Tumeur pancréatique

Une tumeur pancréatique est une maladie rare, mais en même temps très dangereuse, car elle peut ne pas se manifester pendant longtemps ou donner des symptômes caractéristiques de pathologies complètement différentes de cet organe. Le traitement d'une tumeur pancréatique est rarement complet sans chirurgie, et si elle est également maligne, une chimiothérapie peut être nécessaire comme traitement supplémentaire..

informations générales

Une tumeur se formant à l'intérieur ou sur le pancréas peut avoir un caractère bénin ou malin, libérant des métastases dans les organes voisins. Les néoplasmes bénins, en règle générale, ont une capsule qui empêche la propagation des cellules affectées aux cellules saines, mais en même temps, elle a tendance à augmenter en taille, serrant les tissus et les canaux adjacents de la glande, perturbant ainsi sa fonctionnalité.

Une tumeur maligne n'a pas une telle capsule, et donc elle se propage très rapidement aux cellules saines, endommageant leur intégrité et désactivant leur travail. Une caractéristique distinctive de ces néoplasmes est qu'ils ont une croissance rapide et, contrairement à une tumeur bénigne, peuvent entraîner un dysfonctionnement complet de la glande déjà 2-3 mois après l'apparition.

Une tumeur bénigne du pancréas atteint rarement de grandes tailles. Pendant plusieurs mois et années, il peut être au même stade de son développement, sans aucun symptôme. Par conséquent, dans la plupart des cas, il est détecté par accident, lors d'une échographie ou d'une radiographie afin de diagnostiquer d'autres maladies. Cependant, sous l'influence de certains facteurs, des néoplasmes bénins peuvent également se développer, serrant les tissus et les organes voisins, donnant ainsi des symptômes flous, ce qui complique grandement le processus de diagnostic de la maladie.

Classification

La classification des tumeurs pancréatiques est énorme. Il comprend différents types de néoplasmes qui peuvent affecter cet organe. Ils sont classiquement divisés en primaire, endocrinien et non épithélial. Mais ils ont aussi leur propre sous-espèce..

Les tumeurs pancréatiques primaires sont:

  • bénigne (tératome mature, cystadénome séreux, adénome mucineux papillaire intraductal);
  • borderline (pseudopapillaire, papillaire-mucineux, mucineux kystique, solide tout-dopapillaire);
  • maligne (adénocarcinomes à cellules cricoïdes, indifférenciés, mixtes endocriniens, adénocarcinomes canalaires, squameux glandulaires, cystadénocarcinomes séreux, cystadénocarcinomes mucineux, tumeurs géantes, cellules acineuses, carcinome solide, carcinomes solides, carcinomes solides, carcinomes solides.

Les tumeurs endocrines ont les types suivants:

  • très différencié (non fonctionnel, insulinomes);
  • borderline (gastrinomes, glucagonomas, insulinomes, somatostatinomes, vipomes);
  • avec un faible degré de malignité;
  • avec un degré élevé de malignité;
  • bas grade (cancer à petites cellules actif ou non fonctionnel);
  • carcinomes différenciés.

Les néoplasmes non épithéliaux qui se forment dans le pancréas ont les variétés suivantes:

  • tissus mous bénins;
  • tissus mous malins;
  • lymphomes.

À l'emplacement, ces néoplasmes sont divisés:

  • sur une tumeur à la tête du pancréas;
  • tumeurs de la queue de la glande;
  • tumeurs corporelles pancréatiques.

Causes de formation de tumeurs sur le pancréas

Les raisons pour lesquelles les gens peuvent contracter un cancer du pancréas sont encore un mystère pour les scientifiques. Cependant, ils ont révélé des conditions dans lesquelles les tumeurs malignes et bénignes commencent à se développer rapidement, ce qui signifie qu'elles peuvent également être des facteurs fondamentaux de leur formation. Par conséquent, les raisons suivantes peuvent provoquer la survenue d'un néoplasme pathologique sur le corps, la queue ou la tête du pancréas.

Fumeur

L'une des causes les plus courantes de la formation de tumeurs malignes sur le pancréas, car elles sont diagnostiquées chez 60% des patients avec cette mauvaise habitude. Cela est dû au fait que la composition de la fumée de tabac contient des glucides polycycliques aromatiques, qui sont des stimulants pour la croissance des cellules malignes.

Âge

Malheureusement, avec l'âge, les cellules pancréatiques «s'usent» et les défenses de l'organisme s'affaiblissent. Par conséquent, les personnes de plus de 60 ans sont considérées comme les plus sensibles à cette pathologie..

Le genre

Dans 70% des cas, les tumeurs pancréatiques sont diagnostiquées chez l'homme. Quelle est la raison, les scientifiques ne peuvent toujours pas comprendre. Mais on suppose que ce sont les hommes qui sont les plus sujets aux mauvaises habitudes et à la malnutrition.

Diabète

Selon les statistiques, plus de 30% des diabétiques souffrent d'un cancer du pancréas.

Pancréatite

Les personnes souffrant de pancréatite chronique sont également sujettes au développement de cette pathologie. Comme l'expliquent les scientifiques, les processus inflammatoires durables provoquent un gonflement de l'organe, à la suite de quoi l'écoulement du jus digestif est perturbé. En conséquence, des processus d'auto-digestion se développent à l'intérieur de la glande, ce qui conduit à une violation du parenchyme pancréatique et à la formation de cellules cancéreuses.

en surpoids

Un autre facteur évocateur de formation de néoplasmes avec métastases. Dans ce cas, ce phénomène est provoqué par le fait que la fonction du pancréas est altérée par l'obésité, et de nombreuses maladies commencent à se développer, parmi lesquelles le diabète, la pancréatite, etc., qui se bloquent principalement, formant ainsi une tumeur.

Malnutrition

Les aliments riches en graisses et en glucides exercent une forte pression sur le pancréas. Et si vous les utilisez constamment, cela entraîne une violation de la fonctionnalité de l'organe et peut provoquer l'apparition d'une tumeur.

Hérédité

S'il y a des gens dans la famille qui ont déjà été diagnostiqués avec une tumeur pancréatique, les risques de sa survenue dans la postérité augmentent plusieurs fois.

Symptômes

Les symptômes d'une tumeur pancréatique dépendent de plusieurs facteurs:

Les symptômes d'une tumeur pancréatique bénigne peuvent être absents jusqu'à ce que le néoplasme atteigne une grande taille et commence à comprimer les tissus et les organes adjacents. Les signes de néoplasmes malins peuvent être flous ou également absents jusqu'au stade 4 de leur développement. Par conséquent, il est pratiquement impossible de déterminer la présence d'une tumeur sur le pancréas aux stades initiaux de sa formation, car il n'y a pas de tableau clinique et seulement quelques examens préventifs.

Cependant, si une personne prend sa santé en pleine responsabilité, même la présence de symptômes flous l'aidera à soupçonner cette pathologie. Mais je dois dire que cela dépend directement de l'emplacement du néoplasme.

Par exemple, si une personne a une tumeur de la tête pancréatique, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • perte de poids;
  • douleur dans l'hypochondre gauche;
  • teneur élevée en matières grasses dans les matières fécales (les matières fécales deviennent huileuses et brillantes);
  • jaunisse de la peau.

Si le néoplasme se forme sur le corps ou la queue de la glande, les symptômes comprennent uniquement une perte de poids et la présence d'inconfort dans l'abdomen et l'estomac. Il convient de noter que les tumeurs qui se forment sur la tête de la glande et qui ont même de petites tailles donnent des symptômes beaucoup plus souvent et plus tôt que les tumeurs moyennes ou grandes qui se produisent dans d'autres parties de l'organe..

Et si nous parlons des principales manifestations de cette pathologie, il convient d'identifier les éléments suivants:

  • Douleur C'est l'une des premières manifestations d'une tumeur pancréatique. Elle peut survenir à la fois dans l'hypochondre gauche et droit, ainsi que dans le bas du dos ou dans la colonne cervicale. Dans ce cas, une augmentation de la douleur se produit avec un changement de localisation du corps.
  • Signes paranéplasiques. Se posent aux derniers stades du développement de la pathologie et comprennent la fatigue, l'aversion pour les aliments gras, l'alcool, le tabagisme, la perte de poids.
  • Jaunissement de la peau. Ce symptôme ne se produit que dans les cas où la tumeur commence à comprimer le canal biliaire et perturbe l'écoulement de la bile. Dans ce cas, il y a non seulement un changement de couleur de la peau, mais aussi de l'urine avec des excréments. L'urine prend une teinte sombre et les selles, au contraire, se décolorent. Des démangeaisons peuvent survenir. À la palpation, une augmentation de la taille de la vésicule biliaire est notée, mais lorsqu'elle est pressée, aucune douleur n'est enregistrée.
  • Perturbations digestives. Étant donné que la tumeur peut comprimer les canaux de la glande, les enzymes digestives et la bile n'entrent pas dans l'intestin en quantité appropriée. En conséquence, une personne a une diarrhée fréquente et des fragments d'aliments non digérés sont présents dans les selles.
  • Une sensation de lourdeur dans l'estomac. Les patients peuvent ressentir ce symptôme même après avoir mangé une petite quantité de nourriture. De plus, ils ont souvent des éructations après avoir mangé et des nausées, se transformant en vomissements.
  • Hémorragie interne. Elle survient dans les cas où la tumeur lance des métastases et se développe à travers les parois de l'estomac. Cela se manifeste par des vomissements fréquemment ouverts, des impuretés noires ou sanglantes sont présentes dans le vomi et les selles acquièrent une teinte noire..
  • Diabète. Les symptômes de cette maladie avec une tumeur pancréatique surviennent si le néoplasme détruit les îlots producteurs d'insuline de l'organe. Dans ce cas, des symptômes tels qu'une soif insatiable, des démangeaisons de la peau et des muqueuses, une bouche sèche, une augmentation de l'appétit, une perte de poids, etc..
  • Ascite. Les signes de cette pathologie se produisent avec les tumeurs malignes pancréatiques, lorsqu'elles commencent à métastaser dans la cavité abdominale et la veine porte.

Tous ces symptômes sont également caractéristiques du développement d'autres maladies du pancréas. Par conséquent, si vous ressentez une gêne abdominale ou des troubles digestifs, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Méthodes de diagnostic

Étant donné qu'en présence d'une tumeur pancréatique, il existe divers symptômes caractéristiques du développement d'autres maladies, plusieurs méthodes d'examen sont utilisées pour établir un diagnostic précis. En règle générale, le diagnostic de néoplasmes pancréatiques comprend:

Si lors d'une échographie ou d'une tomodensitométrie, un néoplasme a été détecté sur le pancréas, une biopsie est utilisée pour déterminer son type exact. Au cours de cette procédure, des cellules tumorales sont prélevées, qui sont ensuite examinées en laboratoire..

Méthodes de traitement

Comment traiter une tumeur pancréatique, seul un médecin décide. Le choix des tactiques de traitement dépend de plusieurs facteurs - l'âge du patient, son état de santé général et le type de néoplasme.

Si la tumeur a été détectée chez une personne âgée de 20 à 50 ans, alors, quelle que soit sa nature, une intervention chirurgicale est prescrite. L'ablation du néoplasme peut se produire de différentes manières, mais le plus souvent dans ce cas, une opération appelée Will est utilisée. Au cours de sa conduite, non seulement la tumeur est enlevée, mais aussi la partie de la glande sur laquelle elle se trouve. Si le patient présente une tumeur maligne qui métastase, l'estomac, l'ulcère duodénal 12, les ganglions lymphatiques et la vésicule biliaire peuvent également être partiellement enlevés..

L'ablation d'un tel nombre d'organes est nécessaire lorsqu'une personne a une tumeur maligne. Cela est dû à l'emplacement de la glande elle-même, qui est étroitement adjacente à eux et souvent le néoplasme qui se produit dans ses tissus se développe dans ces organes. Et les retirer est le seul moyen d'arrêter la croissance tumorale..

Prévoir

Dans les situations où un patient a une tumeur bénigne, le pronostic est très favorable. Les risques de ré-évolution de la maladie sont réduits plusieurs fois. Mais dans les cas où les tumeurs malignes sont enlevées, le pronostic est mauvais. Le fait est que dans ces cas, si l'opération n'est pas effectuée, l'espérance de vie est en moyenne de 5 à 6 mois, mais si la tumeur est enlevée, elle est de 1,5 à 2 ans. Malheureusement, alors l'oncologie recommence à progresser et l'arrêter devient impossible.

Tumeur pancréatique

Une tumeur pancréatique est une condition pathologique qui progresse en raison d'une violation de l'ADN des cellules saines de l'organe, à cause de laquelle elles commencent à se diviser et à se développer de manière incontrôlable. La cause de la manifestation d'une telle maladie n'a pas encore été clarifiée par les scientifiques. Depuis des décennies, des experts du monde entier recherchent les raisons pour lesquelles une personne développe des tumeurs malignes et bénignes du pancréas, mais jusqu'à présent, ils n'ont pas réussi. Seuls quelques facteurs prédisposants sont connus..

Tous les néoplasmes du pancréas sont divisés en deux grands groupes - bénins et malins. Tous ont également leur sous-espèce. Il est recommandé que tout le monde connaisse les symptômes et le traitement d'une tumeur pancréatique, car cette pathologie peut se former chez toute personne. Il convient de noter que dans les premiers stades, le néoplasme ne se manifeste pas du tout. Le diagnostic se produit généralement par accident - lorsqu'une personne subit un examen programmé ou lors d'un diagnostic pour une raison complètement différente.

Les tumeurs neuroendocrines pancréatiques peuvent être détectées par des diagnostics instrumentaux de laboratoire. Le plan de mesures diagnostiques est signé individuellement pour chaque patient. Les plus informatifs comprennent l'endoscopie avec une biopsie de l'éducation, l'IRM et la TDM, le sang sur les marqueurs tumoraux.

Le traitement d'une tumeur pancréatique est principalement chirurgical. Une partie de l'organe affecté est retirée ou c'est tout (dans les cas graves). De plus, si une tumeur maligne du pancréas s'est formée, une radiothérapie et une chimiothérapie sont également prescrites. Le pronostic, concernant la survie et la guérison, dépend directement du stade de la progression du processus pathologique où le néoplasme a été diagnostiqué..

Raisons du développement

Aujourd'hui, les statistiques médicales sont telles que la fréquence de détection chez les patients atteints de néoplasmes dans la glande a augmenté. Quelle est exactement la raison de cette tendance, les scientifiques ne peuvent pas encore l'expliquer. On suppose que cela est dû à une violation du régime alimentaire et de l'utilisation de certaines catégories de produits, ainsi qu'à la situation environnementale.

Les raisons exactes pour lesquelles une tumeur pancréatique maligne ou bénigne est formée ne sont pas connues des scientifiques. Mais il existe des preuves de facteurs qui augmentent le risque de formation de tumeurs dans les tissus organiques:

  • manger trop de gras avec de la nourriture;
  • kyste pancréatique - le principal facteur à cause duquel des tumeurs kystiques du pancréas peuvent se former;
  • Diabète;
  • fumeur;
  • cholécystite calculeuse;
  • cirrhose du foie;
  • l'évolution de la pancréatite sous une forme chronique;
  • conditions de travail dangereuses. La probabilité de formation de tumeurs augmente si une personne entre en contact avec des produits chimiques dangereux.

Il y a une opinion que la tumeur endocrinienne du pancréas se forme avec une consommation prolongée de boissons alcoolisées par l'homme. Mais alors que le lien entre ce facteur et les néoplasmes dans l'organe n'a pas été établi par les scientifiques.

Tumeurs bénignes

Les néoplasmes bénins ont un pronostic plus favorable que les tumeurs malignes. Une telle tumeur n'est également traitée que chirurgicalement, mais la survie des patients est beaucoup plus élevée que si un cancer de la glande était diagnostiqué. Pour une éducation bénigne, certaines caractéristiques sont caractéristiques, en particulier les suivantes:

  • les dommages au pancréas avec des métastases ne sont pas caractéristiques. Le néoplasme ne métastase pas aux organes vitaux localisés à proximité, en particulier au foie;
  • dans sa structure, une telle excroissance est similaire aux tissus d'organes sains;
  • le néoplasme, en règle générale, est petit et ne se développe pas en même temps dans des organes situés anatomiquement à proximité (estomac, duodénum, ​​foie, intestins);
  • l'excroissance a des limites claires et une capsule.

Variétés

Il convient de noter que la formation d'un néoplasme de nature bénigne peut se produire à partir de n'importe quelle cellule. Le diagnostic dépend exactement des cellules qui ont commencé à se diviser..

Classification des néoplasmes pancréatiques en fonction de la structure histologique:

  • lipome. Cette excroissance est formée de tissu adipeux;
  • hémangiome. Dans ce cas, la base de la formation de néoplasmes sont les cellules des vaisseaux sanguins;
  • le fibrome est formé de tissu fibreux;
  • neurinome. La base de l'éducation est les fibres nerveuses;
  • insulome. Une tumeur est formée de cellules spécifiques responsables de la production d'insuline;
  • lymphangiome. Il est formé de cellules des ganglions lymphatiques et des vaisseaux sanguins;
  • léiomyome. La base de l'éducation est le tissu musculaire;
  • adénome. Cette tumeur est détectée chez les patients dans la plupart des situations cliniques. Il est formé de tissu glandulaire..

Si une opération pour retirer le néoplasme a été effectuée en temps opportun, le pronostic sera favorable. Il convient de noter que l'absence de traitement peut entraîner la progression de complications dangereuses, dont la pire est la malignité du néoplasme.

Symptomatologie

Les symptômes d'une tumeur pancréatique bénigne dépendent directement de la taille de la formation, de sa structure, ainsi que de l'emplacement. Tous les signes qui apparaissent chez une personne malade peuvent être conditionnellement divisés en deux groupes:

  • les premiers, qui apparaissent à un moment où la tumeur n'a pas encore de gros volumes;
  • des signes tardifs sont détectés lorsque la tumeur commence à exercer une certaine pression sur les fibres nerveuses, les vaisseaux et les canaux de la glande.

Au stade initial, les symptômes d'une tumeur pancréatique peuvent ne pas apparaître du tout. Mais le plus souvent, il y a plusieurs signes auxquels une personne ne fait pas particulièrement attention, l'attribuant au surmenage, à la suralimentation ou à la surcharge dans le plan physique, etc. Les symptômes incluent:

  • diminution de l'appétit;
  • douleur dans l'abdomen, qui peut donner dans le dos;
  • douleur dans l'abdomen gauche, juste en dessous de l'arc costal;
  • perte de poids due à la malnutrition;
  • inconfort dans l'abdomen après avoir mangé;
  • nausées légères (rarement exprimées);
  • la faiblesse.

Symptômes du stade tardif de la tumeur, lorsqu'elle atteint une grande taille et peut appuyer sur les organes adjacents:

  • frissons;
  • douleur et sensation de satiété dans la cavité abdominale;
  • transpiration accrue
  • hypoglycémie;
  • la faiblesse;
  • échec du cycle menstruel chez le beau sexe;
  • l'urine devient plus foncée;
  • la peau, les muqueuses et la sclérotique prennent une teinte jaune;
  • la diarrhée;
  • les excréments sont décolorés;
  • nausée et vomissements;
  • syndrome d'intoxication;
  • douleur dans la zone de projection du foie.

Il est possible de traiter cette pathologie uniquement dans des conditions stationnaires. Pas de pilules, d'injections, de sirops et de remèdes populaires aideront à éliminer le néoplasme. Son traitement n'est que chirurgical. L'automédication avec ces médicaments ne peut qu'aggraver l'état d'une personne.

Néoplasmes malins

Le plus souvent, le cancer est localisé dans la tête de l'organe. Mais la formation d'une tumeur de la queue pancréatique n'est pas exclue. Plus souvent diagnostiqué chez les personnes âgées. Formé de la formation de cellules épithéliales qui ont envoyé des canaux du pancréas. Les raisons du développement, comme dans le cas des formations bénignes, ne sont pas connues. Les facteurs prédisposants sont:

  • hérédité;
  • fumeur;
  • l'utilisation d'un grand nombre de boissons alcoolisées;
  • cirrhose du foie;
  • obésité.

Il est assez difficile de détecter le cancer de cet organe. L'issue fatale survient assez souvent. Dans les premiers stades, lorsque la tumeur est petite et n'a pas encore affecté d'autres organes, elle ne se manifeste pas, donc le patient ne cherche pas d'aide. Le pronostic de la maladie est le plus souvent défavorable en raison des points suivants:

  • le cancer ne présente pas de symptômes spécifiques, selon lesquels il peut être reconnu aux premiers stades;
  • la glande est localisée dans un endroit où de nombreux organes sont également anatomiquement situés, ce qui peut rendre difficile la réalisation d'une échographie pour identifier une tumeur;
  • révèlent généralement une tumeur chez les personnes âgées, ce qui dans la plupart des cas est inacceptable pour effectuer un traitement opérable;
  • souvent, il n'y a aucun moyen d'éliminer complètement la tumeur;
  • une tumeur avec des métastases dans le foie, l'estomac et d'autres organes est inopérable. Seule thérapie symptomatique.

Les symptômes sont identiques dans les tumeurs bénignes et malignes. La seule exception est que le cancer donne des métastases, ce qui n'est pas observé avec les tumeurs bénignes. Traitement chirurgical du cancer du pancréas uniquement.

Mesures diagnostiques

Il est possible de détecter des néoplasmes dans la glande uniquement grâce à un diagnostic complet en laboratoire et instrumental. Les examens et tests suivants sont prescrits au patient:

  • analyse d'urine;
  • test sanguin clinique général;
  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux;
  • un test sanguin pour déterminer le niveau de bilirubine dans le sang;
  • Ultrason
  • CT
  • TAPOTER;
  • biopsie.

Toutes ces techniques permettent au médecin de déterminer la présence ou l'absence d'une pathologie, sa taille, sa localisation, sa structure histologique, etc. Sur la base des résultats, le médecin sélectionne le type d'intervention opératoire et la pertinence de l'utilisation de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

Mesures thérapeutiques

Une tumeur avec localisation dans le pancréas ne peut être éliminée que par la chirurgie. Plus l'intervention est réalisée tôt, plus le pronostic sera favorable. Avec une tumeur bénigne, une personne peut récupérer complètement.

Si un cancer est diagnostiqué, le pronostic est généralement mauvais, même avec une intervention rapide. L'ablation de la tumeur pancréatique n'est effectuée que chez 15% des patients sur le nombre total, car tous les autres ont généralement des métastases. De plus, la chimiothérapie et la radiothérapie sont prescrites aux patients pour maintenir leur vie. Ces techniques réduisent la taille de la tumeur. Un traitement symptomatique est également prescrit, en particulier des analgésiques non narcotiques et narcotiques..

Tumeur pancréatique

Une tumeur pancréatique est une tumeur située dans la zone du pancréas ou de l'épithélium du tissu glandulaire. Elle peut être bénigne ou maligne. Avec un traitement rapide, la tumeur est facilement traitée. Si le traitement est ignoré, ces tumeurs pancréatiques bénignes peuvent évoluer vers une tumeur maligne..

Étiologie

Malgré le fait qu'il s'agit d'une maladie très courante, les causes de son apparition ne sont toujours pas bien comprises. La cause peut être des facteurs environnementaux, par exemple, une mauvaise écologie ou un contact fréquent avec des produits chimiques nocifs. Les raisons directes ne peuvent souvent pas être établies. Mais il existe un certain nombre de facteurs qui contribuent à la formation d'une tumeur pancréatique.

Il y a de telles raisons:

L'une des causes courantes de cette maladie est une violation du régime alimentaire et une consommation excessive de malbouffe. En outre, l'une des sources du développement de la maladie peut être le surpoids..

Souvent, la cause de l'apparition d'une tumeur dans la queue du pancréas est l'hérédité. Si parmi les parents, il y avait ceux qui ont souffert d'une maladie oncologique, alors la probabilité de ce néoplasme augmente. Les personnes à risque de diabète sont également à risque..

Classification

Il existe des tumeurs bénignes et malignes (cancéreuses) du pancréas.

Une tumeur bénigne a plusieurs types:

  • lipome;
  • fibrome;
  • insulome (tumeurs neuroendocrines du pancréas);
  • gangliome;
  • névrome
  • léiomyome;
  • hémangiome;
  • lymphangiome;
  • adénome.

Symptomatologie

Le tableau clinique d'une tumeur bénigne et maligne est presque identique. Leur seule différence est qu'un cancer du pancréas évolue souvent avec des métastases hépatiques.

Le tableau clinique de la maladie se manifeste sous la forme de tels symptômes:

  • perte d'appétit;
  • la faiblesse;
  • fatigabilité rapide;
  • la nausée.

L'une des premières causes d'une tumeur kystique pancréatique est une sensation douloureuse dans la zone sous le processus xiphoïde. Ces douleurs surviennent soudainement et sans cause, s'intensifient souvent au repos..

Une tumeur bénigne dans les premiers stades ne présente pas de symptômes prononcés et peut se développer complètement asymptomatiquement. Au fur et à mesure que la maladie se développe, de tels signes de développement d'un processus pathologique peuvent être observés:

  • forte perte de poids;
  • jaunissement de la peau;
  • douleur fréquente dans l'abdomen;
  • pathologie de la tête du pancréas.

Une tumeur bénigne du pancréas peut également provoquer des douleurs. Cela peut être facilité par son augmentation vers de grandes tailles, car avec une augmentation de la taille de la tumeur, les organes voisins peuvent être comprimés. En outre, une tumeur hypertrophiée peut comprimer le canal biliaire commun, comme cela peut être indiqué par de tels signes:

  • urine foncée;
  • démangeaison
  • excréments blanchis;
  • transpiration accrue
  • pâleur de la peau;
  • frissons;
  • douleur dans le foie.

Avec de tels symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin et ne pas vous auto-soigner.

Diagnostique

Le diagnostic des tumeurs pancréatiques n'est effectué qu'en milieu clinique. La maladie n'étant pas caractérisée par des symptômes prononcés, elle est rarement détectée dans les premiers stades. Il est presque impossible de le diagnostiquer par échographie, car le pancréas est parmi de nombreux autres organes qui l'entourent..

Pour diagnostiquer une tumeur bénigne ou un cancer, les médecins prescrivent un certain nombre de tests:

  • analyse sanguine générale et biochimique;
  • analyse pour détecter les protéines qui sont libérées dans le sang lors d'une tumeur maligne;
  • coprogramme;
  • analyse générale de l'urine.

En plus des analyses, les examens suivants sont prescrits:

  • Tomodensitométrie;
  • examens échographiques;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique;
  • pancréatocholangiographie par résonance magnétique.

De plus, pour le diagnostic de la maladie, un examen histologique peut être effectué, au cours duquel un petit morceau de tissu tumoral est prélevé.

En plus d'un certain nombre d'études instrumentales et de laboratoire, un gastroentérologue peut effectuer un examen général avec une clarification de l'histoire générale et personnelle.

Traitement

Le traitement d'une tumeur pancréatique n'est effectué que chirurgicalement - une opération est effectuée pour retirer la tumeur. Habituellement, la formation elle-même et une petite partie du pancréas sont retirées, et une petite partie de l'estomac est également retirée. Dans certains cas, une partie du duodénum, ​​de la vésicule biliaire et des ganglions lymphatiques voisins sont retirés. De telles manipulations sont effectuées afin d'empêcher la propagation des tumeurs.

Après la chirurgie, sans faute, le patient doit subir une chimiothérapie. Cette thérapie est réalisée pour éliminer les métastases. Parfois radiothérapie.

Lorsque le cancer se propage aux vaisseaux sanguins et à d'autres organes, la chirurgie est interdite, car cela peut être dangereux pour le patient.

Pendant la période de réadaptation, les patients peuvent se voir prescrire des médicaments dont l'action vise à accélérer la récupération.

Dans le cas où il est impossible d'effectuer une opération chirurgicale pour retirer une tumeur cancéreuse, un traitement palliatif est effectué, qui vise à améliorer la vie du patient.

En présence de douleur intense, l'utilisation d'analgésiques et d'analgésiques narcotiques est prescrite.

En outre, le traitement implique une stricte observance du régime alimentaire. Les produits consommés par le patient doivent être:

  • bouilli;
  • à la vapeur;
  • cuit;
  • non salé;
  • sans épices.

Les produits autorisés comprennent:

  • soupes à base de légumes;
  • produits de caillé et de kéfir (nécessairement sans matières grasses);
  • décoctions d'herbes;
  • jus de fruits;
  • omelettes de protéines cuites à la vapeur;
  • céréales et pâtes;
  • pommes et poires au four.

Les compotes et les thés sans sucre sont autorisés.

En outre, avec cette maladie, vous devez oublier des produits tels que:

  • friture;
  • nourriture épicée;
  • produits fumés;
  • de l'alcool;
  • eau pétillante;
  • café;
  • thé fort;
  • doux;
  • produits de boulangerie;
  • les poissons gras.

Dans le traitement alternatif des tumeurs pancréatiques, diverses infusions et décoctions d'herbes sont généralement utilisées. L'une des plus courantes est considérée comme l'infusion d'absinthe. Un bouillon similaire est pris dans une cuillère environ 30 minutes avant un repas.

Complications possibles

En l'absence de traitement, une tumeur bénigne peut être transformée en tumeur maligne, ce qui conduit à une pathologie du pancréas avec des métastases.

La prévention

Au total, il n'y a pas de prophylaxie tumorale pancréatique. Mais il y a des recommandations à suivre pour ne pas aggraver la maladie. Le maintien d'une bonne nutrition reste important. Il faut refuser les aliments nocifs et lourds. Les aliments riches en fibres sont recommandés. Il est fortement recommandé d'oublier les mauvaises habitudes.

S'il y a une inflammation du pancréas, elle doit être traitée immédiatement..

Il est très important d'être examiné régulièrement par un médecin, ce qui peut prévenir la survenue d'une telle maladie..

Prévoir

Si le diagnostic n'est pas établi en temps opportun et que le traitement n'est pas effectué, des complications et la manifestation de pathologies secondaires sont possibles. Le plus souvent, les complications entraînent un cancer du pancréas. Même si une tumeur pancréatique est enlevée, la mortalité des patients après chirurgie est de 8 à 35% pendant cinq ans.

Tumeur pancréatique bénigne

Le pancréas est un organe complexe dans lequel se développent des tumeurs bénignes et malignes. Les néoplasmes bénins sont représentés par l'adénome, le lipome (lipomatose), le fibrome (fibromatose). Les tumeurs bénignes séreuses comprennent les cystamatomes séreux microcystiques et macrocytaires, les adénomes séreux solides et les néoplasmes séreux. Les tumeurs pancréatiques bénignes sont asymptomatiques depuis longtemps. Leurs gastro-entérologues à l'hôpital Yusupov sont souvent retrouvés accidentellement lors d'un examen du patient pour une maladie du système digestif..

Les médecins abordent individuellement le traitement des patients. En l'absence de symptômes d'une tumeur et de signes de tumeur maligne, des tumeurs sont activement observées par les patients en utilisant les dernières méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales. Si une tumeur bénigne grossit rapidement, comprime les canaux pancréatiques ou présente des signes de malignité, un traitement combiné est effectué. Les chirurgiens effectuent magistralement toutes les interventions chirurgicales sur le pancréas. Le personnel médical fournit des soins professionnels aux patients.

Causes des tumeurs bénignes du pancréas

Les causes des tumeurs pancréatiques bénignes n'ont pas été établies. On pense qu'ils se développent sous l'influence des facteurs suivants:

  • Pathologie génétique prédisposant aux processus néoplasiques;
  • Conditions environnementales défavorables;
  • Fumer du tabac;
  • L'abus d'alcool.

Un rôle important dans le développement de tumeurs pancréatiques bénignes est les processus inflammatoires du corps, principalement la pancréatite chronique. Les facteurs de risque de développement de néoplasmes bénins comprennent une mauvaise nutrition - la prédominance des aliments gras dans l'alimentation, principalement d'origine animale, le manque de protéines, de fibres, de vitamines, une mauvaise alimentation (suralimentation, manque de repas réguliers).

Symptômes des tumeurs pancréatiques bénignes

Les symptômes des néoplasmes pancréatiques bénins sont déterminés par le type de tumeur. Les néoplasmes inactifs hormonaux sont généralement une découverte diagnostique. Ils ne manifestent aucun symptôme jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille et une compression substantielles des organes adjacents, un étirement de la capsule pancréatique ou une altération de la circulation sanguine. Les médecins identifient généralement ces néoplasmes lorsqu'ils jouent un rôle déterminant dans le diagnostic d'autres maladies..

Ils se distinguent des tumeurs malignes par les symptômes suivants: absence de symptômes cliniques (y compris manifestations du syndrome d'intoxication - fatigue, faiblesse, nausées, perte d'appétit, température corporelle de bas grade), croissance lente à un niveau normal de marqueurs tumoraux dans le sang.

Avec la compression d'une grande tumeur pancréatique de grandes tailles d'organes voisins, la douleur est possible. Les patients se plaignent de douleurs constantes, douloureuses, aggravées par un changement de la position corporelle. Leur localisation dépend de l'emplacement d'une masse bénigne..

Les tumeurs de la tête pancréatique se manifestent par des douleurs dans l'hypochondre droit et la région épigastrique, le corps de l'organe dans le haut de l'abdomen, la queue dans la région lombaire et l'hypochondre gauche. La formation volumétrique peut comprimer les voies biliaires pancréatiques ou communes. Dans ce cas, des signes d'ictère obstructif apparaissent:

  • Ictère (jaunissement) de la sclérotique et de la peau;
  • Démangeaison
  • L'apparition d'une couleur sombre de l'urine;
  • Décoloration fécale.

Si une partie de l'intestin est comprimée, une obstruction intestinale peut se développer..

Les tumeurs pancréatiques bénignes productrices d'hormones ont des signes spécifiques. Ils sont déterminés par l'hormone sécrétée. Les insulomes produisent de l'insuline g. Cette hormone affecte la glycémie. Le gastrinome (une tumeur pancréatique bénigne produisant de la gastrine qui se développe à partir des cellules des îlots de Langerhans) se manifeste par le développement de multiples ulcères d'estomac et d'ulcères duodénaux résistants à la pharmacothérapie. Les patients ressentent une douleur intense dans la région épigastrique. Ils s'inquiètent des éructations acides, des brûlures d'estomac.

En raison de la production excessive de gastrine, une grande quantité d'acide chlorhydrique pénètre dans la lumière du tractus gastro-intestinal. Cela entraîne une altération de la motilité intestinale, des dommages à sa membrane muqueuse et une altération des processus d'absorption..

Le glucagonoma se manifeste par des symptômes d'augmentation de la glycémie:

  • Perte de poids importante;
  • L'apparition d'un érythème migrateur nécrolytique (une éruption cutanée rouge-brun dans diverses parties du corps, principalement dans l'aine, les hanches, les fesses);
  • Peler la peau;
  • La défaite des muqueuses (gingivite, stomatite, vaginite).

Dans le contexte du glucagonoma, le diabète peut se développer. Ses caractéristiques distinctives sont la réalisation assez rapide d'une compensation et le développement rare d'une acidocétose, d'une néphropathie et d'une angiopathie (dommages aux reins et aux vaisseaux sanguins).

Diagnostic des tumeurs pancréatiques bénignes

Les médecins de l'hôpital Yusupov établissent le diagnostic final sur la base du tableau clinique caractéristique de certaines tumeurs bénignes, des résultats des méthodes de recherche instrumentales et histologiques. Une consultation avec un gastro-entérologue suggère le type de tumeur, la durée d'apparition des symptômes et leur évolution..

Un test sanguin biochimique pour le glucagonoma et l'insulome confirme un changement dans la glycémie. Définition des marqueurs tumoraux: antigène carcinoembryonnaire, CA 19-9. Leur niveau dans le cas de la nature bénigne de la maladie n'est pas augmenté.

Les méthodes les plus informatives pour le diagnostic des tumeurs bénignes du pancréas en gastro-entérologie sont les études instrumentales. Les médecins de l'hôpital Yusupov effectuent une échographie des organes abdominaux afin de visualiser la formation, de déterminer la taille de la tumeur et l'état des ganglions lymphatiques régionaux. Les méthodes de recherche hautement informatives sont l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie. Ils détectent de petites tumeurs pancréatiques bénignes..

Pour déterminer les tumeurs pancréatiques bénignes avec plusieurs lésions, une scintigraphie est effectuée à l'hôpital Yusupov. Des médicaments radioactifs sont introduits dans le corps, qui sont activement accumulés par les cellules tumorales. Leur rayonnement est fixé sur l'image. Si un hémangiome pancréatique est suspecté, les médecins effectuent une angiographie pour évaluer le flux sanguin dans la formation et sa relation avec le flux sanguin systémique. Afin d'étudier la structure histologique du néoplasme, de le différencier des tumeurs malignes, les chirurgiens réalisent une biopsie de ponction du pancréas suivie d'une étude morphologique du biomatériau.

Traitement des tumeurs pancréatiques bénignes

Le traitement des néoplasmes pancréatiques de nature bénigne n'est que chirurgical. Les chirurgiens de l'hôpital Yusupov procèdent au décorticage (énucléation) de la tumeur. La résection de la tête de la glande ou de la queue est réalisée s'il y a un néoplasme dans le département correspondant de l'organe. Si une grosse tumeur est située dans la région de la tête de la glande et provoque une violation de l'écoulement de la bile, une résection pancréatoduodénale est effectuée - le néoplasme est retiré avec une partie de la glande et du duodénum). Une méthode efficace de traitement de l'hémangiome pancréatique est l'embolisation sélective des artères - bloquant l'apport sanguin à la formation volumétrique.

Dans les cas où une chirurgie hormonale radicale ne peut pas être effectuée avec plusieurs tumeurs pancréatiques bénignes productrices d'hormones, les médecins de l'hôpital Yusupov fournissent un traitement symptomatique. Avec l'insulinome et le glucagon, les endocrinologues prescrivent des médicaments pour normaliser la glycémie. Avec le développement d'épisodes d'hypoglycémie et d'hyperglycémie, une correction appropriée est effectuée avec des solutions de glucose ou d'insuline.

Assurez-vous de prescrire une thérapie diététique. Les chefs de l'hôpital de Yusupov préparent des plats diététiques à partir de produits de qualité. Leurs propriétés organoleptiques ne diffèrent pas de la cuisine maison..

Dans le traitement des gastrinomes, des médicaments sont utilisés pour supprimer l'hypersécrétion gastrique (ranitidine, oméprazole, famotidine). Dans les cas graves, les chirurgiens effectuent une exérèse du gastrinome avec gastrectomie (pour prévenir la rechute due à l'ablation incomplète du néoplasme).

Adénome pancréatique

Les cystadénomes séreux pancréatiques peuvent survenir à tout âge, mais sont plus fréquents chez les personnes âgées. Ils sont pour la plupart asymptomatiques. Si la tumeur est située dans la tête du pancréas, elle peut interférer avec l'écoulement de la bile..

Le diamètre moyen des néoplasmes séreux est d'environ quatre centimètres. Ils se trouvent dans le corps du pancréas. La tumeur a la forme d'un contour volumétrique et bien différencié du tissu pancréatique environnant. Les tumeurs bénignes séreuses pancréatiques sont partiellement encapsulées; les lobules sont constitués d'innombrables petits kystes. Dans les adénomes pancréatiques plus gros, des calcifications peuvent être observées..

Les adénomes bénins du pancréas endocrinien sont beaucoup moins courants que les autres tumeurs pancréatiques. Environ 60% de toutes les tumeurs pancréatiques endocrines sécrètent de l'insuline. Cela se manifeste par le syndrome d'hypoglycémie:

  • Transpiration accrue;
  • Frissonnant;
  • Bouts de faiblesse grave;
  • Perte de conscience périodique.

Le plus souvent, des adénomes se produisent dans la queue et le corps du pancréas. Ils sont situés sous la capsule. La taille des formations peut aller de quelques millimètres à 3-6 cm de diamètre. La tumeur est de forme ronde, recouverte d'une fine capsule. La consistance des néoplasmes peut être dense ou molle..

On distingue les variantes suivantes de la structure microscopique des adénomes pancréatiques formés à partir de cellules des îlots:

  • Parenchyme (tubulaire, solide, trabéculaire, cribrotique, adénomateux, péricytique);
  • Fibreux (avec hyalinose ou amylose);
  • Angiomateux;
  • Mixte.

De par la nature de l'hormone produite, les adénomes pancréatiques sont divisés en 3 groupes:

  • Orthoendocrine - sécrète des hormones caractéristiques de la fonction physiologique des îlots (insulinome, glucagonoma);
  • Paraendocrine - produit des hormones, à la fois caractéristiques et inhabituelles pour les cellules endocrines normales (corticotropinome, gastrinome, vipome, néoplasmes mélanocytostimulants);
  • Polyendocrine - leurs cellules produisent simultanément plusieurs hormones.

La localisation de l'adénome dans le pancréas est déterminée par les médecins de l'hôpital Yusupov en utilisant l'angiographie, l'échographie et la tomodensitométrie. Avec de petites tailles d'une tumeur bénigne, les chirurgiens effectuent son énucléation. Si la tumeur est volumineuse ou si plusieurs tumeurs sont suspectées, une partie du pancréas est réséquée. Si vous soupçonnez une tumeur pancréatique bénigne, prenez rendez-vous avec un gastro-entérologue par téléphone.

Symptômes et traitements du cancer du pancréas

Lorsque certaines circonstances défavorables se produisent, les cellules qui composent tous les organes et tissus du corps humain commencent à dégénérer. La structure et le taux de division de ces cellules changent, leur fonctionnalité normale est perturbée. Ces cellules pathologiques forment ensuite une tumeur cancéreuse. Un néoplasme peut affecter divers organes, y compris le tissu pancréatique (tissu glandulaire ou canaux d'un organe). Dans ce cas, le fonctionnement normal de l'organe est perturbé, l'ensemble du système digestif en souffre. De plus, un néoplasme sujet à une évolution agressive et à un développement rapide, donne des métastases à d'autres parties du corps, provoquant des perturbations dans leurs performances.

Le cancer du pancréas, dont les symptômes et les manifestations peuvent être différents, est une pathologie courante, le plus souvent la pathologie est observée chez les personnes âgées, principalement chez les hommes. La maladie au stade initial ne se manifeste en aucune façon et, à mesure qu'elle se développe, il n'y a pas de symptômes caractéristiques de ce type particulier de pathologie. Néanmoins, la maladie est très dangereuse, le cancer du pancréas est sévère et peut entraîner la mort.

Signes et manifestations initiaux

Le plus souvent, il n'y a aucun signe de développement précoce d'une tumeur cancéreuse dans le pancréas. S'il y a des symptômes initiaux, ils ne sont pas spécifiques. Autrement dit, les mêmes signes peuvent indiquer à la fois le cancer et le développement d'autres pathologies du système digestif.

Parmi les premiers signes qui indiquent le développement possible d'une tumeur cancéreuse, il est habituel d'inclure:

  1. Douleur dans l'abdomen, inconfort, éclatement;
  2. Sensation de brûlure dans la région épigastrique;
  3. Diarrhée, un changement dans la consistance des matières fécales (une grande quantité d'éléments gras est présente dans sa composition);
  4. Vomissements rares;
  5. Soif intense;
  6. Assombrissement de l'urine, perte de sa transparence;
  7. Perte d'appétit, perte de poids sans raison apparente;
  8. La faiblesse;
  9. Hyperthermie légère intermittente qui survient soudainement.

Ces signes à un stade précoce de développement de la pathologie oncologique ne se produisent pas toujours, le cancer du pancréas, appelé «tueur silencieux», peut ne pas se manifester jusqu'au stade 3-4. Malgré l'absence de signes, la maladie se développe, affectant non seulement le tissu pancréatique, mais aussi d'autres organes et systèmes.

Symptômes cliniques du cancer du pancréas

SymptômeCaractéristique et description
Syndrome de la douleurLes sensations douloureuses se développent progressivement, à mesure que le cancer se développe. La douleur a une localisation claire, qui dépend de la zone de dommages. Au fil du temps, la douleur peut irradier vers d'autres parties du corps, le plus souvent dans le dos. La douleur devient plus intense pendant les moments d'activité physique, par exemple, si une personne fait des virages serrés vers l'avant ou la nuit.
Changements dans la peauUne tumeur cancéreuse qui a grandi peut bloquer le canal biliaire. Cela a un effet spécial sur l'état de l'épiderme. La peau acquiert une couleur jaune caractéristique, devient plus sèche et plus sensible. Souvent sur certaines parties du corps, des éruptions cutanées se produisent, accompagnées de démangeaisons.
Modifier la sélectionL'urine du patient acquiert une teinte plus foncée, devient trouble. La couleur et la consistance des matières fécales changent également. Les selles se décolorent, deviennent plus fluides (selles molles ou aqueuses), elles contiennent des inclusions graisseuses prononcées.
Perte de poidsLe pancréas, affecté par une tumeur cancéreuse, perd sa fonctionnalité, produit moins d'enzymes nécessaires à la dégradation normale des aliments. En conséquence, les nutriments ne sont pas absorbés par le corps, mais en sont excrétés avec les matières fécales (cela est également dû à l'augmentation de la teneur en matières grasses des matières fécales). Avec une teneur en nutriments insuffisante, une perte de poids se produit, tandis que le régime alimentaire et la quantité de nourriture consommée restent inchangés..
Diminution de l'appétit (jusqu'à l'anorexie)Ce symptôme ne se développe pas toujours. Les troubles digestifs, entraînant une sensation de lourdeur dans l'estomac, provoquent une hostilité à la nourriture ou une sensation de satiété rapide.
BâillonnementCe symptôme se produit lorsque le néoplasme atteint une taille significative. La tumeur comprime l'estomac et l'intestin supérieur, gênant le mouvement normal des aliments dans le tractus gastro-intestinal. Cela conduit au fait que les pièces mal digérées se déplacent dans une direction rétrograde, entraînant des nausées.
Diabète sucré secondaireLe pancréas est un organe producteur d'hormones. Si ses fonctions sont altérées à la suite du développement d'une pathologie oncologique, il ne peut pas produire une quantité suffisante d'hormones qui contribuent à la dégradation et à l'absorption des composés glucidiques. Ces éléments s'accumulent dans le corps, entraînant un diabète secondaire..
L'élargissement de la rateSi la tumeur est située dans le corps ou la queue de l'organe, cela affecte négativement non seulement le travail du pancréas lui-même, mais aussi d'autres organes situés à proximité. Tout d'abord, c'est la rate. Le travail de la rate est perturbé, et afin de compenser en quelque sorte la fonctionnalité perdue, la zone de l'organe se dilate, la rate augmente en taille.
Pancréatite aiguëUn dysfonctionnement à long terme du pancréas entraîne des dommages aux tissus de l'organe, le développement de symptômes caractéristiques, tels que des douleurs aiguës dans le haut de l'abdomen, des vomissements abondants, une forte détérioration de la santé du patient.

Stade et gravité

Les tumeurs oncologiques se développent et se développent progressivement, cela s'applique également au cancer du pancréas. On distingue plusieurs étapes du développement du processus pathologique, en fonction de la taille du néoplasme et du foyer de lésion.

Phase de développementManifestations
Première étapeAu premier stade, la tumeur est petite, la lésion est localisée uniquement dans les tissus de l'organe affecté, sans affecter d'autres zones. Il n'y a pas de métastases, le tableau clinique n'est pas exprimé ou a des manifestations effacées.
Étape 2.Le deuxième stade du cancer du pancréas est généralement divisé en 2 stades. Le stade 2A est caractérisé par une légère croissance du néoplasme, qui affecte désormais non seulement le pancréas, mais également de petites zones des voies biliaires et du duodénum. Le système lymphatique humain reste inchangé.

Au stade 2B, une nouvelle croissance du néoplasme et des dommages aux ganglions lymphatiques régionaux se produisent.Étape 3.Les formations tumorales deviennent plurielles. Des métastases apparaissent dans l'estomac, les tissus du côlon, la rate. Les tumeurs dont la taille croît serrent les gros vaisseaux sanguins, perturbant le flux sanguin et la nutrition de divers organes du corps humain.Étape 4.Cette étape est considérée comme terminale. Il se caractérise par de multiples métastases qui endommagent non seulement le tube digestif, mais aussi d'autres systèmes. Le pronostic est le plus défavorable, dans la plupart des cas une pathologie sévère conduit à une violation permanente de la fonctionnalité de tous les organes et systèmes et à la mort du patient.

Classification et formulaires

Le pancréas a une structure spéciale. Il comprend des éléments structurels tels que la tête, le corps et la queue de l'organe. Les cancers sont également susceptibles d'affecter l'un de ces sites. La localisation d'une tumeur cancéreuse a un effet significatif sur l'évolution et le tableau clinique de la pathologie.

Les types de maladies suivants sont distingués, en fonction de la localisation du processus pathologique:

  1. Cancer du pancréas de la tête. Cette forme est caractérisée par des signes tels que douleur dans la partie supérieure du péritoine, décoloration de la peau, sécheresse de la couche supérieure de l'épiderme, apparition d'une éruption cutanée, perte de poids et manque d'appétit persistant, développement d'une cholécystite aiguë et d'une pancréatite;
  2. Dommages au corps de l'organe. Dans ce cas, le patient présente des manifestations telles que la perte rapide de poids corporel, la survenue d'un diabète secondaire, une augmentation de la rate;
  3. Les symptômes suivants sont caractéristiques du cancer de la queue pancréatique: douleur intense, perte de poids, augmentation du débit urinaire, soif intense, hypertrophie de la rate et développement de saignements internes abondants dans la région épigastrique.

Méthodes de diagnostic

Sur la base des seules manifestations cliniques de la pathologie, il est impossible de tirer des conclusions.Par conséquent, pour le diagnostic précis d'une tumeur cancéreuse, le médecin aura besoin des données de nombreuses études de laboratoire et instrumentales.

Le diagnostic est effectué par étapes. Dans un premier temps, le patient devra passer une série de tests, dont les données permettront de suspecter la présence d'un cancer. Après cela, pour obtenir une image plus détaillée, des diagnostics instrumentaux sont prescrits.

La recherche en laboratoire comprend les types de tests suivants:

  1. Un test sanguin pour identifier les marqueurs tumoraux (substances libérées en présence de néoplasmes tumoraux);
  2. L'étude de l'urine sur le contenu et le niveau d'amylase pancréatique;
  3. Analyse fécale pour détecter l'élastase pancréatique;
  4. Un test sanguin pour le contenu et le niveau d'alpha-amylase (pour le cancer du pancréas, il se trouve non seulement dans le sang, mais aussi dans l'urine), la phosphatase alcaline, le glucagon, la gastrine, les éléments peptidiques et l'insuline.

Avec des résultats positifs obtenus au cours des tests de laboratoire, le patient se voit prescrire un diagnostic supplémentaire, qui comprend diverses études instrumentales, telles que:

  1. Dépistage des organes péritonéaux. Cette méthode vous permet de déterminer la zone qui nécessite un examen plus approfondi. Le dépistage ne fournit aucune donnée sur la forme ou la taille de la tumeur;
  2. La TDM du pancréas est une méthode informative qui vous permet de déterminer la lésion et la localisation de la tumeur;
  3. IRM pour déterminer l'état des tissus de l'organe affecté;
  4. ERCP - une méthode de diagnostic qui vous permet de déterminer la présence d'une tumeur dans la région de la tête de l'organe. Pendant la procédure, un produit de contraste spécial est injecté dans le duodénum à l'aide d'un endoscope. Un examen plus approfondi est effectué à l'aide d'un appareil à rayons X;
  5. TAPOTER. À travers une grosse veine, une substance spéciale est introduite dans le corps du patient à base d'isotopes de sucre. Le sucre s'accumule dans le corps, mais en différentes quantités, selon l'état des tissus de certains organes;
  6. Cholangiographie endoscopique. Cette méthode de diagnostic est utilisée si une substance contenant des isotopes de sucre ne peut pas être injectée par une veine (le médicament est délivré dans la zone affectée par une petite piqûre dans le foie);
  7. Laparoscopie. La procédure est considérée comme invasive, par conséquent, elle est réalisée sous anesthésie. Grâce à une petite incision dans la cavité abdominale, un tube spécial est inséré dans l'estomac du patient à travers lequel le gaz est pompé dans le péritoine (cela est nécessaire pour protéger les organes contre les blessures lors de leur examen ultérieur avec un endoscope et offrir une meilleure visibilité). Après cela, un endoscope équipé d'une caméra est inséré dans l'incision. L'image des organes internes du patient est transmise au moniteur du médecin, ce qui lui permet de déterminer visuellement la présence d'une tumeur cancéreuse;
  8. La biopsie est une méthode de recherche obligatoire nécessaire pour poser un diagnostic précis. Au cours de la procédure (au cours de l'examen endoscopique décrit ci-dessus), une petite quantité de tissu est prélevée dans les zones touchées, qui sont ensuite examinées au microscope. Cette méthode vous permet de déterminer la structure des cellules dégénérées et de tirer une conclusion concernant la tumeur maligne.

Traitements du cancer du pancréas

La méthode de traitement principale et la plus efficace est la chirurgie. Cependant, il est loin d'être toujours possible de prescrire une intervention chirurgicale. La contre-indication à la chirurgie est la multiplicité de la tumeur, le développement de métastases dans d'autres organes, le mauvais état de santé du patient (lorsqu'il est probable qu'une personne ne subira pas d'opération complexe).

Traitement radical

Pour les petits cancers simples, le patient est référé pour une résection pancréato-duodénale. La procédure est considérée comme très compliquée, réalisée sous anesthésie générale. Le médecin fait une incision dans la zone de l'organe endommagé, à travers elle enlève le pancréas (ou une partie de celui-ci, selon l'emplacement et la taille de la tumeur), en outre, vous devrez peut-être retirer d'autres éléments du tube digestif (partie de l'estomac et du duodénum). Après le retrait, une chirurgie plastique du tube digestif est effectuée pour restaurer la fonction digestive et les performances normales.

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète