Arythmie cardiaque et pancréatique

Arythmie Diagnostic radioisotopique du pancréas dans le corps humain

Pancréas dans le corps humain

La conduite cohérente d'études fonctionnelles des radio-isotopes dans diverses maladies pulmonaires permet dans la plupart des cas de clarifier la prévalence du processus pathologique, de déterminer l'état fonctionnel du tissu pulmonaire du poumon affecté et du tissu autour du foyer pathologique.

Nous considérons l'étude scanographique de la circulation pulmonaire chez les patients atteints de tumeurs et de processus inflammatoires chroniques du système bronchopulmonaire comme stade initial d'une étude radioisotopique complète pour obtenir une idée indicative des changements morphologiques et fonctionnels; à l'avenir, elle devrait être complétée par une radio-pneumonographie avec 133Xe, à l'aide de laquelle il est possible de déterminer un certain nombre des indicateurs les plus importants de la ventilation pulmonaire et du flux sanguin au total pour les deux poumons et séparément pour chaque poumon ou sa zone, ainsi que la longueur et la nature des changements de ces indicateurs pour établir la gravité de l'insuffisance respiratoire.

Le pancréas dans le corps humain est l'un des organes les plus vitaux. Le rôle principal du pancréas est la participation aux processus digestifs et la régulation du métabolisme lipidique et minéral des glucides.

À ce jour, l'obtention d'une image du pancréas dans des conditions normales et pathologiques présente de grandes difficultés, qui s'expliquent par la localisation rétropéritonéale de la glande et la proximité immédiate d'un certain nombre d'organes massifs, tels que le foie, l'estomac, la rate, etc. Les mêmes circonstances entraînent également des difficultés cliniques dans le diagnostic des maladies pancréas. Dans le même temps, si le diagnostic de pancréatite aiguë peut être établi sur la base des données d'études cliniques et de laboratoire, alors la valeur de cette dernière dans les processus inflammatoires chroniques du pancréas, et en particulier avec les maladies tumorales, diminue fortement.

Sélection gratuite d'un cardiologue dans votre ville

Traitement des arythmies cardiaques à Kiev, symptômes

La clinique traite des maladies cardiaques à visée thérapeutique depuis plus de 15 ans (c'est-à-dire lorsqu'il n'y a pas de changements organiques dans le cœur).

Les plaintes que les patients viennent le plus souvent à la clinique comprennent des plaintes de douleur cardiaque, avec un ECG normal, des troubles du rythme (tachycardie, extrasystole, fibrillation auriculaire).

Étant donné que le pancréas et l'estomac sont anatomiquement proches du cœur, très souvent une inflammation chronique de ces organes peut provoquer des douleurs, des malaises dans la zone cardiaque et l'ECG sera sans déviations, et diverses perturbations du rythme peuvent également se produire.

Très souvent encore, les processus inflammatoires chroniques du pancréas ne sont pas «visualisés» par échographie, mais ils peuvent néanmoins provoquer une ostéochondrose thoracique (voir rubrique: Douleurs dorsales et lombaires) et une névralgie intercostale, qui provoque des douleurs dans le cœur..

Le traitement par l'homéopathie moderne vise la cause profonde du développement de telles conditions, à savoir les maladies de l'estomac, du pancréas et d'autres organes qui affectent le fonctionnement du cœur (vaisseaux, estomac, glande thyroïde, reins, glandes surrénales, etc.) sont guéris..

Voir la section "Traitement" pour plus de détails.

L'arythmie cardiaque est une violation du rythme des contractions cardiaques. Leur nature pathologique prononcée est souvent associée à des maladies telles que la cardiosclérose, l'ischémie, les rhumatismes, les crises cardiaques, etc. la névrose et l'intoxication médicamenteuse. De plus, une arythmie peut survenir en raison de troubles congénitaux du système de conduction cardiaque..

L'arythmie sinusale est des types suivants - tachyarythmie, bradyarythmie et extrasystole.

La tachyarythmie est une manifestation d'un rythme cardiaque rapide au repos, qui sert de signal de toute maladie. Il est nécessaire de connaître précisément la cause de l'augmentation de la fréquence cardiaque afin qu'un traitement approprié puisse être prescrit. L'arythmie sinusale dans de tels cas se manifeste en raison de problèmes avec la glande thyroïde, à la suite de maladies du système nerveux autonome ou de troubles circulatoires.

Les symptômes des arythmies dans les tachyarythmies sont: une impulsion de plus de 80 battements / min. (tachycardie) et une idée de la façon dont le cœur bat. Cela est dangereux car lors d'un travail intensif, le cœur n'a pas assez de temps pour se remplir suffisamment de sang, ce qui entraîne une détérioration de l'apport sanguin aux tissus et aux organes, ce qui diminue la pression artérielle. Tout cela peut entraîner des maladies coronariennes et même une crise cardiaque..

Le deuxième type d'arythmie sinusale est la bradyarythmie, qui survient lorsque le pouls est inférieur à 60 battements / min. Elle peut survenir avec des troubles endocriniens, une maladie ischémique, une myocardite, des modifications sclérotiques du myocarde et une famine prolongée.

Dans ce cas, l'arythmie cardiaque se manifeste par un pouls affaibli au repos (bradycardie), une faiblesse, des étourdissements, des évanouissements et des douleurs cardiaques. Le développement de la maladie peut se développer en raison de troubles circulatoires et d'hypoxie cérébrale, et un pouls affaibli (inférieur à 40 battements / min) peut entraîner des évanouissements et un arrêt cardiaque..
Le troisième type d'arythmie cardiaque est l'extrasystole, dans laquelle se produit une contraction prématurée du muscle cardiaque ou de ses sections individuelles (oreillettes, ventricule). Dans la plupart des cas, il se produit avec une surcharge psycho-émotionnelle, un déséquilibre électrolytique (carence en potassium), un processus inflammatoire chronique dans le pancréas, l'estomac
Une autre cause d'extrasystole est les dommages myocardiques causés par la dystrophie myocardique, la cardiosclérose, la maladie coronarienne.

Les symptômes de l'arythmie avec extrasystole sont un cœur qui coule, des interruptions de son travail, des tremblements cardiaques inattendus, une sensation d'anxiété périodique, une sensation de manque d'air. L'extrasystole peut entraîner une angine de poitrine et une altération de la circulation cérébrale.

En cas d'arythmie cardiaque, le traitement doit être prescrit par un médecin. Si elle est apparue à la suite de troubles fonctionnels, alors vous pouvez vous passer de traitement médicamenteux, il suffit de rationaliser le rythme de vie, la routine quotidienne et la nutrition. L'arythmie est souvent traitée avec des remèdes à base de plantes. Mais dans tous les cas, si vous souffrez d'arythmie, le médecin doit déterminer les symptômes et le traitement..

Inscrivez-vous pour une consultation gratuite!
Téléphones à Kiev: (044) 253-75-38
de 9h00 à 19h00

Prévention des arythmies

Étant donné le degré de danger de cette maladie et sa capacité à augmenter le risque de caillots sanguins, la prévention de l'arythmie comprend un large éventail de mesures, dont beaucoup doivent être effectuées sous surveillance médicale..

Pourquoi est-il si important de prévenir le développement de la maladie en temps opportun et qu'est-ce qui menace la violation du rythme cardiaque? L'un des problèmes les plus aigus de la science cardiologique moderne est la prévention de la mort subite arythmique. Selon des études, 40% des morts subites sont survenues chez des personnes qui n'avaient auparavant exprimé aucune plainte concernant la fonction cardiaque. Seuls 50% des cas de décès arythmiques surviennent chez des patients diagnostiqués d'infarctus du myocarde. Tout cela indique que même une bonne santé et l'absence de manifestations cliniques d'arythmies cardiaques ne sont pas un signe fiable d'un état sain.

Le groupe à risque comprend les patients hospitalisés pour fibrillation ventriculaire, souffrant de maladie coronarienne, de tachyarythmies menaçantes et d'autres maladies. Ainsi, la prévention des arythmies est un aspect important de la prévention de la mort arythmogène soudaine..

Traitement des maladies apparentées

Un trouble du rythme cardiaque qui survient dans un contexte de maladie cardiovasculaire, de pathologie thyroïdienne, d'hypertension artérielle ou d'une infection virale est traité en éliminant la cause profonde. En particulier, il est nécessaire de traiter, tout d'abord, la maladie elle-même, ainsi que de réduire l'impact de facteurs négatifs tels que l'alcool, le tabagisme, le stress.

Suivre un régime

Lors de l'élaboration de votre alimentation quotidienne, vous devez privilégier les aliments riches en potassium et en magnésium - les oligo-éléments les plus importants qui affectent le travail du cœur. Dans certains produits, malgré la forte teneur en Mg, ce dernier est bloqué par le calcium ou le phosphore, ce qui réduit l'efficacité de leur utilisation. Cette catégorie comprend les céréales, le son, les graines de tournesol et les noix.

Il convient également de garder à l'esprit que le besoin de potassium et de magnésium augmente sous l'influence de facteurs tels qu'une activité physique intense, un stress nerveux, une activité mentale vigoureuse, des troubles intestinaux et une transpiration accrue lors de visites régulières au sauna et au bain..

Prévention obligatoire des arythmies sous forme de régime pour le diabète, les maladies du tractus gastro-intestinal (ulcère, gastrite) et du pancréas, les maladies du système endocrinien et de la vésicule biliaire, ainsi que lors de l'utilisation de contraceptifs hormonaux.

La liste des aliments riches en potassium comprend les légumes (pommes de terre, carottes, chou), les fruits (figues, raisins secs, pruneaux, abricots secs, bananes, dattes), les noix, le son et divers types de céréales (blé, sarrasin, flocons d'avoine).

Le magnésium se trouve dans les algues, le son, les graines de sésame, le cacao, les noix (noix de cajou, amandes, arachides), le miel de sarrasin et les céréales, les abricots secs, les crevettes, les haricots, les pois.

Les recommandations nutritionnelles générales incluent l'utilisation d'aliments faibles en gras avec une prédominance de légumes, de fruits et de grains entiers. Il faut éviter de trop manger, surtout la nuit, car un estomac plein peut entraîner une irritation du nerf parasympathique et une excitation du système nerveux autonome, ce qui est dangereux pour la fonction du nœud sinusal du cœur..

Prophylaxie médicamenteuse de l'arythmie

Pendant le traitement d'une maladie dont la complication est une violation du rythme cardiaque, des adrénobloquants et d'autres antiarythmiques sont prescrits et des médicaments à base de potassium et de magnésium sont prescrits. Le dernier groupe de médicaments est une mesure préventive efficace contre les maladies du système cardiovasculaire, car il est assez difficile d'obtenir un apport quotidien de potassium et de magnésium (300-400 mg) à partir de produits alimentaires..

Une combinaison équilibrée de deux oligo-éléments est complétée par de la vitamine B6, qui augmente l'efficacité d'absorption du Mg par les parois intestinales et contribue à son transport rapide vers toutes les cellules du corps. À son tour, le magnésium a un effet positif sur l'absorption de la vitamine B6 par le foie..

Rejet des mauvaises habitudes

Les substances psychoactives telles que la caféine, l'alcool, la nicotine ont un effet négatif sur le système autonome et provoquent un déséquilibre du métabolisme électrolytique. Les mauvaises habitudes augmentent considérablement le risque de troubles du rythme cardiaque.

Activité physique modérée

L'activité physique dosée fait partie intégrante de la prévention de diverses arythmies. Les personnes souffrant d'obésité, de diabète sucré, de maladies de la glande thyroïde ou du système cardiovasculaire, ainsi que les personnes âgées, doivent se rappeler l'importance d'une activité physique modérée. La natation, la marche, des exercices physiques inlassables après avoir consulté un médecin peuvent être complétés par des sports plus actifs - jogging, ski, exercices cardio.

Contrôle du poids, de la pression artérielle et de la glycémie

Au cours de nombreuses études, une relation a été trouvée entre le surpoids et les troubles du métabolisme lipidique, ainsi que la survenue de diabète et d'hypertension artérielle. Les deux derniers facteurs augmentent le risque de développer des troubles dans le domaine de la transmission du pouls cardiaque, ainsi que le rythme cardiaque. Dans l'obésité, la prévention des arythmies consiste à suivre un régime hypocalorique et un régime équilibré à faible teneur en matières grasses. Tous les 5 kilogrammes perdus signifient une diminution de la pression artérielle de 5,4 mm RT. st.

Stress et fatigue

Souvent, la source de la maladie est la névrose, le stress psycho-émotionnel, le manque de sommeil, le surmenage. À cet égard, un aspect important de la prise en charge de votre santé est un repos rapide et un sommeil suffisant pendant au moins huit heures par jour. L'autotraining, la phytothérapie (teintures et décoctions de plantes - valériane, aubépine, agripaume, menthe, calendula et autres) contribuent à soulager le stress, l'aromathérapie.

Nutrition pour le cœur

Selon le mécanisme et le résultat de son action dans le corps, Panangin est une vitamine spéciale pour le cœur, qui nourrit et renforce le muscle cardiaque, rend le cœur fort et robuste, et tout le monde en a besoin!

Il peut y avoir une arythmie du pancréas

Cardialgie et pancréatite

Ces conditions sont rares ensemble. Mais une maladie masque souvent les manifestations d'une autre.

La douleur cardiaque appelée cardialgie, selon les observations des médecins modernes, a rarement des caractéristiques typiques.

  • localisation: derrière le sternum;
  • irradiation: dans la région de la ceinture scapulaire gauche, de l'omoplate, de l'épaule, de la main, de la mâchoire inférieure;
  • conditions d'occurrence: pendant l'effort physique;
  • réaction au traitement: dynamique positive chez les patients recevant de la nitroglycérine et d'autres donneurs du groupe nitro.

De plus en plus, la douleur ne dérange pas le sternum, mais présente des localisations atypiques. Ne soyez pas sûr, par exemple, que la douleur à la ceinture est une manifestation typique de l'inflammation pancréatique. Probablement, la forme atypique de l'angine de poitrine ou même de l'infarctus du myocarde se manifeste par les symptômes cliniques décrits.

Cardialgie ou pancréatite: seul un médecin vous répondra

Le pancréas cède assez souvent au cœur. La douleur cardiaque et la pancréatite doivent être différenciées au stade préhospitalier. Il est difficile de distinguer ces conditions pathologiques sans mener des méthodes de recherche instrumentales de laboratoire.

La douleur cardiaque avec pancréatite n'exclut pas cette dernière, même si des signes d'angine de poitrine, un infarctus du myocarde sont détectés sur l'électrocardiogramme. Cette situation est plus difficile à traiter. Il est nécessaire d'impliquer un chirurgien, un cardiologue dans le processus de traitement. A mené une thérapie étiopathogénétique complète. La pancréatite et l'angine de poitrine sont un problème interdisciplinaire, elles sont résolues individuellement.

L'effet du pancréas sur le cœur

Malgré la disposition relativement proche des organes, un estomac enflammé ne peut pas appuyer sur le cœur, car il est situé dans la cavité abdominale et est séparé de la poitrine par le diaphragme. Avec la gastrite, une pulsation prononcée peut indiquer un rythme cardiaque rapide dans le contexte de nausées, de vomissements ou de douleurs abdominales.

Pendant la maladie, la douleur ou les expériences, la pression dans l'aorte abdominale, qui palpite au-dessus du nombril, à côté du plexus solaire, peut augmenter. Si la plainte est épisodique, elle ne comporte pas de danger.

Cela est dû à la similitude des symptômes qui surviennent au début de la maladie:

  • douleur aiguë «poignard» dans la poitrine ou le haut de l'abdomen sous le processus xiphoïde;
  • transpiration, frissons, essoufflement;
  • cardiopalmus.

Dans le diagnostic différentiel, l'ablation d'un électrocardiogramme au moment de l'attaque ou après une courte période est d'une grande aide. Quel est le danger de la pancréatite non traitée, tous les patients doivent savoir.

Le pancréas n'interagit pas non plus directement ni n'appuie sur le cœur en raison de sa localisation: il est situé dans l'espace rétropéritonéal. Tout changement dans le cœur sera causé par une douleur aiguë, une inflammation ou le développement d'un choc hémorragique dans le contexte d'une pancréatite aiguë.

Le pancréas est un organe oblong situé dans la cavité abdominale, avec des fonctions digestives (exocrines) et hormonales (endocrines). Situé dans le plan transpilorique. À l'exception de la queue, le pancréas est principalement situé dans l'espace rétropéritonéal, situé profondément dans l'abdomen supérieur dans l'épigastre et ses régions gauches.

Dans la cavité abdominale, le pancréas a des connexions anatomiques directes avec plusieurs structures: organes et plexus vasculaires.

  • Estomac - situé séparément du pancréas, mais en même temps à une distance rapprochée, car l'estomac et le pylore se trouvent devant le pancréas.
  • Duodénum - le duodénum se courbe sous la forme de la lettre «C» autour de la tête du pancréas. Une partie du duodénum est située à l'avant, tandis que la deuxième partie de l'organe est située sur le côté et à droite de la tête du pancréas.
  • Côlon transverse - attaché à la surface avant du pancréas.
  • Voie biliaire commune - descend derrière la tête du pancréas avant de s'ouvrir dans la deuxième partie du duodénum à côté du canal pancréatique principal à travers la papille duodénale principale.
  • Rate - située derrière et sur le côté du pancréas. Le ligament linorénal est formé à partir du péritoine et relie la rate à la queue du pancréas.

Le pancréas est situé près de plusieurs gros vaisseaux, qui sont des repères importants en anatomie vasculaire:

  • L'aorte et la veine cave inférieure passent en arrière vers la tête pancréatique.
  • L'artère mésentérique supérieure est située derrière le pancréas.
  • La partie postérieure du pancréas, les veines spléniques et mésentériques supérieures se combinent pour former la veine porte hépatique.
  • L'artère splénique traverse le bord supérieur du pancréas.

Le pancréas est anatomiquement divisé en cinq parties;

  • Le chef est le département le plus large de l'orgue. Il se situe dans l'arc en forme de C créé par le duodénum et lui est relié par le tissu conjonctif..
  • Le processus crochu est une formation provenant de la partie inférieure de la tête et passant médialement, donc il se trouve, pour ainsi dire, sous le corps du pancréas et derrière les vaisseaux mésentériques supérieurs.
  • Encoche pancréatique (cou) - située entre la tête et le corps du pancréas. Il chevauche les vaisseaux mésentériques supérieurs, qui forment une rainure dans le dos.
  • Le corps est situé au centre, en traversant la ligne médiane, ce qui permet à cette partie de l'organe de se trouver derrière l'estomac et à gauche des vaisseaux mésentériques supérieurs.
  • La queue est l'extrémité du pancréas, qui se trouve à gauche à proximité immédiate de la rate. Il pénètre dans le ligament splénorénal avec les vaisseaux de la rate. C'est la seule partie du pancréas qui appartient à l'espace intrapéritonéal.

Fonction excrétoire

  • Le pancréas, exerçant une fonction exocrine, produit des précurseurs d'enzymes digestives dans le duodénum. Le liquide digestif est produit dans des cellules appelées acini, reliées par de courts canaux intercalés..
  • Des canaux intercalés passent dans l'espace unissant les lobules adjacents et à travers eux, les enzymes pénètrent dans le réseau de canaux intracavitaires, qui, à leur tour, sont combinés dans le canal principal du pancréas.
  • Le pancréas traverse le pancréas sur toute sa longueur et se combine avec le canal cholédoque, formant une ampoule hépatopancréatique de Vater. Cette structure s'ouvre ensuite dans le duodénum à travers la grande papille duodénale..
  • Le processus de sécrétion dans le duodénum est contrôlé par une valve musculaire - le sphincter d'Oddi. Il entoure l'ampoule d'eau, agissant comme une valve.

Le pancréas est alimenté en sang par les branches pancréatiques de l'artère splénique. La tête est en outre alimentée en artères pancréato-duodénales supérieure et inférieure, qui sont respectivement des branches des artères gastroduodénales et mésentériques supérieures..

Le réseau veineux de la tête pancréatique fait partie des branches mésentériques supérieures de la veine porte hépatique. Les veines pancréatiques s'étendant du reste du pancréas détournent le sang de l'organe à travers la veine splénique.

Le pancréas est équipé de vaisseaux lymphatiques, situés de manière similaire à la communication artérielle. Les ganglions lymphatiques du pancréas et des intestins pyloriques sont associés aux systèmes lymphatiques mésentériques et abdominaux supérieurs.

Le principal organe du système cardiovasculaire est le cœur. Cet organe musculaire conique peut fonctionner automatiquement et remplit en même temps une fonction importante - il pompe le sang dans tout le corps. La proximité du cœur avec le pancréas et l'estomac permet que différents processus inflammatoires de ces organes contribuent à une modification de l'activité cardiaque.

Les principaux troubles cardiaques avec douleurs pancréatiques:

  • Tachycardie - palpitations
  • Extrasystole - contractions myocardiques extraordinaires.

Les caractéristiques de la structure et de l'équipement du pancréas ont été indiquées ci-dessus. Tout cela confirme la complexité de l'organisation de l'organe et l'importance de son influence sur l'organisme dans son ensemble et sur le cœur en particulier. Étant donné que la première chose qui dérange le patient atteint de pancréatite est la douleur, c'est sa présence et sa gravité qui affectent considérablement le travail du cœur..

La douleur provoque une augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque par deux mécanismes principaux qui peuvent agir simultanément.

  1. Le système nerveux sympathique (autonome) est stimulé par des signaux électriques de douleur qui atteignent le système nerveux central. Cela se produit plus souvent avec une douleur aiguë, une exacerbation, mais peut également se produire avec une douleur chronique. Des changements neuroanatomiques aberrants dans le cerveau qui peuvent survenir avec une douleur constante intense peuvent produire une sympathicotonie continue. En conséquence, l'excitation du service sympathique entraîne un changement de la fréquence cardiaque et de la pression.
  2. Dans la douleur, des signaux sont envoyés à l'hypothalamus et à l'hypophyse, ce qui favorise la libération de l'hormone adrénocorticotropine (ACTH), qui stimule les glandes surrénales, qui libèrent de l'adrénaline, suivie d'une augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle.

Plus la douleur est forte, plus les changements du système cardiovasculaire peuvent être prononcés. Ces troubles sont particulièrement sujets aux personnes qui ont déjà reçu un diagnostic de maladie cardiaque ou vasculaire.

Dans de tels cas, le risque d'infarctus du myocarde augmente particulièrement, car avec une douleur intense, l'approvisionnement en sang du muscle cardiaque est perturbé, ce qui peut entraîner une ischémie et une nécrose.

Si la douleur persiste pendant une longue période, vous devez absolument utiliser les médicaments appropriés qui auraient pu être prescrits précédemment par votre médecin. Si cela n'a pas été fait, vous devez immédiatement consulter un gastro-entérologue qui vous prescrira des médicaments pour éliminer la douleur dans la pancréatite, ce qui permettra de normaliser l'activité cardiaque.

Ce que c'est

Le fonctionnement normal du muscle cardiaque est la réduction des oreillettes et des ventricules dans le bon ordre. Avec les violations, le cœur commence à se contracter au mauvais rythme, donc le nom médical de ce phénomène est l'arythmie.

Le plus souvent, les gens rencontrent un type de maladie comme la fibrillation auriculaire. Dans le même temps, la phase de contraction des oreillettes disparaît dans le travail du muscle cardiaque. Au lieu de contractions, des contractions ou des scintillements se produisent, ce qui affecte le fonctionnement des ventricules.

Prévalence

La maladie est connue depuis longtemps et, selon les statistiques, des troubles du rythme cardiaque sont signalés à chaque deux centième visiteur de la clinique.

La fibrillation auriculaire (MA) apparaît souvent comme une conséquence et une complication de la maladie coronarienne ou de l'hypertension.

MA comprend à la fois le flutter auriculaire et la fibrillation.

Diverses études sur cette maladie ont été menées au Royaume-Uni et aux États-Unis, qui montrent que cette maladie se retrouve chez 0,4 à 0,9% de la population adulte..

Une attaque de MA au début est généralement prononcée, puis des rechutes commencent à se produire (éjection périodique de sang dans l'aorte).

La maladie a 3 stades:

  • Arrête sans aucun traitement. Il n'est pas particulièrement dangereux et a un pronostic favorable..
  • Cela ne s'arrête pas tout seul. Le rythme cardiaque est rétabli en raison d'effets médicaux ou physiothérapeutiques.
  • Constant. Il est nécessaire de surveiller en permanence le travail du cœur afin d'éviter la thromboembolie.

L'arythmie cardiaque auriculaire peut être paroxystique (paroxystique) et constante (prolongée), le traitement des deux formes est similaire.

Le plus souvent, cette maladie du muscle cardiaque survient à la suite de sa fièvre rhumatismale, ainsi que de l'obésité ou du diabète (sucre), de l'infarctus du myocarde (découvrez de quoi il s'agit et quelles sont les conséquences), de l'alcool.

Il affecte le muscle cardiaque et la prise de divers médicaments, le tabagisme, un fort stress psycho-émotionnel, l'utilisation fréquente de boissons contenant de la caféine - café, thé fort, énergie.

Comment distinguer la douleur cardiaque avec angine de poitrine et la douleur réfléchie dans la pancréatite

Souvent, les symptômes de l'inflammation pancréatique peuvent masquer des problèmes avec d'autres organes, comme le cœur. Le cœur est à proximité immédiate du pancréas, et dans des conditions pathologiques telles qu'une crise cardiaque ou une angine de poitrine, il peut être difficile de déterminer la source. Avec ces maladies, la douleur apparaît, s'étendant au dos et à l'épaule gauche.

Infarctus du myocarde

Il s'agit d'une condition dangereuse et potentiellement mortelle. Le danger réside également dans le fait que pendant longtemps, il peut disparaître asymptomatiquement et n'apparaître que dans des douleurs à l'estomac ou au bras gauche. Ces douleurs réfléchies sont confondues, en particulier, avec la pancréatite, ainsi que d'autres maladies..

Dans de tels cas, l'administration de médicaments gastriques (antiacides et antispasmodiques) n'apporte pas de soulagement prononcé. Il faut donc chercher la raison dans autre chose. Avec l'infarctus du myocarde, la douleur se développe progressivement et atteint un pic en une heure..

Angine de poitrine

Une maladie très courante, basée sur un apport sanguin insuffisant au muscle cardiaque. Avec l'angine de poitrine, les sensations douloureuses sont de nature et d'intensité différentes. Ils sont localisés, en règle générale, derrière le sternum. Dans certains cas, une douleur réfléchie dans la région épigastrique apparaît.

Diverses pathologies du tractus gastro-intestinal peuvent s'accompagner d'une sécrétion accrue. Une production excessive d'acide chlorhydrique provoque:

  • la nausée
  • brûlures d'estomac;
  • éructations aigres;
  • douleur épigastrique.

Ces symptômes désagréables s'expliquent par une production insuffisante d'enzymes digestives, caractéristique de nombreuses maladies du tractus gastro-intestinal, en particulier la pancréatite. Ces symptômes permettront au spécialiste d'exclure les maladies cardiaques.

Avec la dyskinésie biliaire et la maladie des calculs biliaires, des douleurs aiguës, crampes ou sourdes apparaissent dans le côté droit. Les problèmes de vésicule biliaire sont une cause très courante de pancréatite chronique..

Avec l'angine de poitrine et la crise cardiaque, la douleur se produit dans le cœur, irradiant vers le côté gauche du corps. Cependant, ces symptômes ne sont pas toujours associés aux maladies cardiaques. La douleur dans la poitrine provoque des maladies du système musculo-squelettique, des troubles des systèmes digestif et respiratoire. Dans tous les cas, seul un expert peut établir un diagnostic précis après avoir effectué les études nécessaires..

Il est extrêmement important de collecter correctement les données anamnestiques. Il est important pour le médecin s'il y a eu de telles douleurs auparavant, combien de temps elles ont duré et dans quelles conditions elles se sont arrêtées. La moitié du diagnostic correct dans des questions posées correctement et des réponses honnêtes du patient.

En faveur de la maladie coronarienne sont les douleurs qui surviennent pendant l'exercice. Mais parfois, ils peuvent déranger au repos, en particulier avec des formes sévères d'angine de poitrine. Ici, il est nécessaire de savoir ce qui aide dans ce cas. Un comprimé de nitroglycérine ou une dose de nitrospray, qui améliorent le bien-être, témoignent en faveur de l'ischémie myocardique.

De nombreuses maladies peuvent être transmises au cœur, notamment une inflammation du pancréas. La pancréatite sera soutenue par des épisodes antérieurs de telles douleurs associées à la consommation d'alcool ou résultant d'un fond d'erreur alimentaire..

Il est difficile de détecter objectivement les signes d'ischémie du muscle cardiaque. Mais il est possible de soupçonner des manifestations de pancréatite. Pour cela, la région des articulations côte-sternales est palpée. Avec une douleur dans la deuxième ou la troisième articulation gauche, une inflammation du pancréas est probable.

Ensuite, le syndrome de Kach et Mayo-Robson sont examinés. L'examen des processus transverses des 8e, 9e, 10e et 11e vertèbres thoraciques provoque une douleur dans la pancréatite aiguë. Ceci est un symptôme de Kacha. Avec le syndrome de Mayo-Robson, la douleur est détectée par la palpation de l'angle vertébral gauche.

Point de Mayo-Robson pour la pancréatite

Arythmie cardiaque auriculaire: description, causes, symptômes, danger et traitement

Prévalence

Étant donné le degré de danger de cette maladie et sa capacité à augmenter le risque de caillots sanguins, la prévention de l'arythmie comprend un large éventail de mesures, dont beaucoup doivent être effectuées sous surveillance médicale..

Pourquoi est-il si important de prévenir le développement de la maladie en temps opportun et qu'est-ce qui menace la violation du rythme cardiaque? L'un des problèmes les plus aigus de la science cardiologique moderne est la prévention de la mort subite arythmique. Selon des études, 40% des morts subites sont survenues chez des personnes qui n'avaient auparavant exprimé aucune plainte concernant la fonction cardiaque..

Seuls 50% des cas de décès arythmiques surviennent chez des patients diagnostiqués d'infarctus du myocarde. Tout cela indique que même une bonne santé et l'absence de manifestations cliniques d'arythmies cardiaques ne sont pas un signe fiable d'un état sain.

Le groupe à risque comprend les patients hospitalisés pour fibrillation ventriculaire, souffrant de maladie coronarienne, de tachyarythmies menaçantes et d'autres maladies. Ainsi, la prévention des arythmies est un aspect important de la prévention de la mort arythmogène soudaine..

Un trouble du rythme cardiaque qui survient dans un contexte de maladie cardiovasculaire, de pathologie thyroïdienne, d'hypertension artérielle ou d'une infection virale est traité en éliminant la cause profonde. En particulier, il est nécessaire de traiter, tout d'abord, la maladie elle-même, ainsi que de réduire l'impact de facteurs négatifs tels que l'alcool, le tabagisme, le stress.

Suivre un régime

Lors de l'élaboration de votre alimentation quotidienne, vous devez privilégier les aliments riches en potassium et en magnésium - les oligo-éléments les plus importants qui affectent le travail du cœur. Dans certains produits, malgré la forte teneur en Mg, ce dernier est bloqué par le calcium ou le phosphore, ce qui réduit l'efficacité de leur utilisation. Cette catégorie comprend les céréales, le son, les graines de tournesol et les noix.

Il convient également de garder à l'esprit que le besoin de potassium et de magnésium augmente sous l'influence de facteurs tels qu'une activité physique intense, un stress nerveux, une activité mentale vigoureuse, des troubles intestinaux et une transpiration accrue lors de visites régulières au sauna et au bain..

Prévention obligatoire des arythmies sous forme de régime pour le diabète, les maladies du tractus gastro-intestinal (ulcère, gastrite) et du pancréas, les maladies du système endocrinien et de la vésicule biliaire, ainsi que lors de l'utilisation de contraceptifs hormonaux.

La liste des aliments riches en potassium comprend les légumes (pommes de terre, carottes, chou), les fruits (figues, raisins secs, pruneaux, abricots secs, bananes, dattes), les noix, le son et divers types de céréales (blé, sarrasin, flocons d'avoine).

Le magnésium se trouve dans les algues, le son, les graines de sésame, le cacao, les noix (noix de cajou, amandes, arachides), le miel de sarrasin et les céréales, les abricots secs, les crevettes, les haricots, les pois.

Les recommandations nutritionnelles générales incluent l'utilisation d'aliments faibles en gras avec une prédominance de légumes, de fruits et de grains entiers. Il faut éviter de trop manger, surtout la nuit, car un estomac plein peut entraîner une irritation du nerf parasympathique et une excitation du système nerveux autonome, ce qui est dangereux pour la fonction du nœud sinusal du cœur..

Pendant le traitement d'une maladie dont la complication est une violation du rythme cardiaque, des adrénobloquants et d'autres antiarythmiques sont prescrits et des médicaments à base de potassium et de magnésium sont prescrits. Le dernier groupe de médicaments est une mesure préventive efficace contre les maladies du système cardiovasculaire, car il est assez difficile d'obtenir un apport quotidien de potassium et de magnésium (300-400 mg) à partir de produits alimentaires..

Une combinaison équilibrée de deux oligo-éléments est complétée par de la vitamine B6, qui augmente l'efficacité d'absorption du Mg par les parois intestinales et contribue à son transport rapide vers toutes les cellules du corps. À son tour, le magnésium a un effet positif sur l'absorption de la vitamine B6 par le foie..

Les substances psychoactives telles que la caféine, l'alcool, la nicotine ont un effet négatif sur le système autonome et provoquent un déséquilibre du métabolisme électrolytique. Les mauvaises habitudes augmentent considérablement le risque de troubles du rythme cardiaque.

L'activité physique dosée fait partie intégrante de la prévention de diverses arythmies. Les personnes souffrant d'obésité, de diabète, de maladies thyroïdiennes ou cardiovasculaires, ainsi que les personnes âgées doivent se rappeler l'importance d'une activité physique modérée.

Au cours de nombreuses études, une relation a été trouvée entre le surpoids et les troubles du métabolisme lipidique, ainsi que la survenue de diabète et d'hypertension artérielle. Les deux derniers facteurs augmentent le risque de développer des troubles dans le domaine de la transmission des impulsions cardiaques, ainsi que la fréquence cardiaque.

Souvent, la source de la maladie est la névrose, le stress psycho-émotionnel, le manque de sommeil, le surmenage. À cet égard, un aspect important de la prise en charge de votre santé est un repos rapide et un sommeil suffisant pendant au moins huit heures par jour..

Nutrition pour le cœur

Selon le mécanisme et le résultat de son action dans le corps, Panangin est une vitamine spéciale pour le cœur, qui nourrit et renforce le muscle cardiaque, rend le cœur fort et robuste, et tout le monde en a besoin!

1. Tachycardie - le patient ressent un rythme cardiaque rapide, c'est-à-dire une fréquence cardiaque supérieure à 90 battements / min (chez l'adulte). La tachycardie peut être complétée par une sensation de faiblesse, un manque d'air, des étourdissements, une perte d'appétit, une sensation d'anxiété ou de peur.

La cause de l'apparition d'un rythme cardiaque dans les maladies pancréatiques peut être une augmentation de la température corporelle, indiquant une intoxication du corps. De plus, une excitabilité excessive peut être déterminée chez le patient, ce qui affecte également l'état du système cardiovasculaire. Si le choc douloureux est extrêmement prononcé, la pression artérielle diminue, ce qui contribue également à l'apparition d'une tachycardie.

2. Extrasystole - le patient a une sensation d'interruption cardiaque, il peut également y avoir une sensation inconfortable dans la région cardiaque. Si pendant une attaque, il est possible de faire de l'électrocardiographie, alors, en règle générale, des contractions extraordinaires qui violent le rythme cardiaque normal sont enregistrées. Plus ces extrasystoles apparaissent plus souvent, plus la clinique est prononcée et plus le patient se sent mal.

La survenue d'extrasystoles dans les maladies pancréatiques, accompagnées notamment de douleur, a un caractère réflexe. La situation s'aggrave si le patient a une nervosité accrue ou d'autres émotions négatives. De plus, la pancréatite s'accompagne parfois d'une augmentation de la diarrhée et des vomissements, ce qui aide à éliminer le potassium de l'organisme. À son tour, cela peut également contribuer aux troubles du rythme cardiaque et à l'apparition d'une extrasystole..

L'arythmie est une violation de la fréquence, du rythme et / ou de la séquence de contraction du cœur. Le terme combine diverses défaillances du rythme cardiaque pour les raisons, les manifestations cliniques et les conséquences: sa fréquence cardiaque (gt; 100 bpm, tachycardie); ralentir (lt; 60 bpm.

, bradycardie); irrégularité (extrasystole) Pour comprendre ce qu'est l'arythmie cardiaque et pourquoi elle survient, vous devez imaginer quels mécanismes naturels soutiennent continuellement le rythme cardiaque tout au long de la vie. Il est fourni par le soi-disant système conducteur du cœur - un réseau séquentiel de nœuds neuromusculaires (une sorte de "centrales électriques"), composé de grappes de cellules spéciales.

  • Le principal est le nœud sinusal dans la partie supérieure de l'oreillette droite. Il est appelé le "stimulateur cardiaque de premier ordre", car c'est lui qui est responsable de la fréquence cardiaque du muscle cardiaque..
  • Les impulsions qui en découlent, comme les rayons du soleil, se propagent à travers les fibres nerveuses et musculaires. Certains d'entre eux induisent une contraction auriculaire, d'autres vont à la prochaine "centrale": le nœud auriculo-ventriculaire (nœud AV). À ce stade, l'impulsion ralentit de sorte que les cavités du cœur peuvent se contracter et conduire le sang dans les ventricules.
  • Après cela, les signaux nerveux atteignent le faisceau de His, ramifiés en deux «jambes»: la droite les mène au ventricule droit, et la gauche mène au gauche, provoquant leur excitation et, en conséquence, raccourcissant.

Chez un adulte, le cœur au repos est réduit avec une fréquence de 60 à 100 battements / min. Les athlètes ont une fréquence cardiaque au repos lt; 60 battements / min: un muscle cardiaque puissant et entraîné du cœur a une grande force et en une seule réduction est capable de pousser plus de sang dans la circulation sanguine que les personnes qui mènent une vie normale.

Dans un cœur sain, la régulation du rythme se produit automatiquement. Mais si dans l'un des maillons du système débogué un dysfonctionnement se produit (la formation d'une impulsion électrique ou sa conduction est perturbée), une arythmie cardiaque se produit.

L'inflammation chronique du tissu pancréatique n'affecte généralement pas l'état du cœur. Mais avec une exacerbation de la maladie ou lors d'une pancréatite aiguë, des troubles du rythme et de la conduction sont possibles. Comment expliquer leur apparence?

La forme d'arythmie la plus courante est la tachycardie. C'est le rythme cardiaque rapide que ressent le patient. Le pouls est au-dessus de la norme - plus de 90 battements par minute. La tachycardie résulte d'un effet réflexe. Il existe des relations étroites entre le système de conduction du cœur et les organes de la cavité abdominale.

L'arythmie accompagne souvent l'inflammation du pancréas

Qu'est-ce que la tachycardie cardiaque et quel est son danger

Un pouls fréquent indique un degré élevé d'intoxication. En parallèle, il y a des vomissements, des nausées, les patients ressentent un rythme cardiaque rapide.

Le pancréas et la tachycardie peuvent également être associés au développement d'une déshydratation. Le syndrome diarrhéique qui se développe avec la pancréatite entraîne une perte de liquide et d'électrolytes. Cela affectera inévitablement le rythme cardiaque. Une extrasystole, des sinus ou une tachycardie nodulaire peuvent apparaître.

L'effet du pancréas sur le cœur se traduit par une douleur intense. Les douleurs de ceinture sont très intenses, car avec la pancréatite, une nécrose (mort) d'une partie de l'organe se forme. Les sensations de douleur activent le système sympathoadrénal. Dans le même temps, la fréquence cardiaque augmente, la pression artérielle augmente. Pour cette raison, les interruptions du travail du cœur.

Premiers soins et traitement des douleurs cardiaques

Pour éliminer la pancréatite, vous devez suivre un régime strict, les médecins prescrivent des médicaments qui bloquent l'action des enzymes. Dans les cas avancés, des méthodes chirurgicales sont utilisées: laver la cavité abdominale pour la nettoyer des substances destructrices, il est possible d'éliminer (rarement) les tissus pancréatiques morts, de retirer la vésicule biliaire si elle provoque une inflammation de la glande. Dans le complexe, le médecin sélectionne des médicaments pour la tachycardie.

Indiquez votre pression

En 1986, l'OMS a proposé un régime analgésique pour le traitement de la douleur intense. Cette tactique de traitement a été initialement développée pour éliminer les douleurs cancéreuses sévères. Plus tard, la méthode proposée pour soulager la douleur a suggéré d'éliminer la douleur due à des causes autres que le cancer..

Selon le schéma de l'OMS, le traitement de la douleur commence par des anti-inflammatoires non stéroïdiens à faible potentiel, dont les effets peuvent être suffisants pour une douleur légère ou modérée due à une pancréatite. De plus, des AINS de plus en plus puissants sont progressivement utilisés, qui peuvent finalement être combinés avec des opioïdes..

Auparavant, le régime de traitement analgésique de l'OMS n'était que partiellement utile pour traiter les patients atteints de pancréatite aiguë (PO), car les analgésiques opioïdes, en particulier la morphine, ont longtemps été considérés comme causatifs de la dysfonction du sphincter Oddi. Cependant, plusieurs études ont montré que la morphine n'a pas d'effet indésirable significatif sur l'évolution de la pancréatite aiguë..

Des études supplémentaires ont suggéré la péthidine comme analgésique lors du choix du traitement de la douleur dans la pancréatite. Cependant, la buprénorphine, en tant qu'analgésique à action plus longue, a une capacité analgésique similaire à la péthidine, mais un potentiel plus faible qui provoque une dépendance physique aux opioïdes.

Pour toutes les conditions pathologiques, il est nécessaire, tout d'abord, d'arrêter la douleur à l'aide de préparations intramusculaires antispasmodiques, telles que la papavérine ou la platifilline. Ensuite, une fois le diagnostic établi, des médicaments sont prescrits pour le traitement du pancréas.

La condition la plus importante pour l'inflammation pancréatique est de fournir un état de repos à cet organe pendant un certain temps, en utilisant une thérapie de remplacement enzymatique. Pour les patients atteints de pancréatite, il est important de suivre un régime strict, à l'exclusion des produits frits, ainsi que des produits riches en matières grasses.

Prévalence

Coronal est un médicament utilisé dans le traitement des affections pathologiques du système cardiovasculaire, principalement - l'hypertension essentielle.

Le médicament a des effets antiarythmiques, antiangineux (analgésiques) et hypotenseurs (réduit la pression). L'avantage de ce médicament est la sélectivité des effets sur les récepteurs, ce qui réduit considérablement la probabilité de développer des effets secondaires indésirables.

Formulaire de décharge

Le médicament Coronal est disponible uniquement sous forme de comprimés. Les comprimés ont une coque spéciale qui protège la substance principale de la dissolution prématurée de l'estomac et de l'exposition à des environnements agressifs.

Les comprimés sont disponibles en deux dosages - 5 mg et 10 mg. Ils ont la même structure, les mêmes propriétés et un ensemble de composants auxiliaires.

Ils ont une forme ronde biconvexe, recouverte d'une coque rose pâle et jaune clair. Au centre de la pilule, il existe un risque de la diviser en 2 parties égales. Aucune odeur caractéristique.

La composition du médicament

La principale substance active ayant un effet thérapeutique direct est le fumarate de bisoprolol. Selon la dose du médicament, il contient 5 ou 10 mg dans un comprimé.

Puisqu'il y a très peu de substance pure, des composants supplémentaires sont utilisés qui renforcent l'effet de la substance principale, donnent les volumes et la forme nécessaires, améliorent la solubilité dans le corps et améliorent également les propriétés physiques de la forme de comprimé..

En outre inclus (à une dose de 5/10 mg):

  • Amidon de maïs - 7,5 / 7,5 mg;
  • Sodium lauryl sulfate - 1/1 mg;
  • Cellulose microcristalline - 133/128 mg;
  • Sel de magnésium stéarique - 1,5 / 1,5 mg;
  • Silice colloïdale anhydre - 2/2 mg.

Les composants suivants aident à former un film protecteur spécial:

  • Dioxyde de titane - 2,3 / 2,3 mg;
  • Macrogol 400 - 1,28 / 1,28 mg;
  • Hypromellose - 6,4 / 6,4 mg;
  • Teinture de fer rouge oxydée (E172) - - / 0,02 mg;
  • Teinture de fer jaune oxydée (E172) - 0,02 mg /-.

Mécanisme d'action

Le principal objectif de l'action du médicament Coronal est l'obtention d'un effet antihypertenseur persistant. De plus, il n'y a pas de points moins importants tels que la normalisation du rythme de l'activité cardiaque, ainsi que l'arrêt des douleurs cardiaques.

Extrasystole

Parfois, les patients notent l'apparition de contractions cardiaques dites extraordinaires. Autrement dit, le rythme cardiaque normal est interrompu par des battements, que les patients décrivent comme spéciaux, précoces ou tardifs, intempestifs. Il s'agit des extrasystoles.

Extrasystoles ventriculaires simples fréquentes

Dans les maladies de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal, ce type de perturbation du rythme cardiaque est assez caractéristique. Les pancréas et les palpitations sont généralement associés..

Les mécanismes suivants de développement de la contraction cardiaque extraordinaire (extrasystoles) sont distingués:

  1. Modification de la composition électrolytique avec développement d'une hyperkaliémie (augmentation de la kaliémie).
  2. Effet réflexe du pancréas (cela s'explique du point de vue de la généralité de l'innervation).
  3. Syndrome d'intoxication.
  4. Troubles émotionnels (tendance à la dépression, anxiété).

Le danger des extrasystoles avec pancréatite est dû au fait qu'elles peuvent provoquer des troubles du rythme plus graves, en particulier avec les maladies organiques existantes du muscle cardiaque. L'extrasystole agit comme un déclencheur (facteur déclenchant) de la tachycardie ventriculaire, de la fibrillation auriculaire ou du flutter, qui peut être mortel.

Changer la nutrition pour éliminer la douleur dans la pancréatite

L'une des caractéristiques intéressantes associées à la douleur associée à la pancréatite est son exacerbation potentielle après avoir mangé des aliments ou des liquides. Cette progression de la douleur abdominale liée à l'alimentation soulève la question de savoir comment une thérapie nutritionnelle adéquate contribue à la gestion de la douleur..

Pour cette raison, nous avons utilisé auparavant la nutrition parentérale totale pour la pancréatite aiguë, mais il s'est avéré ensuite que la nutrition parentérale complète des patients atteints de PO ne donne aucun avantage en termes de nombre de jours d'ingestion, de séjour total à l'hôpital ou de nombre de complications associées à la PO.

Il est généralement admis qu'une bonne nutrition pendant une crise de douleur dépend fortement de la gravité de l'OP.

Les données actuellement disponibles suggèrent que le soutien nutritionnel par voie orale ne devrait être donné qu'aux patients atteints de pancréatite sévère, tandis que le soutien nutritionnel n'est généralement pas nécessaire chez les patients présentant une gravité légère ou modérée de la maladie..

Parmi les nouvelles méthodes de traitement de la douleur en PO, les suivantes sont à l'étude:

  • Analgésie péridurale
  • Moyens anectifs
  • Sulfate de magnésium.

Ainsi, la douleur abdominale est le symptôme le plus précoce et le plus important chez les patients opérés. Il existe des preuves solides que la gravité de la douleur peut être un indice pour déterminer l'évolution clinique de la maladie. Le traitement de la douleur pendant la PO continue d'être une tâche difficile dans la pratique clinique et comprend une combinaison de médicaments conformément au régime analgésique de l'OMS, un soutien nutritionnel adéquat et, dans certains cas, une thérapie interventionnelle.

Néanmoins, l'élimination de la douleur avec la pancréatite est une tâche extrêmement importante, car le travail non seulement du pancréas, mais aussi d'autres organes, et tout d'abord du cœur, peut s'améliorer.

Arythmie cardiaque avec pancréatite

Types d'arythmies pancréatiques

Les maladies du pancréas ne provoquent pratiquement pas de changements organiques dans le muscle cardiaque. Une exception est le diabète sucré, dans lequel une angiopathie (lésions vasculaires) se développe, et avec elle une maladie coronarienne, conduisant à un certain nombre de pathologies cardiaques.

Les troubles fonctionnels du rythme cardiaque se manifestent principalement par des arythmies nomotopiques, dans lesquelles le stimulateur cardiaque reste le principal, c'est-à-dire le sinus. Il est également possible le développement d'une perturbation de l'excitabilité, exprimée par les extrasystoles.

Il se caractérise par une augmentation de la fréquence cardiaque chez un adulte de plus de 100 battements par minute. Une forme similaire d'arythmie se développe souvent dans un contexte de stress et est considérée comme physiologique. Dans de tels cas, un traitement spécial de la maladie n'est pas nécessaire. Lors d'une attaque de pancréatite, des conditions similaires à un environnement stressant sont créées, de sorte que le développement de la tachycardie sinusale est assez évident.

Si l'arythmie sous forme de tachycardie sinusale persiste pendant la période de rémission de la maladie ou après sa guérison, un examen plus approfondi du cœur est nécessaire. L'apparition de changements organiques, indiqués par des crises cardiaques, est possible.

Extrasystole

Pathologie du groupe des troubles de l'excitabilité, qui se forment souvent dans un contexte de réactions autonomes et de stress émotionnel excessif. Avec une pancréatite ou une autre maladie du pancréas, le risque de développer une extrasystole augmente en cas d'attaque aiguë de douleur, en cas d'agitation excessive du patient.

Une maladie de longue durée peut provoquer une arythmie pancréatique qui, dans les cas complexes, devient permanente et nécessite un traitement spécifique. Dans la plupart des cas, les extrasystoles sont de nature fonctionnelle et pour les éliminer, il suffit de guérir la maladie sous-jacente - pathologie pancréatique.

Traitement

Afin d'éliminer les arythmies en cas d'inflammation pancréatique, un traitement approprié de la pancréatite est effectué, qui est déterminé par le médecin en tenant compte des critères de sélection suivants:

  • Âge, état de santé général et antécédents du patient
  • Gravité de la maladie
  • Tolérance à des médicaments, procédures ou traitements anti-inflammatoires spécifiques
  • Préférences subjectives du patient.

L'objectif global du traitement de la pancréatite est de permettre au pancréas de «se reposer» et de récupérer des effets des facteurs nocifs qui ont provoqué le processus inflammatoire..

Le traitement de la pancréatite peut comprendre:

  • Hospitalisation pour observation en milieu hospitalier et administration intraveineuse des médicaments nécessaires
  • Intervention chirurgicale
  • Thérapie antibiotique
  • Arrêt de la consommation d'alcool (si la pancréatite est causée par l'abus d'alcool)
  • Contrôle de la douleur
  • Analyses sanguines fréquentes (pour surveiller les électrolytes et la fonction rénale)
  • Nourriture à travers la sonde pendant plusieurs jours
  • Placement d'une sonde nasogastrique pour nourrir le patient (une sonde spéciale insérée dans le nez et passée à travers l'œsophage dans l'estomac)

Les patients atteints de pancréatite chronique peuvent également nécessiter un traitement utilisant:

  • Suppléments d'enzymes digestives
  • Insulinothérapie (si le patient reçoit un diagnostic de diabète sucré)
  • Médicaments (par exemple, inhibiteurs de H2) pour réduire la production de suc gastrique dans l'estomac.

La pancréatite aiguë se résorbe d'elle-même, ce qui signifie qu'elle disparaît généralement d'elle-même au fil du temps et lors de la création de conditions favorables à la récupération. Jusqu'à 90% des patients se rétablissent d'une pancréatite aiguë sans aucune complication. La pancréatite chronique peut également se résoudre d'elle-même, mais il y a parfois une amélioration après plusieurs crises..

Dans la plupart des cas, les arythmies fonctionnelles, qui surviennent souvent dans les maladies du pancréas, ne nécessitent pas de traitement spécial. Il suffit de réduire les manifestations de la maladie sous-jacente (pour arrêter une attaque de douleur pancréatique) pour que le rythme perturbé revienne à la normale.

Dans les conditions sévères prolongées, le cours de l'arythmie peut être compliqué. Dans de tels cas, des traitements relaxants ou des sédatifs doivent être utilisés..

L'utilisation de médicaments antiarythmiques est indiquée pour les patients présentant une intolérance sévère à la perturbation du rythme ou à son évolution prolongée..

Le pronostic des arythmies fonctionnelles associées à une pancréatite ou à une autre maladie pancréatique est relativement favorable. Le traitement rapide de la maladie sous-jacente est important pour maintenir un fonctionnement normal.

Pour vous débarrasser de l'arythmie, vous devez travailler sur la maladie sous-jacente. Pour le soulagement de la douleur et des crampes, des médicaments tels que No-Shpa et Papaverin sont utilisés. Pour réduire la douleur dans le pancréas et le cœur, utilisez "Holagol". Pour normaliser le travail du cœur, des complexes vitamino-minéraux à haute teneur en potassium, magnésium et vitamines B. sont prescrits. Des antiarythmiques sont utilisés pour le traitement symptomatique des arythmies..

Une attention particulière est portée à l'alimentation. Les aliments gras, frits, fumés et en conserve, ainsi que l'alcool et le café, sont exclus du régime. Des légumes frais, des fruits secs et des produits laitiers sont introduits dans le menu. Un rejet complet des mauvaises habitudes est nécessaire. Le contrôle du poids est effectué. Recommandé pour une activité physique optimale..

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète