Endocrinologue: sur la santé et le diabète

L'endocrinologue Evgenia Patrakeeva parle de la santé et du diabète, comment sauver le premier et éviter le second.

L'endocrinologie est une science qui étudie les problèmes hormonaux. 80% des personnes qui se tournent vers les endocrinologues sont des diabétiques.

Types de diabète

  • Le diabète de type 1 survient chez les enfants et les adolescents. Il commence à un jeune âge, lorsque, pour une raison quelconque, l'hormone insuline cesse d'être produite..
  • Dans le diabète du deuxième type, l'insuline est produite, mais ne fonctionne pas. Le plus souvent dû au fait qu'il y a une grande quantité de tissu adipeux, qui est un tampon et l'empêche de fonctionner.

Ainsi, en vous débarrassant de la graisse, vous pouvez vaincre le diabète de type 2. Montez sur des skis, un tapis roulant, séparez-vous de graisse. Bien sûr, ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Pour ce faire, vous devez entrer dans votre tête, changer votre façon de penser.

Raisons de la prise de poids. Pourquoi la graisse s'accumule?

La théorie du génotype économique a été formulée dans les années 70. Auparavant, lorsque les gens chassaient les mammouths, les proies étaient rares et instables, il était donc nécessaire de conserver les graisses pour l'avenir afin de survivre. C'est maintenant une autre fois. Nous avons une activité physique différente, en règle générale, dans l'abondance de nourriture pas tout à fait de bonne qualité. Par conséquent, l'accumulation de graisse est facile, mais se débarrasser n'est pas très.

Le prix de la nourriture que j'approuverais en tant que médecin et le prix de la nourriture que je n'approuverais pas sont très différents. Aux États-Unis, par exemple, vous pouvez manger et boire pour quelques dollars. Et environ 10-15 fois plus cher sera ce que je recommanderais.

Le même hamburger chez McDonalds est un repas vide avec un minimum de nutriments..

D.Puchkov: Aux États-Unis, tous les fast-food sont détenus dans la catégorie de la malbouffe, c'est-à-dire nourriture poubelle.

Du point de vue de l'endocrinologie et de la santé, si nous considérons le processus de manger comme un processus de saturation, plus une personne prend de la nourriture lentement, plus ces processus se produisent correctement dans le corps. Parce que tout est finalement régulé par le cerveau. Lorsqu'une personne mange lentement, elle ne mange pas trop. Quand il mange vite, il peut manger plus et la probabilité de prendre du poids supplémentaire augmente.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune typique. Pour une raison quelconque, votre insuline dans le corps est détruite. Mais comme les maladies auto-immunes sont de plus en plus nombreuses, le premier type de diabète devient de plus en plus.

Raisons du développement de maladies auto-immunes

Les principales théories populaires:

  • Pollution environnementale
  • Introduction précoce de la nourriture atypique dans l'alimentation des enfants
  • Introduction précoce et injustifiée de médicaments dans la pratique des enfants, par exemple des antibiotiques.

Il s'avère qu'il y a des changements dans l'environnement interne du corps. Et en conséquence, les gens deviennent plus sujets aux maladies auto-immunes (asthme bronchique, polyarthrite rhumatoïde, etc.). Soit dit en passant, les combattants du vaccin spéculent souvent sur des choses liées à l'agression auto-immune.

La mentalité de notre peuple doit être prise en compte. Les gens ont besoin de croire en quoi ils sont traités, alors le thé du monastère, l'artichaut de Jérusalem et le souffle sanglotant aident quelqu'un. Idéalement, bien sûr, s'ils sont pris en conjonction avec le traitement prescrit.

Éducation du patient

Aux États-Unis et en Europe, les médecins ont des assistants sous la forme de sites officiels soutenus par l'État où vous pouvez trouver des informations sur le sujet.

Une équipe de jeunes médecins et moi avons créé la ressource "Rule 15" avec de telles informations pour les patients.

Hypoglycémie: règle 15

La «règle 15» est la règle pour arrêter l'hypoglycémie, une condition de faible taux de sucre. Dans cette condition, des symptômes dangereux apparaissent. Le cerveau manque de nutrition sous forme de glucose, somnolence, faiblesse, irritabilité, agressivité apparaissent.

"Règle 15" est une règle simple qui permet à une personne de sortir de cet état.

Avec un faible taux de glucose, une personne devrait prendre 15 g de glucides rapides, qui sont rapidement absorbés dans le sang. Par exemple, du jus ou du sucre. Mais les chocolats ne fonctionneront pas, car il y a aussi des graisses, elle sera absorbée lentement.

Il devrait être exactement de 15 g, si vous en prenez plus, le sucre sera élevé.

Après 15 minutes, le sucre est à nouveau mesuré. Si elle est encore faible, prenez à nouveau 15 g de glucides. Et ainsi de suite jusqu'à ce que le sucre revienne à la normale. Des lecteurs de glycémie portables sont maintenant disponibles..

Si vous abordez philosophiquement l'évolution de l'homme, le problème avec les gens est que nous interprétons rarement correctement les signaux de notre corps. Au signal de la douleur, nous prenons généralement une pilule, au lieu de comprendre ce qui fait mal et de nous guérir.

Dans un certain nombre de pays étrangers, les écoles ont un élément appelé «organisme sain». Les enfants de l'école sont expliqués ce qui est bon et ce qui est mauvais, comment réagir correctement. Et nous avons des situations fréquentes où les enfants en cours à l'école pour diverses raisons ne sont pas autorisés à s'injecter de l'insuline.

En Europe, les médecins sont régulièrement consultés, du point de vue de la culture médicale, tout va bien mieux. Tout se passe là-bas beaucoup plus consciemment. Il est nécessaire de motiver les gens à surveiller leur santé.

Je ne suis pas contre l'examen médical obligatoire, mais il devrait également y avoir un désir d'examen volontaire. L'examen clinique montre idéalement qu'il n'est pas en ordre avec le corps. Et puis une personne devrait déjà chercher des réponses, que faire à ce sujet.

Diabète sucré pancréatique

Il existe un autre type de diabète chez les personnes qui en abusent beaucoup: le diabète pancréatique. Après de lourdes libations, une pancréatite se produit - une inflammation du pancréas, à la suite de laquelle il cesse tout simplement de fonctionner. Y compris la partie responsable de la production d'insuline. Les personnes atteintes de ce type de diabète, comme le diabète de type 1, doivent constamment s'injecter de l'insuline..

Dans le cas du diabète de type 1, lorsque les cellules sont décédées des suites d'une maladie auto-immune ou dans le cas du diabète pancréatique, lorsque le pancréas est décédé, le seul remède est l'insuline. Certes, il existe différentes façons d'administrer l'insuline..

Façons d'administrer l'insuline

De nombreuses personnes s'inquiètent de la question de savoir quand l'insuline en comprimés apparaîtra déjà. Mais l'insuline est une hormone de nature protéique avec une séquence stricte d'acides aminés, elle se décomposera donc dans le tube digestif. Par conséquent, il n'y a pas encore d'insuline dans les comprimés, bien que des études soient en cours.

Un autre moyen pratique serait l'insuline sous forme de spray. Mais ici, il y a un problème de dosage exact, qui inhalera combien. Par conséquent, la manière la plus simple est de loin d'injecter.

Nutrition diabétique

Nutrition pour les diabétiques - une histoire de bonne nutrition. Ce qui est une bonne nutrition pour tout le monde, c'est une bonne nutrition pour les diabétiques.

Au Royaume-Uni, dans un rayon de 100 m des écoles et jardins d'enfants, la vente de boissons gazeuses sucrées, de chips, de jus a été interdite. Au niveau législatif, ils ont décidé que cela ne devrait pas être accessible aux enfants. Il s'est avéré qu'en un an, tous les indicateurs métaboliques chez les enfants se sont améliorés. Il existe des solutions simples, mais vous devez y penser avant de souffrir de diabète..

Activité physique

Pour maintenir la santé, vous devez régulièrement faire de l'exercice. D'un point de vue médical, chaque personne a besoin de 200 à 250 minutes d'activité physique par semaine. Il s'agit de maintenir le poids corporel. Plus est nécessaire pour perdre du poids..

Du point de vue de l'activité physique endocrine et hormonale, certaines substances peuvent apparaître dans le sang et y circuler. Et après le début de l'exercice régulier, il faut du temps pour que tout fonctionne et se déroule comme il se doit..

La course à pied est très populaire parmi les Européens et les Américains. Courir le matin aide à planifier votre journée, ce qui rend les gens plus organisés et plus performants..

D. Puchkov: D'après mon expérience, le plus primitif est le plus efficace. Mais aussi le plus difficile. La même marche régulière primitive donne des résultats.

Quant à soulever des poids et des charges excessives. Avant de vous engager dans de tels exercices, vous devriez consulter un médecin intelligent. Les contre-indications peuvent être la myopie, l'hypertension artérielle, etc..

Comment vivre avec le diabète

L'OMS a fait des recherches et a constaté que les personnes atteintes de diabète qui sont soucieuses de leur santé vivent en moyenne plus longtemps que les personnes sans diabète.

D. Puchkov: Notre pays est orthodoxe, en orthodoxie, le découragement est considéré comme un péché. Le Seigneur ne vous a apparemment pas demandé de tomber dedans, vous devez donc être plus vigilant.

Du point de vue de la médecine, c'est du bon sens. Il a longtemps été étudié que dans le processus de dépression, certaines substances apparaissent dans le corps qui interfèrent avec son bon fonctionnement. Par conséquent, en cas de maladie, les deux assistants principaux sont un psychologue et vous-même.

Vidéo. L'endocrinologue E. Patrakeeva sur la santé et le diabète

Le matériel a été préparé sur la base d'une enquête menée par Dmitry Puchkov avec l'endocrinologue Evgenia Patrakeeva.

Endocrinologie: notes de cours ()

Les notes de cours présentées ici sont destinées à préparer les étudiants des universités de médecine à réussir les examens.Le livre comprend un cours complet de conférences sur l'endocrinologie, est écrit dans une langue accessible et sera un outil indispensable pour ceux qui souhaitent se préparer rapidement à l'examen et le réussir.

Table des matières

  • Conférence n ° 1. Maladie thyroïdienne. Goitre toxique diffus
  • Conférence n ° 2. Maladie thyroïdienne. Complications du goitre toxique diffus
  • Conférence n ° 3. Maladies de la glande thyroïde. Hypothyroïdie
  • Conférence n ° 4. Maladies de la glande thyroïde. Thyroïdite
  • Conférence n ° 5. Diabète

Le fragment d'introduction donné du livre Endocrinologie: notes de cours () a été fourni par notre partenaire livre - société litres.

Conférence n ° 5. Diabète

Le diabète sucré est une maladie systémique de nature hétérogène qui se développe à la suite d'une carence en insuline absolue (type I) ou relative (type II), ce qui entraîne initialement une violation du métabolisme des glucides, puis une violation de tous les types de métabolisme et des dommages à tous les systèmes fonctionnels de l'organisme donné..

Dans le diabète sucré, une macro et une microangiopathie se développent, c'est-à-dire que les vaisseaux de petit et de gros calibre sont affectés. Ainsi, dans le diabète sucré, les lésions vasculaires sont généralisées.

En conséquence, l'approvisionnement en sang des organes et des tissus du corps est perturbé, ce qui entraîne une violation de leur fonction, ce qui peut mettre en danger la vie du patient dans les cas avancés.

La classification de l'OMS de 1999 est reconnue, selon laquelle les types de diabète suivants sont distingués:

1) diabète sucré de type I:

2) diabète sucré de type II;

3) d'autres types spécifiques de diabète;

4) diabète gestationnel.

Le diabète sucré de type I (insulino-dépendant) se caractérise par des dommages destructeurs aux cellules β pancréatiques, ce qui conduit au développement d'une carence absolue en insuline.

Le diabète sucré de type II est caractérisé par une carence relative en insuline et une résistance tissulaire à l'insuline.

De plus, avec le diabète sucré de type II, un défaut prédominant dans la sécrétion d'insuline peut être observé et la résistance tissulaire à celle-ci peut être présente ou absente. D'autres types de diabète peuvent survenir à la suite de divers processus pathologiques dans le corps. Cela peut être un défaut dans la fonction des cellules β de nature génétique, un défaut génétique dans l'effet de l'insuline sur les tissus, diverses maladies de la partie exocrine du pancréas, diverses endocrinopathies, le diabète sous l'influence de médicaments ou d'autres produits chimiques, l'exposition à des agents infectieux et des formes inhabituelles de diabète sucré peuvent survenir, telles que règle immuno-médiée.

De plus, dans de rares cas, il existe divers syndromes génétiques qui se produisent en combinaison avec le diabète. Le diabète gestationnel se caractérise exclusivement pendant la grossesse..

Les défauts génétiques suivants dans la fonction des cellules β pancréatiques sont distingués: MODY-1, MODY-2, MODY-3, MODY-4, mutation de l'ADN mitochondrial et autres défauts génétiques dans l'action de l'insuline (résistance à l'insuline de type A, lèpre, lepréchaunisme, syndrome de Rabson-Mendenhall, diabète lipoatrophe, etc.).

La pancréatite, les lésions pancréatiques, la pancréatectomie, la néoplasie, la fibrose kystique, l'hémochromatose et la pancréatopathie à fibrocalcule sont des maladies du pancréas exocrine qui peuvent provoquer le développement du diabète.

Les endocrinopathies diabétogènes comprennent l'acromégalie, le syndrome de Cushing, le glucagon, le phéochromocytome, la thyréotoxicose, le somatostatinome, l'aldostérome, etc..

Le développement du diabète peut provoquer un certain nombre de produits chimiques médicinaux et autres, tels que le vaccin, la pentamidine, l'acide nicotinique, les glucocorticoïdes, les hormones thyroïdiennes, le diazoxide, les agonistes α-adrénergiques, les thiazides, la dilantine, l'interféron α, etc..

Des infections telles que la rubéole congénitale, le cytomégalovirus et plusieurs autres peuvent provoquer le diabète..

Les syndromes génétiques suivants sont parfois associés au diabète: syndrome de Down, syndrome de Klinefelter, syndrome de Turner, syndrome de Wolfram, ataxie de Friedreich, chorée de Huntington, syndrome de Lawrence-Moon-Beadle, dystrophie myotonique, porphyrie, syndrome de Prader-Willi et certains autres syndromes.

Tous les symptômes du diabète peuvent être divisés en deux groupes: les symptômes de l'hyperglycémie et les symptômes spécifiques au diabète de type I ou de type 2..

Les symptômes de l'hyperglycémie sont les suivants: soif, polyurie, démangeaisons cutanées et tendance accrue à diverses infections.

Dans le cas où tous les symptômes ci-dessus résultent d'une thérapie hypoglycémique inadéquate, ils sont considérés comme des symptômes de décompensation du diabète sucré.

Les plaintes spécifiques pour le diabète de type I sont une diminution significative du poids corporel, une faiblesse qui peut être prononcée, une baisse des performances, des patients avec une somnolence accrue.

Dans certains cas, l'apparition de la maladie se caractérise par une augmentation de l'appétit. Au fur et à mesure que la maladie progresse, il y a une diminution de l'appétit jusqu'à l'anorexie dans le contexte de l'acidocétose. L'état d'acidocétose est caractérisé par l'apparition d'une odeur d'acétone de la bouche, des nausées, des vomissements sont notés, l'apparition de douleurs abdominales est caractéristique, une déshydratation du corps se produit, qui se termine généralement par le développement d'un coma, c'est-à-dire un coma cétoacidotique.

La survenue de tels symptômes dans le diabète de type I résulte d'une carence absolue en insuline dans le corps du patient. Le diabète de type II est plus doux. Les symptômes de l'hyperglycémie sont généralement bénins et, dans certains cas, ils sont complètement absents..

Habituellement, un diagnostic de diabète est une découverte accidentelle lors d'un examen de routine de la population. Les performances dans le diabète de type II restent inchangées, l'appétit n'est pas altéré et peut même être augmenté.

Dans la plupart des cas de diabète de type II, les patients ont un excès de poids corporel. Cette forme de diabète se caractérise par une prédisposition héréditaire et se manifeste dans les cas typiques après 40 ans..

Le diagnostic de diabète sucré II peut parfois être posé non pas par un endocrinologue, mais par un médecin d'une direction complètement différente, par exemple, un gynécologue, un urologue, un dermatologue ou un optométriste.

Les états pathologiques suivants du corps sont suspects pour le diabète sucré de type II: processus pustuleux chroniques sur la peau, nécrobiose lipoïde, candidose de la peau et des muqueuses, furonculose, infections chroniques des voies urinaires, conjonctivite chronique, cataractes, démangeaisons du vagin, aménorrhée et maladies inflammatoires des organes génitaux d'un organe non spécifique caractère chez les femmes.

Le diabète de type I se caractérise par un développement aigu. Dans certains cas, le premier signe de la présence d'un diabète sucré de type I peut être une altération de la conscience jusqu'au coma, qui survient généralement dans le contexte de toute maladie infectieuse. Le diabète se caractérise par la présence de complications, qui peuvent être aiguës et chroniques..

Une complication aiguë du diabète de type I est le coma cétoacidotique. Pour le diabète sucré de type II, une complication plus caractéristique est le coma hyperosmolaire, qui se développe extrêmement rarement..

À la suite d'une thérapie inadéquate avec des médicaments hypoglycémiques, un état d'hypoglycémie ou de coma hypoglycémique peut se développer, ce qui est typique des deux types de diabète. Des complications chroniques ou tardives du diabète se développent plusieurs années après le début de la maladie et sont caractéristiques des types I et II.

Ces complications sont la macroangiopathie, la néphropathie, la rétinopathie, la neuropathie, le syndrome du pied diabétique. Le développement de ces complications est associé à un état d'hyperglycémie durable dans tout type de diabète.

Dans le cas de la détermination de la quantité de glucose après un repas, la teneur en glucose oscille entre 5,6 et 6,7, puis un test de tolérance au glucose doit être effectué pour confirmer le diagnostic. Avant le test, le patient ne doit pas manger de nourriture pendant 12 heures.

Pour ce faire, le test est effectué le matin à jeun. Dans les 3 jours précédant le test, le patient doit suivre un régime et / ou un test de stress son contenu dans le sang capillaire augmente d'environ 1,1 mmol / l par rapport au sang veineux. Le plasma sanguin contient 0,84 mmol / L de glucose de plus que le sang total. Si le glucose est indiqué sans aucune information supplémentaire, il fait référence au sang capillaire entier.

Dans le cas où le patient présente des signes de diabète sucré, pour le diagnostic, il est nécessaire de noter uniquement la glycémie supérieure à 10 mmol / l à tout moment.

Le diagnostic de diabète est considéré comme fiable si la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 6,7 mmol / L deux fois. Si répond à la teneur optimale en glucides. Dans le même temps, le patient annule l'utilisation de médicaments tels que les diurétiques thiazidiques, divers contraceptifs et glucocorticoïdes.

Le test de tolérance au glucose lui-même est qu'un patient le matin à jeun boit 75 g de glucose dilués dans 250 à 300 ml d'eau pendant 5 minutes. 2 heures après cela, la glycémie est déterminée. Les valeurs suivantes sont considérées comme normales: glycémie à jeun ‹6,7 mmol / L, après 2 heures -‹ 7,8 mmol / L. Si le patient souffre de diabète, la teneur en glucose à jeun est de 6,7 mmol / L et 2 heures après l'exercice - 11,1 mmol / L.

En cas de tolérance au glucose altérée, la quantité de glucose à jeun est de 6,6 mmol / L, et après 2 heures, elle se situe dans la plage de 7,8 à 11,1 mmol / L. Si le patient présente diverses formes de malabsorption dans l'intestin, le test de tolérance au glucose peut être faussement positif, c'est-à-dire que la teneur en glucose sanguin sera dans les limites normales..

Lorsque vous prenez du sang pour déterminer la teneur en glucose, la première goutte n'est pas utilisée pour cela. Cela est dû au fait que les produits utilisés pour la désinfection contiennent de l'alcool qui augmente les niveaux de glucose. Des taux élevés de glucose peuvent être déterminés en cas de maladie inflammatoire du patient, après des conditions stressantes, diverses blessures, après des interventions chirurgicales sur l'estomac, lorsque le passage normal des aliments dans les intestins et d'autres conditions changent.

Selon l'OMS, le diagnostic de diabète est considéré comme fiable si l'une des trois conditions suivantes est présente:

1) la présence de symptômes de diabète sucré, tels que polyurie, polydipsie, perte de poids progressive, combinée à une glycémie égale ou supérieure à 11,1 mmol / l lorsqu'elle est déterminée à tout moment;

2) glycémie à jeun - 6,1 mmol / L ou plus;

3) la teneur en glucose dans le sang capillaire 2 heures après un test de stress - 11,1 mmol / l ou plus.

Pour différencier le type de diabète sucré, la détermination de la teneur en peptide C est utilisée. Sa quantité indique indirectement la capacité des cellules B pancréatiques à sécréter de l'insuline..

Ces cellules synthétisent la proinsuline, qui se compose de chaînes A, B et C. Chez eux, le clivage du peptide C de la proinsuline et la formation d'insuline active se produisent. Le peptide C et l'insuline active pénètrent dans la circulation sanguine en quantités égales. 50% de l'insuline se lie au foie.

Dans le flux sanguin périphérique, l'insuline a une demi-vie d'environ 4 minutes. Le C-peptide ne se lie pas au foie. Il a une demi-vie d'environ 30 minutes. Le peptide C ne se lie pas aux récepteurs périphériques.

Si, à jeun, la teneur en peptide C est <0,4 nmol / L, cela indique un degré élevé de présence de diabète sucré de type I chez un patient. Le test utilisant la stimulation est plus informatif (par exemple, le test du glucagon est répandu). Le peptide C à jeun initialement déterminé.

Ensuite, 1 ml de glucagon est administré par voie intraveineuse. 6 min après cela, la teneur en peptide C est également déterminée.

Une activité sécrétoire suffisante des cellules β pancréatiques est caractérisée par une teneur en peptide C de l'estomac vide de plus de 0,6 nmol / L, et après stimulation de plus de 1,1 nmol / L. Si la teneur en peptide C après stimulation est de 0,6 nmol / L ou moins, le patient a besoin d'insuline endogène. Dans le cas d'un test sur fond de décompensation des processus métaboliques du diabète sucré, il n'est pas informatif.

Pendant la décompensation, un état d'hyperglycémie est observé, ce qui, à son tour, endommage les cellules β de la glande et obtient de faux résultats de test avec du glucagon. L'utilisation à long terme de l'insuline dans le traitement du diabète n'affecte en rien les résultats des tests.

Des méthodes de laboratoire sont également utilisées pour déterminer la qualité de la compensation du diabète. À cette fin, la teneur en glucose est déterminée à la fois à jeun et après un repas, le glucose dans l'urine, la quantité de cholestérol total (voir tableau 1). La teneur la plus importante en hémoglobine glyquée dans le sang (HbA1) (tab. selon I.I.Dedov). L'évaluation de la qualité de la thérapie pour le diabète est effectuée strictement individuellement.

En raison de la longue évolution de la maladie, il existe un risque accru de développer des complications tardives du diabète.

Ainsi, chez les personnes qui ont récemment reçu un diagnostic de diabète de type I, il est nécessaire d'atteindre une glycémie normale pendant longtemps..

Chez les patients atteints de diabète sucré déjà en cours, l'atteinte d'une glycémie normale n'est pas recommandée..

Le diabète sucré de type I est une maladie auto-immune qui peut se développer à la suite d'une exposition à une infection virale dans le corps, ainsi que sous l'influence d'un certain nombre d'autres facteurs environnementaux agissant sur le fond de la prédisposition génétique d'un individu donné au diabète..

Sous l'influence de facteurs pathologiques sur le tissu pancréatique, un changement dans la structure des antigènes des cellules β de surface se produit, ce qui conduit au développement d'un processus auto-immun.

Sous son influence, les îlots pancréatiques de la glande sont infiltrés par des cellules immunocompétentes, c'est-à-dire que l'insuline se développe. Ceci, à son tour, conduit à la destruction des cellules β endommagées. Une diminution de la tolérance au glucose est observée avec la mort d'environ 75% des cellules β pancréatiques.

Si dans ce contexte une situation stressante se développe, par exemple, une intervention chirurgicale ou l'introduction d'un agent infectieux dans le corps, les premiers symptômes du diabète sucré apparaissent.

Si 80 à 90% des cellules β sont affectées, le diabète sucré de type I apparaît cliniquement sans l'influence de facteurs supplémentaires.

Les propriétés antigéniques des cellules β pancréatiques peuvent changer sous l'influence d'un certain nombre de facteurs, qui peuvent être des infections virales, l'influence de facteurs génétiques, des facteurs environnementaux, ainsi que la nature de la nutrition.

Le rôle principal dans le développement du diabète sucré appartient à l'influence d'agents infectieux, comme en témoigne la détermination assez fréquente dans le sang d'anticorps malades contre des virus tels que le virus de la rubéole, le cytomégalovirus, le virus des oreillons, le virus Coxsackie, le virus de l'encéphalomyélite et plusieurs autres. Le titre de ces anticorps est généralement assez élevé. Dans le cas où une femme a eu la rubéole pendant la grossesse, dans environ 25% des cas, son enfant développera un diabète de type I.

Il existe également des preuves d'une prédisposition génétique au développement du diabète de type I, mais son rôle n'a pas encore été pleinement élucidé. Le développement de cette maladie est plus probable en présence d'haplotypes HLA DR.3, DR4 et DQ.

En cas de présence de diabète de type I chez le père, la probabilité de développer la même pathologie chez l'enfant ne dépasse pas 5%, en présence de la maladie chez la mère, la probabilité ne dépasse pas 2,5%.

Fiche de fin de document.

Table des matières

  • Conférence n ° 1. Maladie thyroïdienne. Goitre toxique diffus
  • Conférence n ° 2. Maladie thyroïdienne. Complications du goitre toxique diffus
  • Conférence n ° 3. Maladies de la glande thyroïde. Hypothyroïdie
  • Conférence n ° 4. Maladies de la glande thyroïde. Thyroïdite
  • Conférence n ° 5. Diabète

Le fragment d'introduction donné du livre Endocrinologie: notes de cours () a été fourni par notre partenaire livre - société litres.

Diabète

Le diabète sucré est une maladie chronique dans laquelle une hyperglycémie (dépassant la glycémie normale) se développe en raison d'une carence en insuline ou d'une perte de sensibilité à celle-ci par les cellules du corps. Cette condition affecte progressivement la santé de tout l'organisme, entraînant de graves complications..

Classification

Il existe le diabète sucré de type I et de type II. Le premier est dû aux dommages auto-immunes des cellules pancréatiques qui produisent l'insuline. En conséquence, la synthèse de cette hormone qui régule la glycémie est perturbée.

Ce type de diabète, communément appelé insulino-dépendant, se développe généralement chez les enfants et les adolescents, mais peut être diagnostiqué à un âge plus avancé. Les facteurs provoquant le développement de la maladie peuvent être une infection virale sévère, un stress ou d'autres.

Dans la plupart des cas, le diabète de type II est diagnostiqué chez les personnes obèses à l'âge adulte. Dans ce cas, l'insuline peut être produite en quantité suffisante, mais les cellules du corps y sont insensibles. Le glucose ne peut pas pénétrer dans les cellules et devenir une source d'énergie pour elles et, par conséquent, il s'accumule dans le sang, endommageant les vaisseaux sanguins et affectant la santé de l'organisme tout entier.

L'hyperglycémie dans le diabète sucré de type II est généralement corrigée avec succès à l'aide de médicaments hypoglycémiants, d'un régime alimentaire et d'une perte de poids et ne nécessite pas l'introduction d'insuline. Cependant, au fil du temps, surtout en l'absence d'une attention appropriée à la maladie, ce type de diabète peut devenir insulino-dépendant..

Un autre type de diabète sucré - gestationnel - est temporaire. Il survient chez les femmes enceintes pendant la grossesse et passe après l'accouchement.

Image clinique

Manifestations typiques du diabète sucré: soif et bouche sèche, déplacements fréquents aux toilettes avec un débit urinaire abondant, fluctuations de poids et appétit «brutal», faiblesse, somnolence et insomnie.

La peau sèche, les plaies mal cicatrisées, une tendance à former des furoncles et des infections fongiques de la peau, une odeur spécifique de la bouche qui ressemble à l'odeur de l'acétone, ainsi que des caries progressives, des problèmes de vision, la libido et la puissance peuvent également attirer l'attention..

Le diabète sucré, quel que soit son type, peut avoir une période de latence assez longue. Mais si les symptômes du diabète sucré du deuxième type augmentent progressivement et que la personne ne remarque pas les symptômes caractéristiques ou l'attribue au stress, à la fatigue ou à d'autres maladies, alors les symptômes du diabète sucré du premier type apparaissent nettement et il est difficile de les remarquer.

Cependant, il y a des cas où le patient ignore des problèmes de santé évidents et ne se rend à l'hôpital que lorsqu'il tombe dans le coma diabétique.

Complications

L'hyperglycémie dans le diabète affecte la santé de divers organes et systèmes. Une glycémie élevée endommage principalement les vaisseaux sanguins, y compris le cœur et le cerveau, augmentant le risque de maladie coronarienne, d'hypertension artérielle et de crise cardiaque.

Les reins et le tractus gastro-intestinal souffrent également. Les diabétiques sont également sujets aux ulcères trophiques. Les personnes atteintes de diabète mal compensé doivent souvent amputer leurs membres..

Une complication plutôt dangereuse du diabète est le coma. Cette condition potentiellement mortelle peut résulter d'une glycémie trop élevée ou très basse..

Diagnostique

En tant que dépistage du diabète, un test sanguin pour le sucre est utilisé. Il est pris à jeun à partir d'un doigt ou d'une veine. Chez les personnes en bonne santé, le glucose dans le sang prélevé du doigt ne dépasse pas 5,5 mmol / L, et lors du prélèvement sanguin dans une veine - 6,15 mmol / L.

Si nécessaire, un test de tolérance au glucose est prescrit - une mesure de la glycémie à jeun et après un certain temps après la prise de glucose. Cette analyse est souvent appelée la courbe du sucre. Normalement, quelques heures après avoir bu du glucose, la glycémie devrait chuter à au moins 7,8 mmol / l.

Si le taux de glucose dans le sang dépasse 11,0 mmol / l - c'est un signe certain de diabète. Si le taux de glucose dépasse la norme de 7,8 mmol / L, mais s'avère inférieur à 11,0 mmol / L, il s'agit d'un prédiabète ou d'une tolérance au glucose altérée.

Une méthode de laboratoire très informative pour diagnostiquer le diabète consiste à déterminer la concentration d'hémoglobine glyquée dans le sang. Il vous permet d'estimer le niveau de glycémie jusqu'à trois mois avant l'étude. Normalement, cet indicateur ne dépasse pas 4-6%. Il est important de comprendre que dans certaines conditions, par exemple avec l'anémie, le taux d'hémoglobine glyquée peut être plus élevé que la normale.

L'examen d'une personne atteinte de diabète sucré peut également comprendre la mesure du niveau d'insuline et de peptide C dans le sang, l'analyse d'urine pour le glucose et les corps cétoniques, un test sanguin biochimique et des études instrumentales pour détecter ou exclure une pathologie concomitante (ECG, consultation oculiste, etc..)

Dans les cas complexes, des tests sont effectués pour identifier les marqueurs immunologiques du diabète de type 1.

Traitement

Dans le diabète du premier type, une personne passe à l'insuline à vie. Ce traitement doit être combiné avec un régime alimentaire et une activité physique. Les patients apprennent également à utiliser le lecteur pour déterminer la glycémie plusieurs fois par jour..

Avec le diabète de type 2, le plus souvent, en particulier au tout début de la maladie, l'insulinothérapie n'est pas nécessaire. Le patient doit reconsidérer son alimentation et son mode de vie, bouger davantage, contrôler les indicateurs de glycémie, prendre les médicaments hypoglycémiants prescrits par le médecin.

Une personne diagnostiquée avec le diabète devrait diriger tous les efforts pour prévenir les complications possibles, y compris la surveillance du cholestérol et de la pression artérielle.

La prévention

Il est impossible de prévenir le diabète sucré du premier type, mais d'influencer la probabilité du deuxième type de diabète, ou au moins de retarder son apparition, peut-être, si vous surveillez votre poids, mangez bien, bougez plus régulièrement

Diabète de type 1 et de type 2 - traitement, symptômes, nutrition, prévention

Parmi les maladies chroniques les plus courantes, le diabète dans la Russie moderne est loin d'être le dernier. Cette maladie s'exprime par une augmentation du taux de glucose dans les cellules sanguines. Chez une personne en bonne santé, le niveau correspondant est toujours normal, quelle que soit la quantité de consommation sucrée. Il s'agit de la présence d'insuline dans le corps - une hormone spéciale qui sécrète le pancréas. C'est lui qui décompose le glucose.

Les patients atteints de diabète sucré ont également de l'insuline dans leur sang, mais celle-ci est insuffisante ou incapable de faire face à leurs fonctions en raison de la pathologie particulière des cellules sanguines. Les statistiques sont décevantes: beaucoup ratent le stade précoce de la maladie, commençant son cours, et ne se tournent vers des spécialistes que lorsque les symptômes deviennent si forts qu'ils interfèrent avec la vie et le travail normaux.

Types de maladies

La maladie se traduit par de multiples symptômes. Différentes formes de cette maladie surviennent pour des raisons qui diffèrent les unes des autres et ont une pathogenèse inégale. Le concept de «diabète» lui-même est assez étendu. Les spécialistes distinguent 2 types de maladies.

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 est insulino-dépendant. Il est le plus souvent diagnostiqué chez des jeunes dont l'âge ne dépasse pas 40 ans. Il s'agit d'une maladie dans laquelle les cellules sanguines débordent de sucre. La raison en est les anticorps qui détruisent l'insuline. Une maladie dont la survenue est associée à la présence de tels anticorps ne peut pas être complètement guérie..

Le diagnostic de cette maladie implique la réalisation de tests de laboratoire sérieux. Cette photo n'est pas diagnostiquée, vous ne devez donc pas faire confiance aux gens qui essaient de parler de sa maladie à une personne sans même voir les résultats du test. Au premier soupçon d'une maladie, vous devez immédiatement contacter un établissement médical.

Les personnes souffrant de diabète de la première forme ont généralement un physique maigre. Ils ont besoin d'injections régulières d'insuline à partir du moment où la maladie est détectée jusqu'à la fin de leur vie. Les antécédents médicaux de ces patients sont standard. La maladie est héréditaire.

Les diabétiques de la famille ont une prédisposition génétique à cette maladie. Une variante chronique de la maladie de ce type se produit chez eux dans certaines circonstances. Une variété de virus et de bactéries peuvent le provoquer, ainsi qu'un stress sévère ou prolongé. En raison de ces facteurs négatifs, des anticorps se forment qui peuvent détruire les cellules responsables de la présence d'insuline.

Diabète de type 2

Un deuxième type de maladie indépendant de l'insuline est souvent diagnostiqué chez les personnes âgées. Il s'agit d'une variante de la maladie, caractérisée par l'incapacité de l'insuline à faire face à sa fonction principale. Le sucre ne peut pas se décomposer seul et s'accumule dans le sang. Progressivement, la «dépendance» à l'insuline se développe complètement dans les cellules du corps. L'hormone elle-même est produite, elle ne manque pas, mais le glucose dans la composition des cellules ne se décompose pas.

Une variante indépendante de l'insuline de cette maladie a sa propre progression développementale. En règle générale, cette maladie est détectée chez les personnes de plus de quarante ans, mais parfois même chez les enfants. Pour les patients souffrant de ce type de diabète, le surpoids est caractéristique. Les cellules sanguines de ces personnes ne peuvent plus percevoir aucun effet de l'insuline.

Caractéristiques du diabète de type 1

Le diabète de type 1 est la conséquence d'une sécrétion insuffisante d'insuline pancréatique (sécrétion). Les spécialistes désignent des symptômes caractéristiques qui permettent de soupçonner la présence d'une maladie humaine aux premiers stades. Parmi eux: une sensation constante de soif, une émission excessive d'urine, de la fatigue, une sensation chronique de faiblesse. Il est nécessaire d'identifier le niveau de glucose et d'insuline dans le sang. Si le diagnostic est confirmé, un traitement est immédiatement prescrit, sinon le patient peut avoir des ulcères et un large éventail d'autres complications.

Pourquoi le diabète de type 1 se développe-t-il? L'école de médecine classique donne une réponse définitive à cette question. La principale cause de cette maladie est un trouble du pancréas, dans lequel la formation d'insuline s'arrête ou ralentit considérablement. Il convient également de noter que les femmes enceintes souffrent d'un soi-disant diabète gestationnel, associé au risque de développer une forme insulino-dépendante de la maladie.

N'oubliez pas de discuter de sujets et de symptômes très spécifiques. Souvent, le diabète de type 1 s'accompagne de la formation d'une odeur d'acétone dans la cavité buccale. Ce sont les premières cloches du corps qui devraient alerter et inciter une personne à consulter un spécialiste. Plus le patient se rend rapidement chez le médecin dans ce cas, plus il est probable que la maladie puisse être détectée à un stade précoce. Cependant, souvent, les gens, et surtout les hommes, négligent de consulter un spécialiste et vivent pendant un an ou plusieurs ans, sans même connaître leur diagnostic, jusqu'à ce qu'il devienne complètement insupportable..

Les signes indirects du diabète de type 1 comprennent:

  1. Complications dans le traitement des maladies infectieuses;
  2. Mauvaise cicatrisation des plaies;
  3. Lourdeur dans les jambes;
  4. Douleur dans les muscles du mollet;

Il est également important de se rappeler que les personnes souffrant de cette maladie doivent constamment surveiller leur propre tension artérielle et maintenir leur état normal avec des médicaments modernes. Des médicaments spécifiques doivent être prescrits exclusivement par un spécialiste, en fonction du diagnostic et des caractéristiques individuelles du patient..

Comment détecter le diabète de type 1?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini les procédures que les gens doivent suivre s'ils soupçonnent cette maladie. Leur liste comprend:

  • Test de glycémie;
  • Étude de tolérance au glucose;
  • Détection du glucose urinaire;
  • Calcul du pourcentage d'hémoglobine glycosylée;
  • Détection d'insuline et de peptide C dans le sang.

Vous devez savoir que le sang est donné pour analyse à jeun. Les résultats de l'étude sont comparés aux valeurs de glucose trouvées dans un tableau spécial. Si ce niveau:

  1. N'atteint pas 6,1 mmol / l - il n'y a pas d'hyperglycémie, la maladie est exclue;
  2. Il se situe entre 6,1 et 7,0 mmol / l - le niveau de glycémie est proche du maximum autorisé;
  3. Dépasse 7,0 mmol / L - la présence de la maladie est très probable, mais un diagnostic précis nécessite une confirmation supplémentaire.

L'état de prédiabète d'une personne est indiqué par une tolérance au glucose altérée, une glycémie accrue, qui, cependant, n'a pas encore dépassé les limites acceptables. Un patient présentant de telles constatations a besoin d'une surveillance et d'une prévention supplémentaires..

Comment le diabète de type 1 est traité?

Les traitements suivants sont disponibles pour cette maladie: régime spécial, exercice, médicaments.

Un système nutritionnel correctement sélectionné aide à atténuer les principaux symptômes du diabète. Le principal objectif du régime est la restriction maximale de l'apport en sucre dans le corps.

Comment traiter une maladie? Dans les situations avec le premier type de maladie, dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas vous passer d'injections régulières d'insuline. Les spécialistes déterminent la dose quotidienne optimale de cette hormone pour chaque patient individuellement..

Les préparations contenant de l'insuline sont absorbées dans le sang à différentes vitesses et ont un temps différent. Il est nécessaire de choisir les bons endroits pour l'injection. Il existe plusieurs variétés de cette hormone:

  • Insuline à action rapide: son effet est visible presque instantanément. Pour obtenir une hormone de ce type, le médicament Actrapid est utilisé, agissant environ 2 à 4 heures;
  • L'insuline intermédiaire est délivrée à l'organisme par le médicament Protafan, qui contient des substances qui ralentissent l'absorption de l'hormone. Ce médicament dure environ 10 heures;
  • Insuline à action prolongée. Il est délivré au corps à travers un certain nombre de préparations spéciales. Il faut environ 14 heures pour atteindre des performances optimales. Le homon agit pendant au moins un jour et demi.

En règle générale, les patients administrent eux-mêmes des médicaments, apprenant à s'injecter sous la direction d'un spécialiste.

Le médecin construit de manière particulière un schéma thérapeutique basé sur la présentation du patient, reflétant des facteurs tels que:

Si un patient diabétique a un excès de poids, une réduction du pourcentage d'aliments riches en calories dans le menu devient une mesure obligatoire de traitement et de prévention. Il est dangereux d'utiliser des aliments en conserve, des viandes grasses, des aliments fumés, de la crème sure, de la mayonnaise, des noix et de nombreux fruits. Faut oublier les bonbons. Cela est particulièrement difficile si la maladie est détectée chez les enfants ou chez les femmes qui ont tendance à se faire dorloter..

Besoin de chercher des moyens de réduire la quantité d'aliments riches en calories. Un déficit énergétique se produit et le corps dépense du tissu adipeux. Cependant, il ne faut pas oublier que l'on ne peut pas s'épuiser à l'énergie..

L'activité physique contribue à abaisser la glycémie. Un exercice modéré est nécessaire. Les exercices doivent être effectués régulièrement, dosés. Pas besoin de s'épuiser avec des poids lourds. Assez d'exercice aérobie.

Les pompes dites à insuline peuvent améliorer considérablement la qualité de vie des patients. Ce sont des appareils du monde de l'électronique qui déterminent avec précision le niveau de sucre dans le sang et, sur la base des preuves obtenues, administrent indépendamment des injections d'insuline dosées. Ils rendent le traitement plus efficace et minimisent le risque de complications..

Comment conserver les préparations d'insuline?

Les flacons ouverts peuvent être conservés à température ambiante pendant six semaines au maximum. Ils doivent être conservés dans des endroits où la lumière du soleil ou la lumière artificielle ne pénètre pas. Ne stockez pas de produits contenant de l'insuline à proximité de sources de chaleur..

L'inadmissibilité de l'utilisation du médicament est indiquée par la formation d'un film ou de caillots caractéristiques visuellement similaires aux flocons à l'intérieur du flacon. Ce signal joue un rôle important. L'utilisation d'un médicament périmé menace d'aggraver les problèmes de la maladie et peut même entraîner des conséquences fatales..

Diabète de type 2

Le pancréas de ceux atteints de diabète de type 2, produit indépendamment suffisamment d'insuline, mais le corps n'est pas en mesure d'absorber cette hormone en raison du dysfonctionnement des récepteurs cellulaires. Le glucose n'est pas traité correctement, par conséquent, les vaisseaux sanguins et les organes internes sont endommagés. Cela peut être particulièrement dangereux pendant la grossesse. Cependant, une forme indépendante de l'insuline est caractéristique des personnes âgées.

Le diabète de la deuxième variété se forme pour certaines raisons, dont les principales sont considérées comme étant en surpoids et prédisposées génétiquement à cette maladie. Selon les statistiques, environ 80% des patients atteints de diabète de type 2 sont obèses. Est-il possible de récupérer complètement en réduisant son propre poids corporel? La réponse ici sera négative, cependant, en tant que mesure préventive, cette mesure peut être très efficace. Selon le concept scientifique généralement accepté, l'excès de cellules graisseuses empêche le corps d'utiliser l'insuline.

Symptômes et complications du diabète de type 2

Les symptômes des premier et deuxième types de maux sont largement similaires: une forte soif s'accompagne d'une miction excessive, une personne ressent constamment un malaise - faiblesse et fatigue, accès d'irritabilité, parfois nausées et vomissements.

Une attention particulière doit être portée aux complications possibles. Selon la dernière classification internationale des maladies (MBC 10), leur liste est assez longue et inquiète considérablement les patients. Si le sang est plein de glucose, les changements pathologiques de presque tous les organes internes sont inévitables. Aux stades avancés de la maladie, les patients ont même un handicap.

Chez les patients atteints de diabète de type 2, le risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral, de toutes sortes de maladies rénales et de déficience visuelle est considérablement augmenté. Même les blessures mineures ne guérissent pas longtemps. Parfois, une maladie devient capable de conduire à la gangrène, ce qui peut nécessiter l'amputation d'un membre endommagé. Une liste de complications pour les hommes complète l'impuissance. Une telle liste d'aspects négatifs oblige les spécialistes à continuer de trouver des moyens pour le traitement le plus efficace aujourd'hui..

Que faut-il faire lorsque vous constatez des signes de la maladie?

Si vous avez d'abord suspecté un diabète de la deuxième forme, vous devez subir d'urgence un examen médical. Les personnes qui sont conscientes de leur prédisposition génétique à cette maladie doivent surveiller régulièrement leur glycémie et leur urine. Cela est particulièrement vrai pour les personnes âgées de 50 ans ou plus, ainsi que pour toutes les personnes en surpoids.

Si le diagnostic est déjà établi, le patient doit être sous surveillance médicale et consulter périodiquement un spécialiste.

Pour les personnes souffrant de diabète de type 2, les médecins prescrivent:

  • Surveillez le glucose et le cholestérol, ainsi que le poids corporel;
  • Changez votre alimentation en ajoutant au menu des aliments faibles en calories, qui devraient contenir le moins de sucre possible. Vous devez manger des glucides plus complexes et des aliments contenant des fibres végétales;
  • Exercice régulier.

Les patients doivent apprendre à déterminer indépendamment le niveau de glucose dans le sang. Aujourd'hui, il existe des appareils spécialisés qui permettent de le faire facilement à la maison. Ils sont appelés glucomètres..

Il est nécessaire de constamment adhérer à un strict contrôle de soi. Le traitement est inextricablement lié à la diététique et à l'exercice. Ces points complètent efficacement la thérapie basée sur l'utilisation de médicaments hypoglycémiants appelés incrétomimétiques en médecine. Le plus souvent, ce sont des pilules plutôt que des injections, comme c'est le cas avec les médicaments contenant de l'insuline.

Un médicament spécifique doit être prescrit exclusivement par un médecin, sur la base de toutes les données patient à sa disposition. Il est obligé de déterminer individuellement la fréquence des visites ultérieures. Il existe de nombreux tests à faire, pour établir quelle est la condition générale du patient, existe-t-il un risque de développer des complications dont la prévention nécessitera un traitement complémentaire.

En utilisant les résultats de nombreuses études scientifiques, les spécialistes ont pu constater que, avec la réduction de poids, la maladie prend une forme plus faible. En conséquence, ses symptômes tourmentent moins les patients et leur qualité de vie s'améliore considérablement..

Récemment, un nouveau remède a été largement annoncé dans les médias - le patch chinois pour le diabète. Ses fabricants promettent un effet presque miraculeux, exhortant à ne pas épargner de l'argent et à acheter leurs produits. Cependant, les spécialistes de la médecine traditionnelle sont sceptiques quant à cette option de traitement. Si vous lisez des critiques sur Internet à propos de ce patch, elles sont extrêmement contradictoires. Certains écrivent qu'ils auraient soi-disant aidé. D'autres sont complètement déçus par cet outil..

Mesures préventives

Des experts faisant autorité dans le domaine de la médecine ont depuis longtemps prouvé que le stress est un facteur provoquant le développement de nombreuses maladies. Il peut contribuer à l'apparition du diabète, vous devez donc éviter les soucis et essayer au moins de répondre à tout trouble de la vie..

Comme mentionné ci-dessus, vous devez faire de l'exercice et surveiller votre propre alimentation. Il existe des régimes alimentaires spécialement conçus qui sont bénéfiques pour la santé de ces patients. Si vous respectez strictement les recommandations du médecin, vous pouvez améliorer considérablement la qualité de votre vie, en vous débarrassant d'une partie importante des symptômes qui accompagnent cette maladie.

Vous devez exclure certains produits du menu. Souvent, les experts nomment un soi-disant régime 9. Son objectif est de minimiser l'utilisation de produits qui ont une grande quantité de glucides dans leur composition. Il a été prouvé que les patients utilisant ce régime ont amélioré de manière significative la fonction pancréatique..

Quels aliments sont autorisés? Leur liste comprend: des variétés de viande et de poisson faibles en gras; chou, concombres, aubergines, tomates et courgettes; sarrasin, orge perlé, millet et flocons d'avoine. Les pommes et les fraises sont également autorisées, mais avec modération. Les produits laitiers ne peuvent être consommés qu'à faible teneur en matières grasses. Après un tel repas, la glycémie n'augmentera pas d'un taux inacceptable.

Dans la sélection médicale du menu, la composition structurelle des aliments est nécessairement prise en compte. Le régime devrait comprendre:

  1. 55% de protéines animales (80-90 grammes).
  2. 30% de matières grasses végétales (70-80 grammes).
  3. 300-350 grammes de glucides.
  4. 12 grammes de sel
  5. Un litre et demi de liquide.

Un jour, vous ne pouvez pas manger plus de 2200-2400 kcal. Vous devez manger 5 à 6 fois par jour, en "répartissant" uniformément la consommation de glucides dans le temps. Le sucre devra être exclu. Les aliments sucrés sont préparés en petites quantités et uniquement avec des substituts de sucre tels que la stévia, le sorbitol ou le xylitol.

La consommation de sel doit également être limitée. La méthode de cuisson est importante. Les plats bouillis et cuits au four devraient prévaloir dans l'alimentation. Les aliments frits et mijotés sont autorisés à manger en quantité minimale. Il existe des recettes spécialement conçues pour les diabétiques. En les suivant, vous pouvez cuisiner de délicieux plats qui ne seront pas nocifs pour la santé.

Un jour, vous devez vous en tenir à un certain menu. Ainsi, le régime numéro 9 peut être représenté:

  • Le matin: thé, bouillie de sarrasin, fromage cottage faible en gras, lait;
  • Le deuxième repas: son de blé (bouilli);
  • Déjeuner: chou bortsch à l'huile de tournesol (végétarien), gelée de fruits, viande bouillie avec sauce au lait;
  • Snack: une petite quantité de pommes;
  • Dîner: poisson bouilli, sauce au lait cuit au four, ainsi que des plats de chou.

Que manger pendant la semaine

Le tableau n ° 9 est le fruit du travail des nutritionnistes soviétiques. Ils ont créé une option alimentaire adaptée aux sanatoriums spécialisés. Le neuvième tableau augmente considérablement l'efficacité d'une thérapie complexe.

Le menu de la semaine ressemble à ceci:

Lundi

Petit déjeuner: chicorée, fromage cottage faible en gras avec du lait, bouillie (sarrasin).

Déjeuner: 200 ml de lait.

Déjeuner: soupe végétarienne au chou, poitrine d'oiseau blanc, gelée de fruits.

Repas du soir: poisson bouilli, thé, plats de chou.

Avant d'aller au lit: un verre de kéfir faible en gras.

Mardi

Premier repas: orge, œuf de poule, chicorée, chou mijoté.

Déjeuner: un verre de lait (seuls les aliments faibles en gras conviennent).

Déjeuner: purée de pommes de terre, foie de boeuf bouilli, soupe de saumure, compote de fruits secs.

Snack: gelée de fruits.

Repas du soir: poulet bouilli, chou mijoté.

Avant d'aller au lit: kéfir faible en gras.

Mercredi

Premier repas: fromage cottage et lait sans gras, chicorée, flocons d'avoine.

Déjeuner: cruche.

Déjeuner: bortsch, viande bouillie, bouillie de sarrasin, thé.

Snack: une ou deux poires.

Repas du soir: salade ou vinaigrette, œuf, thé.

Avant d'aller au lit: un verre de yogourt sans gras.

Jeudi

Premier repas: bouillie de sarrasin, chicorée, fromage cottage faible en gras.

Deuxième petit déjeuner: kéfir.

Déjeuner: bortsch maigre, compote de fruits secs, viande bouillie.

Snack: poire non sucrée.

Pour les repas du soir: escalope de chou, poisson bouilli, variétés de thé faibles en gras.

Avant d'aller au lit: un verre de kéfir sans gras.

Vendredi

Premier repas: œuf, un peu de beurre, vinaigrette sans pommes de terre avec ajout d'huile de tournesol, chicorée.

Déjeuner: choucroute, ragoût ou viande bouillie, soupe aux pois.

Snack: quelques fruits frais.

Repas du soir: pudding de légumes, volaille bouillie, thé.

Avant d'aller au lit: un verre de yaourt.

samedi

Premier repas: bouillie de mil, chicorée, une petite saucisse de docteur.

Déjeuner: son de blé.

Déjeuner: viande bouillie, purée de pommes de terre, soupe de fruits de mer.

Snack: un verre de kéfir faible en gras.

Repas du soir: fromage cottage à faible teneur en matières grasses, thé, flocons d'avoine.

dimanche

Premier repas: œuf de poule, chicorée, bouillie de sarrasin.

Déjeuner: une ou deux pommes.

Déjeuner: escalope de boeuf, soupe de légumes légère, bouillie d'orge perlée.

Collation: lait écrémé.

Repas du soir: salade de légumes, poisson bouilli, purée de pommes de terre.

Avant d'aller au lit: kéfir faible en gras.

Méthodes alternatives de traitement

En médecine populaire, il existe de nombreuses recettes qui, avec des degrés d’efficacité variables, aident à lutter contre l’hyperglycémie. Les médecins agréés sont souvent sceptiques quant à ces méthodes de traitement, mais ils n'interdisent pas aux patients de les utiliser en conjonction avec une thérapie de base. Une telle «approche intégrée» donne souvent des résultats positifs, permettant aux patients de réduire la manifestation de symptômes douloureux.

Les recettes les plus efficaces pour la médecine traditionnelle:

  • Pour la prévention, un œuf avec l'ajout de jus de citron vous aidera. Secouez le contenu de l'oeuf cru, ajoutez le jus d'un citron. Réception 50-60 minutes avant les repas, 3 jours le matin. Dix jours plus tard, le cours peut être répété.
  • Le matin, mangez des oignons au four pendant un mois.
  • Un bon moyen d'abaisser votre glucose est un peu de moutarde ou de graines de lin quotidiennement, plus du thé au cassis.
  • L'utilisation de jus de pomme de terre fraîchement pressé aide à réduire les niveaux de sucre. Utilisez également des framboises, du chou blanc.
  • La teinture de mûrier blanc (2 cuillères à soupe / l) est préparée en versant de l'eau bouillante (2 cuillères à soupe), le temps d'infusion est de 2-3 heures, à prendre 3 fois par jour.
  • N'oubliez pas un remède populaire comme la décoction d'avoine. Versez une cuillère à soupe de grains d'avoine avec de l'eau (une tasse et demie), puis faites bouillir pendant 15 minutes, bien sûr - 3 r / d 15-20 minutes avant de manger.
  • La cannelle aide - une demi-cuillère à café par jour. A consommer avec du thé.
  • Moudre les glands de chêne jusqu'à ce que la poudre soit obtenue. Cours - 1 h / l à jeun le matin, ainsi qu'immédiatement avant le coucher pendant sept jours.
  • Des partitions de noix (40 g) versent de l'eau bouillante (500 ml) et mettent le feu. Faire bouillir pendant dix minutes. Insister jusqu'à tendreté, boire 1 cuillère à soupe / l une demi-heure avant les repas.
  • Versez de l'eau bouillante (un demi-litre) avec de l'écorce de tremble (2 tables / boîtes), mettez le tout en feu et laissez cuire environ 10 minutes. Après avoir insisté, buvez un demi-verre avant de manger.
  • Une infusion efficace est préparée à partir d'un verre d'eau bouillante, qui est versée avec des clous de girofle (20 pièces). Insistez la nuit, buvez trois fois par jour exactement dans la troisième partie d'un verre. Ne retirez pas les clous de girofle usés, ajoutez-y une pincée le soir, versez de l'eau bouillante, etc. La durée du traitement est de six mois.
  • Préparez un demi-litre d'eau bouillante avec deux cuillères à soupe de mélange d'ortie avec des baies de sorbier dans un rapport de trois à sept. Insistez sur l'ordre de trois à quatre heures. Prendre deux fois par jour pour un demi-verre.
  • Verser les racines de bardane (20 g) avec de l'eau bouillante (verre), faire bouillir au bain-marie, environ 10 minutes. Cours - 3 fois par jour sur une table / boîte avant les repas.

Toutes les informations fournies aux lecteurs dans l'article ont une fonction exclusivement exploratoire. Avant d'utiliser ces informations dans la pratique, assurez-vous de consulter un spécialiste compétent sur les conséquences possibles.!

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète