Kyste pancréatique: symptômes, causes, signes et méthodes modernes de traitement

Tout processus volumétrique situé dans les organes internes entraîne une violation permanente de leur fonction. Les kystes pancréatiques ne font pas exception. C'est une cavité dont les parois sont formées par du tissu conjonctif.

Au fur et à mesure de sa formation, le tissu organique est détruit, ce qui entraîne une diminution de la sécrétion des enzymes et des hormones nécessaires au fonctionnement normal de l'organisme. Pour restaurer la qualité de vie du patient, il est nécessaire de détecter cette pathologie en temps opportun et de choisir la bonne tactique de traitement.

Classification

Dans les directives cliniques nationales pour la chirurgie, il existe deux classifications des kystes pancréatiques. Le critère déterminant du premier est la structure de cette formation:

  • Vrai kyste - en présence d'une doublure épithéliale, il est habituel d'appeler un kyste vrai. Il s'agit d'une malformation congénitale, ce qui est extrêmement rare;
  • Faux kyste - une formation qui se développe après une maladie et qui n'a pas d'épithélium glandulaire sur ses parois, est désignée comme fausse.

La deuxième classification détermine les positions possibles des kystes dans le pancréas:

  • sur la tête (dans la cavité du sac de rembourrage) - à propos des données du professeur G.D. Vilyavina, une telle localisation se produit dans 16,8% des cas. Sa caractéristique est la capacité de comprimer le duodénum;
  • sur le corps - la proportion de ces kystes est de 47%. C'est l'endroit le plus courant où le côlon et l'estomac se déplacent;
  • sur la queue - situé dans 38,2% des cas. La particularité de la position (rétropéritonéale) est un dommage extrêmement rare aux organes environnants.

Étant donné que la fréquence d'apparition de vrais kystes est extrêmement faible et que le tableau clinique et les principes de traitement coïncident à bien des égards, les fausses formes seront envisagées à l'avenir.

Causes et facteurs prédisposants

Les kystes pancréatiques peuvent se développer chez des patients de tout âge, être de différentes tailles et quantités. Chez certains patients, en particulier avec l'origine congénitale du kyste, une polycystose systémique (ovaire polykystique, rein, cerveau, kystes hépatiques) peut être observée..

Un faux kyste ne se produit jamais dans un organe sain - ce processus est le résultat d'une maladie. Selon le professeur A. Kurygin, la raison la plus courante est:

  • pancréatite aiguë - 84,3% de tous les cas (voir symptômes de pancréatite aiguë)
  • lésions pancréatiques - 14% dans la structure de la maladie, c'est la deuxième place dans la fréquence de survenue
  • fermeture courte du conduit excréteur (avec une pierre, serrage par un vaisseau) ou une violation prononcée de sa motilité - peut également provoquer la formation d'un kyste

Actuellement, la Russian Surgical Society identifie cinq principaux facteurs de prédisposition. Au cours des études cliniques, leur importance a été prouvée et le risque de développer des kystes pancréatiques a été déterminé en pourcentage:

  • abus d'alcool à haute concentration - 62,3%;
  • maladie biliaire - 14%;
  • obésité - une violation du métabolisme lipidique (manifestation en laboratoire d'une augmentation des fractions bêta des lipides et du cholestérol) - 32,1%;
  • la présence dans le passé d'opérations sur n'importe quel élément du système digestif;
  • diabète sucré (principalement du deuxième type) - 15,3%.

La présence de l'une des conditions ci-dessus chez un patient avec l'apparition de symptômes de lésions pancréatiques permet la formation d'un kyste.

Les symptômes d'un kyste pancréatique

Le début de la formation d'un kyste est assez caractéristique. Chez près de 90% des patients, il a le parcours suivant:

  • Crise sévère de pancréatite aiguë:
    • douleurs sévères d'herpès zoster (moins souvent dans l'épigastre), qui s'intensifient après avoir mangé ou bu de l'alcool. En règle générale, l'effet de la prise d'AINS (Ibuprofène, Kétorolac, Nimésulide) et d'antispasmodiques (Drotaverin, No-Shpa) est absent;
    • vomissements qui n'apportent pas de soulagement;
    • symptômes de dyspepsie intestinale (diarrhée, flatulence, ballonnements);
    • "selles grasses" est caractéristique, en raison de la sécrétion altérée de l'enzyme Lipase.
  • La disparition des symptômes de la maladie à 4-5 semaines ("gap lumineux");
  • Réapparition des symptômes des lésions pancréatiques. Souvent, ils sont plus prononcés et persistants..

En outre, le patient peut ressentir:

  • fièvre de bas grade
  • faiblesse générale
  • lourdeur sévère dans la région épigastrique (plus souvent dans l'hypochondre gauche)
  • dans 6% des cas, une jaunisse se développe, qui se manifeste par la couleur de la sclérotique, des muqueuses de la bouche et de la peau.

Les symptômes des kystes pancréatiques comprennent également une production insuffisante d'hormones: insuline, somatostatine, glucagon. Le patient se plaindra de:

À l'examen, dans la région de l'épigastre (la zone du corps sous le sternum), la saillie de la paroi abdominale antérieure est déterminée. Ce symptôme est instable, car il n'est caractéristique que des kystes de la tête de la glande, avec un volume d'au moins 200 ml. Elle est observée chez 56% des patients, selon les statistiques du professeur Kurygin.

Diagnostique

L'étalon-or pour détecter les kystes, y compris dans le pancréas, est l'échographie (voir la préparation pour l'échographie de la cavité abdominale). Normalement, le pancréas est défini comme une masse échogène (noire sur le moniteur) avec une surface tubéreuse. En présence d'un tel processus volumétrique, un objet arrondi sera visualisé sur le fond de la glande, avec une échogénicité réduite (plus claire). Souvent, limité à un contour uniforme, qui est la paroi du kyste. La surface de la glande à ce point sera lissée.

Si vous avez des difficultés à diagnostiquer, vous pouvez faire un scanner ou une IRM de l'organe. Une radiographie ordinaire n'est pas informative. Les méthodes de laboratoire n'ont pas non plus de valeur diagnostique, la seule chose qui peut alerter le médecin dans un test sanguin biochimique est une augmentation prolongée de l'amylase.

Complications des gros kystes

Un kyste de grande taille existant depuis longtemps, en plus de la compression des organes voisins, peut être accompagné d'autres complications:

  • le trou
  • formation de fistule
  • suppuration ou formation d'abcès
  • saignement dû à des lésions vasculaires.

Traitement conservateur

Le traitement des kystes pancréatiques avec des méthodes thérapeutiques est effectué si:

  • le foyer pathologique est clairement limité;
  • a un petit volume et une petite taille (jusqu'à 2 cm de diamètre);
  • il n'y a qu'une seule éducation;
  • aucun symptôme d'ictère obstructif et de douleur intense.

Dans tous les autres cas, recourir à des méthodes chirurgicales de traitement.

Pendant les 2-3 premiers jours, un régime alimentaire affamé est prescrit. Par la suite, il est nécessaire de limiter la consommation d'aliments gras, frits et salés, car cela stimule la sécrétion des enzymes pancréatiques et améliore la destruction des tissus (voir ce qui peut être mangé avec une pancréatite chronique). L'alcool et le tabagisme devraient également être exclus. Régime du patient - lit (7-10 jours).

Des antibiotiques à la tétracycline ou des céphalosporines sont prescrits, qui visent à empêcher l'entrée d'une infection bactérienne dans la cavité kystique et à la remplir de pus. Sinon, les parois peuvent fondre et le processus se propager rapidement à travers la glande et les tissus adjacents..

Il est possible de réduire la douleur et la sécrétion en prescrivant des "inhibiteurs de la pompe à protons" (OMEZ, oméprazole, rabéprazole, etc.). Pour la digestion normale des glucides et de divers composés lipidiques, une thérapie enzymatique est indiquée - médicaments contenant de la lipase et de l'amylase, mais pas d'acides biliaires (pancréatine, créon).

Si le traitement conservateur est inefficace pendant 4 semaines, la chirurgie est indiquée.

Traitements chirurgicaux modernes

Plus de 92% de tous les patients atteints de kystes pancréatiques sont traités dans un hôpital chirurgical. Actuellement, il existe environ 7 options d'opérations qui peuvent se débarrasser de cette pathologie. Les recommandations de la Russian Surgical Society privilégient les interventions mini-invasives (lorsque la peau du patient n'est pratiquement pas endommagée).

Le plus petit nombre de complications est la chirurgie percutanée des kystes, qui doit être réalisée simultanément avec l'échographie. Ils sont les plus efficaces pour localiser le processus volumétrique dans la tête ou dans le corps. Le principe de la manipulation chirurgicale est assez simple - après l'anesthésie, le patient reçoit une injection d'un instrument (aspirateur ou aiguille de ponction) à travers une ponction dans la région épigastrique. Selon la taille de la formation, le chirurgien peut effectuer:

  • Drainage percutané par ponction du kyste - après avoir prélevé tout le liquide de la cavité, un drainage (un mince tube en caoutchouc) est établi pour créer un écoulement constant. Il n'est retiré que lorsque la sécrétion d'exsudat est complètement arrêtée. Cela est nécessaire pour fermer le défaut avec du tissu conjonctif. L'opération ne peut pas être effectuée si le kyste ferme le canal de la glande ou a un volume important (plus de 50-100 ml);
  • Sclérose percutanée du kyste - cette technique implique l'introduction d'une solution chimiquement active dans la cavité du kyste, après sa vidange. Résultat - assainissement (nettoyage) de la cavité, prolifération du tissu conjonctif et fermeture du défaut.

Si les manipulations transdermiques ne sont pas possibles, les normes de soins chirurgicaux recommandent des procédures laparoscopiques. Ils comprennent l'application de 2 incisions de 1 à 2 cm de long, à travers lesquelles des instruments endoscopiques sont insérés dans la cavité abdominale. La chirurgie présente un plus grand nombre de complications potentielles, malgré une invasion minimale. Ceux-ci inclus:

  • Excision et occlusion du kyste - utilisé en présence d'une formation située superficiellement. L'opération comprend: l'ouverture de la cavité du kyste, son assainissement avec des solutions antiseptiques et la suture du défaut "hermétiquement". En option, il convient d'utiliser un électrocoagulateur pour fermer la cavité, mais dans ce cas, il est nécessaire de créer un écoulement constant (drainage) pendant 3-7 jours;
  • La résection laparoscopique d'une partie de la glande est une opération traumatique recommandée s'il y a un gros défaut à l'intérieur du tissu de la glande. Par exemple, avec un kyste de la tête du pancréas d'un diamètre de 5-7 cm, la tête entière est retirée. Son avantage est un faible risque de re-maladie;
  • L'opération Frey (résection de la tête avec création d'une anastomose pancréatojéjunale) est une modification de la procédure chirurgicale évoquée ci-dessus. Son utilisation se justifie par une forte expansion du conduit de la glande. La technique de l'opération est complétée par la suture de ce canal directement dans la paroi de l'intestin grêle, ce qui permet de normaliser la sécrétion des enzymes et de minimiser la probabilité de nécrose pancréatique.

L'incapacité à effectuer des opérations endoscopiques ou percutanées vous oblige à recourir à des interventions de laparotomie (avec ouverture de la cavité abdominale). Ils nécessitent une longue période de réadaptation, mais offrent la possibilité d'effectuer n'importe quelle quantité d'opérations chirurgicales. Les techniques d'accès libre suivantes sont distinguées:

  • Résection ouverte d'une partie de la glande;
  • Excision et drainage externe du kyste;
  • Marsupilisation du kyste - cette opération a été testée pour la première fois dans les années 70 du siècle dernier et n'a jusqu'à présent pas perdu de sa pertinence. Sa technique est assez originale - une ouverture et un assainissement d'un kyste sont effectués, suivis d'un ourlet des parois de la formation aux bords de l'incision. Après cela, la plaie chirurgicale est suturée en couches. Ainsi, la fermeture du foyer pathologique est réalisée. L'inconvénient de cette méthode est la formation fréquente de passages fistuleux vers la paroi abdominale antérieure.

Les kystes pancréatiques sont une pathologie assez rare. La fréquence de son apparition, selon le professeur V.V. Vinogradova représente 0,006% dans le monde. Cependant, les symptômes graves qui réduisent la qualité de vie du patient nécessitent un diagnostic et un traitement en temps opportun. Actuellement, les médecins peuvent faire face avec succès à cette maladie. Pour cela, le patient n'a besoin que de soins médicaux qualifiés.

Comment traiter les kystes pancréatiques

Le pancréas est un organe important du système digestif, dont les enzymes décomposent les glucides, les graisses et les protéines en éléments plus simples. La glande a une structure morphologique qui favorise la formation de cavités kystiques dans le tissu organique.

De telles formations peuvent donner des symptômes cliniques et peuvent être accidentelles lors d'une échographie. Le traitement des kystes pancréatiques dépend de nombreux facteurs, le plus souvent les chirurgiens sont impliqués dans ce problème. Lors du choix des tactiques médicales, vous devez savoir pourquoi elle a été formée et quelles sont les prévisions de son développement.

Que sont les kystes et pourquoi apparaissent-ils?

Le classement s'effectue pour plusieurs motifs:

  • Sur la base de la localisation, les kystes de la tête, du corps ou de la queue de la glande sont isolés.
  • Par la nature de la survenue de kystes peut être vrai ou faux.

Causes de pathologie

Les vrais kystes sont des formations congénitales associées à une violation de la formation de tissu pancréatique dans le processus de développement embryonnaire humain. En règle générale, ils ne se développent pas, sont doublés intérieurement d'une couche de cellules épithéliales, peuvent être remplis de liquide.

De faux kystes se forment lorsque la pancréatite aiguë ou la nécrose pancréatique détruit le tissu glandulaire. Le corps cherche à délimiter un tel site des tissus sains et forme une capsule de tissu conjonctif autour de lui..

La rétention est appelée kystes qui se produisent lorsque le canal glandulaire est bloqué. Ces formations sont sujettes à la croissance et peuvent éclater en raison d'un certain nombre de facteurs dommageables..

Les pseudokystes parasites sont le plus souvent formés par l'échinocoque. Un tel parasite, comme l'opisthorch, contribue également à la dégénérescence kystique du pancréas, car il empêche l'écoulement du suc pancréatique.

Selon les causes de la formation de kystes pancréatiques, les tactiques de traitement varieront.

Conseil! L'infection humaine par l'échinocoque se produit chez les chiens, les moutons et les porcs malades. Une personne est une branche sans issue pour ce parasite, la formation d'un kyste est un processus qui dure des années. Afin de ne pas tomber malade avec l'échinococcose, vous devez vermifuger les chiens domestiques, respecter les règles d'hygiène personnelle, se laver soigneusement les mains avant de manger.

Afin de ne pas être infecté par l'opisthorchiasis, vous devez examiner particulièrement attentivement les poissons de rivière au moment de la présence de l'opisthorchiasis. De plus, il est nécessaire d'observer la concentration en sel nécessaire lors du salage du poisson et le temps de traitement thermique pendant la cuisson.

Comment connaître la présence d'un kyste dans le pancréas?

L'une des principales méthodes de diagnostic de cette pathologie est un examen échographique des organes abdominaux.

Parfois, un gros kyste de la tête pancréatique peut être ressenti à travers la paroi abdominale antérieure comme une formation de tumeur.

Les petits kystes, en particulier ceux congénitaux, peuvent ne produire aucun symptôme clinique. Ces formations sont détectées lors d'un examen planifié des organes abdominaux par échographie ou tomographie.

Les pseudokystes qui se développent dans le contexte de la pancréatite chronique existante donnent des symptômes cliniques caractéristiques de cette maladie. Douleur dans le haut de l'abdomen et le bas du dos, intolérance aux aliments gras, fluctuations de la glycémie, vomissements et autres symptômes de troubles digestifs peuvent déranger.

Les chambres kystiques parasitaires sont rares. Les kystes d'échinocoques sont plus souvent localisés dans la tête de la glande. Dans ce cas, le duodénum est comprimé, il y a une violation de l'écoulement de la bile, une jaunisse apparaît. De plus, des symptômes d'intoxication et d'allergisation du corps se développent..

Selon la taille et l'emplacement de la cavité kystique, la nature de son contenu, ainsi que la présence de symptômes, nous pouvons parler du pronostic d'un kyste pancréatique.

Un traitement approprié vous permet de guérir cette maladie et de normaliser..

Conseil! La première présence détectée d'un véritable kyste pancréatique est l'occasion de subir un examen approfondi. Peut-être que le processus de formation de cavités kystiques au stade de l'embryogenèse a également affecté les reins ou le foie.

Quels sont les traitements pour les kystes??

Les chirurgiens sont principalement impliqués dans le traitement de ce problème. Les méthodes thérapeutiques comprennent le traitement de la maladie sous-jacente, qui a conduit à la formation de kystes, à un régime amaigrissant. La pancréatite aiguë et la nécrose pancréatique, à la suite desquelles des pseudokystes se forment souvent, sont des conditions urgentes nécessitant des mesures d'urgence.

Véritable traitement des kystes

  • Les grandes formations qui provoquent une altération de l'écoulement du suc pancréatique et la formation d'une pancréatite chronique nécessitent une intervention chirurgicale. Dans ce cas, le chirurgien retire la tumeur kystique ou fait une résection pancréatique si les kystes sont multiples.
  • Si le kyste est congénital, a une taille ne dépassant pas 2 cm, ne se développe pas et n'est pas accompagné de symptômes de dysfonctionnement du pancréas, alors dans ce cas, un traitement spécial n'est pas nécessaire. Il suffit de subir un examen une fois par an, de regarder la taille du foyer pathologique en dynamique et d'observer un mode de vie sain.

Traitement des faux kystes

  • Un point important est la présence ou l'absence d'une connexion entre la cavité kystique et le conduit de la glande. Afin de le déterminer, effectuer une ponction de son contenu sous contrôle échographique ou tomographique. Si la concentration de l'enzyme pancréatique principale, l'amylase, est élevée, le kyste est connecté au conduit. Dans ce cas, le drainage du kyste pancréatique est effectué, dont l'essence est qu'à l'aide d'un tube mince spécial, une endoprothèse, le kyste est connecté à l'estomac ou au duodénum. Ainsi, la cavité est vidée et des conditions sont créées pour que cette formation soit remplacée par du tissu conjonctif.
  • Si le kyste n'est pas connecté au canal, une substance sclérosante est introduite dans sa cavité, le plus souvent de l'alcool absolu, ce qui provoque la fermeture de ses parois et il est remplacé par du tissu conjonctif. Dans ce cas, la vidange initiale de la cavité kystique est réalisée par ponction percutanée, si le kyste se forme, ou en appliquant une anastomose à l'estomac ou au duodénum, ​​s'il est déjà formé.
  • En fonction de la localisation du kyste, du degré de son adhérence aux tissus environnants et de la présence de complications, une opération de grande envergure (laparotomie) ou une chirurgie endoscopique est réalisée. La chirurgie endoscopique est moins traumatisante et réduit le risque de complications postopératoires. Dans ce cas, plusieurs petites incisions sont pratiquées sur la paroi abdominale antérieure à travers lesquelles des outils spéciaux sont introduits. L'avancement de l'opération est surveillé à l'aide d'un équipement vidéo..

Traitement conservateur

Si l'opération n'est pas indiquée, vous pouvez traiter la maladie en observant les recommandations suivantes du thérapeute:

  • adhérer à un mode de vie sain;
  • Ne pas trop manger;
  • suivre un régime similaire à celui des autres maladies du pancréas;

Conseil! Un régime avec un kyste pancréatique implique un rejet complet de l'alcool, une restriction des graisses, le respect des principes de la nutrition séparée. De plus, les légumineuses, les bouillons, les aliments épicés et frits ne sont pas recommandés..

Attention! N'oubliez pas que la présence d'une cavité kystique dans le pancréas nécessite une attention particulière au travail de cet organe afin de prévenir le développement de complications telles que la rupture du kyste, la nécrose pancréatique et la péritonite.

Kyste pancréatique

Le kyste pancréatique est une formation de cavité anormale, souvent remplie de liquide. Les symptômes de cette pathologie ne sont pas spécifiques, par conséquent, des études supplémentaires (échographie, TDM) sont nécessaires pour l'identifier. Le traitement dépend de la taille du kyste et de la présence de complications..

Définition et classification

Le kyste ressemble à une cavité dans le tissu pancréatique et contient généralement du liquide: suc pancréatique, exsudat inflammatoire, sang. Il se développe en raison d'un processus inflammatoire ou d'un traumatisme. L'espace intérieur du kyste peut soit communiquer avec le canal pancréatique, soit être une formation distincte. Cette caractéristique structurelle est importante lors du choix d'une méthode de traitement et affecte le pronostic de la maladie.
La formation de la cavité kystique se déroule en plusieurs étapes:

  • la première étape - 1,5 mois;
  • deuxième étape - jusqu'à 3 mois;
  • troisième étape - jusqu'à un an;
  • quatrième étape - plus d'un an.

Distinguer les vrais kystes et pseudokystes. Les premiers ont une paroi tapissée de tissu épithélial de l'intérieur. Ils surviennent beaucoup moins fréquemment et sont facilement diagnostiqués lors des études instrumentales..

Il existe trois types de vrais kystes:

  • congénitale: diagnostiquée immédiatement après la naissance;
  • inflammatoire: sont une conséquence de la pancréatite;
  • tumeur: composée de cellules atypiques.

Contrairement aux vrais, les pseudokystes n'ont pas d'épithélium interne. Habituellement, ils sont formés par des organes adjacents et un petit omentum. Se produisent souvent à la suite d'un processus inflammatoire de la cavité abdominale ou de blessures abdominales.

Au cours des kystes pancréatiques sont aigus, subaiguës et chroniques. Les deux premières options ont une durée de 3 et 6 mois, respectivement. La forme chronique de la maladie dure plus de six mois.

Les causes

La pancréatite aiguë destructrice ou chronique est la cause la plus fréquente de kystes. La formation de la cavité se produit 3 à 4 semaines après le début de la maladie. Cette complication de la pancréatite survient chez 21% des patients, plus souvent chez les hommes alcooliques..

Plus rarement, la cause des formations kystiques est une lésion abdominale avec saignement intra-abdominal. Dans ce cas, des cavités remplies de contenu séreux apparaissent au niveau de l'hématome..

Ils parlent de la nature congénitale du kyste s'il n'y a pas d'indication claire d'un processus inflammatoire ou d'un traumatisme. La pathologie est diagnostiquée accidentellement lors d'une échographie ou d'un examen tomographique..

Symptômes et complications

Souvent, les kystes pancréatiques ne présentent pas de symptômes spécifiques. Cela est particulièrement vrai pour les petites formations, qui peuvent ne pas se manifester du tout. Les kystes plus gros sont caractérisés par des troubles dyspeptiques, des douleurs ou un syndrome asthénique.La pathologie peut être envisagée en présence des plaintes suivantes:

  • douleur dans la région épigastrique et l'hypochondre gauche, qui irradie (donne) vers le dos;
  • nausées, parfois vomissements, ballonnements;
  • fatigue, fièvre de bas grade;
  • jaunisse obstructive due à la compression des voies biliaires;
  • la présence d'une formation dense dans la région épigastrique.

Souvent après une pancréatite aiguë ou un traumatisme et l'affaissement des principaux symptômes, un «intervalle lumineux» est observé pendant plusieurs semaines. Et déjà après la formation du kyste, des signes de pathologie pancréatique apparaissent à nouveau.

Les symptômes peuvent varier selon l'emplacement de la cavité kystique. Par exemple, de grandes formations dans la région de la tête du pancréas sont accompagnées d'une jaunisse et d'une altération de la motilité gastrique. Les kystes de la région de la queue sont caractérisés par un syndrome douloureux d'intensité variable.

La complication la plus courante des kystes pancréatiques est leur suppuration. Rejoignant une augmentation de la température corporelle, l'intoxication, la douleur s'intensifie. Avec une évolution défavorable, une septicémie peut se développer, ce qui représente une menace directe pour la vie du patient. En moyenne, une infection kystique survient chez 20% des patients.

Moins fréquemment, des saignements se développent. La clinique de l'abdomen aigu est caractéristique: douleur aiguë, nausées, vomissements, tension musculaire des muscles abdominaux, fièvre.

La question de la malignité (malignité) des kystes pancréatiques reste ouverte. Certains experts pensent que la cavité est formée dans le contexte d'une tumeur existante. D'autres parlent de carcinome secondaire.

Diagnostique

Si vous soupçonnez une pathologie du pancréas, vous devez contacter un thérapeute, un gastro-entérologue ou un chirurgien. Après avoir analysé les plaintes et les antécédents médicaux, le médecin procédera à un examen général. À ce stade, il est parfois possible de soupçonner de gros kystes - ils sont palpés dans le haut de l'abdomen sous forme de formation dense.

Des études supplémentaires seront nécessaires pour confirmer le diagnostic:

  • échographie des organes abdominaux;
  • imagerie par résonance magnétique ou calculée.

Selon les indications, une analyse aux rayons X de la cavité abdominale, une fibrogastroduodénoscopie (FGDS) sont également prescrites. Ils sont nécessaires pour identifier les pathologies concomitantes de l'estomac, des intestins, du foie, de la vésicule biliaire. Le FGDS trouve des signes indirects de maladie pancréatique: érosion de la muqueuse gastrique au site de compression par le kyste, varices de l'œsophage, métastases. Des études biochimiques (lipase, amylase, etc.) sont nécessaires pour déterminer la fonction enzymatique d'un organe et diagnostiquer un processus inflammatoire aigu..

Traitement

Le choix de la méthode de traitement dépend de la taille du kyste, de sa localisation et de la présence de complications. Par exemple, les petits kystes après une pancréatite sont traités de façon conservatrice, avec une échographie régulière. Les complications d'infection ou de saignement, d'autre part, nécessitent un traitement chirurgical radical..

La thérapie conservatrice comprend l'utilisation de préparations enzymatiques, de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou d'antibiotiques. Le traitement des pathologies gastro-intestinales concomitantes est effectué à l'aide de gastroprotecteurs (Rebagit), d'antispasmodiques (Meteospasmil), d'inhibiteurs de la pompe à protons (Omeprazole, Esomeprazole), etc..

Le traitement chirurgical radical est effectué en utilisant les méthodes suivantes:

  • Ponction sous contrôle des ultrasons. Le chirurgien perce la cavité et en retire son contenu, puis le kyste est lavé avec une solution antiseptique.
  • Drainage interne du kyste. Une anastomose se crée entre la formation de la cavité et le duodénum (intestin grêle, estomac).
  • Drainage externe. L'écoulement du contenu du kyste se produit à travers la paroi abdominale. Il est indiqué pour le processus inflammatoire, les kystes non formés et l'état grave du patient..
  • Ablation d'un kyste (cystectomie) avec résection d'une partie d'un organe. Faire avec de grandes tailles de cavité, la présence de complications sous forme de saignement, processus tumoral suspecté.

Aujourd'hui, les chirurgiens préfèrent les chirurgies mini-invasives réalisées par laparoscopie ou endoscopie. Le choix de la technique dépend de l'emplacement de la cavité et de son contenu.

Prévision et prévention

Les petits kystes simples ne présentent souvent aucun symptôme et ne mettent pas la vie en danger. Une simple observation dynamique par un médecin suffit.
En cas de complications, le pronostic dépend du degré de dysfonctionnement des organes et de l'état somatique initial du patient. Avec un diagnostic rapide et une intervention chirurgicale, le pronostic est favorable. Si le kyste est apparu dans le contexte d'un processus malin, puis après un traitement radical, le taux de survie à cinq ans est de 60 à 75%.

La meilleure façon d'éviter les kystes pancréatiques est de prévenir la pancréatite. Ce dernier est souvent déclenché par l'abus d'alcool ou des maladies du système biliaire.

Selon les experts, un régime pauvre en graisses (jusqu'à 30 à 50 g de graisses par jour) réduit le risque de pathologie pancréatique. Le menu comprend:

  • viande cuite à la vapeur faible en gras;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • pain de blé entier;
  • fruits (à l'exclusion des avocats);
  • légumes bouillis, cuits au four et frais.

Dans le même temps, tous les aliments frits, la margarine, le beurre, la crème, les viandes grasses et le poisson doivent être exclus du régime. Parallèlement au régime alimentaire, vous devrez abandonner les mauvaises habitudes, notamment en limitant la consommation d'alcool. Il est également important de diagnostiquer et de traiter en temps opportun les maladies gastro-intestinales, en particulier la pathologie du système biliaire.

Kyste pancréatique: causes et symptômes, types de traitement

Le kyste pancréatique est une formation de cavité à l'intérieur qui contient du liquide pancréatique. Dans les capsules kystiques, les cellules pancréatiques (pancréas) meurent et sont remplacées par des tissus fibreux. Les formations présentent un grave danger pour la vie humaine, car elles sont sujettes à la dégénérescence en tumeurs malignes. Les hommes et les femmes adultes et les enfants ne sont pas à l'abri de la formation de kystes.

Le mécanisme de développement et les causes des kystes pancréatiques

Le pancréas est activement impliqué dans les processus de dégradation et de digestibilité des glucides, lipides, protéines. Les caractéristiques structurelles de l'organe favorisent la formation de formations kystiques, qui sont la conséquence à la fois d'anomalies congénitales de la structure et du fonctionnement du pancréas, ainsi que de facteurs secondaires.

Le mécanisme de développement est basé sur la destruction des tissus des glandes et leur remplacement ultérieur. Les cellules mortes s'accumulent dans les couches du pancréas, le corps limite la zone affectée par les tissus sains, résultant en une capsule. La cavité kystique formée est formée de tissu conjonctif (fibreux), rempli de liquide sécrétoire.

Les principales raisons de la formation de kystes sur le pancréas comprennent:

  1. Violation de l'écoulement de sécrétion due à l'obstruction des conduits. La condition pathologique est due à une anomalie congénitale;
  2. Le développement d'une pancréatite de nature différente (pathologies chroniques, alcooliques, aiguës);
  3. Formation de pierre;
  4. Nécrose pancréatique, une maladie grave qui est une complication d'une pancréatite aiguë;
  5. Blessures, blessures, ecchymoses de la glande;
  6. Pathologies du système endocrinien: diabète, obésité;
  7. Infections parasitaires.
au contenu ↑

Classification des kystes pancréatiques

Au site de localisation, les néoplasmes sont divisés en un kyste de la tête, de la queue et du corps de l'organe.

Kyste sur la tête du pancréas

Un kyste sur la tête du pancréas est une formation qui est une cavité avec du liquide sécrétoire. Une telle éducation n'est pas courante. La pathologie affecte négativement le fonctionnement de la glande, inhibe la production d'hormones et d'enzymes protéiques. Avec sa croissance, il est possible de serrer le duodénum. La formation de la tête de l'organe se manifeste par de la douleur et de l'inconfort, dus à la pression sur les tissus et organes voisins.

Kyste pancréatique de la queue

Ce type de formation est localisé à l'extrémité (queue) de l'organe. Les caractéristiques de son emplacement vous permettent de ne pas avoir d'impact négatif sur les tissus et organes environnants. Dans la plupart des cas, les kystes de cette localisation surviennent à la suite d'une pancréatite chronique. Le kyste pancréatique post-nécrotique, formé dans la queue de l'organe, est une accumulation de liquide sécrétoire délimité par les parois de la capsule du tissu conjonctif.

L'éducation est classée selon d'autres critères:

  1. Nature de l'occurrence. Ce critère nous permet de diviser l'éducation en vrai et en faux. Les vrais néoplasmes sont des kystes congénitaux formés à la suite d'anomalies dans le développement d'un organe à la période embryonnaire. Dans la plupart des cas, ce type de formation n'est pas sujet à la croissance. Les vraies formations sont remplies de sécrétion, bordées de cellules épithéliales.

Les faux kystes se forment à la suite de maladies passées. Dans la plupart des cas (jusqu'à 90%), ce type de formation est la conséquence d'une nécrose pancréatique ou d'une pancréatite. Du fait du développement de ces pathologies, les tissus des glandes sont détruits. La zone affectée est protégée des tissus sains en formant une capsule de tissu fibreux..

Le kyste de rétention sur le pancréas est formé à la suite d'une obstruction du canal. Ce type de formation est propice à la croissance. Des formations rétentieuses peuvent éclater en raison de divers facteurs.

Dans la plupart des cas, des kystes parasites se forment lorsque des larves de parasites (échinocoques, opisthorchus) pénètrent dans le corps. Ce type de formation est très dangereux, sujet à une croissance rapide, à un impact négatif sur les tissus et les organes environnants;

  1. Le cours de pathologie. Les formations sont divisées en compliquées (avec l'apparition de fistules, de pus, de perforation, de sang), simples;
  2. Classification Atlanta (séparation des kystes résultant d'une pancréatite aiguë):
  • La forme aiguë - les formations se produisent rapidement, les canaux organiques peuvent servir de cavités kystiques. La structure du kyste n'est pas claire;
  • Chronique ou subaiguë - les formations sont formées à partir d'une forme aiguë;
  • Inflammation purulente de la formation kystique - un abcès, la cavité kystique est remplie de contenu purulent.
au contenu ↑

Les symptômes d'un kyste pancréatique

Souvent, la formation se développe de manière asymptomatique. La survenue de symptômes de kystes pancréatiques est due à la taille de la formation, l'origine, l'emplacement. En cas de formation de structures uniques, dont la taille n'atteint pas 5 cm, aucun symptôme sévère n'est présent - les formations n'exercent pas de pression sur les organes voisins, les conduits, les terminaisons nerveuses ne sont pas altérés. Le patient ne ressent pas d'inconfort ni de douleur.

Le développement de l'éducation, une augmentation de la taille donne des manifestations prononcées. Le principal signe d'un gros néoplasme kystique est la douleur. De par sa nature, il est possible d'identifier le degré de dommage:

  • En cas de développement de faux kystes, dus à une pancréatite, un syndrome de douleur intense et aiguë se produit. La douleur s'étend au côté gauche et à la région lombaire;
  • Des douleurs atroces et insupportables qui se sont produites spontanément peuvent signaler une suppuration aiguë de la formation, une rupture de la cavité kystique. Cette condition s'accompagne dans la plupart des cas d'une augmentation des indicateurs de température;
  • Une douleur brûlante irradiant dans le dos indique un gros kyste qui comprime le plexus solaire.

Les symptômes associés à la douleur sont:

  • Bouts de nausée et de vomissement;
  • Violations de la composition des matières fécales: stéatorrhée (gouttes de graisse dans les selles), décoloration (devient plus légère);
  • Décoloration de l'urine - assombrissement;
  • Diminution de l'appétit;
  • Troubles digestifs, à la suite desquels les éléments nécessaires à l'organisme sont mal absorbés, l'apport en nutriments est limité, le poids est réduit;
  • Il y a une augmentation de la température.

Le développement de formations kystiques dans la glande est lourd de conséquences graves. Le danger des kystes pancréatiques réside dans sa tendance à dégénérer en tumeur maligne. Le cancer du pancréas est une maladie grave qui peut difficilement être guérie. Il se caractérise par le développement rapide et la diffusion généralisée des métastases..

Les formations bénignes sont dangereuses avec la possibilité de rupture avec le développement ultérieur de péritonite.

L'une des complications graves est la formation de fistules. L'apparition de passages fistuleux communiquant avec d'autres organes, l'environnement externe augmente considérablement le risque d'infection et le développement de lésions bactériennes étendues.

Les grandes structures kystiques resserrent les vaisseaux sanguins, les canaux organiques, exercent une pression sur les organes voisins de la cavité abdominale. L'effet négatif des kystes entraîne un certain nombre de conséquences graves:

  • Le développement de la maladie de Gospel (jaunisse). Cette pathologie est provoquée par des formations localisées dans la tête de la glande;
  • Compression de la veine porte, ce qui entraîne un gonflement, une sévérité et une douleur graves des membres inférieurs;
  • Phénomènes dysuriques résultant de la pression sur le système urinaire. La douleur et la douleur apparaissent pendant le processus de miction, des envies fréquentes, une incontinence urinaire, une énurésie peuvent survenir;
  • Obstruction intestinale. La condition pathologique est due à la compression des boucles intestinales. Ce phénomène se produit rarement et est la conséquence de gros kystes pancréatiques..
au contenu ↑

Examen diagnostique

Le diagnostic des kystes pancréatiques comprend une visite chez un gastro-entérologue. Le médecin examine, palpe la région abdominale. La sensation de cette zone vous permet de déterminer la formation ronde d'une consistance élastique-élastique avec des limites claires. Le spécialiste interroge le patient en accordant une attention particulière aux critères suivants: âge, présence de maladies chroniques, mauvaises habitudes, mode de vie.

Confirmer le diagnostic à l'aide de méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire:

  1. Tests de laboratoire: étude sanguine, biochimie. La présence de formations kystiques reflétera des changements dans l'ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes), une augmentation de la bilirubine, une augmentation de l'activation de la phosphatase alcaline, une augmentation du nombre de globules blancs. L'inflammation dans les cavités kystiques reflète la présence de globules blancs et de protéines totales dans l'urine;
  2. Méthodes instrumentales:
  • Examen échographique, qui vous permet de déterminer la taille des formations, l'emplacement, la localisation, le degré de lésion kystique, les complications;
  • L'imagerie par résonance magnétique (IRM) révèle en détail les caractéristiques structurelles des formations kystiques, les tailles, le degré d'impact sur les tissus et les structures à proximité;
  • La cholangiopancrétographie endoscopique est une méthode de recherche de haute précision qui vous permet d'étudier en détail la structure du kyste, les caractéristiques de sa structure, l'effet sur les tissus environnants, la connexion avec les conduits;
  • Imagerie des radionucléides (scintigraphie). La méthode est utilisée comme méthode de recherche supplémentaire pour clarifier l'emplacement du pancréas;
  • Une radiographie générale de la cavité abdominale est utilisée pour déterminer les limites des formations kystiques;
  • Biopsie. L'étude est réalisée dans le cas de la clarification de la nature du contenu interne des formations. L'examen révèle des cellules cancéreuses. Une biopsie est réalisée lors d'une tomodensitométrie ou sous la surveillance d'une échographie. Ce type d'examen vous permet de différencier avec précision les formations kystiques, d'identifier les tumeurs malignes, d'empêcher le développement de cellules atypiques.
au contenu ↑

Traitement du kyste pancréatique

Les kystes pancréatiques sont traités chirurgicalement, car la pharmacothérapie n'est pas efficace. La chirurgie n'est pas nécessaire si la formation kystique est unique et bénigne, a une petite taille (jusqu'à 5 cm), le kyste n'affecte pas négativement les tissus et les organes voisins et n'est pas caractérisé par des symptômes graves. Les kystes malins sont soumis à une ablation chirurgicale obligatoire.

Les principaux types d'opérations sur le kyste pancréatique comprennent:

  • Résection - élimination des formations kystiques;
  • Drainage du néoplasme (interne et externe);
  • Méthode laparoscopique.

La résection implique l'ablation de la cavité kystique et des zones adjacentes du pancréas.

Le drainage interne du kyste pancréatique est effectué par la jonction du corps du kyste et de l'estomac, petit ou duodénum. Ce type de chirurgie est une méthode sûre, avec une probabilité minimale de rechute. Le drainage externe est effectué avec une formation kystique compliquée.

La laparoscopie est la méthode la plus douce: les incisions chirurgicales sont minimes, la période de rééducation la plus rapide. Ce type d'intervention chirurgicale est utilisé pour retirer de grandes formations uniques..

Thérapie diététique

Un rôle particulier dans la formation de kystes dans le pancréas est joué par la thérapie diététique, qui aide à réduire considérablement le risque de rechute, à soutenir le fonctionnement normal de l'organe.

Qu'y a-t-il avec un kyste pancréatique? Les plats suivants doivent être préférés:

  • Soupes de légumes légères assaisonnées avec une cuillère de crème sure faible en gras;
  • Soupes de purée de viande faible en gras, avec sarrasin, farine d'avoine, riz, nouilles, carottes;
  • Poisson bouilli ou aspic faible en gras;
  • Fruits et légumes sucrés cuits au four ou en purée;
  • Il est préférable de boire des infusions d'églantier, des thés faibles au lait. Les jus fraîchement préparés doivent être dilués avec de l'eau (1: 2);
  • Avoine, sarrasin, bouillie de riz sur l'eau;
  • Oeufs durs ou omelettes cuites à la vapeur;
  • Plats de viande issus de variétés alimentaires: lapin, poulet, dinde, veau. La viande est cuite à la vapeur ou bouillie;
  • Produits laitiers faibles en gras;
  • Pain noir ou blanc séché.
au contenu ↑

ethnoscience

Le traitement des kystes pancréatiques avec des remèdes populaires doit être effectué après consultation avec le médecin traitant. Les recettes les plus efficaces comprennent:

  • Décoction à base de plantes de 3 composants. Calendula, millefeuille et chélidoine sont mélangés dans des proportions égales. Une cuillère à café de matières premières est versée dans un verre d'eau bouillante. Le bouillon est infusé pendant 2 heures, filtré, pris par voie orale avant de manger;
  • Infusion de 5 ingrédients. Requis: feuilles de fraise, airelles rouges, bleuets, feuilles de haricot, stigmates de maïs. Tous les composants sont mélangés dans des proportions égales. Une cuillère à soupe de matières premières est versée dans un verre d'eau bouillante. Le bouillon est infusé toute la nuit, puis filtré. La perfusion est prise par voie orale avant les repas pendant 2 semaines.

Les recettes populaires utilisent des herbes qui ont un effet sédatif, analgésique et anti-inflammatoire, soulagent les spasmes et aident les tissus pancréatiques à récupérer plus rapidement..

Pronostic et prévention des kystes pancréatiques

Le pronostic dépend directement de la cause profonde qui a provoqué le développement de la pathologie, de l'opportunité et de l'adéquation du traitement. Les kystes sont caractérisés par un risque élevé de complications, y compris le cancer. Après résection, la probabilité de rechute, la croissance de nouvelles formations est élevée.

L'espérance de vie normale est assurée par le strict respect des recommandations médicales, la surveillance de l'état de la glande thyroïde et la consommation des substances et enzymes nécessaires..

Pour éviter les rechutes, maintenir une condition qui ne porte pas atteinte à la qualité de vie, il faut:

  • Suivez les règles de la diète pour les kystes pancréatiques;
  • Se débarrasser des mauvaises habitudes (boire de l'alcool, fumer);
  • Subir des examens réguliers par un gastro-entérologue.

Kyste pancréatique

Le pancréas est la plus grande de toutes les glandes présentes dans le corps humain. Il remplit des fonctions très importantes - il synthétise les enzymes digestives et régule les processus métaboliques. En même temps, il est le plus exposé aux stress, à la suite desquels il devient souvent enflammé et des processus pathologiques commencent à s'y développer, ce qui conduit souvent à la formation de formations kystiques sur la glande. Le traitement des kystes pancréatiques est un processus très complexe et long, qui ne se fait presque jamais sans intervention chirurgicale. Et comment le kyste pancréatique se manifeste et comment exactement son traitement se produit, vous découvrirez maintenant.

Les causes

Le kyste pancréatique est une masse creuse qui peut se former sur la tête, la queue ou le corps d'un organe. À l'intérieur, il contient généralement des substances enzymatiques et à l'extérieur, il a une coquille dense. Mais malgré cela, sous l'influence de certains facteurs, la membrane kystique peut éclater, ce qui entraînera la libération de son contenu dans la cavité abdominale. Et cela est très dangereux, car la libération de substances enzymatiques dans la cavité abdominale peut endommager non seulement l'intégrité et la fonctionnalité d'autres organes internes, mais également le développement d'un abcès.

Et si nous parlons des raisons qui peuvent provoquer la formation d'un kyste à la surface du pancréas, il faut d'abord distinguer diverses maladies gastro-intestinales, qui conduisent à une violation de l'écoulement du suc pancréatique et à une inflammation du pancréas.

Souvent, un kyste de la tête du pancréas ou de son autre partie apparaît dans le contexte d'une prédisposition héréditaire. Cependant, de telles formations atteignent très rarement de grandes tailles et provoquent de graves complications..

En outre, la survenue d'un tel néoplasme peut se produire en raison de:

  • malnutrition (consommation excessive d'aliments gras, frits, salés, épicés et fumés);
  • tabagisme, alcoolisme ou toxicomanie;
  • blessures au pancréas qu'une personne peut subir suite à une chirurgie, un choc ou des ecchymoses.

Mais malgré le fait que divers facteurs peuvent provoquer la formation d'un kyste, le plus souvent les «coupables» en la matière sont des maladies qui conduisent à un blocage des voies biliaires. Parmi eux:

  • pancréatite aiguë et chronique;
  • la maladie du cholestérol, qui se caractérise par une augmentation du taux de «mauvais» cholestérol dans le sang et la formation dans les vaisseaux de plaques de cholestérol, entraînant des troubles circulatoires;
  • hémorragie du parenchyme pancréatique.

Classification

Comme toute autre maladie, un kyste pancréatique a sa propre classification. Selon la structure, il est divisé en deux types:

  • un pseudo-kyste ou un faux kyste, qui se forme après des maladies antérieures du tube digestif;
  • un vrai kyste, qui diffère d'un faux kyste par la présence d'une couche épithéliale interne (considérée comme une maladie congénitale).

De plus, les formations kystiques du pancréas sont réparties sur le lieu de leur apparition:

  • kyste corporel - est diagnostiqué le plus souvent et entraîne un déplacement de l'estomac, ainsi que du côlon;
  • kyste de la queue - est considéré comme le plus "inoffensif", car son emplacement sur la partie caudale de la glande ne déplace pas les organes internes à proximité et ne viole pas leur fonctionnalité;
  • kyste de la tête - est rare parmi la population et provoque non seulement le déplacement du duodénum 12, mais également son pincement, ce qui entraîne la stagnation de celui-ci.

De plus, les formations kystiques peuvent avoir une nature différente, elles sont donc toujours divisées en:

  • bénigne (plus facile à traiter que les autres et avec un traitement rapide et adéquat entraînent rarement des complications);
  • malin (contient des cellules cancéreuses et peut envoyer des métastases aux organes voisins);
  • précancéreux (ces formations sont bénignes, mais contiennent également des cellules cancéreuses, par conséquent, la détection prématurée de ces kystes et l'absence de leur traitement conduit au cancer).

Et en parlant de ce que sont les autres types de kystes pancréatiques, il convient de noter qu'ils sont également subdivisés en taille. Ils sont petits (dans ce cas, la taille de la formation ne dépasse pas 2 cm de diamètre) et grands (peuvent atteindre un volume de 10 cm ou plus).

Symptômes

Lorsqu'un kyste sur le pancréas se produit, les manifestations cliniques dépendent directement de sa taille. S'il est petit, alors les symptômes exprimés du développement de processus pathologiques sont généralement absents. Cela s'explique par le fait que les petits kystes n'exercent pas de pression sur les organes voisins et n'interfèrent pas avec leur fonctionnement normal..

Cependant, si plusieurs kystes se forment à la surface du pancréas à la fois, alors dans ce cas, la symptomatologie est la même que pour les grosses tumeurs, ce qui est causé par une augmentation de l'organe lui-même. Dans ce cas, une personne développe les symptômes suivants d'un kyste pancréatique:

  • douleur dans l'estomac, l'hypochondre droit ou gauche (la localisation du syndrome douloureux dépend de la localisation du kyste);
  • la faiblesse;
  • diminution de l'appétit;
  • perte de poids;
  • accès fréquents de nausées et de vomissements.

De plus, elle peut être paroxystique, c'est-à-dire se produire uniquement après une exposition à certains facteurs (par exemple, après un effort physique, manger, etc.), ou être permanente.

Diagnostique

Étant donné que les petits kystes ne sont presque jamais accompagnés de symptômes graves et que les gros sont caractérisés par une clinique, ce qui se produit souvent avec le développement d'autres maladies, un examen approfondi est nécessaire pour établir un diagnostic précis et déterminer avec d'autres méthodes de traitement. En règle générale, il comprend:

  • examen endoscopique du pancréas, du duodénum, ​​de l'estomac;
  • test sanguin biochimique;
  • analyse générale de l'urine et du sang;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • tomodensitométrie (réalisée dans les cas graves, par exemple, lorsqu'un patient révèle une cystofibrose).

Traitement

Pour que le kyste post-nécrotique ne donne pas de complications, il est nécessaire de commencer à le traiter immédiatement après son diagnostic. Cependant, dans ce cas, l'utilisation de tout médicament ne donnera aucun résultat, car de telles formations n'ont pas la propriété d'auto-absorption. Par conséquent, dans ce cas, seule la chirurgie vient à la rescousse. L'opération peut être réalisée de plusieurs manières:

  • sclérose du néoplasme;
  • ponction de kyste.

Dans le premier cas, le traitement des kystes pancréatiques implique l'utilisation d'un médicament spécial - sclérosant, qui est injecté directement dans la cavité néoplasique, collant ses parois ensemble.

Dans le deuxième cas, le kyste est retiré, après quoi le drainage est établi. Le drainage est un point très important, car il fournit un écoulement normal de fluide de la glande et empêche l'apparition de stagnation. Si une formation kystique a provoqué une déformation des organes ou l'apparition de cellules cancéreuses, une résection pancréatique partielle peut également être réalisée pendant la chirurgie. Cependant, dans ce cas, recourir le plus souvent à une méthode laparoscopique de chirurgie.

Cette méthode d'intervention chirurgicale a de très bonnes critiques et est considérée comme la moins traumatisante, car au cours de celle-ci, seules quelques piqûres sont faites dans la projection de la glande, à travers laquelle toutes les mesures nécessaires sont effectuées, à savoir, le contenu du kyste est aspiré, ses parois et les zones affectées de l'organe sont enlevées.

En règle générale, la thérapie standard dans la période postopératoire comprend:

  • prendre des analgésiques et des médicaments antispasmodiques qui éliminent la douleur dans le pancréas et préviennent la survenue de spasmes;
  • prendre des préparations enzymatiques qui favorisent une digestion normale;
  • aliments diététiques, qui permettent d'éliminer une charge excessive sur le pancréas;
  • restriction de l'activité physique les 3 à 5 premiers mois après la chirurgie.

Important! Si vous ne respectez pas toutes ces règles pendant la période postopératoire, les conséquences négatives ne sont pas exclues. Après l'opération, des processus inflammatoires se développent dans le corps, ce qui peut conduire non seulement à son dysfonctionnement, mais également à la re-formation de formations kystiques, ce qui nécessitera une chirurgie répétée.

Un régime pour un kyste pancréatique est prescrit immédiatement après la chirurgie. Dans ce cas, il est généralement interdit au patient de manger quoi que ce soit pendant les premiers jours. Vous ne pouvez boire de l'eau qu'en petites quantités. Si l'état du patient s'améliore, après 2-3 jours, il est autorisé à manger. Seule l'introduction de tous les produits alimentaires doit se faire progressivement et en très petites quantités..

Dans ce cas, le régime doit être observé pendant 4 à 7 semaines après une grève de la faim. Il peut comprendre:

  • viande maigre bouillie;
  • poisson à la vapeur;
  • céréales (les soupes et les céréales sont préparées à partir de celles-ci);
  • soupes de légumes (il est impossible de les faire cuire sur du bouillon de viande, de poisson ou de champignons);
  • produits laitiers et produits laitiers.

Après l'opération, le patient doit exclure du régime:

  • aliments gras et frits;
  • cornichons;
  • viandes fumées;
  • produits à base de farine;
  • confiserie;
  • sauces et assaisonnements chauds;
  • boissons gazéifiées et alcoolisées;
  • thé et café forts.

Pour accélérer le processus de restauration de la fonctionnalité du pancréas après l'opération, il est également recommandé de traiter avec des remèdes populaires. Cependant, vous devez toujours consulter un médecin avant de le faire. En règle générale, dans ce cas, diverses décoctions et infusions à base d'herbes médicinales sont utilisées - chélidoine, millefeuille, groseille, calendula et airelle.

Complications possibles

Toute personne qui a été diagnostiquée avec cette maladie doit savoir à quel point un kyste dans le pancréas est dangereux et à quoi peut entraîner le retard permanent de son traitement. Avec une thérapie prématurée, les complications suivantes peuvent survenir:

  • rupture de la membrane kystique et ouverture d'un saignement interne;
  • suppuration avec développement ultérieur d'un abcès;
  • formation de fistules;
  • fibrose kystique;
  • fistules, créant une sorte de "passages" dans la cavité abdominale, le long desquels les substances enzymatiques commencent à "marcher".

Mais il convient de noter que si une personne a été diagnostiquée avec un kyste et qu'elle a immédiatement commencé son traitement, en observant toutes les règles de l'alimentation et en prenant des médicaments régulièrement, elle a toutes les chances d'éviter de telles complications. Et comme le montre la pratique à long terme, il en est ainsi.

Prévoir

Un pronostic défavorable est établi lorsque les patients se rendent chez le médecin trop tard, c'est-à-dire que le kyste est gros et a conduit à un dysfonctionnement des organes voisins, ou qu'il a un caractère malin et a causé le cancer. Dans ce dernier cas, se débarrasser de la maladie devient très difficile et nécessite non seulement une intervention chirurgicale, mais aussi une radiothérapie.

La prévention

Comme vous le savez, il est toujours plus facile de prévenir le développement de la maladie que de la traiter. Et un kyste pancréatique ne fait pas exception. Pour éviter son apparition, chaque personne a besoin de:

  • mange correctement;
  • faire du sport;
  • surveiller le régime de la journée;
  • exclure la suralimentation la nuit;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • traiter en temps opportun les maladies du tube digestif.

Il faut comprendre que le kyste pancréatique est une pathologie très grave, qui peut entraîner une invalidité ou une mort inattendue. Par conséquent, il est impossible de retarder son traitement!

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète