Planification de la grossesse pour le diabète

À quel âge est-il préférable de planifier une grossesse pour le diabète? Bien sûr, au meilleur âge de procréer - de 20 à 25 ans. Il n'est pas nécessaire de reporter la grossesse, car les complications se développent avec le temps. Bien qu'il y ait des femmes en travail et plus âgées - 30, 40 ans.

Toutes les malformations fœtales surviennent avant sept semaines de gestation. Ce sont de tels vices avec lesquels les enfants ne survivent pas:

  • cardiopathie;
  • développement de la colonne vertébrale;
  • microcéphalie;
  • anocéphalie et autres.

Et les femmes atteintes de diabète décompensé souffrent souvent d'un dysfonctionnement ovarien, et elles ne peuvent pas déterminer si elles sont enceintes ou non, car il n'y a pas de menstruations. Pendant ce temps, le fœtus qui commence déjà à se développer souffre. Pour éviter cela, le diabète doit être compensé, il n'y a donc aucun défaut. Et si l'hémoglobine glyquée est supérieure à 10%, des défauts sont constatés dans 25% des cas, elle devrait aller jusqu'à 6%. Par conséquent, la chose la plus importante est une grossesse planifiée.

Maintenant, il y a même la possibilité d'examiner la prédisposition génétique au développement de complications vasculaires chez la mère. À partir de cette analyse, on peut juger du niveau de risque de complications obstétricales et diabétiques. Il existe des tests génétiques pour évaluer le risque de développer un diabète chez l'enfant à naître. C'est la quantité d'informations que la planification fournit - elle peut être utilisée pour juger du sort d'une future grossesse..

Comment se préparer à la grossesse et à l'accouchement

La grossesse doit être planifiée. Ce n'est que dans ce cas que diverses complications peuvent être évitées. La planification est souvent comprise uniquement comme l'utilisation de contraceptifs - c'est faux.

Tout d'abord, il s'agit d'une compensation pour le diabète quelques mois avant la grossesse, l'hémoglobine glyquée normale. Toutes les femmes enceintes devraient être instruites, mais pas seulement, mais savoir tout ce qui est nécessaire pour une grossesse. Par exemple, dans une vie diabétique normale, le sucre doit être jusqu'à 5 à jeun et jusqu'à 8 après un repas. Et pour les femmes enceintes, vous avez besoin de 3,3-4,4 à 6,7.

Il est nécessaire de réaliser un diagnostic complet, c'est-à-dire d'identifier et de traiter toutes les infections urogénitales possibles que l'on retrouve souvent chez les diabétiques. Après avoir identifié l'agent pathogène, par exemple, la pyélonéphrite, vous devez guérir cette maladie avant la grossesse. Examiner le fond d'œil et, si nécessaire, un traitement au laser. Et ce n'est que dans ce contexte qu'une grossesse doit survenir. Et après cela, dans les premiers stades, une femme doit être hospitalisée et se demander si une grossesse est recommandée, car il y a des femmes atteintes de diabète, ce qui est contre-indiqué. Il s'agit de patients atteints de néphropathie diabétique, non traités par rétinopathie proliférative, atteints de tuberculose. Les femmes dont les maris souffrent également de diabète. Si les complications vasculaires sont mineures, par exemple, il y a une microalbuminurie, alors l'accouchement peut être résolu. Mais si, même avant la grossesse, la patiente présente des protéines, un œdème, une hypertension, alors la grossesse lui est contre-indiquée.

Les femmes atteintes de diabète de type 2 accouchent-elles

Ils sont moins nombreux, mais ils le sont aussi. Une grossesse de ce type a lieu sous insuline, si elles ont pris des pilules avant. La grossesse est possible avec tous les types de diabète..

Le diabète gestationnel survient pendant la grossesse et disparaît après sa fin. Fondamentalement, il se développe dans la seconde moitié du terme, car le pancréas ne peut pas faire face à la charge. Ces femmes suivent également des cours, s'injectent souvent de l'insuline, et elles ont également un risque de développer une fœtopathie.

Qui est à risque de diabète gestationnel?

Ce sont des femmes avec un fardeau d'hérédité, des femmes ayant des antécédents de grands enfants pesant plus de 4,5 kg, des femmes qui ont des antécédents obstétriques dysfonctionnels, c'est-à-dire des mortinaissances d'une étiologie peu claire, des avortements spontanés, des polyhydramnios. À 24-26 semaines, ils doivent absolument vérifier la glycémie.

Quelle est la différence entre le système nutritionnel d'une femme diabétique pendant la grossesse

À ce stade, la nutrition devrait être suffisante non seulement pour la femme elle-même, mais aussi pour le bébé. La quantité minimale de glucides devrait être de 12 unités de glucides et de 2000 kcal, dont 400 pour le développement du fœtus. De plus, selon chaque mois de grossesse, elles devraient recevoir certaines vitamines. Des aliments riches en calcium sont nécessaires, de la vitamine E avec des objectifs antioxydants et hormonaux. Si une femme diabétique souffre de malnutrition pendant la grossesse, elle aura certainement de l'acétone. Il est nécessaire de tenir un journal de maîtrise de soi, dans lequel note quotidienne et "sucre", et XE, et des doses d'insuline.

Comment le schéma du diabète évolue sur 9 mois

Le diabète chez les femmes enceintes est ondulant. Au cours des premiers mois, le besoin d'insuline diminue, car le niveau de glycémie augmente le risque d'hypoglycémie. Cela s'explique par l'influence de nombreux processus hormonaux et par l'amélioration de la consommation de glucose à la périphérie. Dans la seconde moitié de la grossesse, l'inverse est vrai: le placenta se développe et possède de nombreuses propriétés contre-insulaires. Par conséquent, l'évolution du diabète s'aggrave, en particulier pendant des périodes telles que 24 à 26 semaines. À ce moment, les niveaux de sucre augmentent, le besoin d'insuline et d'acétone apparaît souvent.

Au troisième trimestre de la grossesse, le placenta commence à vieillir, les effets contre-insulaires sont lissés et le besoin d'insuline diminue à nouveau. La grossesse précoce des femmes atteintes de diabète n'est pas très différente de la normale.

Mais une grossesse spontanément interrompue se produit plus souvent, même si une femme est bien compensée: néanmoins, la propagation des «sucres» en elle est au-delà de la normale.
La plus défavorable est la seconde moitié de la grossesse, lorsque diverses complications se rejoignent. Il s'agit d'une gestose tardive, lorsque la pression augmente, un œdème apparaît. Il s'agit de la pathologie obstétricale la plus courante (de 50 à 80% des cas). Très tôt, parfois entre 18 et 20 semaines, la gestose commence chez les femmes atteintes de complications vasculaires du diabète. Et c'est souvent une indication pour l'avortement. Les autres complications sont les polyhydramnios et l'hypoxie fœtale. Une infection des voies urinaires se développe souvent, les infections urogénitales s'aggravent.

Pourquoi ça arrive?

Bien sûr, cela est dû à une mauvaise compensation du diabète et à une diminution de l'immunité. Si le diabète de la patiente est compensé, et même avant la grossesse, alors, bien sûr, ces complications se développent moins. Avec un taux de sucre élevé, la circulation utéro-placentaire est perturbée, l'oxygène et les nutriments sont mal délivrés au fœtus. Bien sûr, le problème est beaucoup plus large, tout ne peut pas être déterminé uniquement par la glycémie. Mais c'est toujours le principal.

Quelles sont les difficultés de l'accouchement?

L'une des complications les plus courantes à la naissance est la faiblesse des forces de naissance. Les mères diabétiques ont une petite réserve d'énergie. Cela ne dépend pas des muscles, mais des processus anabolisants. La glycémie baisse souvent car les contractions nécessitent une absorption de glucose. Ils ont toujours un compte-gouttes - du glucose avec de l'insuline. Le sucre est contrôlé toutes les heures. La même chose pendant la chirurgie.

Qu'est-ce qui est utilisé le plus souvent, césarienne ou naissance naturelle

Dans la plupart des cas (de 60 à 80%) - accouchement opératoire. Après tout, en règle générale, les femmes souffrent déjà de complications vasculaires. Le diabète juvénile commence dans l'enfance, et au moment de la conception, il se produit déjà avec une période de 10-15-20 ans. Il y a beaucoup plus de contre-indications contre l'accouchement naturel chez les diabétiques.

Mais chaque année, elles accouchent de plus en plus elles-mêmes, en particulier celles qui prévoient une grossesse et compensent le diabète. Avant, avant que les médecins commencent à bien compenser le diabète, il y avait une mortalité périnatale très élevée. Le sucre était rarement pris - profil 2-3 fois par semaine. Le fait que l'indemnisation du diabète était médiocre n'a pas permis d'interrompre la grossesse avant la fin du terme et les femmes ont été «accouchées» à 36 semaines, et parfois plus tôt. Les enfants sont nés immatures et peuvent mourir après la naissance. La mortalité périnatale dans les années 80 était de 10%. De nos jours, il existe les meilleurs glucomètres sanguins, de bonnes insulines et des stylos seringues. Maintenant, ils accouchent en temps opportun, à 38-40 semaines, il n'y a pas d'enfants atteints de fœtopathie sévère.

Comment se développent les bébés nés d'une mère diabétique?

Mentalement, les enfants ne sont pas différents des autres. Mais à la puberté, ils ont un risque plus élevé de développer une obésité. Et ces enfants sont à risque de diabète. Selon des études étrangères, ce risque est de 4%. Le développement du diabète chez la progéniture est affecté non seulement par les gènes reçus des parents, mais aussi par le diabète mal compensé pendant la grossesse, qui endommage l'appareil insulaire du bébé. Tous ces enfants sont observés dans le dispensaire d'endocrinologie.

Dans quelle mesure une femme atteinte de diabète est-elle dangereuse d'avorter?

Un avortement est lourd de complications comme pour toute femme: insuffisance hormonale, risque d'infection, mais elle a une immunité réduite, c'est donc plus dangereux pour elle. D'éminents experts dans ce domaine estiment qu'il existe désormais toutes les possibilités d'éviter la grossesse et l'avortement.

Des dispositifs intra-utérins spéciaux sont conçus pour les diabétiques - ronds, avec des antiseptiques, sans antennes (qui sont les conducteurs de l'infection). Vous pouvez utiliser des contraceptifs oraux qui n'interfèrent pas avec le métabolisme des glucides. Ils ne peuvent pas être utilisés uniquement pour les femmes souffrant de complications vasculaires. Il existe des contraceptifs pour les femmes ayant des antécédents de diabète géostationnaire, contenant uniquement des progestatifs. Certains peuvent faire de la stérilisation s'ils ont déjà des enfants.

Comment survient le diabète gestationnel pendant la grossesse: conséquences, risques pour le fœtus

Comment survient le diabète gestationnel?

Il n'y a pas d'opinion sans équivoque sur les raisons pour lesquelles le diabète se développe pendant la période de grossesse. On pense que le rôle principal est joué par la restructuration du corps de la femme associée à la nécessité de maintenir la vie et le développement du fœtus.

Le bébé est nourri avec le placenta pendant cette période. Cet organisme produit des hormones qui favorisent la croissance et le développement du fœtus, ainsi que le blocage de l'action de l'insuline chez la femme enceinte. En conséquence, tous les sucres fournis avec les aliments ne sont pas décomposés. Le pancréas n'est pas en mesure de produire plus d'insuline. Cela conduit au développement d'une hyperglycémie caractéristique du diabète sucré..

Les risques de GDM sont déterminés par des facteurs:

  • augmentation du poids corporel;
  • prise de poids pendant la période de gestation, supérieure aux valeurs normales;
  • âge de plus de 25 ans;
  • la présence de GDM pendant les grossesses précédentes;
  • diabète proche.

La probabilité de développer une carence en insuline est déterminée non seulement par ces conditions. Il existe d'autres facteurs qui contribuent à l'apparition de GDM..

Comment est le diabète gestationnel

Les symptômes du GDM ne diffèrent pas des manifestations du diabète sucré du premier ou du deuxième type. Vous pouvez soupçonner la présence de cette condition par les signes suivants:

  • augmentation rapide du poids corporel sans raison apparente;
  • soif constante;
  • augmentation de la production d'urine;
  • diminution de l'appétit;
  • détérioration générale.

Lorsque ces symptômes apparaissent, une femme enceinte doit contacter son fournisseur de soins de santé dès que possible.

Diagnostic du diabète chez la femme enceinte

Les femmes pendant la période de naissance d'un enfant devraient subir régulièrement un examen, qui comprend la détermination du niveau de glucose dans le sang. Les résultats de cette analyse sont particulièrement importants pour une période de 24 à 28 semaines. Pour les patients prédisposés au développement du GDM, les médecins prescrivent des niveaux de sucre dans le sang non programmés supplémentaires.

Le sang est pris à jeun, après quoi une femme reçoit un verre d'eau confite. La deuxième fois, ils prennent du sang après une heure. Si le taux de glucose sanguin dans ces deux tests dépasse les valeurs admissibles, le patient est diagnostiqué avec un diabète gestationnel.

Effets possibles du GDM

Lors de l'identification de cette condition, il est nécessaire de prendre des mesures visant à lutter contre l'hyperglycémie dès que possible. Sinon, le diabète non corrigé chez une femme enceinte peut entraîner des conséquences:

  1. La naissance d'un enfant avec un poids corporel supérieur à 4 kg est une macrosomie. Pour cette raison, l'accouchement est beaucoup plus difficile, le risque de blessure est grand, ce qui peut nécessiter une césarienne.
  2. Début prématuré du travail, développement d'un syndrome de détresse respiratoire chez un enfant associé à un développement insuffisant du système respiratoire avec prématurité.
  3. Hypoglycémie après la naissance chez un bébé.
  4. Probabilité accrue de prééclampsie et d'autres complications chez les femmes pendant la grossesse. Ces conditions présentent également un risque pour le fœtus..

Le diagnostic du diabète gestationnel est basé sur une analyse de la glycémie à jeun et après avoir mangé.

Les complications énumérées ne peuvent être évitées qu'en suivant les instructions du médecin traitant..

Traitement du diabète gestationnel

La correction de l'hyperglycémie chez une femme enceinte commence par des méthodes non médicamenteuses:

  • régime
  • exercices physique;
  • contrôle de la glycémie.

La thérapie diététique est la principale direction dans le traitement du diabète gestationnel. Ça implique:

  1. Exclusion complète des glucides facilement digestibles de l'alimentation - sucreries, sucre, jus, miel, pâtisseries.
  2. Refus des édulcorants, y compris les produits contenant du fructose, car ils sont interdits pendant la grossesse et l'allaitement.
  3. Femmes en surpoids - restriction de l'apport en matières grasses, rejet complet des plats cuisinés, mayonnaise, saucisses.
  4. Nutrition fractionnée - il est recommandé de manger des aliments en petites portions de 4 à 6 fois par jour. Le jeûne ne devrait pas être autorisé.

L'activité physique est autorisée pour les patients qui n'ont pas de contre-indications. Pour normaliser la glycémie, il suffit de marcher au grand air tous les jours pendant 30 minutes, pour faire de la gymnastique aquatique. Les exercices qui augmentent la pression artérielle sont interdits, car ils peuvent provoquer une hypertonie utérine.

Parallèlement à cela, il est recommandé de tenir un journal quotidien, où vous devez indiquer:

  1. La glycémie avant les repas, une heure après les repas pendant une journée. Il est également nécessaire d'enregistrer cet indicateur avant de se coucher..
  2. Repas et aliments.
  3. En présence de bandelettes de test spéciales - le niveau de cétones urinaires déterminé le matin.
  4. Pression artérielle matin et soir - cet indicateur ne doit pas dépasser 130/80 mm RT. st.
  5. Activité motrice fœtale.
  6. Masse corporelle femme.

Tenir un tel journal aidera à suivre les éventuels écarts de l'état de santé avant même l'apparition des symptômes. Il est également nécessaire que le médecin contrôle mieux l'évolution de la grossesse..

En cas d'efficacité insuffisante du traitement non médicamenteux, une femme doit être référée pour consultation avec un endocrinologue. Si une glycémie élevée persiste, des préparations d'insuline sont indiquées. Un dosage correctement choisi du médicament est sans danger pour les femmes. L'insuline ne traverse pas le placenta, elle ne nuit donc pas au fœtus.

Livraison chez GDM

Après le diagnostic de diabète sucré gestationnel, chaque femme sélectionne la méthode d'accouchement la plus appropriée. L'examen final est effectué au plus tard 38 semaines, selon ses résultats, le médecin détermine les perspectives possibles d'accouchement.

Avec le GDM, il n'est pas recommandé de prolonger la grossesse pendant plus de 40 semaines. Cela augmente considérablement la probabilité de complications pour l'enfant, car à ce stade, les réserves placentaires diminuent et sa rupture peut survenir à la naissance. Pour cette raison, le délai de 38 à 40 semaines est considéré comme le délai de livraison le plus favorable..

Recommandations après la livraison

Après l'accouchement, les femmes atteintes de DSG devraient:

  1. Si une insulinothérapie a été effectuée, annulez-la..
  2. Encore un mois et demi pour suivre un régime.
  3. Surveiller la glycémie pendant trois jours après la naissance.
  4. Dans la période de 6 à 12 semaines après l'accouchement - consultez un endocrinologue, effectuez un examen supplémentaire pour évaluer le métabolisme des glucides.

Les femmes qui ont été diagnostiquées avec un diabète sucré gestationnel devraient prendre des mesures lors de la planification des grossesses ultérieures afin de réduire la probabilité de re-développement de cette condition pathologique..

Pour prévenir les conséquences graves du diabète gestationnel, une femme doit surveiller régulièrement sa glycémie.

Les enfants nés de mères atteintes de diabète gestationnel sont plus susceptibles de développer un diabète de type 2. Par conséquent, tout au long de la vie, ils doivent suivre un régime alimentaire à faible teneur en sucre, observé par un endocrinologue.

Prévention du diabète chez les femmes enceintes

Connaissant la présence de facteurs contribuant au développement d'une carence en insuline, vous pouvez réduire la probabilité de cette condition pathologique.

Pour prévenir le développement du GDM, il est recommandé à toutes les femmes pendant la période de naissance d'un enfant d'observer des mesures préventives:

  1. Un régime qui exclut les glucides facilement digestibles, limite la consommation de graisses, de sel.
  2. Normalisation du poids corporel - il est conseillé de le faire avant la grossesse.
  3. Exercice régulier, promenades au grand air.
  4. En présence de parents diabétiques - contrôle une fois par an de la glycémie à jeun et après avoir mangé.

Le diabète sucré gestationnel est une maladie qui ne peut se développer que pendant la période de gestation. L'hyperglycémie est dangereuse pour le développement de nombreuses complications à la fois pour la mère et le fœtus. Par conséquent, il est important de prendre des mesures visant à normaliser la glycémie. Si le régime alimentaire et d'autres méthodes non médicamenteuses sont inefficaces, il est indiqué d'utiliser l'insuline en fonction de la quantité de glucides consommée..

Grossesse et accouchement dans le diabète

La planification de la grossesse pour le diabète doit être effectuée avec les conseils d'un endocrinologue. L'évolution de la grossesse passe souvent avec des complications et des risques pour le fœtus, la fréquence des malformations chez le fœtus est élevée.

Il existe 3 types de diabète:

  1. insulino-dépendant;
  2. indépendant de l'insuline;
  3. diabète gestationnel se développant à partir de la semaine 28.

Près de la moitié des femmes enceintes présentent une augmentation des symptômes du diabète, de l'angiopathie et de l'acidocétose. Le diabète prégestationnel dans 85% des cas est présenté comme un diabète de type 1. Chez l'un des parents, une prédisposition d'environ 5% est héritée.

Contre-indications à la conservation:

Rétinopathie proliférative, néphroangiopathie;

Diabète associé à une sensibilisation rhésus;

Mortinaissance fréquente du fœtus;

Propriétés du diabète de type 1 pendant la grossesse

  1. Les 11 premières semaines passent par une amélioration de l'évolution du diabète, car le glucose de la circulation sanguine de la mère passe dans la circulation sanguine du fœtus. Le besoin d'administration d'insuline est réduit. La possibilité d'un état hypoglycémique supplémentaire;
  2. À partir de la 13e semaine, le besoin d'insuline se manifeste, la glycosurie est augmentée, une acidocétose diabétique est possible. L'activité du placenta est produite par les hormones, leur quantité élevée entraîne une résistance à l'insuline.
  3. À partir de la semaine 36 environ, l'insuline n'est plus nécessaire. On suppose que le travail de synthèse d'insuline du pancréas du fœtus pendant ces périodes est très important, ce qui garantit la consommation de sucre du sang maternel.
  4. La glycémie peut augmenter en raison du stress à la naissance. L'apparition d'une céto-acidose due à une carence en insuline;
  5. Après l'accouchement, les effets des hormones placentaires sont réduits, donc les niveaux de sucre sont réduits..

Vous devez savoir que la grossesse peut augmenter la rétinopathie et compliquer la néphropathie. Les avortements à la semaine 10 ont augmenté la protéinurie, l'augmentation de la pression artérielle, l'augmentation de la créatine, l'enflure.

Recommandations pour maintenir la grossesse avec le diabète de type 1

Si patient diabétique 1 elle veut garder la grossesse à tout prix, elle est obligée de consulter un endocrinologue et un gynécologue toutes les deux semaines. Hospitalisation obligatoire au moins trois fois pendant la grossesse. Au cours des 2e et 3e trimestres de la grossesse, vous devez modifier la dose d'insuline exogène pour maintenir la normoglycémie. La norme augmente d'environ 3 fois avant la grossesse. La moyenne est de 1,1 U / kg. Chez ces femmes enceintes, une toxicose précoce plus fréquente associée à une hypoglycémie au cours du premier trimestre. Pour prévenir les complications graves chez le fœtus et la mère, il est nécessaire d'assurer à la femme une compensation constante du métabolisme des glucides six mois avant la conception. Les grossesses accidentelles sont exclues. Le programme de préparation de prégravide permet le meilleur moyen d'obtenir une compensation du diabète, en maintenant un niveau approprié tout au long de la grossesse.

Caractéristiques de la grossesse avec diabète de type 2

Il présente des caractéristiques par rapport au diabète de type 1 pendant la grossesse. La principale caractéristique est le surpoids, qui nuit au corps, et pendant la grossesse, tout est beaucoup plus compliqué. La charge sur le système cardiovasculaire augmente, les jambes gonflent plus fortement, une dyspnée et des coups de bélier sont possibles. Par conséquent, avant de planifier un enfant, il est important de prendre soin de réduire votre poids, car pour un accouchement normal, il est très important d'avoir un poids normal. Perdre du poids évitera la nécessité d'une césarienne.

Beaucoup patients diabétiques 2 de type avant la grossesse, des hypoglycémiants oraux ont été utilisés. Pendant la grossesse, ils ne sont pas pris en raison du développement possible d'une hypoglycémie chez le fœtus, par conséquent, l'insuline est prescrite. Cependant, des études récentes ont montré qu'il vaut mieux choisir la bonne dose de médicament que d'administrer de l'insuline, dont les doses peuvent être potentiellement dangereuses. Il a été prouvé que le risque possible lié à l'utilisation de médicaments n'est pas grand. Seulement en cas d'insuffisance pour atteindre l'euglycémie, les femmes enceintes se voient prescrire de l'insuline, dont les doses dépendent du degré de résistance du diabétique à l'insuline.

Recommandations pour maintenir la grossesse avec un diabète de type 2

Assurez-vous d'atteindre des niveaux de sucre uniformes. Évitez l'hyperglycémie posthypoglycémique. Il n'est pas possible d'atteindre immédiatement des indicateurs normaux, car la grossesse doit être planifiée à l'avance. Se préparant correctement à la grossesse, une femme pourra éviter les complications pour sa santé et celle de l'enfant à naître.

Normoglycémie: le matin 3,4-5,4 mmol / l, après avoir mangé pas plus de 7 mmol / l après deux heures.

Caractéristiques de la grossesse avec diabète de type 2

Lorsque la grossesse survient, les processus métaboliques changent, le niveau de sucre change. Les doses d'insuline testées prescrites avant la grossesse ne sont pas suffisantes. Il y a également une fluctuation du taux de glucose, ce qui n'est pas sûr pour la santé de la femme et du fœtus. Apparition fœtale possible d'une fœtopathie diabétique, un diabète sucré intra-utérin peut se développer.

La surveillance continue des niveaux de sucre et l'ajustement des doses d'insuline sont très importants..

L'hypertension artérielle, provoquant des polyhydramnios, est également dangereuse. La macroangiopathie diabétique, qui entraîne des complications du diabète, provoque des lésions cardiaques. La consultation permanente avec l'endocrinologue est importante.

Plusieurs hospitalisations pendant la grossesse sont nécessaires pour un examen approfondi du sang, du cœur et la sélection de l'insulinothérapie. Hospitalisation non programmée obligatoire avec mauvaise santé, apparence de gonflement, sauts de tension artérielle.

Si la femme enceinte, bien avant la conception, s'inquiète de la normoglycémie, de son poids normal, pendant la grossesse il n'y aura pas de progression des complications du diabète, l'accouchement sera normal et au bon moment. Sans césarienne.

Pour les naissances précoces, le fœtus a des indicateurs négatifs selon le NST, IUGR fœtal, la survenue d'hypertension.

L'apparition du diabète gestationnel

Peut-être chez 12% des femmes enceintes. La manifestation se produit dans environ 70% des cas avec des maladies endocriniennes. 40% des diabétiques gestationnels se développent Diabète de type 2.

Le diabète gestationnel est une violation du métabolisme des glucides de différents types de gravité. Elle se déroule souvent sans symptômes importants. Il se trouve généralement après 24 semaines de grossesse, lorsque la résistance à l'insuline est la plus grave..

Groupe à risque de développer un diabète gestationnel: hérédité, colpite récurrente, âge après 36 ans, antécédents de glucosurie ou de symptômes de diabète, obésité, décès antérieur inexpliqué du fœtus, hypertension.

La durée du travail est déterminée individuellement. Dépend de la gravité de la maladie, de la compensation, du développement fonctionnel du fœtus, de la possibilité de complications.

Types de diabète diagnostiqués chez les femmes enceintes

  1. Le diabète sucré de type 1, qui est apparu dans une vraie grossesse pour la première fois;
  2. Diabète sucré de type 2 d'un adulte qui est apparu dans une vraie grossesse pour la première fois;
  3. Le diabète de type 1, qui existait déjà auparavant, mais diagnostiqué lors d'une vraie grossesse;
  4. Diabète de type 2, apparu plus tôt, détecté pendant la grossesse;
  5. Diabète de type 1 diagnostiqué avant la grossesse;
  6. Diabète de type 2 diagnostiqué avant la conception;
  7. Un vrai diabète gestationnel pendant la grossesse.

Danger de diabète pour un enfant et sa mère

Les grossesses chez les patients diabétiques entraînent une plus grande prudence chez les obstétriciens. Les bébés nés ont souvent une macrosomie: hypertrophie des organes internes et beaucoup de poids. Ces facteurs provoquent l'immaturité du corps, des problèmes d'adaptation à l'environnement extérieur. Immédiatement à la naissance, des changements importants du taux de glucose peuvent apparaître chez le bébé, ce qui peut entraîner un coma hypoglycémique. Des violations dangereuses apparaissent pour la vie du bébé.

Chez la femme, l'accouchement est difficile, souvent avec des blessures: ruptures profondes du col, altération du travail. Chez le fœtus, en raison du poids important, un œdème cérébral, des lésions osseuses, une rupture du plexus nerveux sont possibles.

La grossesse est contre-indiquée dans le diabète si: les deux parents sont malades; tuberculose active, microangiopathie, compensation insuffisante avec l'insuline, il y a un conflit rhésus.

Régime pour le diabète gestationnel

Un régime alimentaire et une bonne nutrition consistent à manger souvent (jusqu'à 6 fois), mais pas beaucoup. Retirer complètement du régime alimentaire ou restreindre sévèrement les glucides légers (par exemple les pommes de terre). N'utilisez pas de produits semi-finis, faites tout cuire vous-même. Chaque jour, mangez des légumes frais non féculents, pas des fruits sucrés. Le menu devrait contenir environ 35% de glucides complexes, 50% d'aliments protéinés.

Calories nécessaires: 40 kcal par jour pour 1 kg de poids.

Un menu approximatif pour une journée sur plusieurs jours:

Petit déjeuner: bouillie de sarrasin, fruits. Thé au lait, 5 g de beurre, une tranche de pain aux grains;

Collation: 1 tasse de yogourt et biscuits secs;

Déjeuner: soupe de légumes, flocons d'avoine avec du poisson bouilli, une infusion de pomme verte et de rose musquée;

Dîner: un morceau de viande cuite avec du chou cuit, du thé;

Snack: ryazhenka faible en gras, 2 craquelins.

Petit déjeuner: flocons d'avoine, salade de carottes. Kéfir non gras et 2-3 morceaux de biscuits secs;

Snack: 2 pommes vertes.

Déjeuner: okroshka, bouillie de maïs et un morceau de poulet bouilli. Compote de fruits secs;

Snack: bouillie de lait et yaourt;

Dîner: bouillie de sarrasin et un morceau de viande cuite à la vapeur, lait avec biscuits;

Snack: caillebotte pas sucrée.

Les règles de base de la nutrition pour les femmes enceintes atteintes de diabète

Équilibrez les aliments de manière à ce que 20% des graisses, 55% des glucides et 30% des protéines soient dans l'alimentation. Il devrait y avoir trois repas principaux par jour, autant de collations. Buvez de 1 litre à 1,5 l d'eau. Utilisation obligatoire de fruits et légumes. Prenez des produits laitiers faibles en gras. Refusez le sucre en le remplaçant par exemple par du sucralose. Vous devez prendre des protéines protéines deux fois par jour, car c'est le matériau de construction des cellules du bébé.

C'est l'endocrinologue, conjointement avec le gynécologue, qui peut aider à créer un menu individuel qui convient parfaitement à une femme enceinte atteinte de diabète..

En plus du régime, il ne faut pas oublier de faire des exercices physiques tous les jours, au moins pendant 30 minutes. Ils aideront à rester en forme et à ne pas prendre de kilos en trop..

Naissances avec diabète de type 2: qui a accouché avec un diabète gestationnel?

L'accouchement dans le diabète est déterminé individuellement en tenant compte de l'évolution particulière de la maladie, de sa gravité, du degré de compensation et de l'état fonctionnel du fœtus en développement, ainsi que de la présence de complications obstétricales.

Le niveau de développement actuel de la médecine permet de donner naissance au diabète de type 1 et de type 2 sans transmettre la maladie à un fœtus en développement. Le risque de transmettre la maladie à un enfant, si seulement une femme souffre de diabète de type 1, est de 2%, et s'il y a une maladie chez le père, le risque de développer la maladie monte à 5%. Avec le diabète de type 1 ou de type 2 chez les deux parents, la probabilité d'une maladie chez un nouveau-né augmente à 25%.

Une femme enceinte atteinte de diabète de type 1 et de type 2 devrait adopter une approche responsable de la planification de la grossesse. Cela est dû au fait que lorsqu'une femme enceinte atteinte de diabète porte un fœtus dans le corps, des changements se produisent qui aggravent l'état du corps de la future mère, ce qui peut nuire à la santé de l'enfant.

Ces changements peuvent inclure:

  • détérioration générale post-partum de la santé d'une femme;
  • des complications peuvent survenir qui empêchent l'enfant de naître;
  • l'enfant en voie de développement intra-utérin peut recevoir diverses pathologies congénitales.

Une femme diabétique doit planifier et préparer sa grossesse 3 à 4 mois avant la conception. Une préparation aussi longue est nécessaire pour compenser l'effet d'une maladie en développement sur le fœtus..

Si la grossesse se passe bien et que la maladie est au stade de l'indemnisation, la naissance du diabète ne pose pas de problèmes, l'accouchement a lieu à temps.

Les femmes qui ont accouché dans le diabète sucré savent que si le diabète n'est pas entièrement compensé, il est possible de former des complications qui obligent à provoquer le travail dans le diabète.

Après 37 semaines, il est recommandé de nommer une césarienne planifiée.

Pour le diabète de type 1 ou de type 2, une femme enceinte doit présélectionner un établissement médical doté d'une maternité spécialisée. Étant dans un tel établissement, une femme enceinte est sous la surveillance étroite d'un endocrinologue, si nécessaire, la femme est assistée par d'autres médecins spécialistes.

Tous ceux qui ont accouché dans le diabète savent qu'avant la naissance et après la naissance d'un bébé, il est nécessaire de surveiller régulièrement le niveau de sucres dans le corps.

Quel est le danger du diabète pour le développement fœtal?

Le diabète sucré et la grossesse sont dangereux en ce sens qu'avec le développement de la maladie, la probabilité d'une variété de défauts chez le fœtus augmente. Ceci est une conséquence du fait que le fœtus en développement reçoit une nutrition glucidique de la mère et en même temps que le glucose consommé, le fœtus ne reçoit pas la quantité requise d'insuline hormonale, tandis que le pancréas de l'enfant en développement n'est pas développé et est incapable de produire de l'insuline.

Dans le diabète de type 1 et de type 2, un état constant d'hyperglycémie provoque un manque d'énergie, ce qui entraîne un développement incorrect du corps de l'enfant.

Son propre pancréas chez le fœtus commence à se développer et à fonctionner au deuxième trimestre. Dans le cas d'un excès de sucre dans le corps de la mère, le pancréas après formation commence à ressentir un stress accru, car il produit une hormone qui devrait non seulement utiliser le glucose dans son propre corps, mais aussi normaliser la glycémie de la mère.

L'augmentation de la production d'insuline provoque le développement d'une hyperinsulinémie. L'augmentation de la production d'insuline entraîne une hypoglycémie chez le fœtus; en outre, une insuffisance respiratoire et une asphyxie sont observées chez le fœtus.

Des taux de sucre très bas chez le fœtus peuvent entraîner la mort.

Diabète gestationnel chez la femme enceinte

Les femmes enceintes ont tendance à augmenter la quantité de sucre dans le plasma sanguin après avoir mangé. Cette situation est due à l'accélération du processus d'absorption des sucres et à une augmentation du temps d'absorption des aliments consommés. Cela est dû à une diminution de l'activité du tractus gastro-intestinal. En présence de violations du fonctionnement du pancréas pendant la grossesse, une femme peut développer un diabète gestationnel.

Pour identifier une prédisposition à ce type de maladie, un test de tolérance au glucose est effectué lors de la première dose. Si un résultat négatif est obtenu pendant le test, un deuxième test doit être effectué entre 24 et 28 semaines de grossesse.

S'il y a un résultat de test positif, le médecin doit observer la femme enceinte tout au long de la grossesse, en tenant compte du développement de tout type de diabète dans le corps. Le test de tolérance doit être effectué après 8 à 14 heures de jeûne, pendant lesquelles seule l'eau est autorisée. Meilleur temps de test du matin.

Simultanément au test de tolérance au glucose, le sang est prélevé dans une veine pour des tests de laboratoire. Après avoir prélevé du sang veineux immédiatement avec une méthode de laboratoire, déterminez la quantité de sucre dans le plasma.

Si l'analyse détermine une glycémie supérieure à 11,1 mmol / l, une femme reçoit un diagnostic de diabète gestationnel.

Traitement d'une femme enceinte et d'un accouchement atteint de diabète de type 1

Un régime spécial est utilisé pour compenser le diabète gestationnel. S'il est nécessaire d'introduire une nutrition diététique, il convient de rappeler que la valeur énergétique des produits consommés par une femme enceinte ne peut pas être considérablement réduite. L'abolition de la consommation d'aliments à haute valeur énergétique contenant une grande quantité de glucides doit être effectuée progressivement.

Une bonne nutrition d'une femme enceinte implique la consommation d'une petite quantité de nourriture à la fois. Il vaut mieux que l'apport alimentaire devienne fractionnaire - cinq à six fois par jour. Les glucides légers doivent être exclus du régime et la consommation réduite d'aliments gras.

Cela est dû au fait que les glucides légers peuvent augmenter considérablement la glycémie, et les graisses avec un manque d'insuline conduisent à la formation de corps cétoniques, qui provoquent une intoxication. Les fruits et légumes frais, ainsi que les légumes verts, doivent être présents dans l'alimentation de la femme enceinte.

Une femme doit elle-même surveiller constamment le sucre dans le corps et réguler la dose d'insuline en fonction de cet indicateur. Si un régime ne fait pas baisser la glycémie, le médecin qui surveillera la grossesse vous prescrira une insulinothérapie.

Pilules pour réduire la glycémie, il n'est pas recommandé d'utiliser pendant cette période, car elles peuvent nuire au fœtus. Pour la sélection correcte de la dose d'insuline pendant le traitement, la femme enceinte doit être hospitalisée dans le service d'endocrinologie de l'établissement médical.

Si une femme reçoit un diagnostic de diabète gestationnel, la meilleure option est une naissance naturelle pour des périodes ne dépassant pas 38 semaines. La stimulation du travail doit avoir lieu sous la surveillance constante d'un médecin sur le corps d'une femme enceinte. Il est nécessaire de stimuler le travail après l'examen du corps de la femme et du fœtus.

Un enfant né à cette période tolère le processus de naissance physiologique.

Dans le cas d'une utilisation dans le diabète gestationnel pour le traitement de la maladie de l'insuline, l'endocrinologue après l'accouchement détermine la nécessité de poursuivre l'utilisation de l'insulinothérapie.

Les femmes qui ont accouché avec le diabète savent qu'une césarienne remplaçant l'accouchement n'est pratiquée que lorsqu'il existe des indications obstétricales à cet effet..

Ces indications peuvent inclure la probabilité d'hypoxie, de retard de développement ou d'autres complications..

Accouchement des patients diabétiques

En présence de diabète sucré et d'accouchement, et tout le processus de grossesse doit être sous la stricte surveillance d'un endocrinologue.

La question de savoir comment choisir une date d'accouchement par un médecin est décidée sur une base individuelle et dépend de plusieurs facteurs, les principaux sont:

  • gravité de l'évolution de la maladie;
  • degré de compensation utilisé;
  • l'état de l'enfant en développement;
  • la présence de complications obstétricales identifiées.

Le plus souvent, en raison d'une augmentation du nombre de divers troubles, l'accouchement est effectué à 37-38 semaines.

La meilleure option est la méthode d'accouchement, dans laquelle le bébé naîtra par le canal naturel de naissance de la mère. Pendant le processus d'accouchement chez une femme en travail toutes les deux heures, le niveau de glycémie est mesuré. Cela est nécessaire pour effectuer une décompensation adéquate du diabète sucré à l'aide d'une insulinothérapie..

La question de l'accouchement spontané est prise lorsque le fœtus a la tête diligente et que la femme a un bassin de taille normale, ainsi qu'en l'absence de complications chez le fœtus et la mère, provoquées par la présence de diabète sucré. Une césarienne est réalisée si l'enfant enceinte est le premier et que le fœtus est gros avec un petit bassin chez une femme.

Lors de l'accouchement du diabète sucré du premier type, la glycémie est nécessairement surveillée, le but de cette procédure est de réduire la probabilité d'un état hypoglycémique, jusqu'à un coma hypoclycémique. Pendant les douleurs du travail, un travail musculaire actif a lieu, ce qui entraîne une forte diminution de la quantité de sucre dans le plasma sanguin sans l'utilisation de médicaments contenant de l'insuline.

Effectuer des mesures de réanimation chez le nouveau-né

Le principe de base de la réanimation d'un nouveau-né dépend de son état, de son degré de maturité et des méthodes utilisées lors de l'accouchement. Chez les nouveau-nés nés de mères atteintes de diabète, il existe très souvent des signes de fœtopathie diabétique, qui peuvent survenir à différentes fréquences dans différentes combinaisons.

Les enfants nés avec des signes de fœtopathie diabétique nécessitent des soins particuliers. Dans la première fois après la naissance, ces nouveau-nés nécessitent un contrôle spécial sur la respiration, la glycémie, l'acidose et les dommages possibles au système nerveux central.

Les grands principes de la réanimation sont:

  1. Prévention de l'hypoglycémie.
  2. Surveillance dynamique de l'état de l'enfant.
  3. Thérapie syndromique.

À la période néonatale initiale, les nouveau-nés atteints de fœtopathie diabétique sont très difficiles à adapter au monde qui les entoure. Une adaptation sévère s'accompagne souvent du développement de troubles tels que l'ictère de conjugaison, l'érythrème toxique, une perte de poids importante et sa lente récupération à des paramètres normaux. La vidéo de cet article vous aidera à comprendre les normes relatives au sucre..

Diabète chez les femmes enceintes pendant l'accouchement

Plus de 400 millions de personnes dans le monde souffrent de diabète. Et ces chiffres augmentent régulièrement. Par conséquent, la possibilité de procréation dans cette maladie devient un problème mondial de notre temps..

Accouchement dans le diabète

Il y a quelques décennies, le diabète était une contre-indication claire à la grossesse. Maintenant, les médecins ne sont pas aussi catégoriques. Mais il est important de comprendre que porter un enfant atteint d'une telle maladie est un lourd fardeau pour le corps de la future mère. Vous devez fournir suffisamment d'insuline à vous-même et à votre bébé. Souvent, les femmes diabétiques ont des fausses couches, la mort fœtale dans l'utérus.

Il faut 4 à 6 mois pour préparer la conception:

  • passer des tests;
  • maintenir un niveau normal de glucose dans le sang pendant une longue période. Mesurez le sucre même la nuit;
  • prévenir le développement de l'hypertension;
  • pratiquer une activité physique modérée;
  • suivre strictement un régime, exclure les glucides à digestion rapide des aliments.

Le diabète sucré est généralement divisé en 3 types:

  • 1 type - nécessite un apport constant d'insuline.
  • Type 2 - se manifeste souvent à l'âge adulte (après 35 ans). Le régime ajuste les niveaux de sucre.
  • 3 type - gestationnel. Agit comme une complication pendant la grossesse.

Les femmes atteintes du deuxième type de diabète, pour des raisons évidentes, ne sont pas confrontées au problème de porter un enfant. La question est plus pertinente pour les personnes insulino-dépendantes en âge de procréer. L'apparence gestationnelle n'est pas dangereuse et se termine par une grossesse. Malgré les progrès médicaux, toutes les femmes ayant un diagnostic de diabète ne sont pas autorisées à accoucher.

Les médecins recommandent d'interrompre une grossesse:

  • si les deux parents souffrent de cette maladie;
  • avec des complications vasculaires qui se sont développées avec le diabète;
  • avec un niveau spasmodique de glucose dans le sang;
  • les personnes atteintes de diabète de type 2;
  • avec un facteur Rhésus négatif;
  • avec tuberculose;
  • insuffisance rénale;
  • avec des maladies gastro-intestinales (l'hormone insuline est produite dans le pancréas).

La future mère sait généralement qu'elle souffre de diabète. Mais dans certains cas, la maladie n'apparaît pour la première fois que pendant la grossesse.

Incidence totale et détection du diabète

Les femmes sont prédisposées à une carence en insuline chez qui:

  • hérédité sévère (parents-diabétiques);
  • la glycémie a déjà été détectée précédemment;
  • frère jumeau (sœur) souffre de diabète;
  • en surpoids;
  • des fausses couches répétées se sont produites;
  • il y a des enfants nés grands (pesant plus de kg), avec une grossesse à haute eau;

Les femmes enceintes subissent toujours des tests sanguins cliniques. Le diabète sera détecté dans tous les cas. Attention! N'hésitez pas, inscrivez-vous à la clinique le plus tôt possible.

Diabète Grossesse

Un accouchement réussi avec un tel problème n'est possible qu'avec une maîtrise de soi totale, qui devrait commencer avant même la formation de l'œuf fœtal. Maintenant, mesurer la glycémie est devenu beaucoup plus facile. Des lecteurs de glycémie portables modernes sont accessibles à tous..

Le diabète chez les femmes enceintes

Au cours des trois premiers mois, il y a une diminution temporaire des besoins en insuline, car le corps devient plus sensible à l'hormone. C'est une période relativement calme, sans complications..

Au deuxième trimestre, la glycémie augmente. Une hyperglycémie se produit, qui, avec un apport insuffisant d'insuline, conduit au coma.

Dans les dernières semaines de grossesse, le sucre est réduit. L'insulinothérapie est réduite de 20 à 30%. Le diabète pendant la grossesse est dangereux pour les complications:

  1. polyhydramnios;
  2. naissance précoce;
  3. prééclampsie;
  4. hypoxie;
  5. infections des voies urinaires;
  6. pathologie du développement fœtal;
  7. fausse couche.

La tâche du médecin est de minimiser les risques.

Accouchement dans le diabète de type 1

Avec ce type de maladie, des changements brusques de la glycémie se produisent. Le médecin doit répondre à temps et ajuster la dose d'insuline. Une femme en travail doit être mise au moins 3 fois en conservation dans un hôpital, où les médecins surveillent l'état de la femme enceinte et effectuent le traitement.

Jusqu'à 22 semaines - les médecins procèdent à un examen approfondi, décident de la poursuite / interruption de la grossesse.

À 22-24 semaines - au stade de la croissance, le besoin de correction du sucre.

À 32-34 semaines - les tactiques de livraison sont considérées.

Une femme est tenue de s'autodiscipliner et de suivre un régime strict. Plus la normaglycémie persistait avant la grossesse, plus il serait facile de porter le bébé. Les complications ne peuvent être évitées à 100%, mais le risque de leur développement peut être considérablement réduit. Avec une compensation de qualité pour le diabète, une femme est autorisée à accoucher d'elle-même en termes naturels. Avec une reconstitution insuffisante en sucre, une grossesse affaiblie, le travail est stimulé pendant une période de 36 à 38 semaines. Complications sévères - indication d'une césarienne.

La naissance physiologique est possible si:

  • la maladie est bien maîtrisée;
  • il n'y a pas de complications du plan obstétrique (bassin étroit, cicatrices utérines, etc.);
  • le fruit ne pèse pas plus de 4 kg;
  • Les médecins ont la capacité technique de surveiller l'état de la mère et de l'enfant pendant l'accouchement.

Naissances avec diabète gestationnel

Sur la base des changements hormonaux dans les 15 à 17 semaines après la conception, certaines femmes développent un diabète gestationnel. Tolérance au glucose détectée chez une femme enceinte au cours des trois premiers mois.

Le développement de la maladie contribue à:

  • hérédité;
  • perturbations hormonales;
  • une grande masse du fœtus;
  • augmentation du poids;
  • âge.

Ce type de diabète disparaît souvent de lui-même après l'accouchement. Mais cela ne signifie pas que le diabète gestationnel est sûr. Un excès d'insuline a des effets négatifs sur le fœtus. Par conséquent, il est important de suivre strictement les recommandations du médecin traitant. L'accouchement pendant le GDM est prévu. Après l'accouchement, la mère court un risque de développer un diabète de type 2. Une femme sur quatre a ce problème..

Glycémie
Sucre à jeunNiveau de sucre 2 heures après un repasDiagnostic
3,3-5,5 mmol - du doigt
4,0-6,1 mmol - de la veine
Pas plus de 7,8 molNorme
5,5-6,1 mmol - du doigtPas plus de 7,8 mmolGlycémie à jeun
3.3-5.5 - du doigt7,8 à 11,1 mmolTolérance au glucose altérée
5,5-6,1 mmol7,8 à 11,11 mmolPrédiabète
Supérieur à 6,1 mmolAu-dessus de 11,0 mmol après les repas ou toute mesure au cours de la journée au-dessus de 11,0 mmolDiabète

Chaque femme rêve de sortir et de donner naissance à un enfant en bonne santé. Avec le diabète, atteindre cet objectif devient beaucoup plus difficile. Des efforts incroyables, l'endurance, l'attitude psychologique et l'autodiscipline sont nécessaires..

La future mère devrait:

  • planifier une grossesse à l'avance;
  • agir strictement selon les instructions du médecin et non sur les conseils des mères du forum;
  • observer le régime;
  • ne soyez pas paresseux 10 fois par jour mesurez la glycémie.

Ensuite, la grossesse se déroulera sans complications et l'accouchement se passera facilement, sans intervention chirurgicale. La médecine d'aujourd'hui offre une chance unique aux femmes atteintes de diabète. Il ne doit pas être manqué.

A propos de l'auteur

Je m'appelle Andrey, je suis diabétique depuis plus de 35 ans. Merci d'avoir visité mon site Web Diabei pour aider les personnes atteintes de diabète..

J'écris des articles sur diverses maladies et conseille personnellement les personnes à Moscou qui ont besoin d'aide, car au cours des décennies de ma vie, j'ai vu beaucoup de choses par expérience personnelle, essayé de nombreux moyens et médicaments. Cette année 2020, les technologies se développent beaucoup, les gens ne connaissent pas beaucoup de choses qui ont été inventées en ce moment pour la vie confortable des diabétiques, j'ai donc trouvé mon objectif et aider les diabétiques, dans la mesure du possible, à vivre plus facilement et plus heureux.

Diabète et grossesse: de la planification à la naissance

Relativement récemment, les médecins étaient catégoriquement opposés au fait que les femmes atteintes de diabète soient tombées enceintes et aient donné naissance à des enfants. On pensait que dans ce cas, la probabilité d'un bébé en bonne santé est trop petite.

Aujourd'hui, la situation dans le cortex a changé: vous pouvez acheter un lecteur de glycémie de poche dans n'importe quelle pharmacie qui vous permettra de surveiller votre glycémie quotidiennement et, si nécessaire, plusieurs fois par jour. La plupart des consultations et maternités ont tout l'équipement nécessaire pour gérer la grossesse et l'accouchement chez les diabétiques, ainsi que pour prendre soin des enfants nés dans de telles conditions..

Grâce à cela, il est devenu clair que la grossesse et le diabète sont des choses complètement compatibles. Une femme atteinte de diabète peut tout aussi bien donner naissance à un bébé en parfaite santé, tout comme une femme en bonne santé. Cependant, pendant la grossesse, les risques de complications chez les diabétiques sont extrêmement élevés, la principale condition d'une telle grossesse est un suivi constant par un spécialiste.

Types de diabète

La médecine distingue trois types de diabète:

  1. Le diabète insulino-dépendant, il est également appelé diabète de type 1. Il se développe, en règle générale, à l'adolescence;
  2. Diabète non insulino-dépendant, respectivement, diabète de type 2. Il survient chez les personnes de plus de 40 ans en surpoids;
  3. Diabète gestationnel pendant la grossesse.

Le type le plus fréquent chez les femmes enceintes est le type 1, pour la simple raison qu'il affecte les femmes en âge de procréer. Le diabète de type 2, bien que plus courant en soi, est beaucoup moins fréquent chez les femmes enceintes. Le fait est que les femmes rencontrent ce type de diabète beaucoup plus tard, juste avant la ménopause, ou même après sa survenue. Le diabète gestationnel est extrêmement rare et cause beaucoup moins de problèmes que n'importe quel type de maladie..

Diabète gestationnel

Ce type de diabète se développe uniquement pendant la grossesse et disparaît complètement après l'accouchement. Sa raison est la charge croissante sur le pancréas due à la libération d'hormones dans le sang, dont l'action est opposée à l'insuline. Le pancréas fait généralement face à cette situation, cependant, dans certains cas, le taux de sucre dans le sang saute sensiblement.


Bien que le diabète gestationnel soit extrêmement rare, il est conseillé de connaître les facteurs de risque et les symptômes afin d'exclure ce diagnostic..

Les facteurs de risque sont:

  • obésité;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • sucre dans l'urine avant la grossesse ou au début;
  • la présence de diabète chez un ou plusieurs parents;
  • diabète lors de grossesses précédentes.

Plus il y a de facteurs dans un cas particulier, plus le risque de développer la maladie est grand.

En règle générale, les symptômes du diabète pendant la grossesse ne sont pas prononcés et, dans certains cas, ils sont complètement asymptomatiques. Cependant, même si les symptômes sont suffisamment prononcés, il est difficile de suspecter un diabète. Jugez par vous-même:

  • soif intense;
  • faim;
  • urination fréquente
  • Vision floue.


Comme vous pouvez le voir, presque tous ces symptômes se retrouvent souvent pendant une grossesse normale. Par conséquent, il est si nécessaire de faire un test sanguin régulièrement et en temps opportun pour le sucre. Avec une augmentation du niveau, les médecins prescrivent des études supplémentaires. Plus sur le diabète gestationnel →

Diabète et grossesse

Donc, il a été décidé que la grossesse devait être. Cependant, avant de se lancer dans un plan, il serait bon de comprendre le sujet afin d'imaginer ce qui vous attend. En règle générale, ce problème est pertinent pour les patientes atteintes de diabète sucré de type 1 pendant la grossesse. Comme mentionné ci-dessus, les femmes atteintes de diabète de type 2 ne cherchent généralement plus et ne peuvent souvent pas accoucher.

Planification de la grossesse

Rappelez-vous une fois pour toutes, avec n'importe quelle forme de diabète, seule une grossesse planifiée est possible. Pourquoi? Tout est assez évident. Si la grossesse est accidentelle, une femme ne l'apprend qu'après quelques semaines à compter de la date de conception. Au cours de ces quelques semaines, tous les systèmes et organes de base de la future personne se sont déjà formés..

Et si pendant cette période au moins une fois que le taux de sucre dans le sang augmente fortement, les pathologies du développement ne peuvent plus être évitées. De plus, idéalement, il ne devrait pas y avoir de sauts brusques dans les niveaux de sucre au cours des derniers mois avant la grossesse, car cela peut affecter le développement du fœtus.

De nombreux patients atteints de diabète léger ne mesurent pas régulièrement la glycémie et ne se souviennent donc pas des chiffres exacts considérés comme normaux. Ils n'en ont pas besoin, il suffit de faire un test sanguin et d'écouter le verdict du médecin. Cependant, lors de la planification et de la gestion de la grossesse, vous devrez surveiller ces indicateurs de manière indépendante, vous devez donc maintenant les connaître.

Le niveau de 3,3-5,5 mmoll est considéré comme normal. La quantité de sucre de 5,5 à 7,1 mmol est appelée état de prédiabète. Si le niveau de sucre dépasse le chiffre de 7.1 prié., Alors ils parlent déjà de tel ou tel stade du diabète.

Il s'avère que la préparation à la grossesse doit commencer dans 3-4 mois. Obtenez un lecteur de glycémie de poche afin de pouvoir vérifier votre taux de sucre à tout moment. Rendez-vous ensuite chez votre gynécologue et endocrinologue pour leur faire savoir que vous prévoyez une grossesse..

Un gynécologue examine une femme pour la présence d'infections concomitantes des infections génito-urinaires et aide à les traiter si nécessaire. Un endocrinologue vous aidera à choisir la dose d'insuline à compenser. La communication avec l'endocrinologue est obligatoire et tout au long de la grossesse.

La consultation d'un ophtalmologiste ne sera pas moins obligatoire. Sa tâche consiste à examiner les vaisseaux du fond d'œil et à évaluer leur état. Si certains d'entre eux ne semblent pas fiables, ils sont brûlés pour éviter de se déchirer. Une consultation répétée avec un ophtalmologiste est également nécessaire avant l'accouchement. Des problèmes avec les vaisseaux oculaires peuvent bien être des indications de césarienne.

Il peut vous être conseillé de consulter d'autres spécialistes pour évaluer le degré de risque pendant la grossesse et vous préparer aux conséquences possibles. Ce n'est qu'après que tous les spécialistes auront donné leur feu vert à la grossesse qu'il sera possible d'annuler la contraception.

À partir de ce moment, la quantité de sucre dans le sang doit être surveillée particulièrement attentivement. Beaucoup de choses dépendent souvent de la réussite de cette opération, notamment de la santé de l’enfant, de sa vie et de celle de sa mère..

Contre-indications à la grossesse avec diabète

Malheureusement, dans certains cas, une femme atteinte de diabète est toujours contre-indiquée. En particulier, la combinaison du diabète avec les maladies et les pathologies suivantes est absolument incompatible avec la grossesse:

  • ischémie;
  • insuffisance rénale;
  • gastro-entéropathie;
  • facteur rhésus négatif chez la mère.

Caractéristiques du cours de la grossesse

En début de grossesse, sous l'influence de l'hormone œstrogène chez les femmes enceintes diabétiques, la tolérance aux glucides s'améliore. À cet égard, augmentation de la synthèse d'insuline. Pendant cette période, la dose quotidienne d'insuline, tout naturellement, doit être réduite.

À partir de 4 mois, lorsque le placenta est finalement formé, il commence à produire des hormones contre-hormonales, telles que la prolactine et le glycogène. Leur action est opposée à l'action de l'insuline, de sorte que le volume des injections devra à nouveau être augmenté.

De plus, à partir de la semaine 13, il est nécessaire de renforcer le contrôle de la glycémie, car le pancréas du bébé commence son travail. Elle commence à répondre au sang de sa mère et si elle a trop de sucre, le pancréas répond par une injection d’insuline. En conséquence, le glucose se décompose et est transformé en graisse, c'est-à-dire que le fœtus gagne activement de la masse grasse.

De plus, si pendant toute la grossesse le bébé rencontre souvent du sang maternel «sucré», il est probable qu'à l'avenir, il sera également confronté au diabète. Bien sûr, pendant cette période, une compensation pour le diabète est tout simplement nécessaire..

Veuillez noter qu'à tout moment, la dose d'insuline doit être choisie par l'endocrinologue. Seul un spécialiste expérimenté peut le faire rapidement et avec précision. Alors que des expériences indépendantes peuvent conduire à des résultats désastreux.

Vers la fin de la grossesse, l'intensité de la production d'hormones de contre-insuline diminue à nouveau, ce qui oblige à diminuer la dose d'insuline. Quant à l'accouchement, il est presque impossible de prédire quel sera le niveau de glucose dans le sang, donc le contrôle sanguin est effectué toutes les quelques heures.

Principes de grossesse pour le diabète

Il est naturel que la gestion de la grossesse chez ces patientes soit fondamentalement différente de la gestion de la grossesse dans toute autre situation. Le diabète sucré pendant la grossesse est prévisible crée des problèmes supplémentaires pour les femmes. Comme on peut le voir au début de l'article, les problèmes associés à la maladie commenceront à déranger une femme au stade de la planification.

La première fois que vous devrez consulter le gynécologue chaque semaine, et en cas de complications, les visites deviendront quotidiennes ou la femme sera hospitalisée. Cependant, même si tout se passe bien, il faut quand même rester à l'hôpital plusieurs fois.

La première hospitalisation est fixée aux premiers stades, jusqu'à 12 semaines. Pendant cette période, un examen complet de la femme est effectué. Identification des facteurs de risque et des contre-indications de la grossesse. Sur la base des résultats de l'examen, il est décidé de poursuivre ou d'interrompre la grossesse.

La deuxième fois, une femme doit aller à l'hôpital dans 21-25 semaines. À ce moment, un deuxième examen est nécessaire, au cours duquel des complications et des pathologies possibles sont identifiées et un traitement est prescrit. Au cours de la même période, la femme est envoyée pour une échographie, puis elle effectue cette étude chaque semaine. Cela est nécessaire pour surveiller l'état du fœtus..

La troisième hospitalisation dure de 34 à 35 semaines. De plus, dans un hôpital, la femme reste déjà avant la naissance. Et encore une fois, l'affaire ne se passera pas sans examen. Son objectif est d'évaluer l'état du bébé et de décider quand et comment la naissance aura lieu..

Étant donné que le diabète en soi n'interfère pas avec l'accouchement naturel, cette option reste toujours la plus souhaitable. Cependant, le diabète entraîne parfois des complications, à cause desquelles il est impossible d'attendre une grossesse à terme. Dans ce cas, le début du travail est stimulé.

Il existe un certain nombre de situations qui obligent les médecins à se concentrer initialement sur l'option de césarienne, ces situations comprennent:

  • gros fruits;
  • présentation pelvienne;
  • complications diabétiques prononcées chez la mère ou le fœtus, y compris ophtalmique.

Accouchement dans le diabète

Pendant l'accouchement a également ses propres caractéristiques. Tout d'abord, vous devez d'abord préparer le canal de naissance. Si cela peut être fait, l'accouchement commence généralement par un perçage du liquide amniotique. De plus, les hormones nécessaires peuvent être ajoutées pour améliorer le travail. Le composant obligatoire dans ce cas est l'anesthésie..

Il est obligatoire de surveiller le niveau de sucre dans le sang et le rythme cardiaque du fœtus à l'aide de CTG. Avec l'atténuation du travail d'une femme enceinte, l'ocytocine est administrée par voie intraveineuse et avec une forte augmentation du sucre - insuline.

Soit dit en passant, dans certains cas, le glucose peut être administré en parallèle avec l'insuline. Il n'y a rien de séditieux et de dangereux à cela, il n'est donc pas nécessaire de résister à une telle décision des médecins.

Si, après l'administration d'ocytocine et l'ouverture du col de l'utérus, le travail peut à nouveau s'estomper ou une hypoxie fœtale aiguë se produit, les obstétriciens peuvent recourir à une pince. Si l'hypoxie commence avant même l'ouverture du col, alors, très probablement, l'accouchement se fera par césarienne.

Cependant, que l'accouchement se fasse naturellement ou par césarienne, les chances d'apparition d'un bébé en bonne santé sont assez élevées. L'essentiel est de traiter soigneusement votre corps et de répondre à temps à tous les changements négatifs, ainsi que de respecter strictement la prescription du médecin.

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète