Grossesse et diabète - vaut-il la peine d'accoucher

N'embellissons pas tout, mais pour parler tel quel, avec le diabète, il est très difficile de supporter et de donner naissance à un bébé en bonne santé. Je voudrais rappeler qu'il y a soixante ans, on pensait qu'avec le diabète, la grossesse était strictement contre-indiquée et un avortement devait être pratiqué immédiatement. Mais, Dieu merci, la science progresse et à notre époque tout est devenu beaucoup plus simple et plus facile..
De nos jours, de nouvelles méthodes de prophylaxie, ainsi que le traitement de cette maladie difficile, qui permettent à une femme de tomber enceinte et d'avoir des enfants en bonne santé, sont développées. Dans le même temps, il convient de noter que de telles techniques ne nécessiteront pas que la femme enceinte ait une forte volonté ou ne trouve pas toute la grossesse dans les murs de l'hôpital. Pendant la grossesse avec diabète, il est très important de développer en temps opportun le bon traitement et de maintenir la santé du futur bébé, cela devrait être fait par le médecin traitant, car lui seul connaît les caractéristiques de votre santé et l'histoire de vos maladies, et lui seul doit dire si vous pouvez tomber enceinte et vous pouvez si vous avez un bébé.

Le développement du diabète gestationnel

Le type de diabète gestationnel (ou comme on l'appelle également diabète enceinte) commence souvent à se développer même chez les femmes en bonne santé, surtout il peut être diagnostiqué à partir de 21 semaines de grossesse. Il convient de noter que 8% des femmes en parfaite santé peuvent détecter le développement d'un diabète gestationnel. La principale variété de ce diabète est qu'après la naissance, la maladie peut disparaître d'elle-même, mais les rechutes surviennent souvent au cours de la deuxième grossesse.

Malheureusement, les scientifiques ne peuvent toujours pas déterminer la cause exacte du diabète gestationnel. Seuls les mécanismes généraux du développement de la maladie sont connus. Dans le placenta d'une femme, des hormones sont produites qui sont responsables du développement et de la croissance du bébé. Dans le même temps, ils peuvent parfois bloquer l'insuline de la mère, ce qui fait que les cellules du corps de la femme perdent toute sensibilité à l'insuline et que les taux de sucre commencent à augmenter. En même temps, en respectant une nutrition et un traitement appropriés, vous pouvez donner naissance à un enfant et ne pas penser aux maladies.

Les premiers symptômes du diabète


Il est très important que la future femme aborde la question de la planification de la grossesse avec une grande responsabilité et accorde une attention particulière à sa santé et à son mode de vie dans une merveilleuse période de grossesse. Il est très important de consulter votre médecin en temps opportun, cela est particulièrement nécessaire pour les symptômes suivants:

  • bouche sèche et sévère;
  • mictions fréquentes ou incontinence urinaire la nuit;
  • soif intense (surtout la nuit);
  • appétit fortement accru;
  • une faiblesse et une irritabilité sont apparues;
  • si vous avez commencé à perdre ou à prendre du poids rapidement;
  • des démangeaisons sont apparues sur la peau;
  • funiculaire.

Si l'un de ces symptômes commence à vous déranger, vous devez immédiatement consulter un médecin. Puisqu'il n'est pas opportun de demander de l'aide et des conseils, cela peut nuire non seulement à maman, mais aussi à son bébé à naître. Donc en aucun cas ne laissez tout dériver.

Régime et thérapie essentielle

Si, après un examen complet et un examen complet, le médecin est parvenu à la conclusion que la grossesse peut et doit être maintenue, la principale chose à faire est de compenser complètement le diabète. Cela suggère que, tout d'abord, la future femme doit commencer à suivre un régime (le plus souvent le régime prescrit numéro 9). Il sera nécessaire d'exclure tous les bonbons et le sucre de l'alimentation. Le nombre de calories ne peut dépasser 3 000 kcal. Il est également nécessaire que les régimes alimentaires soient équilibrés, ainsi qu'une quantité impressionnante de minéraux et de vitamines..

Il est également très important d'observer un calendrier strict de prise et de quantité de nourriture, ainsi que de faire des injections d'insuline en temps opportun. Toutes les femmes enceintes atteintes de diabète sont transférées à l'insuline, car les médicaments conventionnels hypoglycémiants ne donnent pas un effet aussi rapide et sont strictement interdits pendant la grossesse. N'oubliez pas que si l'insuline a été prescrite pendant la grossesse, après l'accouchement, elle n'ira nulle part et les injections devront être effectuées tout au long de la vie. Il vaut donc mieux protéger votre santé et prévenir le développement d'une maladie comme le diabète.

Accouchement

Souvent pendant la grossesse avec diabète, l'hospitalisation est requise au moins 3 fois pour toute la grossesse (le nombre d'hospitalisations peut être réduit, mais uniquement avec l'autorisation du médecin traitant). Lors de la dernière hospitalisation, il est décidé quand il sera possible d'accoucher et la méthode d'accouchement. Aussi, n'oubliez pas qu'une femme enceinte, pour avoir un bébé sans pathologies, doit être sous la surveillance constante et la supervision d'un endocrinologue, gynécologue et obstétricien. Le problème le plus important est le terme de l'accouchement, car l'insuffisance placentaire peut augmenter et vous devez donner naissance à un bébé en temps opportun, car les menaces de mort fœtale peuvent augmenter. Le principal problème est qu'avec le diabète, les enfants dans l'utérus se développent très rapidement et atteignent de grandes tailles. Les médecins sont d'avis qu'avec le diabète, vous devez donner naissance à un bébé avant la date prévue (le plus souvent entre 36 et 37 semaines). Lorsque la naissance d'un bébé est décidée complètement individuellement, vous pouvez et devez prendre en compte l'état du fœtus et de sa mère, sans oublier les antécédents obstétricaux.

Il convient de noter que dans la plupart des cas, les femmes atteintes de diabète peuvent accoucher par césarienne. Dans le même temps, que la femme elle-même accouche ou soit par césarienne, les injections d'insuline ne s'arrêtent pas pendant l'accouchement. En outre, je tiens à noter que malgré le fait que ces nouveau-nés ont un poids corporel assez important, les médecins les considèrent toujours comme prématurés et nécessitent des soins particuliers. Habituellement, les premières heures de la vie d'un tel bébé sont strictement contrôlées par des médecins qui vérifient la détection, ainsi que la lutte en temps opportun avec divers problèmes respiratoires, une hypoglycémie possible et des lésions possibles du système nerveux central du bébé.

Mieux planifier les enfants

Je voudrais attirer votre attention sur le fait qu'avec le diabète, il vaut la peine de planifier une grossesse. Bien sûr, chaque femme veut et rêve de donner naissance à un bébé en bonne santé, et pour cela, elle doit être préparée au fait qu'elle devra respecter le régime le plus strict: suivre un certain régime, faire des injections d'insuline et être hospitalisée périodiquement. N'oubliez pas que si, avant la période de grossesse, le sucre était facilement contrôlé avec des médicaments hypoglycémiants et un bon régime alimentaire, alors pendant la grossesse, ce ne sera absolument pas suffisant.

N'oubliez pas non plus que les médicaments hypoglycémiants sont strictement interdits pendant la grossesse, car ils peuvent provoquer des malformations congénitales chez l'enfant à naître. Tout cela indique que si vous prévoyez une grossesse avec diabète, pendant un certain temps avant la conception prévue, vous devrez commencer à faire des injections d'insuline et à passer complètement à celle-ci. Oui, ce sont des injections très désagréables tous les jours, mais en même temps vous donnerez naissance à un bébé en bonne santé qui vous sera reconnaissant toute sa vie. La naissance d'enfants n'est pas contre-indiquée dans le diabète et les enfants n'auront pas nécessairement le diabète congénital, donc tout dépend des futurs parents.

Les diabétiques peuvent-ils tomber enceintes et les naissances sont-elles autorisées

La grossesse est l’une des étapes les plus importantes de la vie d’une femme. À ce moment, l'enfant à naître est formé dans le ventre de sa mère, donc son corps doit être prêt pour de lourdes charges. À cet égard, la question se pose - est-il possible d'accoucher dans le diabète?

Risques et complications possibles

Auparavant, le diabète était un obstacle sérieux à l'acquisition d'enfants. Les médecins n'ont pas recommandé d'avoir un bébé, car on pensait que l'enfant hériterait non seulement de la maladie de ses parents, mais aussi avec une forte probabilité de naissance avec des pathologies.

La médecine moderne aborde cette question d'une manière différente. Aujourd'hui, la grossesse avec diabète est considérée comme un phénomène normal qui n'interfère pas avec l'accouchement. Existe-t-il une relation entre le diabète et l'accouchement? Sur la base de recherches et d'observations médicales, la probabilité de transmettre le diabète à un enfant à naître est établie.

Donc, si sa mère est malade, la probabilité de transmettre la maladie au fœtus n'est que de 2%. Les diabétiques peuvent avoir des enfants diabétiques et des hommes. Mais si le père est malade, la probabilité d'une transmission héréditaire de la maladie augmente et est de 5%. Bien pire si le diabète est diagnostiqué chez les deux parents. Dans ce cas, la probabilité de transmission de la maladie est de vingt-cinq pour cent et c'est la base de l'interruption de grossesse.

Autodiscipline, respect strict des prescriptions du médecin, surveillance constante du glucose dans le sang et supervision d'un spécialiste - tout cela affecte favorablement le cours normal et l'issue de la grossesse.

Le contrôle du sucre dans le corps d'une femme enceinte revêt une importance particulière. Les changements de cet indicateur peuvent se refléter négativement non seulement sur la mère, mais aussi sur son fœtus.

Les organismes de la mère et du bébé pendant la grossesse sont inextricablement liés. Avec une augmentation du taux de glucose dans le corps de la femme, une quantité excessive de sucre pénètre dans le fœtus. En conséquence, avec sa pénurie, le fœtus ressent une hypoglycémie. Compte tenu de l'importance du sucre dans le développement et le fonctionnement normal du corps humain, cette condition peut conduire à l'apparition de pathologies associées à un ralentissement du développement fœtal.

Les poussées soudaines de sucre sont encore plus dangereuses, car elles peuvent provoquer une fausse couche. Il convient également de prendre en compte le fait que l'excès de glucose a tendance à s'accumuler dans le corps de l'enfant, conduisant à la formation de dépôts graisseux. Cela augmente le poids du bébé, ce qui peut nuire au processus de procréation (l'accouchement sera compliqué et le fœtus peut être gravement blessé en quittant l'utérus).

Dans certains cas, les nouveau-nés peuvent voir leur glycémie réduite. Cela est dû aux caractéristiques du développement intra-utérin. Le pancréas de l'enfant, qui produit de l'insuline, est obligé de la libérer en grande quantité en raison de l'apport de sucre du corps de la mère. Après la naissance, l'indicateur se normalise, mais l'insuline est produite en quantités antérieures..

Ainsi, bien que le diabète ne constitue pas aujourd'hui un obstacle à l'accouchement, les femmes enceintes doivent contrôler strictement leur glycémie pour éviter les problèmes. Ses changements brusques peuvent entraîner une fausse couche.

Contre-indications à la maternité

Malgré les succès de la médecine moderne, dans certains cas, les médecins recommandent l'interruption.

Le fait est que le diabète est une menace pour le corps humain. Il exerce un fardeau important sur nombre de ses organes et systèmes, qui augmente considérablement avec le début de la grossesse. Une telle situation peut menacer non seulement le fœtus, mais aussi la santé de la mère.

Aujourd'hui, il n'est pas recommandé aux femmes de devenir enceintes si elles ont:

  • diabète insulino-résistant avec tendance à l'acidocétose;
  • tuberculose active;
  • conflit rhésus;
  • maladie coronarienne;
  • maladie rénale (insuffisance rénale sévère);
  • gastro-entéropathie (sous forme sévère).

La détection du diabète chez les deux parents, comme mentionné ci-dessus, est également une contre-indication. Mais la décision d'interrompre la grossesse ne peut être prise qu'après consultation de spécialistes qualifiés (endocrinologue, gynécologue, etc.). Les diabétiques peuvent-ils avoir des enfants avec ces complications? Dans la pratique médicale, il existe suffisamment d'exemples de la façon dont des parents malades ont donné naissance à des enfants en parfaite santé. Mais parfois, le risque pour la mère et le fœtus est trop grand pour sauver le bébé.

Dans tous les cas, une grossesse diabétique doit être planifiée et non spontanée. De plus, il faut commencer à s'y préparer trois à six mois avant la conception proposée. Pendant cette période, une femme doit surveiller le glucose dans sa circulation sanguine, refuser de prendre des médicaments supplémentaires et des complexes multivitaminiques. Au cours de cette période, il vaut la peine de trouver des spécialistes qualifiés qui surveilleront l'évolution de la grossesse..

De plus, une femme doit se préparer psychologiquement à une future grossesse et au processus de naissance. Avec un degré de probabilité élevé, ils seront lourds. Souvent, les spécialistes ont recours à la césarienne. Il faut se préparer au fait que beaucoup de temps devra être passé à l'hôpital.

Diabète gestationnel

Les femmes enceintes sont exposées au diabète gestationnel. Ce phénomène n'est pas considéré comme une maladie. Selon les statistiques, un problème similaire se produit chez environ cinq pour cent des femmes en bonne santé portant un enfant. Autrement dit, le diabète gestationnel peut survenir même chez une personne qui n'a pas souffert de diabète auparavant. Habituellement, un phénomène similaire se produit au cours de la vingtième semaine..

Il s'agit d'un effet temporaire qui ne dure que pendant la grossesse. À sa fin, les écarts disparaissent. Cependant, si une femme décide de donner naissance à plus d'enfants, le problème peut revenir.

Ce phénomène nécessite une étude plus approfondie, car le mécanisme de son apparition n'est pas encore pleinement compris. Il est connu que ce diabète est provoqué par des changements hormonaux. Le corps enceinte produit plus d'hormones, car elles sont nécessaires au développement harmonieux du bébé dans l'utérus. Dans certains cas, les hormones affectent le processus de production d'insuline, bloquant sa libération. En conséquence, la glycémie de la femme enceinte augmente.

Pour qu'une naissance avec un diabète gestationnel se passe bien, vous devez consulter un médecin à temps. Pour ce faire, vous devez savoir quels symptômes indiquent son développement. On distingue les signes de GDM suivants:

  • urination fréquente;
  • démangeaisons, peau sèche;
  • furonculose;
  • augmentation de l'appétit, accompagnée d'une diminution du poids corporel.

Si ces symptômes sont identifiés, contactez immédiatement un spécialiste de la grossesse..

Grossesse

Pendant cette période, une femme doit être constamment sous la surveillance d'un médecin. Cela ne signifie pas qu'elle doit rester à l'hôpital. Il vous suffit de consulter constamment un spécialiste et de surveiller attentivement le niveau de glucose. La grossesse et l'accouchement dans le diabète sucré de type I et II ont leurs propres caractéristiques.

Les actions et le comportement de la mère de l'enfant dépendent directement du terme:

  1. Premier trimestre. Tout d'abord, il est nécessaire de réduire le niveau de consommation d'insuline. Cela se fait exclusivement sous la supervision de votre médecin. Puisque la formation des organes les plus importants du fœtus commence à ce moment, la femme doit surveiller constamment le sucre. Vous devez respecter le régime numéro neuf. L'utilisation de bonbons est strictement interdite. La teneur totale en calories des aliments consommés pendant la journée ne doit pas dépasser 2500 kcal. Afin d'éviter le développement de complications et de pathologies, une femme enceinte doit subir une hospitalisation planifiée.
  2. Deuxième trimestre. Période relativement calme. Mais à partir de la treizième semaine, le taux de sucre dans le sang d'une femme peut augmenter. Dans ce cas, des injections supplémentaires d'insuline sont nécessaires. Parfois, à la dix-huitième semaine, une hospitalisation est effectuée, mais la question de sa nécessité est décidée par un spécialiste.
  3. Troisième trimestre. À ce moment, la préparation de la naissance à venir commence. Comment accoucher dans le diabète dépend directement de l'évolution de la grossesse au cours des deux trimestres précédents. S'il n'y a pas eu de complications, l'accouchement se déroulera normalement. Sinon, une césarienne est utilisée. La surveillance permanente d'un néonatologiste, gynécologue et endocrinologue est obligatoire.

Avant d'accoucher, la glycémie d'une femme est mesurée et une injection d'insuline de la mère et de son fœtus est administrée.

Ainsi, le diabète n'est pas toujours un obstacle à la fertilité. Grâce au développement de la médecine moderne, une femme diabétique peut donner naissance à un bébé en parfaite santé. Cependant, il existe certaines contre-indications dans lesquelles il n'est pas recommandé d'avoir des enfants.

Le déroulement de l'accouchement dépend directement du comportement de la future femme, de sa discipline et de sa maîtrise de soi. La supervision constante de spécialistes, des examens périodiques et un contrôle de la glycémie sont la clé de la naissance d'un enfant en bonne santé.

Est-il possible d'accoucher avec le diabète et de donner naissance à des enfants en bonne santé?

Puis-je accoucher avec le diabète? S'il y a 20 ans, les médecins affirmaient avec confiance qu'avec le diabète, il était impossible de tomber enceinte et de donner naissance à un enfant, maintenant leur opinion a changé. Avec une telle maladie, à condition que toutes les recommandations du médecin soient suivies, il y a une chance de donner naissance à un bébé en parfaite santé et de ne pas nuire à votre santé.

Néanmoins, la fille doit comprendre qu'avec le diabète, il est nécessaire de faire preuve de patience, car la majeure partie de la grossesse devra être effectuée à l'hôpital. C'est le seul moyen d'éviter les complications probables du diabète.

Il y a des moments où une femme est strictement interdite d'accoucher, car il y a un risque possible non seulement pour sa vie, mais aussi pour le développement normal du fœtus.

Les gynécologues et endocrinologues conseillent à une femme d'interrompre une grossesse dans de tels cas:

  1. les deux parents ont un diabète de type 1 et de type 2;
  2. il existe un diabète insulino-résistant avec une tendance à développer une acidocétose;
  3. diagnostiqué avec un diabète juvénile, qui est compliqué par une angiopathie;
  4. la femme a une phase active de tuberculose;
  5. le conflit du facteur rhésus chez les futurs parents est déterminé.

Cette recommandation est valable pour toutes les femmes, quel que soit leur âge..

Types de diabète chez les femmes enceintes

Étant donné qu'une violation de la production d'insuline peut entraîner de nombreuses complications graves qui nuiront à la mère et au fœtus, les médecins font particulièrement attention au déroulement de la grossesse chez les diabétiques..

Lors du port d'un enfant chez une femme, l'un des types de diabète peut être déterminé. La forme latente de la pathologie n'apparaît pas à l'extérieur, mais vous pouvez découvrir la maladie par les résultats d'un test sanguin de glucose.

Une autre situation se présente lorsque, pendant la grossesse, une forme menaçante de diabète se développe chez les femmes présentant une prédisposition héréditaire ou autre à la maladie. En règle générale, dans ce groupe, il est habituel d'inclure des patients présentant de tels facteurs aggravants:

  1. mauvaise hérédité;
  2. glucosurie;
  3. en surpoids.

En outre, une forme de diabète menaçante peut se développer si une femme a déjà donné naissance à un enfant de poids important (plus de 4,5 kg).

Certaines femmes en travail souffrent d'un diabète sucré évident; cela est confirmé par les résultats des tests sanguins et urinaires. Si l'évolution de la maladie est bénigne, le glucose dans le sang ne dépasse pas 6,66 mmol / litre et aucun corps cétonique n'est présent dans l'urine.

Avec un diabète modéré, la concentration de sucre dans le sang atteindra 12,21 mmol / litre, et les corps cétoniques dans l'urine sont présents en petites quantités, mais ils peuvent ne pas l'être du tout. Cette condition peut être complètement éliminée si vous suivez le régime thérapeutique recommandé..

La forme sévère du diabète est beaucoup plus dangereuse, elle est diagnostiquée avec du glucose à partir de 12,21 mmol / litre. Parallèlement à cela, le niveau de corps cétoniques dans l'urine du patient augmente rapidement. Avec un diabète évident, il y a de telles complications de la condition:

  • lésions rétiniennes;
  • maladie hypertonique;
  • pathologie rénale;
  • maladie coronarienne avec diabète;
  • ulcère trophique dans le diabète.

Lorsque la glycémie augmente, il s'agit d'abaisser le seuil rénal de glucose. Pendant la grossesse, l'hormone progestérone est activement produite, elle n'augmente que la perméabilité des reins au sucre. Par conséquent, presque toutes les femmes atteintes de diabète souffrent de glucosurie.

Afin de ne pas rencontrer de complications dangereuses, vous devez garder les niveaux de sucre sous contrôle quotidiennement, ils le font grâce à des tests sanguins à jeun. Le résultat doit être répété si un chiffre supérieur à 6,66 mmol / litre est obtenu. De plus, une étude de tolérance au glucose.

Avec le diabète sucré menaçant, il est obligatoire d'effectuer des tests répétés pour un profil glycémique et glycosurique.

Puis-je accoucher dans le diabète?

Devenir maman et avoir un bébé en bonne santé est le rêve de chaque femme, car les patientes se posent souvent la question: est-il possible d'accoucher avec le diabète? Les médecins répondent par l'affirmative, ce qui est possible, sauf en cas de complications rénales graves ou de maladies sévèrement avancées avec des formes sévères. Bien que jusqu'à récemment, les patientes diabétiques n'étaient pas autorisées à tomber enceintes. On croyait qu'un enfant né pouvait présenter de nombreuses anomalies du développement physique. Ou elle héritera du diabète de sa mère et sera tourmentée toute sa vie.

Aujourd'hui, il est prouvé que le risque d'hérédité par un enfant d'une mère diabétique n'est que de 2% et d'un père - 5%. Pire encore, lorsque les deux parents sont atteints de diabète, le risque d'hérédité est plus élevé - 25%. Mais encore une fois, le niveau actuel de développement de la médecine est à un niveau beaucoup plus élevé. La préparation des médecins et la sensibilisation de la population sont également beaucoup plus importantes qu'il y a plusieurs décennies. Par conséquent, sous réserve de toutes les recommandations du médecin traitant, une surveillance constante de la glycémie et la livraison en temps opportun de tous les tests, une grossesse normale et la naissance d'un bébé en bonne santé sont possibles.

Conseils de planification de la grossesse

Une femme qui a décidé de devenir mère doit planifier une grossesse à l'avance, pendant trois mois. Une grossesse spontanée est exclue, car sans faute, vous devez ramener le taux de sucre à la normale, pour préparer le corps à la conception. Vous devez vous préparer psychologiquement. Seule une femme responsable pourra donner naissance à un bébé en bonne santé, sinon le bébé sera tout simplement impossible à porter. En outre, un enfant peut naître avec diverses déficiences développementales, des complications dans le travail des systèmes organiques, des déficiences mentales. Oui, et l'accouchement peut être très difficile, ce qui affectera négativement l'état de santé de la mère et du bébé.

Avec une compensation précoce du diabète et la mise en œuvre stricte de toutes les recommandations du gynécologue et endocrinologue, la probabilité d'une grossesse normale et de la naissance d'un bébé en bonne santé est élevée. Lorsque le diabète n'est pas suffisamment compensé, des complications apparaissent, l'accouchement s'effectue à 37 semaines. Souvent avec césarienne. Dans ce cas, il faut s'inquiéter à l'avance du choix d'un hôpital spécialisé dans lequel une femme sera sous la surveillance constante de spécialistes avant l'accouchement. Et le bébé dans ce cas pourra être sous la supervision d'un néonatologiste, recevoir une aide en temps opportun avec une surveillance constante de la glycémie du bébé. Cela est nécessaire pour éviter le risque d'hypoglycémie..

Dans tous les cas, si une femme diabétique décide de devenir enceinte, elle doit être préparée au fait qu'à l'hôpital, elle devra passer beaucoup de temps. À cette connaissance, vous devez immédiatement vous adapter psychologiquement et être prêt à être hospitalisé au moindre mal, avec toute détérioration du bien-être. C'est important.

Contre-indications à la grossesse des femmes atteintes de diabète

  • Tuberculose active;
  • La présence d'un conflit rhésus;
  • Ischémie, une autre maladie cardiaque grave;
  • Insuffisance rénale;
  • Forme sévère de gastro-entéropathie;
  • Le diabète chez les deux parents.

De plus, les types de diabète suivants peuvent accompagner la grossesse: latent, menaçant, manifeste. Il existe un autre type de diabète appelé gestationnel. Se développe chez 4% des femmes en bonne santé à environ 20 semaines. Le diabète gestationnel est associé à la grossesse. Pendant la gestation, le placenta produit des hormones nécessaires au développement du fœtus. Il devrait en être ainsi, mais dans certains cas, ces hormones commencent pour une raison quelconque à bloquer l'insuline de la mère. Les cellules du corps de la mère perdent leur sensibilité à l'insuline, et c'est la raison de l'augmentation du taux de glucose dans le sang d'une femme.

Les premiers symptômes du diabète que les femmes enceintes doivent connaître: soif constante et bouche sèche, mictions excessives et fréquentes, démangeaisons de la peau et de la peau sèche, apparition d'une furonculose, augmentation de l'appétit au cours d'une perte de poids rapide.

Ces symptômes doivent être rappelés, s'ils se produisent, contactez immédiatement un spécialiste.

Caractéristiques de l'évolution de la grossesse chez les femmes atteintes de diabète

Au 1er trimestre, vous devez connaître et suivre ces recommandations:

À ce stade, sous la supervision d'un médecin, vous devez réduire légèrement la consommation d'insuline. Le début de la formation de tous les organes vitaux du bébé. Contrôle strict de la glycémie nécessaire.

Le niveau normal le matin est de 5,2-5,3 m / l, après avoir mangé après 1 heure, 7,7-7,8 m / l.

La nutrition doit être équilibrée. Où:

  • Lipides - pas plus de 65 g;
  • Protéine - pas plus de 110-120 g;
  • Glucides - pas plus de 520 g.

Le contenu calorique quotidien ne dépasse pas 2550 kcal. Les bonbons sont interdits.

Hospitalisation planifiée obligatoire pour exclure toute complication.

Au 2ème trimestre:

Ce trimestre est relativement calme, mais à partir de la 13e semaine du fœtus, son pancréas formé est inclus dans le travail. Par conséquent, chez une femme, le glucose peut augmenter, parfois 2 fois plus haut que la normale. Et à ce moment, une telle femme enceinte a besoin de l'introduction de doses supplémentaires d'insuline. Vous ne devriez pas avoir peur de cela, car après la naissance d'un enfant, le sucre devrait atteindre un niveau normal. L'hospitalisation est possible pour une période de 18 semaines. La faisabilité de ceci est décidée par des experts.

A 3 trimestres:

La préparation à l'accouchement commence. Si le déroulement de la grossesse s'est déroulé sans complications graves, la naissance elle-même est susceptible de se dérouler normalement et sans caractéristiques. Dans d'autres cas, il est généralement recommandé aux femmes enceintes de subir une césarienne. S'il y avait des complications, des sauts soudains de glucose, le bébé peut naître affaibli et avec une immaturité fonctionnelle. Par conséquent, la présence d'un néonatologiste avec un gynécologue et endocrinologue est importante, leur consultation constante, jusqu'à la naissance elle-même.

La nomination d'une césarienne est nécessaire: si une hypoxie fœtale est détectée; grande taille fœtale avec un bassin étroit de la femme en couches; une forte augmentation du glucose chez une femme; complication vasculaire sévère.

Mais dans tous les cas, lors de l'accouchement, de l'insuline supplémentaire est administrée à la femme et au fœtus, le taux de sucre est mesuré.

Conclusion-Vous pouvez devenir enceinte et donner naissance naturellement à des femmes atteintes de diabète. Mais le déroulement normal de la grossesse et la naissance d'un bébé en bonne santé dépendent de la responsabilité de la femme elle-même, de la mise en œuvre stricte de toutes les recommandations des spécialistes, d'un suivi constant par le gynécologue et l'endocrinologue.

Si un homme est diabétique, peut-il avoir des enfants?

La question de savoir si un homme diabétique peut avoir des enfants est un sujet de préoccupation pour un grand nombre d'hommes en raison de la large propagation de cette pathologie parmi eux..

Le développement à long terme du diabète entraîne l'apparition de nombreuses complications qui affectent négativement la plupart des organes et leurs systèmes. Le risque d'apparition et de progression de pathologies chroniques provoquées par le diabète sucré dépend en grande partie du contrôle des processus métaboliques.

La progression du diabète entraîne des dommages aux vaisseaux sanguins du système circulatoire, le patient développe une microangiopathie des petits vaisseaux et des capillaires et une macroangiopathie, ce qui conduit à des lésions athérosclérotiques des éléments du système vasculaire, de diamètre moyen et grand. Ces pathologies entraînent une détérioration de l'apport sanguin aux tissus et une perturbation du fonctionnement de leurs cellules..

Pourquoi le diabète réduit la capacité de reproduction du corps masculin?

Le diabète sucré entraîne un affaiblissement de diverses fonctions, l'apparition de divers troubles dans le travail du corps masculin entraîne des dysfonctionnements dans le fond hormonal du corps. Ces changements réduisent considérablement la probabilité de conception.

Le diabète sucré est une maladie assez dangereuse qui a un impact significatif sur le système reproducteur des hommes. En présence de diabète, le gars peut remarquer une diminution significative de la libido et une diminution ou une absence totale de sperme dans l'éjaculat. Ces problèmes de fertilité rendent difficile la conception du diabète.

Au stade actuel du développement de la médecine, les scientifiques et les praticiens mettent tout en œuvre pour découvrir dans quelle mesure la présence du diabète affecte le développement de l'infertilité masculine.

Il a été établi de manière fiable que les spermatozoïdes chez les hommes atteints de diabète progressif ont un code ADN endommagé, qui est responsable du stockage et de la transmission du matériel génétique de génération en génération.

Une femme, se demandant s'il est possible de donner naissance à un homme diabétique, doit comprendre que même s'il est possible de donner naissance à un enfant, il existe une forte probabilité de transmission de la dépendance au diabète.

Si un homme est diabétique, peut-il avoir des enfants?

Les hommes atteints de diabète décompensé peuvent souffrir de complications telles que la néphropathie. Cette pathologie entraîne des problèmes de fonctionnement des reins et du système urinaire.

Le développement de la maladie contribue à la formation d'un rétrécissement de l'urètre, ce qui entraîne des difficultés de libération des spermatozoïdes lors de l'éjaculation. Au lieu d'être expulsée du corps, la graine est poussée dans la vessie.

Ce phénomène est appelé éjaculation inverse et est l'une des causes de l'infertilité masculine..

De plus, l'apparition et la progression de la neuropathie diabétique peuvent être dangereuses pour la fonction reproductrice..

Les premiers signes d'une complication sont:

  • picotements dans les extrémités supérieures et inférieures;
  • l'apparition d'une sensation de brûlure dans les jambes;
  • apparition fréquente de crampes chez les mollets;
  • l'apparition de douleurs dans les membres inférieurs.

Les troubles de la sensibilité sont particulièrement dangereux. Cela est dû au fait que le patient ne ressent pas de douleur lors de la réception de blessures superficielles. Les blessures mineures au fil du temps peuvent se transformer en ulcères non cicatrisants qui provoquent la destruction des tissus mous et des os au fil du temps. Le plus souvent, cette situation est enregistrée sur les pieds, le patient développe un pied diabétique.

L'apparition d'une neuropathie autonome du système nerveux menace le corps masculin d'une puissance réduite. Très souvent, des problèmes de puissance sont observés, ce qui est associé à un flux sanguin insuffisant vers les corps caverneux du pénis.

L'incapacité à avoir des rapports sexuels normaux entraîne des problèmes de conception dans le diabète.

Est-il possible d'avoir des enfants pour les diabétiques?

Est-il possible d'accoucher si le mari est diabétique, de nombreuses femmes posent une telle question lors de la visite d'une clinique prénatale. Des études conjointes d'endocrinologues et de gynécologues ont prouvé qu'avec le diabète chez un homme, une femme est capable de donner naissance à un enfant en bonne santé. Mais en même temps, en cas de conception, il est important de comprendre pleinement le degré de responsabilité et de planifier correctement la grossesse.

La naissance d'un enfant en bonne santé ou malade dépend du niveau de sucre dans le sang de la mère lors de la formation du fœtus; en présence de graves déviations de la norme, des complications peuvent survenir à la fois dans le corps de la mère et chez l'enfant à naître.

Les hommes atteints de diabète peuvent avoir des enfants, mais il ne faut pas oublier qu'en présence de cette maladie, la qualité du liquide séminal diminue fortement. On peut voir la dépendance - plus la gravité de la maladie est élevée, moins la probabilité de fécondation et de conception d'un enfant est probable.

La réponse à la question de savoir s'il est possible d'avoir des enfants diabétiques chez un homme n'est positive que si la femme est en parfaite santé et qu'elle n'a pas d'anomalies du métabolisme des glucides..

Une contre-indication à la grossesse est la présence de diabète chez les deux parents, qui est associée à la présence de risques surestimés de transmission de la maladie des parents à l'enfant.

Prédisposition génétique et transmission héréditaire du diabète

La plupart des gens croient que si un père souffre de diabète, cela peut affecter son enfant à l'avenir et il sera diabétique. En fait, les choses sont un peu différentes. De conjoints malades, les enfants peuvent naître avec une prédisposition à la maladie, et non à la maladie elle-même.

Dans certains cas, un enfant peut développer un diabète de type 1, même si une femme en parfaite santé tombe enceinte d'un homme en bonne santé. Cela est dû au fait que le diabète de type 1 se caractérise par sa capacité à se transmettre à travers une génération. Cela explique le fait que les diabétiques donnent souvent naissance à des enfants en parfaite santé..

Si les parents connaissent suffisamment les cas de développement d'un état diabétique chez les proches parents, ils doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger l'enfant contre l'apparition dans son corps de symptômes désagréables caractéristiques d'une maladie évolutive..

La tâche principale de la mère et du père est de contrôler la nutrition de la famille. Évitez de manger des aliments nocifs et une variété de bonbons, en plus de cet enfant doit être habitué à durcir le corps.

Il existe un grand nombre de facteurs déterminants qui affectent négativement un enfant et conduisent à une manifestation accélérée de la maladie. Ces facteurs sont les suivants:

  1. Exposition à un stress fréquent.
  2. La présence d'une tendance à développer l'obésité.
  3. Le développement de l'hypertension et de l'athérosclérose.
  4. L'abus d'alcool.
  5. Troubles métaboliques.
  6. Le développement de pathologies auto-immunes.
  7. Maladies qui affectent la fonctionnalité du pancréas.
  8. Utilisation dans le traitement de certains médicaments.
  9. Repos insuffisant lors d'un effort physique accru sur le corps.

Il a été établi de manière fiable que chez les diabétiques avec un deuxième type de pathologie enregistré, dans les générations précédentes, il y avait des proches parents souffrant de ce type de maladie. Ces personnes ont révélé la présence de pathologies dans l'organisation structurelle des gènes.

Si le père est diabétique de type 1, la probabilité d'avoir un enfant prédisposé à la maladie est de 9%, et en présence de diabète de type 2, cette probabilité augmente à près de 80%.

Dans le cas où les deux parents sont atteints de diabète sucré du premier type, la probabilité d'avoir un enfant atteint d'une pathologie est de 1 à 4, par conséquent, ces parents devraient considérer toutes les conséquences d'une telle étape à l'avenir avant de concevoir un enfant.

Est-il possible d'accoucher avec le diabète et de donner naissance à des enfants en bonne santé?

Puis-je accoucher avec le diabète? S'il y a 20 ans, les médecins affirmaient avec confiance qu'avec le diabète, il était impossible de tomber enceinte et de donner naissance à un enfant, maintenant leur opinion a changé. Avec une telle maladie, à condition que toutes les recommandations du médecin soient suivies, il y a une chance de donner naissance à un bébé en parfaite santé et de ne pas nuire à votre santé.

Néanmoins, la fille doit comprendre qu'avec le diabète, il est nécessaire de faire preuve de patience, car la majeure partie de la grossesse devra être effectuée à l'hôpital. C'est le seul moyen d'éviter les complications probables du diabète.

Il y a des moments où une femme est strictement interdite d'accoucher, car il y a un risque possible non seulement pour sa vie, mais aussi pour le développement normal du fœtus.

Les gynécologues et endocrinologues conseillent à une femme d'interrompre une grossesse dans de tels cas:

  1. les deux parents ont un diabète de type 1 et de type 2;
  2. il existe un diabète insulino-résistant avec une tendance à développer une acidocétose;
  3. diagnostiqué avec un diabète juvénile, qui est compliqué par une angiopathie;
  4. la femme a une phase active de tuberculose;
  5. le conflit du facteur rhésus chez les futurs parents est déterminé.

Cette recommandation est valable pour toutes les femmes, quel que soit leur âge..

Types de diabète pendant la grossesse

Étant donné que le diabète pendant la grossesse peut entraîner toutes sortes de complications graves qui nuiront à la mère et au bébé à naître, les médecins prennent ce problème au sérieux et surveillent attentivement la femme enceinte.

Il existe plusieurs types de diabète qui peuvent être observés pendant la grossesse:

  • Avec la forme latente de la maladie, les symptômes de la maladie n'apparaissent pas à l'extérieur, cependant, les médecins découvriront la présence de la maladie par les résultats des tests sanguins pour le sucre.
  • Une forme menaçante de la maladie apparaît chez les femmes enceintes qui ont une prédisposition génétique et autre à ce type de maladie. En particulier, les femmes enceintes à hérédité négative, glucosurie, en surpoids et les femmes qui devaient auparavant donner naissance à des enfants pesant plus de 4,5 kilogrammes peuvent être incluses dans ce groupe.
  • Le diabète évident peut être diagnostiqué en analysant les taux d'urine et de sucre dans le sang. Avec un diabète sucré léger, la glycémie ne dépasse pas 6,66 mmol / litre, tandis que l'urine ne contient pas de substances cétoniques. Dans le cas d'un diabète sucré modéré, la glycémie peut atteindre 12,21 mmol / litre, les substances cétoniques dans l'urine ne sont pas détectées ou sont contenues en petite quantité et peuvent être éliminées en suivant un certain régime médical.


Le diabète sévère est diagnostiqué avec une glycémie supérieure à 12,21 mmol / litre, tandis que la quantité de substances cétoniques augmente fortement.

Y compris le diabète sucré évident, on peut rencontrer des complications telles que des dommages aux reins, à la rétine (rétinopathie diabétique), aux ulcères trophiques, à l'hypertension, à la maladie myocardique ischémique.

Une augmentation de la quantité de sucre dans l'urine des femmes enceintes est le plus souvent associée à une diminution du seuil rénal de glucose. Pendant la grossesse, les femmes commencent à produire activement de la progestérone, ce qui à son tour augmente la perméabilité des reins au glucose. Pour cette raison, presque toutes les femmes qui choisissent d'accoucher dans le diabète peuvent souffrir de glucosurie..

Pour que les femmes enceintes ne rencontrent pas de complications graves, il est nécessaire de surveiller le niveau de sucre tous les jours à l'aide d'un test sanguin à jeun. Avec des valeurs de glycémie supérieures à 6,66 mmol / litre, un test de tolérance au glucose supplémentaire doit être effectué. De plus, avec un diabète menaçant, il est nécessaire de subir un réexamen du profil glycosurique et glycémique.

Comment se préparer à la grossesse et à l'accouchement

La grossesse doit être planifiée. Ce n'est que dans ce cas que diverses complications peuvent être évitées. La planification est souvent comprise uniquement comme l'utilisation de contraceptifs - c'est faux.

Tout d'abord, il s'agit d'une compensation pour le diabète quelques mois avant la grossesse, l'hémoglobine glyquée normale. Toutes les femmes enceintes devraient être instruites, mais pas seulement, mais savoir tout ce qui est nécessaire pour une grossesse. Par exemple, dans une vie diabétique normale, le sucre doit être jusqu'à 5 à jeun et jusqu'à 8 après un repas. Et pour les femmes enceintes, vous avez besoin de 3,3-4,4 à 6,7.

Il est nécessaire de réaliser un diagnostic complet, c'est-à-dire d'identifier et de traiter toutes les infections urogénitales possibles que l'on retrouve souvent chez les diabétiques. Après avoir identifié l'agent pathogène, par exemple, la pyélonéphrite, vous devez guérir cette maladie avant la grossesse. Examiner le fond d'œil et, si nécessaire, un traitement au laser. Et ce n'est que dans ce contexte qu'une grossesse doit survenir. Et après cela, dans les premiers stades, une femme doit être hospitalisée et se demander si une grossesse est recommandée, car il y a des femmes atteintes de diabète, ce qui est contre-indiqué. Il s'agit de patients atteints de néphropathie diabétique, non traités par rétinopathie proliférative, atteints de tuberculose. Les femmes dont les maris souffrent également de diabète. Si les complications vasculaires sont mineures, par exemple, il y a une microalbuminurie, alors l'accouchement peut être résolu. Mais si, même avant la grossesse, la patiente présente des protéines, un œdème, une hypertension, alors la grossesse lui est contre-indiquée.

Diabète gestationnel pendant la grossesse

Il s'agit d'un autre type de maladie qui peut se développer pendant la période de portage d'un enfant chez la femme enceinte. Ce phénomène n'est pas considéré comme une maladie et se développe chez 5% des femmes en bonne santé à 20 semaines de gestation.

Contrairement au diabète conventionnel, le diabète gestationnel disparaît après la naissance du bébé. Cependant, si une femme doit accoucher à nouveau, une rechute peut se développer.


À l'heure actuelle, les causes du diabète gestationnel ne sont pas entièrement comprises. On sait seulement que le diabète gestationnel chez les femmes enceintes se développe en raison de changements hormonaux.

Comme vous le savez, le placenta chez la femme enceinte produit activement des hormones qui sont responsables du développement harmonieux du fœtus. Parfois, ces hormones peuvent bloquer la production d'insuline chez la mère, ce qui fait que le corps devient moins sensible à l'insuline et qu'il y a une augmentation du glucose dans le sang.

Quelles sont les difficultés de l'accouchement?

L'une des complications les plus courantes à la naissance est la faiblesse des forces de naissance. Les mères diabétiques ont une petite réserve d'énergie. Cela ne dépend pas des muscles, mais des processus anabolisants. La glycémie baisse souvent car les contractions nécessitent une absorption de glucose. Ils ont toujours un compte-gouttes - du glucose avec de l'insuline. Le sucre est contrôlé toutes les heures. La même chose pendant la chirurgie.

Qu'est-ce qui est utilisé le plus souvent, césarienne ou naissance naturelle

Dans la plupart des cas (de 60 à 80%) - accouchement opératoire. Après tout, en règle générale, les femmes souffrent déjà de complications vasculaires. Le diabète juvénile commence dans l'enfance, et au moment de la conception, il se produit déjà avec une période de 10-15-20 ans. Il y a beaucoup plus de contre-indications contre l'accouchement naturel chez les diabétiques.

Mais chaque année, elles accouchent de plus en plus elles-mêmes, en particulier celles qui prévoient une grossesse et compensent le diabète. Avant, avant que les médecins commencent à bien compenser le diabète, il y avait une mortalité périnatale très élevée. Le sucre était rarement pris - profil 2-3 fois par semaine. Le fait que l'indemnisation du diabète était médiocre n'a pas permis d'interrompre la grossesse avant la fin du terme et les femmes ont été «accouchées» à 36 semaines, et parfois plus tôt. Les enfants sont nés immatures et peuvent mourir après la naissance. La mortalité périnatale dans les années 80 était de 10%. De nos jours, il existe les meilleurs glucomètres sanguins, de bonnes insulines et des stylos seringues. Maintenant, ils accouchent en temps opportun, à 38-40 semaines, il n'y a pas d'enfants atteints de fœtopathie sévère.

Comment se reflète l'augmentation de la glycémie chez le fœtus?

Avec une augmentation ou une diminution de la glycémie, un enfant qui se développe dans l'utérus souffre également. Si le sucre augmente fortement, le fœtus reçoit également une quantité excessive de glucose dans le corps. Avec un manque de glucose, la pathologie peut également se développer car le développement intra-utérin est fortement retardé.

Particulièrement dangereux pour les femmes enceintes, lorsque le taux de sucre augmente ou diminue fortement, cela peut déclencher une fausse couche. En outre, avec le diabète, l'excès de glucose s'accumule dans le corps du bébé à naître, est converti en graisse corporelle.

En conséquence, la mère devra accoucher beaucoup plus longtemps car le bébé est trop grand. Augmente également le risque de dommages à l'humérus du nourrisson pendant la naissance.

Chez ces enfants, le pancréas peut produire des niveaux élevés d'insuline afin de faire face à l'excès de glucose chez la mère. Après la naissance, le bébé a souvent un faible taux de sucre.

Interdiction catégorique

Il y a des situations où il est strictement interdit d'accoucher dans le diabète, car il y a un risque élevé non seulement pour la vie de la femme, mais aussi pour le bon développement du fœtus.

Une étude conjointe d'endocrinologues et d'obstétriciens a prouvé que le diabète n'est pas une contre-indication absolue à la naissance d'un enfant. Sa santé est affectée négativement par des niveaux élevés de sucre, et non par la maladie elle-même, donc pour le déroulement normal de la grossesse, il vous suffit de maintenir un niveau optimal de glycémie. Ceci est facilité par des moyens modernes de contrôle et d'administration d'insuline. Il existe également des dispositifs spéciaux pour surveiller le fœtus, qui vous permettent de suivre divers troubles, de sorte que la probabilité d'avoir un bébé en bonne santé chez une telle femme aujourd'hui n'est pas plus faible que dans tout autre. Et pourtant, il y a toujours des difficultés et des problèmes dans ce cas, d'où la nécessité d'une surveillance étroite de la santé.

Est-il possible de donner naissance à des enfants diabétiques, beaucoup sont intéressés.

Contre-indications pour la grossesse

Malheureusement, il arrive parfois qu'une femme ne soit pas autorisée à donner naissance à un enfant, car cela peut être dangereux pour sa vie et menacer le développement fœtal. Les médecins recommandent généralement d'interrompre une grossesse pour le diabète si:

  1. Les deux parents reçoivent un diagnostic de diabète;
  2. Diabète insulino-résistant identifié avec une tendance à l'acidocétose;
  3. Un diabète juvénile compliqué d'angiopathie a été identifié;
  4. Une femme enceinte reçoit en outre un diagnostic de tuberculose active;
  5. Le médecin détermine en outre le conflit des facteurs Rh chez les futurs parents.

Récupération post-partum

Le traitement maternel après l'accouchement dépend du type de diabète. En cas de diabète de type 1, une injection d'insuline. La posologie de l'hormone est réduite de plus de 50% depuis la naissance du placenta. Il n'est pas possible de réduire immédiatement l'insuline de moitié, cela se fait progressivement.

Avec le GDM, le besoin d'une insulinothérapie disparaît immédiatement. L'essentiel ici est d'adhérer à une bonne nutrition et de passer un test de glucose pendant plusieurs mois d'affilée. Après tout, parfois le GDM entre dans le diabète de type 2.

Si la grossesse s'est déroulée dans le contexte du diabète insulino-dépendant, alors pendant la lactation, des hormones sont injectées. Après la fin de l'allaitement, la femme est transférée vers des médicaments hypoglycémiants.

Il est important de consulter un endocrinologue qui prescrira une certaine dose d'hormone et donnera des recommandations diététiques au moment de l'allaitement..

Comment manger enceinte de diabète

Si les médecins ont déterminé qu'une femme peut accoucher, une femme enceinte doit faire tout ce qui est nécessaire pour compenser le diabète. Tout d'abord, le médecin prescrit un régime thérapeutique n ° 9.


Dans le cadre d'un régime, il est permis de consommer jusqu'à 120 grammes de protéines par jour tout en limitant la quantité de glucides à 300-500 grammes et de graisses à 50-60 grammes. De plus, ce régime devrait être riche en sucre.

De l'alimentation, il est nécessaire d'exclure complètement le miel, la confiserie, le sucre. L'apport calorique par jour ne doit pas dépasser 3000 Kcal. Dans le même temps, il est nécessaire d'inclure dans le régime alimentaire des produits contenant des vitamines et des minéraux nécessaires au développement complet du fœtus.

Y compris, il est important d'observer la fréquence de l'apport alimentaire d'insuline dans le corps. Étant donné que les femmes enceintes ne sont pas autorisées à prendre des médicaments, les femmes atteintes de diabète doivent injecter l'hormone insuline par injection.

Diabète de type 2

Pour le diabète de type 2, il est nécessaire de passer de la mesure du sucre dans l'urine à des méthodes de recherche plus informatives. Dans certains cas, un spécialiste peut conseiller de passer des médicaments hypoglycémiants aux injections d'insuline. Même avant la conception, vous devez consulter un certain nombre de spécialistes étroits, car la grossesse est un fardeau élevé pour le corps, et en particulier pour le diabète..

La plupart des femmes sont intéressées par la question du diabète, s'il est possible d'accoucher, si le bébé sera en bonne santé?

Si une femme prend des médicaments, il est nécessaire de vérifier avec le médecin quel est leur effet sur le fœtus. La partie principale des contre-indications de la grossesse avec diabète peut être éliminée si vous y faites face sérieusement..

Hospitalisation des femmes enceintes

Étant donné que le besoin d'hormone insuline pendant la période de gestation change, les femmes enceintes ayant un diagnostic de diabète sont hospitalisées au moins trois fois.

  • La première fois qu'une femme doit être hospitalisée après la première visite chez un gynécologue.
  • Les femmes enceintes atteintes de diabète sont hospitalisées pour la deuxième fois aux semaines 20-24, lorsque la demande d'insuline change souvent..
  • À 32-36 semaines, il existe une menace de toxicose tardive, qui nécessite une surveillance attentive de l'état de l'enfant à naître. À ce moment, les médecins décident de la durée et de la méthode des soins obstétricaux.

Si le patient n'est pas hospitalisé, un obstétricien et endocrinologue doivent être examinés régulièrement.

Analyse et recherche sur le diabète de grossesse

Il est obligatoire pour toutes les femmes enceintes d'examiner le glucose dans le plasma du sang veineux à jeun, en laboratoire - dans le contexte d'une alimentation et d'une activité physique normales - lors de la première prise de contact avec une clinique prénatale ou un centre périnatal, au plus tard 24 semaines de grossesse.

Si les résultats de l'étude correspondent à des indicateurs normaux pendant la grossesse, un test de tolérance au glucose par voie orale - PHTT ("test de stress" avec 75 g de glucose) est obligatoire pendant 24 à 28 semaines de grossesse afin d'identifier activement les éventuels troubles du métabolisme des glucides.

Le PGTT avec 75 g de glucose est le test de diagnostic le plus sûr et le seul à détecter les troubles du métabolisme des glucides pendant la grossesse..

Règles d'exécution du PGTT

  • Le PGTT est effectué dans le contexte d'une alimentation normale (au moins 150 g de glucides par jour) et d'une activité physique pendant au moins 3 jours avant l'étude;
  • Le test est effectué le matin à jeun après 8 à 14 heures de jeûne nocturne;
  • Le dernier repas doit nécessairement contenir au moins 30 à 50 g de glucides;
  • Boire de l'eau ordinaire n'est pas interdit;
  • Pendant le test, le patient doit s'asseoir;
  • Les médicaments qui affectent la glycémie (multivitamines et préparations à base de fer contenant des glucides, glucocorticoïdes, β-bloquants) doivent, si possible, être pris après le test;
  • Le test de glucose plasmatique veineux est effectué uniquement en laboratoire à l'aide d'analyseurs biochimiques ou d'analyseurs de glucose. L'utilisation d'outils portables d'autosurveillance (glucomètres) pour le test est interdite.

Étapes de mise en œuvre de PGTT

Après avoir prélevé le premier échantillon de plasma sanguin veineux à jeun, le patient boit une solution de glucose pendant 5 minutes, composée de 75 g de glucose sec dissous dans 250 à 300 ml d'eau plate potable, ou 82,5 mg de glucose monohydraté. Le début du glucose est considéré comme le début du test..

Les échantillons de sang suivants pour déterminer le taux de glucose du plasma veineux sont prélevés 1 et 2 heures après le chargement de glucose.

Normes de glucose plasmatique veineux pour les femmes enceintes:

Verdict et recommandations des médecins

De quel genre de maladie s'agit-il? On l'appelle aussi «maladie douce» - c'est l'incapacité du pancréas à produire ou à utiliser l'hormone insuline pour son usage prévu.

Cette hormone doit traiter et utiliser le sucre formé dans le sang après la dégradation des glucides consommés par l'homme. Il existe deux types de diabète: 1 et 2. Par conséquent, naturellement chez les femmes souffrant de cette maladie, la question se pose: est-il possible de tomber enceinte avec une glycémie élevée?

Il y a plusieurs décennies, les médecins ont répondu sans équivoque à la question de savoir s'il était possible de tomber enceinte avec le diabète. Le diagnostic de diabète était un obstacle absolu à la survenue d'une grossesse et à la réussite de la grossesse d'un enfant.

La médecine moderne a beaucoup avancé et malgré certaines difficultés associées aux pathologies causées par cette maladie, vous pouvez aujourd'hui tomber enceinte et accoucher avec un diabète de type 1 et de type 2. À ce stade du développement de la médecine, la grossesse et l'accouchement chez les femmes avec un tel diagnostic sont absolument normaux, malgré les risques possibles qui y sont associés..

Il a été établi que si la mère est atteinte de diabète, l'enfant a deux pour cent de chances de le développer, si le père est de cinq pour cent et si les deux parents ont vingt-cinq ans..

Une femme enceinte doit toujours être sous la surveillance et le contrôle constants de trois spécialistes: un gynécologue, un endocrinologue et un nutritionniste.

Les organismes de la mère et de l'enfant pendant toute la durée de la grossesse sont inextricablement liés, par conséquent, une surveillance constante du niveau de glucose dans le sang de la mère est nécessaire pour éviter les complications associées à un ralentissement du développement fœtal et des anomalies génétiques.

Avec des sauts soudains des niveaux de sucre, une fausse couche peut être déclenchée, ou le bébé sera plus lourd, ce qui à son tour peut entraîner une détérioration du processus de naissance et des blessures pour le bébé.

Parfois, il arrive qu'un bébé naisse avec un faible taux de sucre, cela est dû aux caractéristiques de développement pendant la grossesse, car son pancréas a été contraint de produire plus d'insuline en raison de la maladie de la mère. Après l'accouchement, au fil du temps, les niveaux de glucose se normalisent, mais l'insuline continuera à être produite dans le même volume..

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète