rôle de premier plan. Mais, néanmoins, bien que l'hérédité ait également le corps à l'apparition d'une pancréatite, elle n'est toujours pas en mesure de la provoquer. Seule la personne elle-même, compte tenu du mode de vie, peut conduire son corps à cet état.

Symptômes de la maladie pancréatique

Selon la rapidité avec laquelle la maladie commence, c'est-à-dire que c'est une pancréatite aiguë qui s'est transformée en une maladie chronique ou lente, lente. Ici, nous avons deux cliniques différentes. Si nous parlons d'une affection aiguë, cela s'accompagne bien sûr de douleur. La partie du pancréas sujette à l'enflure provoque certainement de la douleur. S'il s'agit de la tête du pancréas, elle est généralement située au centre de l'abdomen et de l'hypochondre droit, et si ce corps est le centre et l'hypochondre gauche s'étendant jusqu'à la région lombaire. La douleur qui pénètre dans l'hypochondre est appelée par l'herpès zoster du patient, c'est-à-dire qu'une caractéristique vive est donnée par le patient lui-même. La douleur est assez intense, mal citée avec les antispasmodiques. Nausées, vomissements et indomptables n'apportant pas de soulagement, selon d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal. Une intoxication générale du corps peut survenir, accompagnée de faiblesse, de vertiges, etc..

Si nous parlons de pancréatite chronique, alors, en règle générale, elle se développe progressivement et on peut dire que les patients s'habituent aux plaintes, c'est-à-dire les premières plaintes de ballonnements, la gravité après avoir mangé de légers picotements, etc. Progressivement, la maladie se fait sentir. Un des premiers et très importants symptômes de la maladie pancréatique peut être identifié dans les selles non formées en raison du manque d'enzymes sécrétées par la glande. Dans certains cas, une bouche sèche peut également survenir, mais ce n'est pas un symptôme prononcé de pancréatite..

Pourquoi vous ne pouvez pas laisser la pancréatite sans surveillance et assurez-vous de suivre un traitement

Toute exacerbation entraîne une détérioration de la qualité de vie des patients, malgré le fait qu'ils s'y habituent, en tout cas un certain inconfort se fait sentir. Par exemple, en mangeant une petite portion de nourriture après une demi-heure, vous pouvez ressentir des ballonnements et une lourdeur dans l'abdomen. C'est, premièrement et deuxièmement, l'une des formidables complications de la pancréatite chronique est la pancréatite aiguë, qui peut entraîner une nécrose, et c'est une histoire complètement différente. Il s'agit d'une pathologie chirurgicale avec un taux de mortalité supérieur à 50%. Dans ce cas, non seulement le pancréas souffre, les enzymes sécrétées peuvent pénétrer dans la circulation sanguine, provoquant une intoxication grave et une perturbation d'autres organes et systèmes.

La formation de kystes et de pseudo-kystes est également possible. La pancréatite chronique peut facilement aller même au cancer du pancréas. Et les personnes atteintes d'une maladie de fond sous forme de pancréatite présentent des risques très élevés. Tout ce qui précède suggère que les conséquences de la maladie pancréatique peuvent être très, très graves.

Qui traite le pancréas

En règle générale, les thérapeutes et les gastro-entérologues sont impliqués dans cette pathologie. Tout d'abord, une échographie des organes abdominaux est effectuée, c'est-à-dire une étude échographique. Ce qui vous permet en fait d'établir ce diagnostic et d'exclure une pathologie concomitante et de voir jusqu'où le processus de la maladie est allé. Si quelque chose inquiète les spécialistes, une imagerie supplémentaire par résonance magnétique et calculée est effectuée..

Quels autres types de diagnostics existent et lesquels sont importants

Dans les cliniques, en plus des méthodes de détection de la maladie décrites ci-dessus, la méthode de la fibrogastroscopie est utilisée, ce qui élimine la pathologie de l'estomac et du duodénum, ​​car la bouche du conduit s'y ouvre et, en règle générale, tout processus inflammatoire et tumoral peut provoquer des troubles assez graves. Bien sûr, il existe des tests sanguins biochimiques (un spectre élargi, le soi-disant panel gastro-entérologique), une analyse générale des selles qui peut clairement montrer ce que le patient digère et ce qui ne l'est pas, et si son corps reçoit suffisamment d'enzymes ou s'il y a une carence. Il s'agit, en principe, de l'ensemble des méthodes de diagnostic professionnelles hautement efficaces possibles..

AVIS: Les méthodes modernes de diagnostic et de détection vous permettent de faire assez rapidement et surtout avec un haut degré de précision pour poser un diagnostic et passer directement au traitement. Par conséquent, il est très important de savoir quelles méthodes de diagnostic existent et lesquelles sont les plus efficaces aujourd'hui..

Pour traiter n'importe quel organe, il doit lui fournir un repos physiologique, c'est-à-dire essayer de le dissuader des processus auxquels il est exposé. À cette fin, des préparations enzymatiques spéciales sont attribuées au patient, ayant le premier numéro dans la colonne. Le fait est que lorsque les enzymes pénètrent dans le corps avec des aliments sous forme de comprimés, certains récepteurs donnent un signal au pancréas afin qu'il ne les produise pas, c'est-à-dire qu'il se détende un peu. La plus grande erreur des patients est qu'ils pensent que ces médicaments ne peuvent pas être pris pendant longtemps, car vous pouvez vous y habituer et les glandes ne les produiront pas en volume suffisant, mais c'est en fait un mythe. Les préparations enzymatiques ont plus de cent ans et aucune étude n'a confirmé qu'elles pouvaient en aucune façon modifier la fonction de la glande. On utilise également les soi-disant médicaments sécrétoires, qui sont capables de réduire le niveau d'acidité du suc gastrique. Dans certains cas, ils sont prescrits plus tôt que les préparations enzymatiques, car le principal facteur qui fait produire du jus au pancréas est l'acide (un environnement agressif).

La pancréatite chronique fait référence à des pathologies acido-dépendantes et dans 90% des cas, elle provoque une acidité accrue. De plus, les enzymes dans un environnement acide ne peuvent pas fonctionner, donc leur efficacité augmente avec ces médicaments. En règle générale, les patients reçoivent des antispasmodiques, car une augmentation de la pression dans le canal pancréatique, à savoir cela se produit pendant l'inflammation, provoque des sensations de douleur assez fortes, souvent accompagnées de lourdeur, il est donc nécessaire de détendre les parois et le canal buccal lui-même pour obtenir un effet positif. Vous pouvez utiliser des eaux minérales provenant d'agents non pharmaceutiques, mais uniquement si elles ont une composition alcaline, par exemple, Borjomi, Essentuki, etc. peuvent leur être attribuées. Il s'agit de l'ensemble principal utilisé dans le traitement de la pancréatite.

Que puis-je manger avec une pancréatite pancréatique pour les végétariens et les mangeurs de viande et qui est plus sensible à cette maladie

En fait, il s'agit d'un problème plutôt intéressant et global. La médecine fait généralement référence au végétarisme de manière ambiguë. Mais si vous répondez spécifiquement à cette question, tout dépend du type de viande, car il existe des variétés grasses, ainsi que des viandes plus maigres et moins nocives pour le corps. Le type de personnes dont le régime alimentaire est dominé par le porc ou l'agneau, bien sûr, présente des risques plus élevés de développer une pancréatite. Mais il n'y a pas de statistiques spécifiques sur les risques de développer une pancréatite dans l'une ou l'autre catégorie de personnes..

Quelques mots sur la diététique

La nutrition pour la pancréatite pancréatique doit être strictement équilibrée, vous devez clairement comprendre ce que vous pouvez et ne pouvez pas manger. Il est nécessaire de faire un menu diététique approximatif pour la pancréatite pancréatique. Tout d'abord, les patients doivent être exclus du régime alimentaire des aliments gras contenant des graisses animales. Les principaux produits d'origine animale comprennent la viande et les produits laitiers, qui à leur tour se réfèrent à la crème sure et au fromage cottage, si possible, il est recommandé d'exclure le beurre de l'alimentation et d'utiliser à la place de l'huile végétale. Les acides frits, fumés, marinés sont tous ces produits qui peuvent augmenter l'acidité du suc gastrique et faire en sorte que le pancréas produit activement des enzymes.

Puis-je utiliser des légumes et des fruits crus pour la pancréatite?

Tout dépend de la scène. Lorsqu'il s'agit d'exacerbation du pancréas, alors une vérité populaire, comme le froid, la faim et la paix, est exactement ce dont le patient a besoin. Dans certains cas, le patient se voit attribuer un régime de semi-famine qui peut éteindre le pancréas presque complètement pendant un certain temps.

AVIS: Une personne souffrant d'un trouble pancréatique est simplement condamnée de manière appropriée à suivre un régime strict afin de ne pas provoquer d'exacerbations.

Malheureusement, la pancréatite n'est pas un ulcère gastro-duodénal qui peut guérir puis vivre quelques années plus tranquillement. Le pancréas est un organe perturbateur dans le corps. Et une merveilleuse rémission qui peut être introduite à une fête introduit un autre cycle de recherche, de traitement et tout le reste.

Résumer:

Le pancréas est un organe assez complexe et vital, sans lequel l'existence humaine est tout simplement impossible. La maladie peut survenir chez toute personne et il y a plusieurs raisons à cela. Il est strictement interdit de provoquer cet organisme en consommant des quantités excessives d'alcool et d'aliments gras cancérigènes. Nous espérons qu'après avoir lu notre article, vous avez appris ce qu'est le pancréas, où il se trouve et comment il fait mal, quels symptômes sont accompagnés, et comment le diagnostiquer et le traiter en cas d'inflammation..

Où est le pancréas sur une photo de personne et comment le traitement fait-il mal

Le pancréas est un organe très vulnérable. Elle est la première à prendre le «coup» de la nourriture qu'une personne mange, car c'est elle qui développe les enzymes nécessaires à sa digestion. Alcool, aliments gras, frits et salés - tout cela met une lourde charge sur le pancréas et peut provoquer le développement de processus inflammatoires, qui se transforment ensuite en pancréatite. Et puisque cette maladie est considérée comme incurable, tout le monde devrait surveiller sa nutrition et, bien sûr, savoir comment le pancréas fait mal afin de répondre aux «cloches» de son corps en temps opportun.

Pancréatite

La pancréatite est la maladie pancréatique la plus courante. Il a les types suivants:

  • chronique;
  • aigu.

La pancréatite chronique, en règle générale, est une conséquence de la maladie aiguë non traitée et présente des symptômes moins graves. Cependant, il se caractérise par des exacerbations fréquentes, dans lesquelles le patient présente les mêmes symptômes que dans la pancréatite aiguë, à savoir:

  • douleurs aiguës de ceinture qui se produisent d'abord dans l'hypochondre droit ou gauche, puis commencent à se propager à l'estomac, à la paroi abdominale, au bas du dos et aux omoplates;
  • nausées et vomissements qui n'apportent aucun soulagement;
  • une augmentation de la température, qui indique la survenue de processus inflammatoires aigus dans les tissus de la glande;
  • la faiblesse;
  • frissons;
  • blanchiment de la peau;
  • abaisser la pression artérielle;
  • rythme cardiaque.

Tous ces symptômes de problèmes pancréatiques sont prononcés et nécessitent une hospitalisation immédiate du patient. Cela n'a aucun sens d'essayer d'arrêter l'attaque à la maison, car cela ne mènera à rien de bon. Tout ce qu'une personne peut faire au moment du début de l'attaque à côté du patient est le suivant:

  • appeler une équipe d'ambulance;
  • administrer au patient une injection intramusculaire de No-shpa;
  • réglez-le de sorte que l'avant du corps soit légèrement incliné vers l'avant;
  • appliquer une compresse froide sur l'estomac et le pancréas.


La compresse froide peut réduire la gravité de la douleur

Toutes les autres mesures pour soulager une crise de douleur doivent être effectuées dans des conditions stationnaires. En règle générale, ils comprennent:

  • régime thérapeutique n ° 0;
  • administration intraveineuse d'analgésiques, de préparations antispasmodiques et antienzymatiques;
  • paix totale.

Dès que les signes de maladie pancréatique sont arrêtés, le patient est prescrit et prescrit un traitement médicamenteux supplémentaire, y compris des préparations antispasmodiques et enzymatiques. Si le patient suit strictement toutes les recommandations du médecin, il pourra empêcher la transition d'une pancréatite aiguë à une chronique. Mais si cela n'a pas fonctionné et que la maladie a pris une forme chronique, une personne peut périodiquement ressentir les symptômes suivants:

  • inconfort dans l'estomac;
  • la nausée;
  • aversion pour les aliments gras et frits;
  • diarrhée ou constipation;
  • douleur sourde périodique dans l'hypochondre droit ou gauche.

Que faire si la pancréatite est devenue chronique, le médecin vous le dira. Mais dans tous les cas, en présence d'une telle maladie, une personne doit se préparer au fait qu'elle devra constamment prendre des médicaments et subir régulièrement des traitements dans un hôpital.

Liste des maladies pancréatiques

Le pancréas appartient aux organes sécrétoires les plus importants du corps humain et joue un rôle important dans les processus métaboliques et digestifs. Les maladies les plus courantes associées à cet organe sont la pancréatite, la nécrose pancréatique, le cancer, le diabète et un kyste. Les signes et les méthodes de diagnostic de toutes les maladies clés du pancréas peuvent être lus ci-dessous..

L'inflammation pancréatique, qui prend une forme aiguë, est appelée pancréatite aiguë. Environ 70% des situations de pancréatite aiguë sont associées à une dépendance accrue à l'alcool et à l'empoisonnement à l'alcool..

Autres raisons qui provoquent la formation de la maladie:

  • Alimentation déséquilibrée (épicé, friture, suralimentation).
  • Maladie biliaire.
  • Facteur héréditaire.
  • Troubles pancréatiques (chirurgie, accident).
  • Consommation de drogues toxiques.
  • Maladies endocriniennes.
  • Infections (hépatite, mycoplasmose).

Il est difficile de diagnostiquer une pancréatite aiguë, surtout si la maladie est au stade initial.

  • Analyse sanguine générale. Il permet de détecter des signes d'inflammation (par exemple, une augmentation du nombre de leucocytes).
  • Chimie sanguine. Établit une concentration excessive de l'enzyme amylase (indique la formation de la maladie).
  • Échographie du péritoine. Trouve des changements dans le pancréas et les organes voisins. Si les causes de la maladie sont devenues des calculs biliaires, une échographie aidera à déterminer leur emplacement.
  • Analyse d'urine. Détecte l'amylase dans l'urine, prouvant la présence de pancréatite chez le patient.
  • Endoscopie. Évalue le degré d'implication gastrique dans l'inflammation..

Vous devez contacter un médecin immédiatement lorsque vous découvrez les premiers signes d'une maladie. Cela aidera à éviter les complications désagréables..

La formation de pancréatite chronique est due à une inflammation prolongée qui se produit dans le pancréas. Les patients les plus sensibles à cette maladie sont les hommes de plus de 40 ans, mais ces dernières années, il y a eu une augmentation des cas de pancréatite chronique chez les femmes plus jeunes.

Les causes les plus courantes sont la présence de calculs biliaires chez le patient et une consommation excessive d'alcool..

La douleur dans la pancréatite chronique est de nature coupante, le patient ressent une compression régulière dans la zone touchée. L'intensité de la douleur augmente si le patient ne suit pas de régime, consomme des aliments gras et des sodas, consomme de l'alcool.

D'autres signes de pancréatite chronique sont des éructations, des vomissements, des ballonnements, des gaz, des selles cassées. De plus, une perte de poids peut survenir malgré le maintien d'une alimentation normale..

Environ 20% des patients diagnostiqués avec une pancréatite aiguë ont une évolution complexe de la maladie, contre laquelle des changements dans le parenchyme pancréatique sont effectués, qui ont un caractère dégénératif destructeur. La nécrose pancréatique peut souvent survenir chez les jeunes, les femmes les plus sensibles à cette maladie sont les femmes.

La nécrose pancréatique peut se former pour les raisons suivantes:

  • Cholécystite.
  • Alimentation déséquilibrée (consommation excessive de glucides, lipides et suralimentation).
  • Complications après traitement chirurgical.
  • Abus d'alcool qui détruit la matière organique.
  • Un certain nombre de certaines maladies infectieuses (mononucléose, oreillons).

Chez environ 10% des patients, la cause de la nécrose pancréatique ne peut être déterminée.

Les signes de nécrose pancréatique sont les suivants:

  • Douleur aiguë qui se concentre dans la partie supérieure de l'abdomen et a une apparence de ceinture. Tendresse de palpation.
  • Attaques répétées de vomissements, nausées, sécheresse buccale régulière.
  • La formation de taches de cyanose sur la paroi abdominale, la peau du visage hyperémique.
  • Crises de tachycardie, essoufflement même au repos.
  • Le patient ressent une anxiété et des tensions régulières, une faiblesse régulière.

Pour le diagnostic de la nécrose pancréatique, des études identiques sont utilisées, comme pour la pancréatite.

Une maladie rare caractérisée par la formation de cellules cancéreuses cancéreuses dans le pancréas.

Les conditions qui contribuent au cancer du pancréas peuvent être les suivantes:

Cancer du pancréas

Cette maladie est très dangereuse, car elle peut provoquer non seulement un dysfonctionnement du pancréas, mais également une mort subite. L'insidiosité du cancer est que pendant longtemps il peut ne pas se manifester du tout, "mangeant" progressivement la glande et libérant des métastases dans les organes voisins..


Cancer du pancréas

Et en parlant de quelles raisons peuvent provoquer le développement d'un cancer du pancréas, il convient de noter qu'il survient principalement dans le contexte de maladies chroniques de la glande, à savoir la pancréatite ou le diabète sucré. Par conséquent, lorsqu'une tumeur cancéreuse humaine apparaît dans un organe, les mêmes symptômes commencent à déranger qu'avec une exacerbation de la maladie sous-jacente, il est donc difficile de dire exactement quels symptômes sont caractéristiques du cancer du pancréas..

Cependant, il existe certains signes de cette maladie, en présence desquels on peut soupçonner le développement d'un cancer:

  • douleur - dans les premiers stades de la maladie, elle a un caractère douloureux, mais à mesure que la tumeur se développe et se développe dans les organes voisins, le syndrome douloureux devient constant et aigu;
  • problèmes de tractus gastro-intestinal - au début, il y a de rares épisodes de nausée, accompagnés de selles molles, puis de vomissements fréquents, de diarrhée abondante;
  • perte de poids - observée dans les derniers stades du cancer, et la perte de poids se produit rapidement;
  • pâleur ou jaunissement de la peau;
  • manque d'appétit.

En parlant de ce qu'il faut faire si une personne a été diagnostiquée avec un cancer du pancréas, il faut dire que dans ce cas, la chirurgie et un cours de chimiothérapie ne peuvent être dispensés. Malheureusement, il n'existe aucun autre traitement pour cette maladie..

Symptômes

Les signes clés qui peuvent indiquer des anomalies du pancréas sont la douleur et les symptômes dyspeptiques (troubles digestifs). La douleur, en règle générale, est située dans la zone épigastrique, peut donner à l'hypochondre gauche, à l'omoplate, au bas du dos. En cours aigu, il peut avoir un caractère zoster. Les symptômes de la douleur surviennent ou s'intensifient après une consommation excessive d'aliments, en particulier huileux, épicés, frits. Le rhume local aide à soulager la douleur, dans certains cas, les patients prennent une posture forcée (allongé sur le côté avec les genoux tendus vers l'estomac) pour réduire les sensations désagréables..

Diabète de type 1

Tout problème avec le pancréas peut déclencher le développement de cette maladie. Mais le plus souvent, elle survient dans un contexte d'inflammation sévère de la glande, à la suite de laquelle ses cellules responsables de la synthèse de l'insuline commencent à mourir. C'est cette hormone qui contribue à la dégradation du glucose et à son transport vers les tissus et les cellules du corps. Et quand il y a une carence, le glucose ne se décompose pas et s'installe dans le sang.


Les principaux symptômes du diabète

Le développement du diabète de type 1 peut être déterminé par les signes suivants:

  • bouche sèche
  • soif insatiable;
  • augmentation de l'appétit, contre laquelle il y a une forte diminution de poids;
  • maux de tête;
  • déficience visuelle;
  • sauts fréquents de la pression artérielle;
  • l'apparition d'ulcères trophiques sur la peau;
  • cyanose de la peau;
  • urination fréquente.

Malheureusement, le diabète ne peut pas être guéri, car il ne se développe que dans le contexte de dommages aux cellules pancréatiques, qui n'ont pas la propriété de récupérer. Par conséquent, en cas de problèmes avec le pancréas, entraînant le développement d'un diabète de type 1, le patient se voit prescrire une thérapie à vie, ce qui implique un régime spécial et l'utilisation de médicaments hypoglycémiants.

Comment se développe la maladie?

Le rôle principal dans le développement de la pancréatite est joué par une augmentation significative de la pression de la sécrétion dans les canaux excréteurs de la glande en raison de la compression des passages de l'extérieur et de la difficulté à sécréter la sécrétion dans le duodénum. Les causes sont l'inflammation et la sténose du sphincter d'Oddi, des pierres situées dans le canal biliaire et les canaux sécrétoires du pancréas.

Le tissu pancréatique est endommagé par ses propres enzymes, dont la principale est la trypsine. Le pancréas enflammé subit une autolyse (auto-digestion). Au fil du temps, les zones endommagées du corps subissent un compactage, une sclérothérapie et des cicatrices..

Le transport actif du calcium vers les cellules conduit à son accumulation, ce qui entraîne la perte des réserves énergétiques des cellules. La dystrophie cellulaire s'installe. Dans le tissu pancréatique, des changements cicatriciels, des zones de dépôt de calcium et des cavités (kystes) apparaissent. En grande quantité, des calculs se forment dans les canaux pancréatiques.

Les dommages au pancréas peuvent être localisés en un seul endroit, occuper un segment entier ou diffuser.

Les enzymes qui pénètrent dans la circulation sanguine détruisent d'autres organes: reins, poumons, système nerveux central, tissus adipeux, etc..

Avec la pancréatite virale et bactérienne, des processus complètement différents se produisent.

Ici, la première place dans le développement des maladies est occupée par les processus de formation de fibrose dus à la destruction des cellules par les toxines des agents microbiens..

Fibrose kystique

Une autre maladie grave du pancréas, qui en médecine est également appelée cystofibrose. Avec son développement, des dommages aux cellules exocrines de la glande se produisent, ce qui provoque de graves troubles hormonaux et des problèmes avec le travail de tout l'organisme. Parlant des raisons pour lesquelles la fibrose kystique peut se développer, il convient de noter que la principale raison de son apparition est une mutation génétique, qui est transmise de manière autosomique récessive.


La fibrose kystique affecte de nombreux organes

Cette maladie se manifeste par certains troubles qui peuvent survenir chez un enfant dans les premières semaines de sa vie. Ceux-ci inclus:

  • crampes douloureuses le long des intestins;
  • selles graisseuses lâches;
  • envie fréquente de vider les intestins;
  • diminution de l'appétit;
  • flatulence;
  • dépôt de cristaux de sel sur la peau;
  • faiblesse musculaire;
  • soif et bouche sèche.

Malheureusement, cette maladie n'est pas non plus traitable. Et malgré le fait qu'avec le développement de la fibrose kystique il y a une violation de la fonctionnalité d'autres organes, même une intervention chirurgicale dans ce cas ne donne pas de résultat positif. Avec cette maladie, les petits patients se voient prescrire un traitement médicamenteux, ce qui les aide à faire face aux symptômes de la maladie, ainsi qu'à certaines limitations physiques.

Caractéristiques de l'emplacement et de la structure

L'emplacement de la glande est la cavité abdominale. Il occupe une position centrale entre la vésicule biliaire, la partie inférieure de l'estomac, la rate et le duodénum.

Malgré le fait que l'emplacement soit clairement indiqué dans le nom, cela ne reflète pas toujours exactement l'essence. En position couchée, le pancréas est situé directement sous l'estomac, mais lorsque la personne est en position verticale, l'organe se déplace vers le côté gauche du corps et plus près de la colonne vertébrale.

Si vous regardez le corps humain, la projection de la glande tombe sur la zone de 5 à 8 cm au-dessus du nombril chez un adulte à la frontière des vertèbres thoraciques et lombaires. Dans les milieux non médicaux, cet endroit est appelé "sous la fosse".

Les tissus de cet organe ont une structure tubulaire alvéolaire lâche, légèrement différente les uns des autres selon les fonctions exercées:

  • Endocrine - la production de glucagon, d'insuline et de ghréline, qui régulent la glycémie, l'appétit et empêchent la dégénérescence graisseuse des structures hépatiques.
  • Exocrine - le développement de la sécrétion pancréatique, qui contient des enzymes et des sels dissous dans l'eau. En raison de la présence de ces enzymes, la digestion et l'absorption des protéines, des lipides et des glucides se poursuivent. De plus, il y a des sels acides dans le suc pancréatique qui lui donnent une réaction alcaline. Cela est nécessaire pour neutraliser les masses alimentaires de l'estomac rempli d'acide, car pour les intestins, l'environnement acide est agressif et peut détruire l'épithélium.

Le tissu pancréatique principal est constitué de lobules appelés acini. Chaque acinus est délimité à partir du tissu conjonctif adjacent. Un petit canal excréteur s'écarte du lobule, s'écoulant dans le canal commun, qui pénètre à l'intérieur de la glande, se connecte au canal biliaire et s'ouvre dans la cavité duodénale.

Entre les acini, il y a des îles de Langerhans - structures sans canaux excréteurs, mais communiquant à travers un réseau capillaire dense. À travers ces filets, des îlots de Langerhans sécrètent du glucagon et de l'insuline.

Anatomiquement, l'organe est divisé en 3 parties:

  • La tête est une partie épaissie située dans la boucle du duodénum. Il est délimité avec d'autres parties de la veine porte..
  • Le corps est la partie médiane située sous l'estomac.
  • Queue - fait le tour de l'estomac et va à la colonne vertébrale. Dans cette partie, la production d'insuline se produit..

La couleur du tissu pancréatique est gris-rose. Il prend la deuxième place en taille, juste derrière le foie. Au moment de la naissance, sa longueur est de 5 cm et à l'âge adulte atteint 20 cm La largeur dans la partie la plus épaisse est de 5 cm.

Des informations complètes sur le pancréas sont présentées dans cette vidéo..

Nécrose pancréatique

Il s'agit d'une maladie destructrice du pancréas, qui se développe dans le contexte d'une pancréatite aiguë et conduit à une défaillance d'organes multiples. La nécrose pancréatique se développe assez rapidement et s'accompagne toujours de symptômes graves.

Tout d'abord, une personne développe une forte douleur à la ceinture qui irradie vers le bas du dos, l'épaule gauche et l'estomac. Cependant, une crise de douleur aiguë n'est pas observée pendant longtemps. Dès que la maladie affecte les terminaisons nerveuses, la douleur diminue, ce qui est un mauvais "signal", surtout s'il y a des signes d'intoxication (nausées, vertiges, etc.).

Quelque temps après le début d'une crise de douleur, le patient commence à vomir. De plus, si avec une exacerbation de la pancréatite elle est observée après avoir mangé, alors dans ce cas, des vomissements apparaissent quelle que soit l'utilisation de la nourriture et en même temps, ils n'apportent aucun soulagement. Les vomissements peuvent contenir de la bile et même des caillots sanguins.


La nécrose pancréatique du pancréas est une maladie très dangereuse

Comme la déshydratation se produit dans le corps à la suite de vomissements graves et fréquents, la personne a la peau sèche et les muqueuses, la plaque apparaît sur la langue et le volume quotidien d'urine excrété diminue. Dans le même temps, un affaiblissement de la motilité intestinale, de la rétention des gaz et des selles est également noté. Tout cela peut être complété par de la fièvre..

Si à ce moment le patient est examiné, puis des ballonnements, l'apparition de taches bleuâtres sur la peau, un changement de teint (il devient ictérique ou marbré) peut être constaté.

La nécrose pancréatique est une maladie dangereuse qui peut également être mortelle. Par conséquent, avec l'apparition de signes primaires indiquant le développement de cette maladie, le patient doit être conduit d'urgence à l'hôpital. Il est strictement interdit de s'auto-soigner!

Régime et prévention

Le traitement de la pancréatite aiguë commence par 2-3 jours de faim. Cela aidera à réduire la production d'enzymes digestives et à réduire la manifestation de l'inflammation. Pendant 2-3 jours, il est recommandé de boire jusqu'à 1,5 litre d'eau minérale chaude.

Ce qui est interdit de manger:

  • Aliments gras, épicés et frits.
  • Boissons gazeuses.
  • Cornichons, cornichons.
  • Assaisonnements.
  • Saucisses, saindoux, saucisses, saucisses.
  • Produits semi-finis.
  • Bonbons et pâtisseries.
  • Graisses animales.
  • Café, cacao.
  • De l'alcool.

Que puis-je manger:

  • Soupes râpées.
  • Viande et poisson faibles en gras.
  • Plats d'accompagnement aux légumes.
  • Pommes au four (pas acides).
  • Compotes, gelée.
  • Thé vert faible, gelée, mousse.
  • Eau minérale non gazéifiée.

Les mesures préventives reposent sur les conseils suivants:

  • Refus total de prendre de l'alcool.
  • Arrêter de fumer.
  • Régime équilibré.
  • Ne mangez pas d'aliments gras et épicés.
  • Manger.
  • Mangez fractionnellement.
  • Mode de vie sain.

Pas besoin de trop manger, de manger sur le pouce. Il est nécessaire de suivre la modération des aliments, de manger en petites portions. Au moindre pépin dans l'activité de la glande, il est nécessaire de corriger le régime alimentaire et de limiter l'apport en graisses et glucides.

Kyste pancréatique

Un kyste est une masse creuse qui contient du liquide séreux. Il peut se former dans diverses parties du pancréas, et la principale raison de son apparition est une lésion traumatique ou inflammatoire des organes muqueux.


Les formations kystiques pancréatiques sont souvent asymptomatiques

Un kyste peut atteindre de grandes tailles et éclater, ce qui entraînera l'écoulement de son contenu dans la cavité abdominale et provoquera le développement d'une péritonite, qui est également lourde d'une mort subite. Par conséquent, il est impossible de retarder le traitement du kyste pancréatique, et sa présence peut être reconnue par les signes suivants:

  • douleurs sourdes incohérentes et localisées dans l'hypochondre droit ou dans la gauche, selon la partie de l'organe où le kyste s'est formé; si la formation est importante, les douleurs deviennent permanentes et deviennent prononcées;
  • augmentation des selles, décoloration des selles;
  • la nausée;
  • diminution de l'appétit;
  • forte perte de poids;
  • ballonnements.

Si le kyste est gros, il peut être détecté par palpation. Il a une forme arrondie et une coque dense, immobile. Lorsque la suppuration de l'éducation chez un patient ouvre des vomissements et qu'il y a une augmentation de la température corporelle.

Le traitement des kystes pancréatiques n'est effectué que chirurgicalement. Mais si elle est de petite taille et ne dérange pas le patient, la chirurgie peut être reportée pendant un certain temps et exercer simplement un contrôle constant sur la tumeur.

Complications

Le principal danger pour la santé humaine est l'inflammation des organes (pancréatite). Ses complications sont divisées en deux groupes en fonction de la durée de l'événement:

  1. Les premiers. Développer avec les premiers symptômes de la pancréatite aiguë. Se produisent en raison de la pénétration des enzymes des glandes dans la circulation sanguine, de leurs effets systémiques, de la dérégulation des vaisseaux sanguins.
  2. En retard. Manifesté après 1-2 semaines, se produit en raison d'une infection.

Les options de complications diffèrent dans ces deux groupes. Avec une forme de développement précoce, les conséquences suivantes de la pancréatite aiguë sont distinguées:

  1. Choc hypovolémique. Elle se produit avec une forte diminution du volume sanguin due à une inflammation de l'organe, à l'effet toxique des enzymes. Les organes cessent de recevoir de l'oxygène dans le volume requis, une défaillance de plusieurs organes se développe.
  2. Complications de la plèvre et des poumons: insuffisance respiratoire, «poumon de choc», atélectasie pulmonaire (affaissement), épanchement pleural (le liquide s'accumule entre les feuilles de la plèvre).
  3. Insuffisance hépatique. Avec un cours doux, il provoque une petite jaunisse. Dans les cas graves, une hépatite toxique aiguë se forme. Des dommages au foie se développent en raison des effets toxiques des enzymes qui provoquent un choc. Les complications sont particulièrement dangereuses pour les patients souffrant de maladies chroniques des voies biliaires, de la vésicule biliaire, du foie.
  4. Insuffisance rénale. Les causes du développement coïncident avec une insuffisance hépatique.
  5. Insuffisance cardiovasculaire.
  6. Saignement des organes internes. La cause est une gastrite érosive, un ulcère de stress, des troubles de la coagulation, des ruptures des muqueuses à la jonction de l'œsophage avec l'estomac.
  7. Péritonite. Il s'agit d'une inflammation de la cavité abdominale qui survient avec une pancréatite aiguë et peut être purulente ou aseptique (sans infection).
  8. Les troubles mentaux. Ils se développent en raison de lésions cérébrales dues à une intoxication du corps. La psychose commence le jour 3, dure plusieurs jours.
  9. L'apparition de caillots sanguins dans les vaisseaux.

Options pour les complications du groupe tardif dans la pancréatite aiguë:

  1. Empoisonnement du sang (septicémie). Complication grave qui entraîne souvent la mort (décès d'un patient).
  2. Abcès de la cavité abdominale (ulcères).
  3. Pancréatite purulente. Il s'agit d'une forme distincte de la maladie, mais elle est parfois considérée comme une conséquence..
  4. Fistule pancréatique. L'apparition de messages pathologiques entre les organes voisins. Apparaît après la chirurgie, où il y avait des drainages. Les fistules s'ouvrent, en règle générale, dans les organes les plus proches: le duodénum, ​​l'estomac, le gros ou l'intestin grêle.
  5. La parapancréatite est une inflammation des tissus autour de la glande purulente.
  6. Nécrose pancréatique (nécrose).
  7. Organes hémorragiques internes.
  8. Pseudocistes. La formation se produit avec une résorption incomplète des tissus morts, la capsule est constituée de tissu conjonctif. À l'intérieur, il y a du pus ou du liquide stérile. Lorsqu'un kyste avec des canaux pancréatiques communique, il est probable que le néoplasme se résorbe.
  9. Tumeurs Dans la pancréatite aiguë, le processus inflammatoire peut provoquer une dégénérescence cellulaire, qui entraînera une croissance tumorale..

Diagnostique

Pour poser un diagnostic précis, il ne suffit pas simplement de connaître les symptômes des maladies pancréatiques. Dans ce cas, un examen approfondi du patient sera nécessaire, qui révélera non seulement la présence de la maladie chez une personne, mais déterminera également le degré de son développement.

En règle générale, le diagnostic des maladies pancréatiques comprend:

  • échographie;
  • gastroendoscopie;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • roentgenography;
  • tomodensitométrie;
  • tests biochimiques de sang et d'urine;
  • test sanguin pour les hormones;
  • examen en laboratoire des matières fécales, etc..

Comment traiter les maladies pancréatiques est décrit dans cet article..

Les symptômes des maladies pancréatiques peuvent être différents, c'est donc d'eux que le médecin repousse, en désignant un patient. Il ne prescrit un traitement qu'après avoir reçu les résultats de l'examen et posé un diagnostic précis. Et ce que ce sera, médicamenteux ou chirurgical, dépend de la maladie identifiée.

Classification

Les maladies pancréatiques sont divisées en les variétés suivantes:

  • Troubles fonctionnels;
  • Pathologie vasculaire;
  • Diabète;
  • Pancréatite
  • Tumeurs de nature bénigne et maligne;
  • Processus spécifiques - syphilis et tuberculose;
  • Pierres, calcification, kystes;
  • Lésions parasitaires;
  • Violations professionnelles.

Le processus inflammatoire de la glande est une violation de notre temps, souvent trouvée parmi les maladies du système digestif.

Signes de pathologie des glandes

Diverses maladies pancréatiques sont connues. Tous sont divisés en infectieux et non infectieux. Les pathologies suivantes sont le plus souvent diagnostiquées:

  • pancréatite aiguë;
  • Diabète;
  • tumeurs bénignes;
  • écrevisse;
  • pancréatite chronique;
  • fibrose kystique;
  • abcès;
  • kystes.

Pourquoi ne pas développer des maladies pancréatiques chez les femmes, les hommes et les enfants, tout le monde ne le sait pas. On distingue les raisons suivantes:

  • alcoolisme;
  • l'utilisation d'aliments gras et épicés;
  • troubles auto-immunes;
  • cholécystite;
  • la présence de foyers d'infection chronique;
  • défauts génétiques.

Les maladies se manifestent de différentes manières. Tous les symptômes sont combinés en plusieurs syndromes. Les principaux sont l'intoxication, la déshydratation, la douleur, la dyspepsie et le cholestatique.

Les symptômes les plus courants de la maladie pancréatique sont:

  • douleur;
  • la nausée;
  • vomissement
  • fièvre;
  • violation des selles;
  • frissons;
  • perte de poids;
  • jaunissement de la peau;
  • ballonnements;
  • sensation de lourdeur;
  • éruption.

Il y a souvent des signes de dysfonctionnement des systèmes cardiovasculaire et respiratoire.

Signes d'intoxication

Les symptômes des maladies pancréatiques comprennent la fièvre, des frissons et des maux de tête. Ce sont des signes d'intoxication. Le plus souvent, ils indiquent un processus inflammatoire aigu (pancréatite) ou une nécrose tissulaire. L'inflammation pancréatique est une pathologie très courante. Chez un enfant, il se développe rarement. Les symptômes de la maladie surviennent le plus souvent chez les jeunes hommes.

Le tableau clinique est déterminé par la gravité de la pancréatite aiguë. La température dans cette pathologie s'élève à 38-39 ° C. Le bien-être d'une personne empire rapidement. Des frissons, des maux de tête sévères, des myalgies et des arthralgies sont possibles. Le syndrome d'intoxication est causé par la pénétration d'enzymes, de microbes et de produits de décomposition des tissus organiques dans le sang.

La pancréatite bactérienne aiguë la plus sévère. Avec elle, la suppuration des tissus est possible. L'une des complications de l'inflammation aiguë est la nécrose pancréatique. Avec lui, la fièvre est prononcée. Elle est causée par une fusion purulente du tissu de la glande. Forme des cavernes.

Les produits de décomposition se précipitent dans la circulation sanguine et se propagent dans tout le corps.

Dans ce cas, il existe un risque de développer une défaillance multiviscérale. La maladie commence de façon aiguë. Les symptômes d'intoxication surviennent après des erreurs dans l'alimentation ou la consommation d'alcool. La nécrose pancréatique se manifeste par une respiration fréquente et peu profonde, une hypotension artérielle et une tachycardie. Ces symptômes indiquent une intoxication grave du corps..

Informations importantes: quels tests effectuer pour vérifier le pancréas

Intoxication au cancer mise en évidence séparément. Il se développe dans les tumeurs malignes de la glande. Dans le cancer avancé, des symptômes tels que la perte de poids, une faiblesse grave, une baisse des performances, un gonflement des ganglions lymphatiques et une fièvre de faible intensité sont possibles. Les symptômes d'intoxication en combinaison avec des douleurs, des nausées, des vomissements, un goût d'amertume dans la bouche et la présence d'un phoque dans l'abdomen indiquent le développement d'un abcès.

La présence de douleur

Les signes de maladie pancréatique comprennent la douleur. Cela peut survenir avec n'importe quelle pathologie. Dans la pancréatite aiguë, elle présente les caractéristiques distinctives suivantes:

  • Il est localisé dans l'épigastre, l'hypochondre gauche ou est en zona;
  • intense
  • constant;
  • devient plus fort lorsqu'une personne est allongée sur le dos;
  • combiné avec des nausées et des vomissements;
  • irradiant sous l'omoplate;
  • survient après des erreurs de régime et de consommation d'alcool;
  • coupant ou émoussé.

Si le traitement du pancréas n'est pas effectué, un choc douloureux peut survenir. La localisation de la douleur dépend de la zone d'inflammation. Lorsque la queue de la glande est endommagée, un inconfort se fait sentir dans l'abdomen gauche. En cas d'inflammation du corps du pancréas, une douleur est ressentie dans la zone épigastrique. Des dommages totaux à l'organe peuvent manifester une gêne dans le bas du dos.

La douleur survient également dans la pancréatite chronique. Elle survient lors d'une exacerbation ou perturbe pendant la phase de calme. Dans la plupart des cas, la douleur est renversée. Il n'a pas de localisation claire. Dans 50% des cas, elle est modérément prononcée. La douleur donne dans le dos. Les causes de ce symptôme comprennent des dommages au parenchyme, une distension de la capsule organique, une fibrose, la formation d'un pseudokyste et des canaux serrés.

Une forme atypique de douleur est parfois retrouvée. Il est ressenti dans la poitrine ou dans la région du cœur. Une irradiation est observée dans la clavicule. Dans ce cas, la tâche du médecin est d'éliminer les maladies coronariennes. La présence d'un syndrome douloureux qui ne peut pas être éliminé avec des antispasmodiques et des AINS, ainsi que des symptômes d'intoxication, peuvent indiquer la formation d'un kyste.

Le développement du syndrome dyspeptique

Quels sont les symptômes caractéristiques de la pathologie pancréatique, chaque gastro-entérologue devrait savoir. Il y a souvent un syndrome dyspeptique. Il comprend:

  • la nausée;
  • vomissement
  • flatulence;
  • violation des selles comme diarrhée;
  • brûlures d'estomac;
  • éructations;
  • goût d'amertume en bouche;
  • diminution de l'appétit.

La pancréatite s'accompagne souvent de vomissements. Elle survient avec une inflammation aiguë ou une exacerbation du processus chronique. Dans le premier cas, les vomissements ne soulagent pas. La bile peut être libérée. La présence de ce symptôme en combinaison avec la douleur est une indication d'un refus temporaire de manger. Aux premiers stades, le vomi contient de la nourriture. Puis la bile apparaît en eux. Pendant les vomissements, le corps perd des électrolytes et de l'eau.

Cela peut provoquer une dysfonction cardiaque et une déshydratation (déshydratation)..

Après le vomissement, les patients ressentent un peu d'amertume dans la bouche pendant longtemps. Les vomissements sont un signe de cancer. Ce symptôme se produit en raison de la compression du duodénum et de l'estomac avec une tumeur. En conséquence, le processus de promotion de la nourriture est perturbé. De nombreuses maladies du pancréas chez les hommes et les femmes se manifestent par des nausées.

Ce symptôme précède le plus souvent les vomissements. Il s'agit d'une manifestation de la défaillance d'un organe exocrine. Avec la pathologie du pancréas chez les enfants et les adultes, la défécation est altérée. Avec le cancer de la tête de l'organe, les selles deviennent légères. La diarrhée survient souvent. S'il y a une maladie telle qu'une pancréatite aiguë, les selles sont souvent mousseuses avec une odeur désagréable. On y trouve des morceaux de nourriture non digérés.

La constipation est moins courante. La présence de selles grasses avec un kyste pancréatique est due à une violation de la formation de lipase. Chez ces personnes, les excréments sont mal lavés et ont un éclat caractéristique. Cette condition est appelée stéatorrhée. Avec une pathologie du pancréas telle que la pancréatite chronique, la diarrhée peut alterner avec la constipation. La chaise est instable. Souvent, il prend une apparence pâteuse.

Une liste de symptômes dyspeptiques comprend une diminution de l'appétit. C'est possible avec n'importe quelle pathologie de la glande. La perturbation du processus digestif due à un dysfonctionnement des organes devient la cause de la formation accrue de gaz. L'estomac des patients gonfle et des éructations se produisent. Il y a souvent des grondements dans l'estomac après avoir mangé.

Informations importantes: symptômes de problèmes pancréatiques chez un enfant

Signes de déshydratation

Avec la maladie pancréatique, la déshydratation est possible. Les principales causes sont l'inflammation aiguë et la nécrose pancréatique. Il y a 3 degrés de déshydratation. Une déshydratation légère se caractérise par une perte de moins de 3% du poids corporel. Les symptômes suivants se produisent:

  • une soif faible;
  • peau sèche;
  • Respiration rapide.

1 degré de déshydratation n'est pas dangereux pour une personne malade. La perte de poids atteint 8-9%. Cela indique un degré de déshydratation de 2. Des signes tels que des muqueuses sèches, une soif intense, une fréquence cardiaque fréquente, une élasticité cutanée réduite, une urine foncée et une diminution du débit urinaire sont observés..

Une personne malade urine rarement. Une déshydratation sévère est plus facilement identifiable. Avec elle, la perte de poids est de 10% ou plus. Les symptômes tels que la léthargie, l'hypotension artérielle, la peau sèche et les muqueuses, la somnolence, la confusion et les troubles de la parole sont courants. Dans les cas graves, un choc hypovolémique se développe. Souvent, les patients perdent connaissance. Si les premiers signes de déshydratation sont ignorés, une violation de la fonction des organes internes est possible.

Symptômes spécifiques

Vous devez connaître non seulement les causes des maladies pancréatiques, mais également les symptômes spécifiques. Ils aident à poser le bon diagnostic. Avec la pathologie du pancréas, les symptômes suivants sont détectés:

  • Mayo-Robson;
  • Dudkevich;
  • Tchoukhrienko;
  • Shchetkin-Blumberg;
  • Tuzhilina.

Avec la pancréatite, le péritoine est souvent enflammé. Un symptôme positif de Shchetkin-Blumberg est révélé. Avec elle, la douleur apparaît lors d'une traction brusque du bras de la paroi abdominale antérieure du patient. Ce symptôme indique le développement d'une péritonite dans le contexte d'une inflammation aiguë du pancréas.

Peut-être l'apparition de douleurs lors de la palpation de l'angle côte-vertébral gauche. Cela indique un symptôme positif de Mayo-Robson. Des signes spécifiques sont également caractéristiques de la pancréatite chronique. Avec elle, un symptôme positif de Tuzhilin est révélé. De petites taches rouges apparaissent sur le dos et dans la poitrine des personnes malades. Les éruptions cutanées sont un signe de microanévrismes. Lorsqu'ils sont pressés, les éléments de l'exanthème ne disparaissent pas.

Autres symptômes cliniques

Dans les maladies du pancréas, les symptômes et le traitement doivent être connus de chaque médecin. La jaunisse se développe souvent. Le plus souvent, c'est mécanique. Ce symptôme est observé avec un kyste et un cancer. La jaunisse avec des néoplasmes malins se produit progressivement. Dans un premier temps, une décoloration de la sclérotique des yeux peut être observée..

Avec la progression de la maladie, le jaunissement de la peau se produit.

Il acquiert souvent une teinte brun verdâtre. La cause de ce symptôme est la compression du canal biliaire. La jaunisse se produit souvent sur le fond d'un kyste si elle est localisée dans la région de la tête de la glande. Un symptôme concomitant est une démangeaison intense..

La cause de son apparition est la pénétration d'acides biliaires dans la peau. Avec le cancer aux stades ultérieurs, l'urine s'assombrit et les matières fécales se décolorent. L'intolérance à certains produits est possible. Le plus souvent, les patients ont une aversion pour la viande. Dans la pancréatite aiguë, la peau devient pâle avec une teinte grise. Des taches cyanotiques apparaissent souvent sur le corps (visage, estomac, cou).

Ils sont causés par une violation de la microcirculation. La pancréatite chronique peut se manifester par une hypovitaminose. La raison en est une violation de la digestion des aliments. Les symptômes suivants sont possibles:

  • pâleur de la peau;
  • perte et fragilité des cheveux;
  • changement de clous;
  • saignement des gencives.

La splénomégalie (hypertrophie de la rate) est le signe d'une tumeur dans la queue de la glande. Souvent, le syndrome œdémateux se développe. Avec la pancréatite, le développement d'une encéphalopathie est possible. Elle se manifeste par une violation de l'orientation, de l'agitation, des maux de tête et de la confusion. Les maladies pancréatiques comprennent le diabète. Il peut se développer dans un contexte de cancer et de pancréatite. Ces personnes éprouvent les symptômes suivants:

  • augmentation de la diurèse quotidienne;
  • la soif;
  • transpiration
  • la faiblesse;
  • évanouissements affamés périodiques;
  • perte de poids;
  • somnolence.

La cause de ces symptômes est une violation de la production de l'hormone insuline. Dans ce contexte, la glycémie augmente.

Les conséquences des maladies des glandes

Si vous ne traitez pas le pancréas, des complications se développent. Ceux-ci inclus:

  • péritonite;
  • choc;
  • la formation d'abcès;
  • phlegmon;
  • thrombose veineuse;
  • formation d'ulcère;
  • cholécystite;
  • hépatite;
  • varices de l'œsophage;
  • cachexie;
  • encéphalopathie;
  • une occlusion intestinale;
  • la formation de faux kystes;
  • saignement
  • ascite;
  • violation de la sortie d'urine;
  • formation de fistule.

Certains patients développent une insuffisance endocrinienne. Le diabète secondaire peut être le résultat. Le plus grand danger est le cancer. Sans traitement, elle entraîne une intoxication, une accumulation de liquide dans la cavité abdominale, une hépatomégalie et une thrombophlébite. Si le traitement du cancer du pancréas n'est pas effectué, des métastases apparaissent. Dans ce cas, des symptômes de lésions d'autres organes (foie, vésicule biliaire, intestins) se produisent..

Information importante: signes de problèmes pancréatiques

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète