Exacerbation de pancréatite chronique

La pancréatite chronique est considérée comme une maladie grave et insoluble. Surtout si la maladie progresse et que l'exacerbation de la pancréatite se produit constamment..

La pancréatite chronique est une inflammation qui se produit dans les tissus du pancréas pendant une longue période, entraînant des changements irréversibles dans la structure et la fonction de l'organe, son atrophie partielle ou complète. Avec exacerbation de la pancréatite, un pourcentage élevé de décès. Cela indique la gravité de la maladie, que les premiers symptômes ne doivent pas être négligés..

Les causes de la maladie

Les causes de l'apparition de la pancréatite chronique sont différentes. Les gastro-entérologues identifient deux causes courantes d'inflammation chronique:

  1. L'abus d'alcool. Selon les statistiques, 60% des patients souffrent de pancréatite alcoolique.
  2. Cholélithiase.

Parfois, la cause de la pancréatite est inconnue, elle est indirectement associée à un mode de vie ou devient la conséquence d'une autre maladie.

Le principal problème de la forme chronique de la maladie est que les symptômes ne sont pas constamment prononcés. Parfois, la maladie est complètement asymptomatique. Et dans la période de rechute aiguë, il s'avère - le patient souffre d'une forme chronique de pancréatite. Plus souvent, la pancréatite chronique affecte les femmes, les hommes sont sujets à des épidémies aiguës soudaines. L'âge moyen de la maladie est de 28 à 37 ans, dans la vieillesse après 50 ans, le diagnostic de pancréatite aiguë est plus souvent présent.

Symptômes d'exacerbation de pancréatite chronique

Dans la plupart des cas, les signes d'exacerbation de la pancréatite chronique se manifestent sous la forme d'une douleur constante, aiguë et sévère ressentie sous les côtes, reflétée dans le dos. Souvent, la douleur est atypique, déguisée en d'autres maladies, elle est plus prononcée dans le haut du dos, érodée le long de l'estomac. Parfois, la douleur irradie vers la poitrine, sur le côté, ressentie profondément dans le corps, ce qui est typique de l'exacerbation de la pancréatite.

La douleur survient généralement après avoir mangé ou bu de l'alcool. Réagit faiblement aux analgésiques disponibles, parfois si intenses que vous devez recourir à des analgésiques narcotiques.

Dans le contexte de la lithiase biliaire, la pancréatite chronique est aiguë, rechute souvent.

En plus de la douleur aiguë, l'exacerbation de la pancréatite chronique s'accompagne de symptômes:

  • flatulence;
  • augmentation de la température;
  • abaisser la pression artérielle;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • dérangement de chaise.

Un signe lumineux est une jaunisse obstructive. Se produit avec un blocage complet du canal cholédoque.

Traitement de la pancréatite chronique

Le traitement de l'exacerbation de la pancréatite dépend de l'état du patient et de la force de l'attaque de la douleur.

Traitement hospitalier

Si la douleur est insupportable et sévère, une confusion, des vomissements, une diarrhée sont observés, vous devez immédiatement contacter une ambulance. Vous ne pouvez pas prendre d'analgésiques. Cela va salir l'image en ne permettant pas aux médecins de poser le bon diagnostic..

Avec une exacerbation de la pancréatite chronique, des dommages irréparables au pancréas et à d'autres organes internes peuvent être causés..

Intervention chirurgicale

Périodiquement, l'inflammation du pancréas se produit de manière intensive et les conséquences sont irréversibles. Je dois recourir à la chirurgie. Dans de tels cas, une chirurgie chirurgicale ou endoscopique est effectuée pour réséquer le tissu mort ou une partie d'un organe.

Malheureusement, il y a des cas où les zones endommagées ne sont pas localisées en un seul endroit, mais sont dispersées au hasard dans tout l'organe. Cela ne permet pas une élimination complète des tissus morts, entraînant des rechutes ultérieures. Cela se produit souvent avec une exacerbation de la pancréatite alcoolique..

Traitement conservateur

Après l'opération, ou si elle a été évitée, un traitement conservateur est prescrit pour l'exacerbation de la pancréatite chronique:

  • Des analgésiques sont prescrits. Tout d'abord, il est nécessaire de supprimer le syndrome douloureux. Les analgésiques sont prescrits ou, avec une douleur obsessionnelle insupportable, des médicaments qui atténuent l'intensité.
  • Médicaments prescrits qui suppriment la fonction du pancréas. Il est prescrit pour fournir du repos à un organe enflammé, pour réduire ou annuler la production d'enzymes qui détruisent les tissus.
  • Des diurétiques sont prescrits. Une fois dans le sang, les enzymes pancréatiques commencent à avoir un effet destructeur sur d'autres organes: les poumons, le foie, les reins, le cœur et même le cerveau. Pour accélérer l'élimination des toxines dans l'urine, des diurétiques sont prescrits.
  • La nutrition parentérale est établie. Pour garder le pancréas au repos, un régime de famine est prescrit. Les premiers jours, le patient ne pense pas à la nourriture en raison d'une douleur intense et d'un état d'affaiblissement. Si la condition demeure grave, des nutriments intraveineux sont injectés pour maintenir les fonctions de l'organisme, pendant 3 à 7 jours.

Ces actions visent à arrêter le pancréas et à régénérer l'organe.

Traitement ambulatoire

Si l'attaque n'est pas assez forte pour appeler une ambulance, vous pouvez indépendamment prendre des mesures pour réduire le symptôme de la douleur:

  • Vous devez renoncer à la nourriture jusqu'à trois jours. La nutrition après un régime faim est reprise progressivement, en surveillant de près l'état.
  • Prenez un médicament qui soulage les spasmes (sans spa ou papavérine) et un médicament anesthésique (paracétamol ou ibuprofène, il est permis de prendre de l'analgine).
  • Observer le repos au lit.
  • Dès que possible, consultez votre médecin.

Habituellement, le patient sait quoi faire avec une exacerbation de la pancréatite, mais seul le médecin effectue le traitement. Un diagnostic et un traitement incorrects entraîneront des conséquences fatales..

Médicaments pour soulager l'exacerbation

Dans la pancréatite chronique, les antiacides sont principalement prescrits. Médicaments qui ne guérissent pas la pancréatite en soi, mais qui peuvent réduire les dommages causés par une inflammation aiguë. Des médicaments similaires normalisent l'équilibre acide-base..

Ensuite, le gastro-entérologue choisit une thérapie enzymatique pour améliorer le pancréas. Les enzymes sont prescrites depuis longtemps et soulagent les symptômes de la pancréatite chronique. Suivez les recommandations d'admission. Avec une utilisation correcte des enzymes et une alimentation appropriée, ils:

  1. Élimine les brûlures d'estomac, les éructations, les ballonnements.
  2. Aide à décomposer les aliments plus rapidement et plus complètement afin que les aliments ne s'attardent pas dans l'estomac, ne provoquent pas de fermentation.
  3. Réduire la charge sur l'organe malade.

Le traitement de la pancréatite chronique est un processus complexe qui nécessite une surveillance constante par un médecin, un ajustement du traitement et le respect d'un régime à vie. Si vous suivez les instructions du médecin, la pancréatite chronique s'aggravera beaucoup moins souvent..

Diagnostique

Les symptômes d'exacerbation de la pancréatite chronique sont parfois lubrifiés, lorsque vous allez à l'hôpital, le médecin est obligé de mener une série d'études pour poser un diagnostic précis, évaluer les dommages causés au pancréas.

Symptômes visuels de la maladie:

  • Peau jaunâtre. Se produit en raison du rétrécissement du canal cholédoque ou avec un blocage complet.
  • L'apparition de taches avec des ecchymoses dans l'abdomen et le dos.
  • S'il n'y a pas d'obstruction dans le conduit, le teint devient terreux..
  • Palpation douloureuse de l'abdomen supérieur.
  • Renflement dans le haut de l'abdomen.

Image clinique

En plus d'examiner le patient, des recherches sont nécessaires.

  1. Test sanguin. Général détaillé et biochimique. Il est également conseillé de déterminer le niveau de marqueurs tumoraux dans le sang afin d'exclure le cancer du pancréas.
  2. Analyse d'urine. Dans l'urine, le niveau d'enzymes pancréatiques est examiné..
  3. Coprogramme. En cas de dysfonction pancréatique, la dégradation des graisses s'arrête, cela se reflète dans le coprogramme du patient.
  4. Examen échographique de la cavité abdominale. Pas la méthode de recherche la plus précise, cependant, elle permet d'identifier les troubles concomitants des organes internes.
  5. Échographie endoscopique. La méthode de diagnostic la plus précise pour diagnostiquer correctement.

Sur la base des plaintes des patients, des antécédents médicaux et des résultats des tests décrits, le médecin établit un diagnostic et décide comment traiter la pancréatite exacerbée.

En plus de la pancréatite chronique, d'autres maladies du système digestif et du tractus gastro-intestinal sont exacerbées. Parce que, malheureusement, avec une inflammation chronique prolongée, des changements mortels se produisent dans le corps et une cholécystite, une gastrite, un ulcère gastroduodénal, l'inflammation du duodénum sont loin d'être rares.

Pancréatite et autres maladies

  1. Cholélithiase. L'un des principaux facteurs de survenue de pancréatite. En cas de maladie biliaire, les canaux pancréatiques se bloquent, ce qui empêche les enzymes produites par celui-ci de se libérer dans le duodénum, ​​mais restent en place et commencent à décomposer les tissus de l'organe. En cas de maladie biliaire, la pancréatite s'aggrave à chaque fois.
  2. Cholécystite. La pancréatite apparaît souvent comme une complication de la cholécystite. Les symptômes de ces maladies sont similaires, ce qui rend le diagnostic difficile. Mais le traitement a lieu séparément.
  3. Diabète. En plus de la production d'enzymes impliquées dans le processus digestif, le pancréas a une autre fonction importante. Il s'agit de la production d'insuline - l'hormone responsable de l'abaissement du sucre. Une inflammation prolongée, ainsi qu'une exacerbation de la pancréatite chronique, détruisent les cellules qui remplissent la fonction endocrinienne, ce qui conduit au diabète. Le diabète ne se développe pas immédiatement, c'est un processus tranquille et se produit plus souvent dans les cas où le patient ignore les symptômes et le traitement prescrits par le médecin.
  4. Infections bactériennes. Souvent, les infections bactériennes, telles que les staphylocoques, se joignent à l'inflammation pancréatique. Dans de tels cas, des antibiotiques sont prescrits. Ils aident également à prévenir les complications telles que l'abcès, la péritonite, la nécrose pancréatique..
  5. Les infections fongiques. La candidose et d'autres infections fongiques sont également exacerbées par une pancréatite récurrente. Dans de tels cas, des médicaments antifongiques sont prescrits..

Prévention des exacerbations

Il n'y a pas de principe unique pour traiter la pancréatite chronique au stade aigu. Tout dépend de la gravité des symptômes et du degré d'atrophie de la fonction pancréatique. Il est important d'effectuer un traitement préventif pour arrêter le processus inflammatoire.

La principale méthode préventive est un régime strict. La malnutrition, la consommation d'alcool, les mauvaises habitudes annulent les effets des médicaments et entraînent des rechutes aiguës.

La pancréatite chronique récurrente entraîne souvent un cancer du pancréas. Selon les statistiques, 80% des patients atteints de cancer du pancréas souffraient de pancréatite chronique. Les cellules cancéreuses se forment à partir des tissus enflammés. La tumeur pancréatique a un pronostic défavorable, est souvent inopérable et donne souvent des métastases à d'autres organes.

Par conséquent, vous ne devez pas commencer la maladie et refuser le traitement. La thérapie combinée aidera à réduire les attaques de douleur et à mener le patient une vie pleine..

Quelles sont les formes de pancréatite chronique

La pancréatite est une inflammation du pancréas qui peut être aiguë ou chronique. Les formes de pancréatite chronique sont diverses. Chacun d'eux est caractérisé par certains changements pathologiques survenant dans les tissus du pancréas.

Attention! La pancréatite chronique survient généralement après le stade aigu de la maladie et se caractérise par un processus inflammatoire constant, qui entraîne une violation du fonctionnement de l'organe.

Le pancréas joue un rôle important dans le fonctionnement de l'organisme entier, il est impliqué dans le processus de digestion. En raison de l'inflammation, sa production d'enzymes diminue, sans laquelle le traitement normal des aliments entrants est impossible. De plus, une telle carence en enzymes entraîne une détérioration de la circulation sanguine dans le corps, la formation de cicatrices et de foyers de nécrose.

Les symptômes généraux de l'évolution chronique de la maladie sont les suivants:

  • Douleur de divers degrés d'intensité et de localisation.
  • Une augmentation de la température corporelle, causée par un processus inflammatoire en cours dans le pancréas.
  • Instabilité de la pression artérielle.
  • Nausées et vomissements, ballonnements et éructations. Il y a un mélange de bile dans le vomi, qui est associé à une violation de l'écoulement de la bile en raison d'un blocage des canaux.
  • Jaunissement de la peau et des muqueuses, y compris la sclérotique des yeux.
  • Perte de poids.
L'une des manifestations de la pancréatite est le jaunissement de la peau et des muqueuses, y compris la sclérotique des yeux

Classification générale de la maladie

Il est de coutume de distinguer la pancréatite chronique primaire et secondaire. Dans le cas de la forme primaire de pancréatite chronique, le processus inflammatoire se développe initialement directement dans le pancréas. Le secondaire survient dans le contexte d'autres maladies du tube digestif.

En raison de la survenue d'une pancréatite chronique, elle est divisée en toxique, auto-immune et héréditaire. La pancréatite chronique toxique se développe à la suite de l'abus d'alcool, du tabagisme, de l'exposition aux médicaments et aux toxines.

Une forme assez rare de la maladie est la pancréatite auto-immune, qui se caractérise par des dommages non seulement au pancréas, mais aussi à d'autres organes. Cela se produit à la suite d'une activité accrue du système immunitaire, lorsque les cellules du corps souffrent de l'action de leur propre système immunitaire. Elle s'accompagne également de douleur, d'ictère, de symptômes dyspeptiques, de dysfonction pancréatique, de syndrome asthénique. La pancréatite auto-immune affecte les poumons, les reins, le foie et les glandes salivaires.

Sur une note! La forme héréditaire de cette maladie se développe à la suite d'une mutation des gènes correspondants. Chez ces patients, les symptômes de la pancréatite chronique se développent dans l'enfance et la maladie progresse rapidement..

De plus, ils présentent un risque considérablement accru de développer un adénocarcinome pancréatique.

Formes cliniques de la maladie

On distingue plusieurs formes cliniques de pancréatite chronique. Chacun d'eux a ses propres symptômes et causes de développement. Ainsi, il est de coutume de distinguer les formes suivantes de pancréatite chronique:

  • obstructif;
  • calcification;
  • parenchyme;
  • pseudo-morbide.

La pancréatite chronique obstructive se caractérise par une longue durée - à partir de 6 mois. Cette forme de la maladie est causée par un canal bloqué par lequel le suc pancréatique pénètre dans le duodénum..

Attention! Les causes de la pancréatite obstructive peuvent être des néoplasmes qui se sont produits directement dans cet organe, la duodénite, des cicatrices postopératoires sur le pancréas, un pseudokyste.

Ses symptômes se manifestent par des douleurs récurrentes dans le haut de l'abdomen. Ils s'intensifient après avoir mangé, en particulier huileux et pointus, ainsi que lorsqu'ils sont allongés sur le dos. Il y a souvent des éructations, des ballonnements, des nausées et des vomissements, des selles molles. De plus, une coloration jaune de la peau et des muqueuses est observée. Cela est dû à une augmentation des taux de bilirubine dans le sang. À la suite de cette maladie, le patient peut développer un diabète sucré. Cette forme de la maladie nécessite un traitement chirurgical..

La pancréatite chronique obstructive est causée par un canal bloqué par lequel le suc pancréatique pénètre dans le duodénum.

La forme calcifiante est caractérisée par la formation de calculs calciques dans toutes les parties du corps. Cela se produit le plus souvent en raison de l'abus d'alcool. De plus, des kystes se forment dans les canaux, une atrophie tissulaire se produit. Dans la forme du cours, il est similaire à une pancréatite aiguë.

La forme parenchymateuse est caractérisée par une violation de la fonction sécrétoire du pancréas. Dans ce cas, les conduits de la glande ne sont pas endommagés et aucune calcification ne s'y forme. Il se caractérise par une évolution lente et l'absence d'un syndrome douloureux prononcé. Son tableau clinique est souvent effacé, il y a donc des difficultés de diagnostic.

La forme pseudo-maternelle de pancréatite chronique se développe à la suite de sa longue durée (5-15 ans). La maladie se caractérise par une augmentation de l'organe, qui se produit en raison de la prolifération de la tête de la glande et d'une augmentation significative de ses canaux. Souvent, cette forme de la maladie devient un cancer. La maladie s'accompagne de douleurs aux ceintures, de nausées, de vomissements, d'instabilité des selles, d'ictère, de perte de poids.

La gravité et le stade de développement de la maladie

Selon la nature du cours, on distingue 3 degrés de gravité de la pancréatite chronique: légère, modérée et sévère. Avec une forme légère de pancréatite chronique, les exacerbations de la maladie se produisent 1 à 2 fois par an, elles sont de courte durée. Fondamentalement, ces exacerbations résultent de la malnutrition. Lorsque la douleur survient, elle est rapidement arrêtée par les médicaments. Après exacerbation, le patient se sent satisfaisant. Avec une évolution bénigne de la maladie, les fonctions du pancréas ne sont généralement pas altérées, le patient n'a pas de perte de poids.

La forme calcifiante est caractérisée par la formation de calculs calciques dans toutes les parties de l'organe et la présence de kystes

La gravité moyenne de la maladie se caractérise par les manifestations suivantes:

  • les exacerbations se produisent jusqu'à 4 fois par an;
  • syndrome de douleur prolongée;
  • dysfonction pancréatique modérée;
  • lors de l'examen échographique, des signes de changements structurels dans l'organe sont détectés;
  • perte de poids modérée observée.

Le degré sévère de l'évolution de la maladie est caractérisé par de longues périodes d'exacerbation, avec un syndrome dyspeptique et douloureux prononcé. De telles crises d'exacerbation se produisent assez souvent et s'accompagnent d'une diarrhée sévère et d'une réduction significative du poids du patient. En outre, il existe de graves violations dans le pancréas, en particulier, sa fonction exocrine.

En outre, les experts identifient les stades de développement de la pancréatite chronique. Il y en a 4. La première étape - perclinique - il n'y a aucun signe clinique de la maladie, et la maladie elle-même est diagnostiquée au hasard au cours des méthodes d'examen en laboratoire et instrumentales. Au deuxième stade, les premiers signes commencent à apparaître, dont le principal est une douleur dans la ceinture abdominale. Les manifestations dyspeptiques peuvent être absentes. Cette étape du développement de la maladie peut durer de 5 à 10 ans. Pendant ce temps, les périodes d'exacerbation et de rémission alternent..

La troisième étape est caractérisée par la présence constante de symptômes cliniques de pancréatite chronique. Le zona provoque une douleur aiguë et s'intensifie après avoir mangé. De plus, des signes d'insuffisance pancréatique endocrine et exocrine apparaissent à ce stade..

Le quatrième stade (avancé) est caractérisé par une atrophie du pancréas. L'intensité du syndrome douloureux est considérablement réduite, les crises aiguës reculent. Mais en même temps, une stéatorrhée et une perte de poids importante apparaissent et le diabète sucré se développe. À ce stade, la maladie peut évoluer en cancer..

Exacerbation de pancréatite chronique

La pancréatite est une maladie dans laquelle des processus inflammatoires se développent dans les tissus du pancréas. S'ils durent plus de 6 mois, nous parlons alors de l'évolution chronique de la maladie, qui se caractérise par des changements fréquents dans les stades de rémission et d'exacerbation. L'exacerbation de la pancréatite chronique s'accompagne d'un tableau clinique prononcé et nécessite un traitement immédiat. Pendant cette période, il est recommandé non seulement un traitement médical, mais aussi un régime strict.

Les principales causes d'exacerbation de la maladie

L'exacerbation de la pancréatite chronique se produit pour les mêmes raisons que son développement:

  • l'abus d'alcool;
  • suralimentation fréquente la nuit;
  • obésité;
  • fumeur;
  • stress
  • infections, etc..

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une exacerbation de la pancréatite chronique chez l'adulte peut se produire. Mais le plus souvent, les principaux facteurs déclenchants sont les erreurs de nutrition et l'utilisation de boissons alcoolisées. Ce n'est pas en vain que tous les patients qui ont été diagnostiqués avec une pancréatite chronique se voient prescrire un régime, ce qui implique l'exclusion des aliments du régime qui ont une forte charge et un effet irritant sur le pancréas. Ceux-ci inclus:

  • toutes sortes de plats frits et gras;
  • bouillons riches en viande, poisson et champignons;
  • cuisson du beurre;
  • cornichons;
  • viande fumée, etc..

Même si le patient consomme des aliments interdits en très petites quantités, cela peut encore se transformer en une aggravation de la maladie pour lui et en l'apparition d'une crise de douleur. Si le patient ne viole jamais les règles nutritionnelles qui lui sont prescrites, sa pancréatite peut encore s'aggraver. Et cela peut être dû au stress, aux maladies virales et infectieuses.

De plus, la présence de maladies chroniques du foie, du duodénum et de la vésicule biliaire d'un patient provoque souvent une exacerbation périodique de la pancréatite. L'utilisation à long terme de médicaments toxiques et de lésions mécaniques de l'abdomen, par exemple lors d'interventions chirurgicales, peut également être à l'origine d'une exacerbation soudaine de la maladie.

Symptômes

Les symptômes d'exacerbation de la pancréatite chronique sont toujours prononcés. De plus, le premier signe principal est l'apparition de douleurs intenses dans l'hypochondre droit. Il peut se propager au sternum, à l'omoplate et au bas du dos. De plus, lors d'une exacerbation de la maladie, le patient peut remarquer une douleur intense dans l'estomac et une augmentation de l'abdomen, qui est causée par l'accumulation de liquide biologique dans la cavité abdominale.

De plus, les signes d'exacerbation suivants peuvent rejoindre le tableau clinique global:

  • fièvre;
  • la diarrhée;
  • ballonnements et flatulences accrues;
  • diminution de l'appétit;
  • nausées, qui se transforment souvent en vomissements;
  • l'acquisition d'une peau d'une teinte bleuâtre;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • cardiopalmus.

L'apparition de tous ces symptômes se produit soudainement. Dans ce cas, souvent le patient de la douleur apparue ne peut même pas faire de mouvements élémentaires.

Combien de temps peut durer une attaque??

Comme déjà mentionné ci-dessus, lors d'une exacerbation, la pancréatite chronique s'accompagne toujours de douleurs intenses et d'une forte détérioration du bien-être. Cependant, comme le montre la pratique médicale, chez certains patients, l'exacerbation de la maladie se produit sans douleur intense, mais en même temps, ils présentent presque toujours d'autres symptômes qui indiquent cette condition, par exemple, fièvre, vomissements, manque d'appétit, diarrhée, etc..

Période aiguë

Malheureusement, se débarrasser de la pancréatite chronique est complètement impossible, car cette maladie n'est pas traitable. La fréquence d'aggravation dépend du mode de vie du patient. S'il suit strictement toutes les recommandations aux médecins sans exacerbation et adhère constamment à un régime thérapeutique, les périodes aiguës sont extrêmement rares.

Dans les mêmes situations où le patient ne suit pas de régime et néglige la prévention, cela devient la cause de la progression de la maladie et de ses fréquentes exacerbations. Dans le même temps, il y a non seulement une détérioration de l'état général, mais également l'apparition de symptômes caractéristiques de l'effondrement et du choc toxique. Ceux-ci inclus:

  • la faiblesse;
  • blanchiment de la peau;
  • Vertiges
  • sueurs chaudes;
  • abaisser la pression artérielle;
  • manque d'oxygène;
  • Température.

Mesures diagnostiques

Avant que le médecin ne commence à traiter la pancréatite chronique au stade aigu, il doit obtenir une image complète de l’état de santé du patient. Pour cela, un ensemble complet de recherches informatiques et de laboratoire est réalisé, qui comprend:

  • Examen aux rayons X, qui permet d'identifier les calcifiés dans les tissus du pancréas;
  • l'échographie, qui évalue l'état du pancréas et détermine le degré de son gonflement, ainsi que l'ampleur du développement des processus inflammatoires en son sein;
  • tests sanguins de laboratoire pour la présence d'amylase en elle;
  • examen en laboratoire des matières fécales pour la teneur en fibres non digérées.

Dans la mesure du possible, une tomodensitométrie est effectuée, ce qui vous permet de donner une évaluation plus précise du pancréas et d'identifier le degré de sa fibrose. Ce n'est qu'après avoir reçu tous les résultats de l'examen que le médecin traitant décide comment traiter la pancréatite aiguë afin d'éliminer rapidement l'attaque et d'améliorer l'état du patient.

Traitement

Comme mentionné ci-dessus, cette maladie ne peut pas être traitée, par conséquent, le traitement de l'exacerbation de la pancréatite chronique vise uniquement à arrêter la douleur, à réduire les réactions inflammatoires dans le pancréas et à prévenir l'apparition de complications possibles. Pour le soulagement de la douleur, des médicaments non traditionnels et divers médicaments sont utilisés..

Mais la chose principale dans le traitement de cette condition est l'observation d'un régime strict, qui élimine complètement l'utilisation de tout aliment pendant 2-3 jours, jusqu'à ce que le syndrome de la douleur disparaisse. Dans ce cas, il est obligatoire de prendre des médicaments ayant un effet antispasmodique, analgésique et anti-inflammatoire..

Thérapie générale

Le traitement de l'exacerbation de la pancréatite chronique doit être effectué sous stricte surveillance médicale. Selon les médecins, toute action au cours de cette période peut entraîner une nouvelle détérioration de l'état du patient. Mais s'il n'est pas possible de le livrer à un établissement médical, l'exacerbation de la maladie doit être traitée comme suit:

  • fournir au patient un repos complet;
  • donner au patient toutes les 20-30 minutes 50 ml d'eau purifiée ou d'eau minérale non gazéifiée (aucune décoction, infusion, compote et jus ne doit être bu pendant cette période);
  • donner au patient un verre du comprimé No-Shpy (cela éliminera les spasmes dans les canaux pancréatiques).

Pour réduire la gravité de la douleur, il est nécessaire de bien asseoir le patient. Son corps doit être légèrement incliné vers l'avant. Il ne peut pas être posé en position horizontale, car les vomissements peuvent s'ouvrir à tout moment, et si le patient n'a pas le temps de tourner la tête d'un côté, il peut être étouffé par des vomissements.

Thérapie médicamenteuse

Si le patient a soudainement une pancréatite, à l'exception des actions ci-dessus, rien de plus ne peut être fait. Surtout, donnez-lui des médicaments autres que No-shpa. Si le patient a des vomissements sévères, dans ce cas, il peut lui être prescrit Enterofuril ou Smecta. Et pour normaliser la température corporelle, des médicaments antipyrétiques sont utilisés, par exemple, le paracétamol ou l'ibuprofène.

Avec une exacerbation de la pancréatite et de la cholécystite, les médecins tentent d'éliminer le syndrome douloureux et d'améliorer l'état du patient. Dès qu'il se normalise, on lui prescrit des préparations enzymatiques qui contribuent à l'amélioration de la sécrétion pancréatique. Dans ce cas, il est recommandé de prendre "Créon", "Pancréatine", "Festal", etc..

Si le syndrome douloureux est fort et ne peut pas être éliminé par l'utilisation de médicaments antispasmodiques, des médicaments plus puissants sont prescrits, par exemple, le tramadol ou la mépéridine. Le médecin peut également décider de la nécessité de supprimer la sécrétion pancréatique à l'aide de médicaments spéciaux appartenant au groupe procinétique.

Régime

Un régime à jeun fait partie intégrante du traitement de la pancréatite exacerbée. Adhérez-y pendant plusieurs jours. En ce moment, seule l'utilisation d'eau purifiée ou d'eau minérale non gazéifiée en petite quantité à intervalles réguliers est autorisée.

Il n'y a absolument aucun moyen dans les premiers jours après une exacerbation, car dans cette condition, il y a un gonflement sévère du pancréas et des spasmes dans les canaux excréteurs, ce qui a pour effet de perturber la libération de suc pancréatique. Il commence à s'accumuler à l'intérieur de l'organe. Si vous mangez des aliments au moment de l'exacerbation, la production de suc pancréatique augmentera, ce qui entraînera la progression des processus inflammatoires dans le pancréas et l'intensification du syndrome douloureux.

La nutrition diététique n'est autorisée que 3 à 4 jours après l'exacerbation de la pancréatite. Dans ce cas, le patient est autorisé à manger uniquement des plats liquides chauds, qui ne contiennent pas de graisses. En règle générale, le régime alimentaire primaire du patient comprend:

  • compotes de fruits secs;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • craquelins;
  • gelée;
  • décoction d'avoine ou de dogrose.

Le patient devra suivre un tel régime pendant environ une semaine. Ensuite, son alimentation peut être légèrement élargie. Et en parlant de ce que vous pouvez manger pendant cette période, il convient de noter que les médecins vous recommandent de vous abstenir de manger des aliments entiers et riches en calories pendant 2-3 semaines. Les calories quotidiennes ne doivent pas dépasser 800 kcal. Dans le même temps, les éléments suivants peuvent être ajoutés au régime:

  • purée de pommes de terre cuite dans l'eau sans sel;
  • viande et poisson maigres;
  • certains fruits et légumes (un médecin devrait en fournir une liste).

Tous les plats doivent être cuits ou cuits à la vapeur. De plus, tous les composants utilisés dans leur préparation doivent être bien broyés. Cela réduira la charge sur le pancréas et améliorera la digestion. Il n'est pas recommandé d'ajouter du sel et diverses épices aux plats.

En outre, le patient devra respecter certaines règles concernant la nutrition elle-même:

  • la nourriture doit être consommée en petites quantités, mais souvent (environ 5-6 fois par jour);
  • le dernier repas doit être de 3 à 4 heures avant le coucher;
  • la nourriture doit être servie chaude (le froid et le chaud sont strictement interdits).

Dans ce cas, le patient doit constamment prendre le médicament qu'un spécialiste lui prescrira pour améliorer le pancréas. Et si le patient suit strictement toutes les recommandations du médecin et adhère à un régime, il sera en mesure de réaliser une transition rapide de la pancréatite exacerbée au stade de la rémission et de prévenir le début des crises.

Que faire en cas d'exacerbation d'une pancréatite chronique

La pancréatite chronique est une maladie inflammatoire et dégénérative du pancréas, caractérisée par des processus fibrotiques dans le parenchyme organique avec perte ultérieure d'activité fonctionnelle..

Le pancréas joue un rôle crucial dans la régulation endocrinienne et la digestion. Il produit des hormones, de l'insuline et du glucagon, qui effectuent le métabolisme des glucides, et sécrète un certain nombre d'enzymes impliquées dans la digestion. Si des symptômes d'exacerbation de la pancréatite chronique sont identifiés, un traitement doit être instauré pour prévenir le développement d'une défaillance fonctionnelle.

Faits sur les maladies

Le principal mécanisme d'apparition de changements inflammatoires dans les tissus pancréatiques est l'activation intraductale des enzymes pancréatiques, en particulier de la trypsine, conduisant à une auto-digestion de ses tissus. Un œdème tissulaire se produit, entraînant une violation secondaire de la circulation sanguine de l'organe avec le développement d'une ischémie, ce qui contribue à la progression de l'inflammation. Progressivement, le processus devient lent. Avec l'exacerbation, la fibrose progresse, à cause de laquelle l'activité fonctionnelle diminue.

Lorsque des symptômes d'exacerbation de la pancréatite se produisent, la plupart des gens ont 2 questions:

  1. Combien de temps ça va durer
  2. Que faire pour retrouver la forme plus rapidement

Afin de répondre à ces questions, vous devez comprendre en détail les causes, la nature de l'évolution, les symptômes et le traitement de cette maladie.

Les causes

Compte tenu de la longue liste des fonctions exercées par le pancréas, la perturbation de son travail entraîne de graves problèmes de santé et une détérioration de la qualité de vie.

Selon la classification moderne, les causes étiologiques et déclencheuses suivantes de l'apparition et de la progression de la pancréatite chronique sont appelées:

  1. Consommation toxique d'alcool, de drogues, d'empoisonnement aux sels de métaux lourds, de certaines drogues. Il existe également des études prouvant que les fumeurs développent la maladie plus souvent.
  2. Héréditaire a révélé un grand nombre de mutations chromosomiques conduisant au développement d'une pancréatite précoce et évoluant rapidement.
  3. Obstruction des conduits avec dommages mécaniques, cancer et sphincter d'Oddi.
  4. Métabolique comme la fibrose kystique, l'insuffisance rénale chronique.
  5. La production immunologique d'auto-anticorps contre les propres cellules se manifeste comme une pancréatite auto-immune primaire et est une conséquence d'autres maladies systémiques.

Tous les facteurs étiologiques sont divisés conditionnellement en contrôlés et non contrôlés. Parmi les causes de la formation de pancréatite chronique et de ses exacerbations, seul le premier groupe peut être ajusté. Par conséquent, une personne qui a des antécédents d'un tel diagnostic, quelle que soit la fréquence des exacerbations, doit complètement changer son mode de vie, arrêter de boire de l'alcool et réduire la charge fonctionnelle sur le tube digestif.

Symptômes

La pancréatite chronique pendant de nombreuses années peut être asymptomatique, mais la fonction des glandes diminuera rapidement. Les troubles fonctionnels cliniquement significatifs n'apparaissent qu'avec la mort de 90% des tissus organiques.

Les symptômes qui se développent lors de l'exacerbation de la pancréatite distinguent les étapes suivantes:

  1. stade préclinique, caractérisé par une absence totale de symptômes. Les changements morphologiques dans l'organe sont détectés au hasard pendant la TDM et l'échographie.
  2. le stade se manifeste par des exacerbations épisodiques. Quelques années plus tard, les rechutes sont plus faciles, mais les symptômes restent en rémission..
  3. la douleur abdominale au stade devient chronique. La fonction des organes non seulement exocrine, mais aussi endocrine est perturbée.
  4. stade se manifeste par une atrophie complète de la glande avec perte de toutes ses fonctions.

Avec une exacerbation de la pancréatite, la principale est la douleur. L'épicentre de la douleur est situé dans la région épigastrique et irradie vers le dos. Parfois, la douleur prend le zona. L'intensité varie d'un léger mal à un poignard insupportable.

La plupart des patients préfèrent prendre une position forcée, serrant l'abdomen avec les mains et tirant les genoux vers la poitrine, car cela soulage la souffrance.

En règle générale, la douleur s'accompagne de nausées et d'une sensation d'amertume dans la bouche, d'une perte d'appétit.

Beaucoup se plaignent de selles molles à caractère fécal, avec un éclat huileux caractéristique et mal lavées. Ce symptôme indique un processus de grande envergure et une grave défaillance exocrine..

Dans certains cas, une augmentation de la température est notée. Il est rarement supérieur aux nombres subfébriles. Cependant, les complications purulentes-septiques telles que l'abcès ou le phlegmon deviennent la cause d'une fièvre agitée..

Aux troisième et quatrième stades de la maladie, les exacerbations ne se manifestent pas aussi vivement. Les patients commencent à perdre du poids, ils développent une malabsorption et des changements dans la tolérance au glucose.

Avec un traitement rapide aux premiers stades de l'exacerbation, ils durent de 2 à 7 jours.

Diagnostique

Souvent, le diagnostic de pancréatite chronique, ses exacerbations présente de grandes difficultés, qui sont causées par la localisation anatomique de l'organe et sa relation fonctionnelle étroite avec d'autres organes du système digestif. De plus, les symptômes d'exacerbation qui surviennent aux stades initiaux de la maladie ne diffèrent pas en spécificité et se retrouvent dans les lésions de nombreux organes digestifs.

Diagnostic lors d'une exacerbation

En cas d'exacerbation, tout d'abord, il est nécessaire de consulter un médecin. Si des exacerbations se produisent fréquemment, manifestent des symptômes vifs et que la phase aiguë dure plus de 3 à 5 jours, une hospitalisation peut être nécessaire pour un examen détaillé.

Détermination des enzymes pancréatiques dans le sérum sanguin et l'urine

Cette méthode, en raison de sa simplicité et de son prix abordable, est une méthode de dépistage et est réalisée pour tous les patients souffrant de douleurs abdominales. La teneur en amylase est le plus souvent déterminée

Une autre méthode de diagnostic peu invasive et abordable. Sa précision atteint 60-85%. Les principaux signes détectés lors de l'exacerbation de la pancréatite sont: l'élargissement des organes, les contours flous et les changements dans la structure d'ECHO. Cependant, la valeur diagnostique ne se manifeste que par une évaluation complète des données cliniques et des résultats de l'échographie. Des modifications pancréatiques isolées à l'échographie en l'absence de symptômes ne peuvent pas être à l'origine du diagnostic.

CT (tomodensitométrie)

La sensibilité de la méthode atteint 75-90%. L'étalon-or est la TDM multispectrale avec contraste intraveineux.

Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique

La méthode est assez compliquée et est réalisée dans un hôpital, mais elle donne des informations fiables dans 95% des cas. Au cours de l'étude, un produit de contraste est injecté dans le pancréas et l'état des canaux, ainsi que la vitesse de leur vidange, sont évalués par radiographie.

Coprogramme

Vous permet d'évaluer la fonction excrétrice du pancréas. Lors d'une exacerbation de pancréatite chronique dans les selles, les éléments suivants sont révélés:

  • Stéatorrhée - la présence de graisses neutres
  • Creatorrhée - la présence de fibres musculaires et de tissu conjonctif, indiquant une violation de la digestion des protéines
  • Amilorrhée - amidon extracellulaire non digéré trouvé

Test de tolérance au glucose

Selon ses résultats, la préservation de la fonction endocrinienne est évaluée.

Traitement

Tous les patients souffrant de douleurs abdominales sont invités à consulter un chirurgien avant de prescrire des analgésiques; en l'absence de données pour la pathologie chirurgicale, ils sont transférés vers un traitement conservateur séquentiel.

L'étalon-or des premiers secours pour l'exacerbation de la pancréatite chronique est «la faim, le froid et la paix». Au cours des trois premiers jours, les patients se voient prescrire une faim complète. Toute la nutrition nécessaire est administrée par voie parentérale. On lui montre également le repos au lit et le refroidissement du site douloureux..

  • Anesthésie.
    Des analgésiques non narcotiques sont utilisés pour soulager la douleur..
  • Thérapie diététique.
    Après avoir arrêté la phase aiguë, ils commencent progressivement à étendre le régime alimentaire. Au début, ils préfèrent les mélanges nutritionnels thérapeutiques. Par la suite, le régime 5P est prescrit. Il s'agit d'un régime riche en protéines avec peu de graisses et de glucides..
  • Thérapie de remplacement enzymatique.

Il est prescrit à tous les patients souffrant de stéatorrhée ou d'une pancréatite de plus de 5 ans. En plus des enzymes pancréatiques sont utilisées dans le traitement de la pancréatite chronique au stade aigu. Le médicament de choix dans la pratique moderne est le Créon. Le médecin traitant prescrit une posologie en fonction de la gravité de l'état du patient. L'efficacité des médicaments pour la thérapie de remplacement est plus élevée si vous les prenez à temps ou immédiatement après un repas.

Chirurgie

A des indications très limitées:

  • Perturbation due à une douleur incessante
  • Inefficacité du traitement conservateur pendant plus de six mois
  • Complications chirurgicales
  • Cancer du pancréas présumé

Il est important de se rappeler que si des symptômes d'exacerbation de la pancréatite chronique se produisent et la nécessité d'ajuster le traitement, consultez un médecin. Le traitement à domicile ou la prise de doses inadéquates de médicaments entraîne une détérioration et le développement de formidables complications.

La prévention

La prévention est une modification du mode de vie. Il est conseillé à tous les patients d'arrêter définitivement de boire de l'alcool et de fumer. Il est également nécessaire de suivre le régime et le régime prescrits dans le traitement de la pancréatite. Prenez une thérapie enzymatique de remplacement à temps, strictement aux doses prescrites.

Complications

Avec une absence prématurée ou complète de traitement des exacerbations de la pancréatite chronique, le risque de développer un certain nombre de complications potentiellement mortelles est élevé:

  • Le développement d'un pseudokyste avec une compression possible des organes voisins.
  • Ictère obstructif qui, en l'absence de traitement, provoque le développement d'une cirrhose.
  • Nécrose pancréatique
  • Adénocarcinome canalaire.

Toutes les complications ci-dessus sont traitées chirurgicalement, après quoi une prescription à long terme d'antibiotiques est nécessaire, en particulier avec la nécrose pancréatique.

Le principal signe du développement de complications est l'incapacité à éliminer les symptômes. Peu importe ce que le syndrome douloureux a été éliminé lors de l'exacerbation, il est complètement impossible de l'arrêter, même avec l'utilisation d'analgésiques narcotiques. Cette situation nécessite une vigilance accrue du médecin et des examens supplémentaires..

Pronostic pour la récupération

Il est important de réaliser que l'exacerbation elle-même ne dure généralement pas longtemps, pendant un maximum d'une semaine, mais la disparition des symptômes ne signifie pas la guérison. Il est impossible d'obtenir une guérison complète de la pancréatite. La tâche du patient et du médecin par le biais d'efforts conjoints est de prévenir la survenue d'exacerbations et le développement d'une défaillance fonctionnelle des organes. Cela nécessite un rejet complet des mauvaises habitudes, un régime à vie et des examens périodiques selon le calendrier proposé par le médecin traitant.

Exacerbation de la pancréatite - symptômes et traitement

Avec une inflammation du pancréas, le patient est confronté à un syndrome douloureux récurrent qui le prive de sommeil et de repos. La pancréatite aiguë est une maladie grave, difficile à traiter avec prudence. Au stade de la rechute, la probabilité de décès est élevée, il est donc nécessaire de traiter les premiers symptômes du processus pathologique. Il est important de savoir quels médicaments pour l'exacerbation de la pancréatite chronique sont autorisés à prendre afin d'assurer et de prolonger la période de rémission dans les plus brefs délais. L'automédication est exclue, mettant la vie en danger.

Causes d'exacerbation de la pancréatite

La consommation de boissons alcoolisées et d'aliments gras (frits) avec un pancréas faible contribue à une exacerbation de la pancréatite, donc la base de toute thérapie est un régime thérapeutique avec une liste sélective de produits alimentaires. En plus de boire de l'alcool, les causes de cette maladie sont présentées dans une telle liste:

  • portions limitées d'aliments protéinés;
  • chocs nerveux, situations stressantes;
  • maladies infectieuses aiguës;
  • facteur héréditaire;
  • tabagisme et autres mauvaises habitudes;
  • conséquence de la pharmacothérapie;
  • rechutes de cholécystite, cholélithiase, cholangite;
  • exposition à des substances toxiques et toxiques;
  • suralimentation systématique (stress alimentaire excessif);
  • maladies chroniques du foie, duodénum;
  • âge sénile;
  • complications après la chirurgie;
  • maladies auto-immunes;
  • blessures mécaniques de l'abdomen.

Symptômes d'exacerbation de la pancréatite

La rechute commence par une douleur aiguë dans l'abdomen, dont la localisation est difficile à déterminer. En l'absence d'une thérapie conservatrice opportune, une sensation désagréable de douleur ne fait que s'intensifier, la même chose se produit après avoir mangé de la nourriture et avoir trop mangé. Pour bien différencier l'exacerbation de la pancréatite, il est important de connaître ses manifestations cliniques:

  • nausées, accès prolongés de vomissements;
  • sensation de douleur floue, brûlures d'estomac sévères;
  • grondements, ballonnements, flatulences;
  • signes sévères de dyspepsie (affaiblissement des selles, diarrhée);
  • perturbation du système endocrinien;
  • fièvre, fièvre;
  • sécheresse, amertume dans la cavité buccale;
  • manque d'appétit, perte de poids soudaine;
  • dépression du système nerveux;
  • faire reculer la douleur d'un endroit indéterminé.

Diagnostique

Lorsque les premiers symptômes de la pancréatite aiguë apparaissent, vous devez immédiatement consulter un gastro-entérologue, subir un examen complet du corps et commencer un traitement conservateur en temps opportun. Les méthodes de diagnostic les plus informatives sont présentées ci-dessous:

  • la collecte de données sur les antécédents médicaux est nécessaire pour la première présentation d'un spécialiste sur un problème de santé dominant;
  • une analyse générale du sang et de l'urine doit être effectuée pour détecter en temps opportun le processus inflammatoire et infectieux;
  • une analyse sanguine biochimique est nécessaire pour étudier l'indicateur d'hormones, de trypsine, d'amylase, d'antitrypsine, de lipase (hyperglycémie et glucosurie, la leucocytose n'est pas exclue);
  • un coprogramme révélant des morceaux d'aliments non digérés dans du matériel biologique, comme l'un des principaux signes de pancréatite aiguë;
  • Radiographie, échographie de la cavité abdominale pour examen visuel et étude détaillée de l'organe prétendument affecté, détection de la calcification des tissus de l'organe, de l'enflure;
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique pour une évaluation réaliste de l'état et du débit des voies biliaires;
  • Le test LUNDT est nécessaire pour la recherche en laboratoire du suc pancréatique en introduisant un liquide spécial;
  • une étude sur la sécrétine-pancréosimine, dans laquelle un médicament hormonal pour évaluer la qualité du suc pancréatique n'est administré que par injection;
  • CT, IRM (selon la recommandation du médecin traitant) pour identifier ou exclure le niveau de fibrose pancréatique.

Traitement de l'exacerbation de la pancréatite

La maladie est difficile et peut être traitée avec des médicaments pendant longtemps, elle nécessite une approche intégrée d'un problème de santé. L'objectif principal du traitement est d'arrêter le syndrome douloureux, de restaurer la concentration de suc pancréatique, de soulager le pancréas et de prolonger la durée de la période de rémission. Pour obtenir le résultat souhaité, vous devez strictement respecter ces précieuses recommandations d'experts:

  1. Il est important de fournir au patient un repos complet, de réduire le stress physique et émotionnel, en particulier lors de la prochaine exacerbation.
  2. Respecter strictement un régime thérapeutique avec une restriction stricte des aliments gras, frits, salés, fumés et épicés.
  3. Les deux premiers jours du stade d'exacerbation nécessitent l'abandon complet de la prise alimentaire, choisissez le jeûne thérapeutique.
  4. Il est nécessaire d'appliquer du froid sur la zone supposée des dommages afin de soulager l'état de santé général, de se débarrasser des douleurs intolérables.
  5. Il est important de contrôler le flux de liquide dans le corps, de prendre régulièrement des médicaments tels que le mélange Bourget pour les brûlures d'estomac, Almagel, Gordox, Contrikal contre l'inflammation.
  6. L'apport régulier de vitamines naturelles ou de complexes multivitamines dans un cours complet est le bienvenu..

Thérapie médicamenteuse

Avec une crise de douleur aiguë, une action est requise immédiatement. L'administration orale d'antispasmodiques, d'analgésiques, de préparations enzymatiques, de procinétiques, d'analgésiques non narcotiques est recommandée selon la recommandation individuelle du médecin traitant (en fonction de la gravité des symptômes dans un tableau clinique particulier). D'autres médicaments sont particulièrement populaires pour l'exacerbation de la pancréatite, qui doit être prise en cure complète:

  • Bloqueurs H2-histamine: Ranitidine, Famotidine;
  • inhibiteurs de la pompe à protons: oméprazole, rabéprazole;
  • pour supprimer la sécrétion pancréatique: la somatostatine et l'octréotide;
  • préparations antifermentales: Contrical, Gordox.
  • enzymes pancréatiques: Créon, Pangrol;
  • procinétique: Motilium, Cisapride;
  • anticholinergiques: atropine, métacine, platifilline;
  • antispasmodiques: Drotaverin, No-shpa, Papaverine;
  • analgésiques non narcotiques: métamizole sodique, analgine, paracétamol, kétorolac;
  • analgésiques opioïdes: tramadol, promédol, mépéridine.

Les médicaments ci-dessus ne peuvent être prescrits que par votre médecin. Le choix non autorisé d'un schéma thérapeutique complexe peut provoquer une exacerbation d'une autre maladie du système digestif (en plus de la pancréatite), des effets secondaires, des signes aigus d'intoxication, le risque d'interaction médicamenteuse. En plus des groupes pharmacologiques présentés, il est important de ne pas oublier les bienfaits de la vitamine thérapie, un régime thérapeutique.

Chirurgie

L'exacerbation de la pancréatite chronique ne se prête pas toujours à un traitement conservateur réussi; dans certaines images cliniques, les médecins insistent sur une intervention chirurgicale urgente. Il est d'abord nécessaire de subir un diagnostic détaillé du corps, pour exclure les complications potentielles de santé. Après l'opération, une période de rééducation de la pancréatite est nécessaire d'une durée de 3 à 6 mois avec la participation d'une pharmacothérapie. Les méthodes chirurgicales sont présentées ci-dessous:

  1. Tout droit. Permet l'élimination définitive des calculs, la résection pancréatique et le drainage des pseudokystes.
  2. Indirect. L'intervention chirurgicale est effectuée directement sur le tube digestif et dans les voies biliaires, après une amélioration significative de l'état du pancréas.

Complications de l'exacerbation de la pancréatite

Le traitement conservateur ou chirurgical de la maladie doit être opportun et correctement sélectionné. Si vous ignorez les symptômes prononcés d'exacerbation de la pancréatite ou de l'automédication pendant une longue période, de graves complications de santé peuvent être provoquées, parfois incompatibles avec la vie du patient (pour certains patients, elles peuvent entraîner la mort). Les pathologies potentielles sont présentées dans une liste aussi complète:

  • hémorragie interne;
  • cholestase ictérique;
  • thrombose de la veine splénique;
  • formation de pseudokystes;
  • choc hypovolémique;
  • lésions infectieuses du corps (abcès);
  • syndrome de détresse;
  • insuffisance rénale;
  • encéphalopathie;
  • cancer du pancréas.

Prévention de l'exacerbation de la pancréatite

Il est recommandé de prévenir la maladie en temps opportun et, pour cela, de prendre des mesures préventives. Cela est particulièrement vrai pour les patients à risque, les personnes âgées. Sinon, le traitement de la pancréatite chronique au stade aigu est très compliqué, il ne procure pas au patient les sensations les plus agréables, et une crise aiguë de douleur est difficile à arrêter. Voici quelques mesures préventives couramment disponibles:

  • arrêter de fumer pour toujours, boire de l'alcool, d'autres mauvaises habitudes;
  • Cela ne fait pas de mal de faire du sport, de faire de longues promenades au grand air;
  • normaliser le système digestif (guérir la constipation ou la diarrhée);
  • contrôler le poids corporel, éviter le développement de l'obésité et la suralimentation fréquente;
  • prendre des complexes de vitamines pendant plusieurs cours par an;
  • pour la prophylaxie, utiliser des préparations de polyenzyme 6 mois après l'exacerbation;
  • adhérer à un régime thérapeutique (limiter la consommation d'aliments gras, frits et épicés);
  • ne buvez que de l'eau minérale;
  • éviter les situations stressantes;
  • réduire le risque de blessures mécaniques;
  • renforcer l'immunité locale.

En adhérant à ces recommandations simples, il est possible d'exclure une exacerbation de la pancréatite pour une période de temps indéfinie. En gardant à l'esprit leur problème, les mesures préventives devraient devenir la norme pour le patient. Sinon, un traitement efficace pour l'exacerbation de la pancréatite chronique prend beaucoup de force, sape considérablement l'état général du système nerveux.

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète