Détection de pancréatite à l'aide de divers tests

Avec l'inflammation du pancréas, le tableau clinique n'est pas spécifique. Par des signes externes, la maladie est similaire à d'autres affections digestives. Par conséquent, seul le diagnostic aidera à déterminer ou à confirmer le diagnostic. Il est nécessaire de commencer l'examen par des tests de laboratoire, qui doivent être passés au premier signe de pancréatite.

Analyses sanguines: analyse clinique

Du sang est donné pour toute maladie de nature inflammatoire. Les tests de pancréatite nécessitent des tests sanguins cliniques et biochimiques.

Le diagnostic clinique ne permet pas de confirmer en toute confiance les problèmes pancréatiques. Il vous permet d'identifier les processus inflammatoires, mais pas de différencier la maladie. À quels indicateurs dois-je faire attention?

  1. Hémoglobine et numération des globules rouges. Avec des valeurs plus faibles, une perte de sang ou des changements hémorragiques dans le pancréas peuvent être suspectés..
  2. Globules blancs. Ne devrait normalement pas être supérieur à 8,5. Dans les processus inflammatoires, cet indicateur est considérablement augmenté. Mais la leucocytose ne signale pas nécessairement des problèmes pancréatiques. Ces changements sont observés avec la même cholécystite, pyélonéphrite, cystite.
  3. ESR Dépasser la norme est toujours associé à la présence d'un foyer d'inflammation dans le corps.

Ils ne donnent une telle analyse que le matin avant de manger..

Test sanguin: examens biochimiques

Le diagnostic biochimique est considéré comme le plus informatif pour les problèmes de pancréas. Une telle analyse doit être transmise dès l'admission à la clinique. La clôture est réalisée le matin, à condition que le patient refuse de manger des repas gras et lourds la veille..

Quels changements révèle le diagnostic en présence de pancréatite:

  1. Croissance d'amylase. La valeur de l'enzyme pancréatique, responsable de la dégradation de l'amidon, peut être supérieure à 100 unités, ce qui indique la présence de problèmes pancréatiques.
  2. Une augmentation de la bilirubine. Un signe de blocage des voies biliaires par un pancréas hypertrophié et douloureux. Peut indiquer une cholécystite.

Les principaux critères d'exacerbation de la pancréatite sont les indicateurs d'amylase. Le diagnostic de laboratoire est prescrit à la fois au début de la maladie et pour contrôler la dynamique des changements pendant le traitement. Avec une nouvelle augmentation du contenu des enzymes pancréatiques et une augmentation des douleurs, ils indiquent la progression de la pathologie ou l'ajout de complications.

Mais les paramètres de lipase sont moins spécifiques. Cette enzyme augmente avec d'autres affections associées à l'état des voies biliaires, le foie. Cependant, contrairement à l'amylase, la lipase est stockée dans le sang du patient plus longtemps. Par conséquent, si le pic d'exacerbation n'est pas atteint, cette enzyme aidera à diagnostiquer la pancréatite..

En cas de suspicion de destruction, l'élastase sérique aidera à déterminer la présence de changements. Une enzyme est détectée en présence d'une maladie aiguë.

Important! Des valeurs d'élastase plus élevées signalent de grands foyers de nécrose et donnent un pronostic défavorable.

L'ampleur de la destruction pancréatique aide à détecter l'élastase des neutrophiles plasmatiques. Cependant, cette technique de diagnostic n'est pas disponible dans les cliniques et laboratoires conventionnels..

Si vous regardez les analyses en dynamique, alors chez tous les patients l'élastase reste élevée pendant 10 jours.

Excréments

L'état des selles vous permet d'identifier la fonctionnalité du pancréas. Une diminution de la production d'enzymes digestives affecte le métabolisme des graisses. En fait, l'absorption des graisses est considérablement réduite, ce qui peut être retracé par l'état des matières fécales.

Des dysfonctionnements dans la fonctionnalité qui surviennent avec la pancréatite se manifestent:

  • la présence de gouttelettes de graisse dans les fèces;
  • la présence dans les produits vitaux des résidus de produits non digérés;
  • une légère nuance de matières fécales, qui est observée avec une augmentation de l'organe, ce qui provoque des problèmes avec les voies biliaires.

L'identification de tels changements est possible non seulement par des tests de laboratoire. Le patient peut suspecter un processus digestif s'il y a des selles fréquentes et lâches, une surface brillante des selles, une odeur désagréable et forte de matières fécales, qui est associée à des processus putréfiants dans l'intestin en raison de la présence de protéines non digérées.

Cependant, l'analyse fécale ne s'applique pas aux tests importants qui aident à identifier les problèmes de capacités fonctionnelles. Pour cela, une analyse du suc pancréatique est prescrite, qui est prise à l'aide d'une sonde spéciale.

Analyse d'urine

Dans l'urine, en cas de suspicion de pancréatite, des indicateurs d'amylase sont détectés. Normalement, cette enzyme est de l'ordre de 40 à 250 unités. Avec des données accrues, nous pouvons dire en toute confiance de l'hyperactivité pancréatique en relation avec la synthèse enzymatique.

Pendant la rémission, avant le diagnostic, le patient se voit prescrire le médicament Furosémide. Une partie moyenne de l'urine est louée pour la recherche. La collecte s'effectue dans des conteneurs stériles le matin.

Test de salive

Dans la salive, le niveau d'enzyme pancréatique est également détecté. La gravité de la pathologie se reflète dans les résultats de l'analyse. Avec une exacerbation de la pancréatite, l'amylase dans la salive sera augmentée. Mais avec une maladie chronique en cours d'exécution, considérablement réduit.

Autres tests de laboratoire

Peut être effectué pour détecter une pancréatite et des études et tests supplémentaires:

  1. La trypsine immunoréactive est détectée chez 40% des patients atteints de pancréatite. Par conséquent, le test est considéré comme non spécifique. Chez d'autres patients, un tel indicateur peut indiquer la présence de cholécystite, d'hypercarticisme, d'insuffisance rénale et d'autres pathologies.
  2. La concentration des bloqueurs de trypsine est déterminée. Un contenu faible signale la destruction et un mauvais pronostic.
  3. Le trypsinogène est détecté dans l'urine. Un tel test est considéré comme informatif et très sensible. Grâce à cet examen, les erreurs de diagnostic sont éliminées. Mais le coût élevé ne permet pas d'appliquer la méthode au grand public.

Les études en laboratoire facilitent grandement le diagnostic de pancréatite et aident à suivre la dynamique dans le processus de mesures thérapeutiques, mais n'excluent pas la possibilité d'un examen instrumental.

Les symptômes caractéristiques de la pancréatite se retrouvent dans la vidéo:

Tests de pancréatite

Explication des indicateurs

Tous les résultats de recherche obtenus doivent être correctement décryptés, car ce n'est qu'alors que nous pourrons compter sur un traitement efficace de la maladie.

Lors de l'évaluation des résultats, il convient de prêter attention à:

  • Un niveau élevé d'enzymes associé au fonctionnement du foie et de la bilirubine, qui ensemble confirme la pancréatite et les calculs dans la vésicule biliaire.
  • Une glycémie élevée est un signe d'une altération de la structure des glandes.
  • Écarts dans la quantité d'alpha-amylase dans le sang. Si elle est 5 fois plus élevée que la normale, la pancréatite a sa place. Et si c'est moins que nécessaire, alors il y avait une nécrose pancréatique.
  • Le test de Proserin reflète la qualité des dommages aux organes;
  • Le rapport des cellules et de sa partie liquide indique le déséquilibre des espèces et des électrolytes.
  • Un faible taux d'hémoglobine et un petit nombre de globules rouges sont des signes d'une complication de la maladie.

Ainsi, pour confirmer une pancréatite ou réfuter une telle hypothèse, le patient doit subir un certain nombre de tests. Leurs indicateurs indiquent souvent simplement ou nient la présence d'un processus inflammatoire dans les tissus, de sorte qu'ils ne peuvent pas être considérés comme les principaux responsables du diagnostic.

Ce type d'étude permet d'identifier les anomalies du pancréas. Les tests non spécifiques, dits supplémentaires, donnent beaucoup d'informations. Cependant, pour diverses raisons, tout le monde ne les conduit pas..

Ce qu'un test sanguin biochimique montre


Des tests sanguins pour la pancréatite et la cholécystite sont donnés dans un complexe. Le principal est biochimique. Avec lui, vous pouvez identifier divers troubles du corps.

L'étude peut révéler certains changements..

  1. Amylase. C'est la principale enzyme pancréatique qui décompose l'amidon. En présence d'une maladie, cet indicateur augmente.
  2. Glucose. Le pancréas est responsable de la production d'insuline. Si son bon fonctionnement est perturbé, le sucre augmente.
  3. Trypsine, lipase, élastase, phospholipase. Ces indicateurs augmentent, ce qui indique des changements dans la glande.
  4. Transaminase Le niveau de cet indicateur augmente, ce qui est un signe clair de changements dans le travail du corps. De tels changements peuvent ne pas être présents chez tous les patients..
  5. Protéine. La protéine totale est réduite, ce qui entraîne un manque de protéines et d'énergie. Si un grand nombre d'enzymes sont présentes, en particulier l'amylase, le médecin peut conclure que le patient peut avoir une pancréatite.
  6. Bilirubine. Si cet indicateur est augmenté, nous pouvons dire que les voies biliaires ne peuvent pas fonctionner correctement, car le pancréas est agrandi et les bloque.

Après que le patient soit entré dans le service d'hospitalisation, il lui est prescrit tous les tests nécessaires, y compris un test sanguin biochimique.

L'amylase, qui est également déterminée dans le traitement ultérieur de la maladie, est très importante dans l'étude des indicateurs. Un changement de niveau de cet indicateur permet de retracer la dynamique de la thérapie et de contrôler certains changements dans le travail du corps

Si le niveau de protéines diminue, cela indique qu'il y a une famine énergétique, car toutes les forces du corps visent à restaurer la glande malade.

La détermination de la lipase est assez spécifique, car la quantité de cette enzyme peut être importante dans d'autres maladies, par exemple, dans la pathologie du foie et des voies biliaires. Il est nécessaire de mener plusieurs études répétées afin de déterminer correctement les changements, car l'amylase est restée longtemps au même niveau.

Une analyse détaillée vous permet de déterminer avec précision la présence de pancréatite et l'état du pancréas. Il est également possible de déterminer sous quelle forme la maladie progresse - aiguë ou chronique, car les indicateurs peuvent être différents.

Analyses complémentaires

Si le médecin soupçonne le développement d'une pancréatite chez le patient, en plus des études OAC et biochimiques, il peut prescrire d'autres tests sanguins. Parmi eux, un test sanguin de laboratoire pour la trypsine immunoréactive. Cette analyse est très informative, car elle permet d'obtenir des données non seulement sur l'état du pancréas, mais également sur d'autres organes, ce qui permet de détecter en temps opportun la présence de complications chez le patient contre la pancréatite, par exemple, hypercorticisme, insuffisance rénale, etc..

Le sang veineux est prélevé pour étudier la trypsine immunoréactive.

Il convient de noter immédiatement que le principal indicateur du développement de la pancréatite est une diminution du niveau de trypsine dans le sang. Et plus elle est basse, moins les prévisions sont favorables. Cependant, cette analyse dans la pratique médicale est effectuée très rarement, car elle est payante et coûte beaucoup d'argent.

Il faut aussi dire que dans le diagnostic de pancréatite, un test urinaire est souvent prescrit. Mais pas général, mais celui qui vous permet d'identifier le niveau de trypsinogène dans le matériau à tester. Cette enzyme est une forme inactive de trypsine et n'apparaît dans l'urine qu'en présence de processus inflammatoires dans le pancréas.

Le développement de la pancréatite affecte négativement le fonctionnement de l'ensemble du tube digestif. Par conséquent, lorsqu'elle survient, près de 9 patients sur 10 souffrent de troubles des selles. C'est pour cette raison qu'il est obligatoire de diagnostiquer cette maladie dans le diagnostic de cette maladie.

Au cours de ses recherches, une attention particulière est portée à:

  • la présence de graisse dans les fèces (pendant le fonctionnement normal du système digestif, cela ne devrait pas être le cas),
  • couleur du matériau d'essai,
  • la présence d'éléments alimentaires non digérés dans les fèces.

En présence d'anomalies, nous pouvons parler de la présence de divers troubles du tube digestif. De plus, pour les déterminer, il n'est pas nécessaire de mener une étude en laboratoire. Le patient lui-même peut détecter de telles violations s'il examine attentivement les selles. Sa décoloration indique la fermeture des voies biliaires. Dans ce cas, les selles elles-mêmes sont mal lavées des parois de la cuvette des toilettes, ce qui indique également la présence de processus inflammatoires dans le corps. En raison de sa teneur élevée en matières grasses, les matières fécales deviennent brillantes et dégagent une odeur âcre désagréable..

Comme mentionné ci-dessus, les tests de laboratoire de sang, d'urine et d'excréments ne suffisent pas à eux seuls pour poser un diagnostic. Pour vérifier le développement de la pancréatite chez l'homme, il est impératif de procéder à une échographie du pancréas, ainsi qu'à une fibroesophagogastroduodénoscopie, qui révèlera des violations aux endroits où le canal pancréatique principal pénètre dans le duodénum. En règle générale, le diagnostic instrumental est effectué en milieu hospitalier et vous permet de donner une évaluation complète de l'état du corps et du pancréas.

RISQUE LIÉ RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE Peu profond. RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE.

SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE

  • RELAX RELAX REMAIN REMAIN RELAX REMAIN
  • RISQUE, REMARQUE, RISQUE, RISQUE, RISQUE, HAUSSE
  • RISQUE LIÉ RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE
  • RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE Ñ ​​Ð ÑÑ Ñ »» »» »» »» »» »» »» »» »» »» »» » SURFACE;
  • RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE
  • SOMMAIRE EXÉCUTIF DES INFORMATIONS OPÉRATIONNELLES.

RELATION RELIEE RELIEE RELIEE RELIEE RELIEE RELEVEE RELECTE ÉPAULE. Ð Ð'Ð ° Ð »ÑнÐμйÑÐμм ÑÑовÐμÐ½Ñ Ð ° мил Ð ° Ð · Ñ Ð² кÑови могÑÑ Ð¾Ð¿ÑÐμÐ'ÐμÐ »ÑÑÑÑÑÑÐÐÐÐÐÐÑÑÑ ÐÑÐ RISQUE DE RISQUE. SURFACE, SURFACE SURFACE RELATED RISK LIK RISK RISK RISK RISK RISTER RELECTOR RELECTOR INFORMATIONS EXÉCUTIVES RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE.

RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISTER RISQUE RISTER RISQUE RISQUE RISQUE LIÉS, LIÉS, LIÉS, LIÉS, LIÉS, LIÉS RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE R&D R&D R&D R&D, R&D R&D, R&D RELAY »Ðµ» »¿¿¿¿» »» »» »» »» »ÐÐ,,,,,,,,,,,,,» »» »» »± ¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿¿ FONCTIONNEMENT FONCTIONNEMENT FONCTIONNEMENT FONCTIONNEMENT FONCTIONNEMENT.

RELECTOR RELECTOR RELECTOR RELECTOR RELECTOR RELECTOR RELECTOR RELECTOR RISQUE LIÉ RISQUE RISQUE LIÉ RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE ЧÐμм вÑÑÐμ ÑÑовÐμÐ½Ñ ÑÑого ÑÐμÑмÐμнÑÐ °, ÑÐμм Ð ± оР»ÐμÐμ оР± ÑиÑÐ½Ñ Ð¾ÑÐ ° ги нÐμкºÑоР· к оРРРРРРРРРFONCTIONNEMENT NUMÉRIQUE. SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE AFFICHER REMAIN REMAIN RELAX REMAIN REMAIN REMAIN RELAX REMAIN REMAIN RELAX REMAIN RISQUE LIÉ RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISTER RISQUE RISQUE RISQUE.

SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE RÉSUMÉ RELAX RELAX REMAIN REMAIN 10 RELAX REMAIN RELAX RELAX RELAX REMAIN RELAX RELATED ET RELAXED RELAXED RELAXED RELAXED RELAXED RELAXED COMMENT VOUS UTILISER, ÉPAULE, ÉPAULE, DOUCHE RESTANT SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE SURFACE RISQUE LIÉ RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE RISQUE.

Préparation de l'étude

Des tests complexes ne sont pas nécessaires pour tester la pancréatite. Toutes les analyses sont prises le matin à jeun. Le dernier repas doit être de 10 à 12 heures avant le prélèvement de sang. Vous devez refuser de prendre de l'alcool et des drogues afin que l'image ne devienne pas floue.

Pour une analyse générale, le sang des doigts est examiné, le sang veineux est examiné pour la biochimie.

L'analyse fécale est également effectuée le matin..

Trois jours avant le test, vous devez suivre un régime appelé le régime Schmidt.

Cela implique de prendre tout au long de la journée des glucides - jusqu'à 180g, des protéines - jusqu'à 150 grammes, des graisses - 130 grammes, vous devez également exclure l'apport d'enzymes ces jours-ci.

Dans un état grave du patient, tous les tests peuvent être effectués en urgence à tout moment de la journée..

Découvrez la vidéo utile sur ce sujet.

Autres études

En règle générale, un approfondissement excessif dans l'étude des tests sanguins, des paramètres biochimiques, de la composition cellulaire et du sang rouge n'est pas informatif si vous n'évaluez pas le travail de la glande à l'aide de méthodes de visualisation. Dans de nombreuses maladies, un complexe de symptômes de laboratoire peut survenir avec une pancréatite, mais il ne peut pas être évalué séparément.

Peut-être que seul le niveau d'enzymes pancréatiques dans le plasma sanguin et l'hyperglycémie sont les plus parlés de pancréatite, mais même ces signes devraient être clairement accompagnés soit d'une image de l'abdomen aigu, soit de signes de gonflement et d'agrandissement du pancréas lors d'une échographie, d'une tomodensitométrie par rayons X ou d'une IRM. L'étude aux rayons X n'a ​​pas non plus perdu sa signification. FGDS ou laparoscopie est effectuée si nécessaire..

En ce qui concerne la pancréatite chronique, la vérification en laboratoire la plus courante de ce diagnostic est un trouble digestif. Dans ce cas, nous parlons d'une carence en enzymes, et pas du tout de leur libération excessive dans le sang. Dans ce cas, le patient présentera des symptômes de dyspepsie intestinale, de flatulence, d'inconfort abdominal, d'éructations.

Parmi les tests de laboratoire, les plus informatifs ne sont pas des tests sanguins, mais des tests sur les selles. Si le pancréas sécrète peu de lipase et d'autres enzymes, alors des résidus alimentaires non digérés, des gouttes de graisse seront présentes dans les fèces, cette graisse non digérée rendra les selles glissantes et provoquera des crises fréquentes et chroniques de diarrhée avec pancréatite..

La pancréatite aiguë provoque et modifie les analyses de sang

La pancréatite est une maladie basée sur l'autolyse du pancréas causée par l'activation prématurée des enzymes pancréatiques. Les causes de la pancréatite chronique aiguë, ainsi que les méthodes de traitement de ces maladies, sont différentes.

La pancréatite aiguë peut prendre trois formes: nécrose pancréatique œdémateuse et graisseuse et nécrose pancréatique hémorragique.

Les principales causes de pancréatite aiguë sont:

  • infections (inflammation);
  • nutrition non systématique;
  • obstructions du canal pancréatique (ou canal biliaire commun);
  • la consommation d'alcool;
  • alimentation déséquilibrée. Autrement dit, la cause de la pancréatite aiguë peut être l'utilisation de grandes quantités de graisses, d'aliments épicés en l'absence de protéines et de vitamines dans l'alimentation.

Blessures. Lors d'un traumatisme, les cellules pancréatiques sont endommagées et des enzymes lysosomales sont libérées qui convertissent le trypsinogène en trypsine. Ce dernier est l'activateur de la plupart des proenzymes; en conséquence, la chymotrypsine, l'élastase, la collagénase, la phospholipase A2 sont activées.

Les changements biochimiques dans les analyses de pancréatite sont les suivants:

  • la libération d'enzymes protéolytiques dans le sang;
  • l'effet de la trypsine sur les kininogènes à haut poids moléculaire des tissus conduit à la formation de kinines, provoquant des douleurs et une perméabilité vasculaire accrue, et l'effet sur les protéines sanguines - pour augmenter le niveau de molécules moyennes (peptides);
  • l'action de la phospholipase A2 sur les phospholipides des membranes cellulaires conduit à la formation de lysophosphatidylcholine et de lysophosphatidyléthanolamine, qui sont les poisons cytotoxiques les plus puissants;
  • l'activation de l'élastase et de la collagénase entraîne la destruction du tissu conjonctif (nécrose pancréatique);
  • l'activation de la lipase conduit à la dégradation des lipides cellulaires, contribuant au développement de zones de nécrose graisseuse (stéatonécrose) dans les tissus de la glande et la fibre entourant la glande.

Une augmentation de la perméabilité capillaire sous l'influence des kinines dans la pancréatite entraîne des changements dans le sang, une microcirculation altérée, une stase, une ischémie, une hypoxie, une acidose.

L'activation des protéines de coagulation sanguine par les enzymes protéolytiques peut conduire à une coagulation intravasculaire disséminée (DIC).

Méthodes de diagnostic en laboratoire

La deuxième étape de la recherche diagnostique est celle des tests de laboratoire. Pour cela, un test sanguin clinique et biochimique, une analyse d'urine clinique et biochimique, une microscopie des selles (coproscopie) et des tests fonctionnels pour détecter une carence en enzymes digestives sont prescrits.

Test sanguin clinique

Avec l'inflammation, une leucocytose, une accélération de l'ESR, est détectée dans l'hémogramme. Pour l'ajout d'une infection purulente, un changement dans la formule leucocytaire est caractéristique. Avec le cancer du sang, la quantité d'hémoglobine, de globules rouges et de plaquettes diminue.

Chimie sanguine

  • Tout d'abord, la quantité d'amylase (une enzyme du pancréas) est estimée, avec la pathologie de l'organe, l'amylase dans le sang décuple.
  • De plus, si possible, évaluez le nombre d'enzymes plus spécifiques: lipases, élastases, dont la quantité dans le sang augmente également.
  • Dysprotéinémie (violation du rapport des fractions protéiques), l'apparition de protéine C réactive parle d'inflammation des organes.
  • Les dommages pancréatiques secondaires dus aux maladies des systèmes biliaire et hépatolien sont indiqués par une augmentation de la bilirubine, des transaminases (AcAT, AlAT), de la phosphatase alcaline, du gamma.
  • Avec le cancer et la tumeur, il n'y a pas de changements spécifiques dans le sang. Le néoplasme peut être accompagné de l'un des symptômes ci-dessus..
Indicateur biochimiqueNormeChangements dans la pathologie des glandes
Protéine65-85 g / lDysprotéinémie: une augmentation de la protéine totale principalement due à la fraction globuline.
Glycémie à jeun3,3 à 5,5 mmol / LAugmentation due à l'atrophie du parenchyme et à la diminution de la production d'insuline
Transaminases (AST, ALT)AST - jusqu'à 40 unités / lAugmenter
Phosphatase alcalineJusqu'à 145 unités / lAugmentation de la cholestase
Protéine C-réactiveManquantApparaît
AmylaseJusqu'à 50 unités / lDécuplé
Élastase, lipaseJusqu'à 5 mg / lPromu

Analyse biochimique de l'urine pour la diastase

La principale méthode pour le diagnostic de la pancréatite aiguë et chronique dans la phase aiguë. Dans ce cas, une teneur élevée en diastase (alpha-amylase) est détectée dans l'urine - un signe spécifique de pancréatite.

Excréments

La microscopie des fèces est réalisée afin de diagnostiquer une carence en enzymes digestives. Un test positif est considéré lors de l'identification des lipides, des graisses et des fibres musculaires non digérés. Ce symptôme est caractéristique à la fois de l'inflammation et du cancer de la glande. Si possible, dans les fèces, déterminez la quantité d'élastase pancréatique et de lipase, qui sont également déterminées en grande quantité..

Diagnostic différentiel et biochimique de la pancréatite aiguë

L'utilisation des paramètres de laboratoire dans le diagnostic différentiel de la pancréatite aiguë (test au dilaurate de fluorescéine) est présentée dans le tableau:

Quels devraient être les tests de pancréatite pancréatique?

La pancréatite dans la plupart des cas est reconnue par des coliques - des douleurs dans l'hypochondre. Des sensations spasmodiques peuvent survenir en raison de l'utilisation de plats au goût extrême: épicé, sucré, huileux - en grande quantité.

Après un certain temps, un recul dans le dos ou la poitrine peut disparaître, une douleur après avoir mangé apparaît. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre immédiatement des mesures, il n'est pas conseillé de se coucher lors d'une attaque.

Les signes de pancréatite sont similaires aux signes d'intoxication ou d'empoisonnement, ils comprennent:

  • faiblesse générale;
  • fatigue;
  • perte de poids inattendue;
  • défaillances du système digestif et autres.

Pour cette raison, le diagnostic de la maladie est difficile. C'est pour cette raison qu'il vaut la peine de consulter des médecins et de déterminer la pancréatite par analyse, ou de réfuter la présence d'une maladie.

Le diagnostic de la maladie nécessite des soins et de la prudence, et bien sûr, vous devez savoir exactement quels tests peuvent déterminer la pancréatite, notamment:

  • analyse sanguine générale;
  • chimie sanguine;
  • analyse fécale;
  • Analyse d'urine;
  • analyse de la salive.

Vous pouvez voir que les tests de pancréatite et de cholécystite sont similaires, mais les indicateurs qui déterminent le diagnostic sont différents. Afin de ne pas être confus, vous devez étudier attentivement la liste des examens nécessaires.

Indicateurs et valeurs d'un test sanguin pour la pancréatite


Un test sanguin général (standard) permet de détecter une inflammation de la glande. Cependant, il est impossible de tirer des conclusions sur le diagnostic sur la base des résultats de cette analyse..

Si le patient a vraiment une pancréatite, les indicateurs seront les suivants:

  1. leucocytes - à un taux de 4 * 10 * 9 - 9 * 10 * 9 / l, les tests de suspicion de pancréatite donneront des résultats dix fois plus élevés;
  2. ESR - à une vitesse de 2 à 15 mm / h, la vitesse de sédimentation des érythrocytes sera considérablement augmentée;
  3. antigène - les tests de pancréatite aiguë montreront la présence d'antigènes pancréatiques et les tests de pancréatite chronique ne le détecteront pas;
  4. hémoglobine - son niveau dans le sang sera assez bas;
  5. hématocrite - au contraire, ce chiffre sera assez élevé.

Vous pouvez remarquer que les indicateurs peuvent changer de haut en bas, vous devez donc connaître exactement toutes les règles.

Valeurs pour les hommes

Pour le sexe fort, ils sont les suivants:

  • érythrocytes - de 3,9 * 10 * 12 à 5,5 * 10 * 12 cellules / l;
  • hémoglobine - de 135 à 160 g / l;
  • ESR - de 0 à 15 mm / h;
  • globules blancs - de 4 * 9 * 10 à 9 * 10 * 9;
  • hématocrite - de 0,44 à 0,48 l / l.

Valeurs pour les femmes

Les taux normaux féminins diffèrent:

  • érythrocytes - 3,9 * 1012 à 4,7 * 1012 cellules / l;
  • hémoglobine - de 120 à 140 g / l;
  • ESR - de 0 à 20 mm / h;
  • globules blancs - similaires aux indicateurs masculins;
  • hématocrite - de 0,36 à 0,43 l / l.

Pour un diagnostic plus précis, ce type d'analyse peut être prescrit plusieurs fois..

Test sanguin biochimique pour la pancréatite


L'analyse biochimique de la pancréatite vous permet de reconnaître pleinement toute la situation dépliée de l'état du corps. Quelles données doivent être immédiatement prises en compte et quels changements indiquent une maladie, le médecin sera en mesure de le dire avec certitude. Mais certains moments, tout le monde peut vérifier par lui-même. Parmi eux:

  1. glucose - supérieur à la normale en raison d'un manque de production d'insuline;
  2. cholestérol - abaissé par rapport à la norme;
  3. alpha 2-globuline - inférieure à la normale;
  4. amylase (responsable de la dissolution des glucides) - dix fois la norme;
  5. trypsine, élastase (clivage des peptides dans les protéines) - augmentée;
  6. lipase (dégradation des graisses) - supérieure à la normale;
  7. bilirubine - augmente les performances si la glande interfère avec les voies biliaires en raison d'un gonflement;
  8. transaminase - dans certains cas, peut être élevée;
  9. protéine totale - une diminution de cet indicateur est notée.

Une augmentation de l'amylase est l'un des signes les plus frappants de la pancréatite chronique et aiguë..

La biochimie doit être effectuée le premier jour après qu'un patient atteint de pancréatite a été hospitalisé pour une crise aiguë. Pour prévenir les attaques et complications ultérieures, la dynamique de l'amylase est examinée pendant l'hospitalisation..

La pancréatite peut-elle être avec de bons tests? Cette question doit être posée au médecin et, si nécessaire, la transmettre à nouveau.

Tests supplémentaires pour la pancréatite et la cholécystite

pancréas. Dans la plupart des cas, cela signifie des violations dans d'autres organes.

En plus de ce qui précède, existe-t-il d'autres tests de pancréatite pancréatique qui aident vraiment au diagnostic?

Dans la grande majorité des cas, le patient reçoit un «bouquet» de directives et seul le médecin traitant détermine le spectre et l'étendue de la recherche. Si nécessaire, des tests complexes tels que l'échographie ou l'IRM peuvent être attribués. Mais parmi les "standards" figurent l'analyse des fèces, de l'urine et de la salive.

Le second est assez rare, en raison du prix assez élevé. Dans le cas d'une telle maladie, pas une norme, mais une analyse spéciale est nécessaire pour la présence de trypsinogène dans l'urine. Cette version inactive de la trypsine indique assez clairement une inflammation dans le corps..

Lors de la vérification des matières fécales dans un laboratoire, ils examinent principalement ces indicateurs:

  • la présence de graisse dans les masses - la surface des selles, brillante en raison d'un excès de graisse;
  • leur teinte - selles gris pâle décolorées indique des problèmes avec les voies biliaires;
  • la présence d'aliments non fendus est un indicateur clair de problèmes digestifs.

Lors de l'analyse de la salive, ils regardent la quantité d'amylase: une diminution de la quantité d'enzyme indique une maladie du pancréas.

Ainsi, vous pouvez faire vous-même des tests de pancréatite, mais il vaut mieux laisser l'opportunité de poser un diagnostic final aux médecins. Un médecin ayant des connaissances suffisantes en médecine peut non seulement diagnostiquer plus précisément la maladie, mais également prescrire un schéma de traitement individuel adapté à chaque cas spécifique: sa gravité, ses caractéristiques, etc..

La complexité de la maladie réside dans le fait qu'après avoir subi un traitement, il sera pratiquement impossible de reprendre une vie antérieure. Une bonne nutrition, des médicaments, un traitement et des examens médicaux périodiques par le médecin feront partie intégrante de la vie du patient. La désobéissance en matière de nutrition peut entraîner de nouvelles crises ou, pire encore, des complications.

De plus, en passant des tests de pancréatite, les gens réfléchissent à ce qui devrait être les indicateurs idéaux. Il n'y a pas de réponse définitive: elle variera en fonction de l'âge, de l'histoire et d'autres indicateurs du patient.

Sang et autres tests de pancréatite

Les signes cliniques de l'inflammation pancréatique sont difficiles à distinguer des autres maladies du tube digestif, ils provoquent tous des symptômes similaires: douleurs abdominales, dyspepsie. Dans ce cas, le rôle principal est joué par les tests sanguins pour la pancréatite. D'autres tests, par exemple, l'examen des selles, de la salive, de l'urine, établissent la forme de pancréatite - aiguë ou chronique. Pour un médecin traitant la pancréatite, vous devez savoir avec certitude s'il s'agit d'une forme aiguë de la maladie ou d'une exacerbation d'un processus inflammatoire chronique dans la glande..

Méthodes de détermination de la pancréatite chronique

Le pancréas produit des enzymes qui décomposent les protéines, les graisses et les glucides, et synthétise également l'hormone insuline, qui fournit du glucose aux cellules du corps. Le diagnostic de pancréatite consiste à déterminer la concentration des enzymes digestives et des hormones dans la circulation sanguine.

  • Amylase - impliquée dans le traitement des glucides (décompose l'amidon); faire la distinction entre l'amylase pancréatique et l'α-amylase totale (diastase).
  • Trypsine et élastase - assurent l'absorption des protéines.
  • Lipase - décompose les graisses, son manque est détecté par une augmentation du cholestérol dans les analyses.

Une carence en insuline entraîne une augmentation de la glycémie.

Les enzymes pancréatiques ne deviennent normalement actives que dans l'intestin. Si le mouvement du suc pancréatique le long des conduits vers l'intestin est difficile, certaines des enzymes sont activées dans le corps en le «digérant» - un processus inflammatoire se produit. Il peut être lent, se dérouler sans douleur, mais s'accompagne d'une dégénérescence des tissus du corps, privés d'activité sécrétoire. Les tests de pancréatite chronique révèlent des processus pathologiques et une insuffisance pancréatique fonctionnelle. Si une pancréatite chronique est suspectée, le diagnostic comprend de tels tests de laboratoire;

  1. Numération globulaire complète (KLA) - détecte l'inflammation dans le corps;
  2. L'analyse biochimique - l'étude diagnostique la plus importante pour la pancréatite - fournit des informations sur le contenu des enzymes digestives, ainsi que du glucose, du cholestérol dans le sang.
  3. Un test d'urine pour la diastase - peut montrer un excès léger mais prolongé d'amylase dans l'urine - un signe de pancréatite chronique; une diminution de l'amylase par rapport à la normale indique une dégénérescence du tissu glandulaire.
  4. Analyse fécale: des selles graisseuses grisâtres avec des résidus alimentaires non digérés indiquent une violation des fonctions du pancréas.
  5. L'analyse de la salive pour les niveaux d'amylase aidera à différencier la forme aiguë de l'inflammation de la chronique.

Le traitement d'une forme chronique consiste à organiser une nutrition adéquate et à prendre des médicaments qui corrigent l'insuffisance des organes sécrétoires. Les malades comprennent rapidement s'il est possible de manger épicé, gras, salé. Il vaut la peine de rompre le régime alimentaire pour la pancréatite, car une attaque douloureuse commence dans quelques heures, qui doit être distinguée de la forme aiguë d'inflammation du pancréas.

Diagnostic de pancréatite aiguë

Dans l'inflammation aiguë, il y a une destruction intensive du tissu glandulaire par ses propres enzymes, qui s'accompagne d'empoisonnement et d'une détérioration de l'état général du corps. Le diagnostic de pancréatite sous sa forme aiguë commence par la prise en compte des manifestations cliniques. Le principal symptôme - colique pancréatique - douleur aiguë dans la région épigastrique, est si grave que le patient perd connaissance.

Le syndrome douloureux est aggravé par des accès de vomissements qui n'apportent pas de soulagement. Dans une telle situation, les médecins prescrivent des tests qui sont nécessaires pour établir le fait d'une inflammation dans le corps, pour évaluer le degré de dommages à la glande. Les tests standard de pancréatite sont marqués «cito!» Et doivent être effectués dès que possible:

  • test sanguin général (KLA);
  • biochimie sanguine - se caractérise par une forte augmentation de la teneur en amylase dans le sang, car avec une telle pathologie, elle est activée non pas dans l'intestin, mais dans le pancréas lui-même et pénètre dans le sang;
  • l'analyse biochimique de l'urine montre une augmentation de la diastase, parfois 200-250 fois, pour contrôler la dynamique de l'inflammation aiguë, l'urine doit être prise toutes les trois heures;
  • l'analyse des selles dans la pancréatite aiguë peut indiquer que le processus de digestion est perturbé.

Une augmentation de l'amylase sanguine est également caractéristique de pathologies telles que la cholécystite, le diabète sucré et la douleur par le type «abdomen aigu» peut indiquer une appendicite, une perforation d'un ulcère et d'autres maladies de la cavité abdominale. Pour clarifier la pancréatite, un diagnostic différentiel est nécessaire. Avant de reconnaître une inflammation aiguë, le pancréas est examiné à l'aide d'autres méthodes de diagnostic. Échographie, IRM, radiographie - déterminer la localisation de la pathologie, sa nature (inflammation, kyste, tumeur).

Des analyses de sang

Les tests informatifs de pancréatite sont des tests sanguins: du sang est prélevé d'un doigt pour une analyse générale; de la veine - pour biochimique.

Analyse générale

Les données d'analyse générales montrent la présence d'un processus inflammatoire dans le corps. Dans la pancréatite aiguë, la formule sanguine change considérablement.

  • Le nombre de leucocytes augmente parfois des dizaines de fois. Le nombre normal de globules blancs ne dépasse pas 9 ∙ 109 / l.
  • La vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) augmente, sa vitesse normale est de 15-20 mm / h.
  • L'hématocrite augmente (le rapport du volume des globules rouges et du plasma), le sang devient épais en raison d'une violation de l'équilibre eau-sel, de la perte de liquide. Hématocrite normal - 46-48%.

Avec l'inflammation chronique du pancréas, les changements suivants sont notés dans l'analyse du sang:

  • le nombre de globules blancs diminue même parfois, mais généralement une légère augmentation est observée sur une longue période;
  • ESR ralentit;
  • il y a une diminution des taux d'hémoglobine - ce qui indique une anémie en cours d'épuisement. Taux d'hémoglobine normal - 120-160 g / l

Biochimie sanguine

Lors d'un test sanguin biochimique pour la pancréatite, l'attention est attirée sur les données suivantes:

  • le niveau d'enzymes que le pancréas produit: diastases, lipases, trypsine;
  • teneur en glucose;
  • la quantité de protéines de la phase aiguë de l'inflammation (globulines, protéine C réactive);
  • concentration totale en protéines.

Une complication dans le développement de la pancréatite est indiquée dans un test sanguin par une faible teneur en calcium, l'apparition de marqueurs tumoraux et la croissance d'hémoglobine glycosylée.

Enzymes pancréatiques

Avec l'inflammation du pancréas, ses cellules sont détruites, les enzymes qui s'y trouvaient pénètrent dans la circulation sanguine - leur niveau augmente fortement, ce qui indique l'activité du processus inflammatoire.

Amylase

Le signe le plus caractéristique de la pancréatite est un saut dans l'amylase sanguine. Au tout début d'une pancréatite aiguë et dans les premières heures de rechute d'une maladie chronique, la croissance rapide de l'amylase pancréatique dans la circulation sanguine commence. Cet indicateur atteint sa valeur maximale à la fin du premier jour, puis il diminue et se normalise progressivement de 4 à 5 jours.

Il convient de noter que la valeur de l'amylase totale (diastase) n'indique pas toujours le développement d'une pancréatite. Cette enzyme est produite à la fois par le pancréas (type P) et par les glandes salivaires (type S). La croissance de l'α-amylase avec des indices de type P normaux n'est pas un signe de pancréatite. Dans la forme chronique de la maladie, même une diminution de l'enzyme dans le sang est parfois observée, ce qui peut indiquer une lésion profonde des cellules de la glande produisant ce secret.

Lipase

Dans le cadre du suc pancréatique, la lipase pénètre dans l'intestin, où elle contribue à la dégradation des graisses alimentaires. Son contenu dans le sang devrait être 20 000 fois inférieur à celui du suc pancréatique. Une augmentation du niveau de lipase dans la circulation sanguine - hyperlipasémie - signifie que les aliments gras dans l'intestin ne sont pas complètement digérés, ce qui entraîne une augmentation de la teneur en cholestérol dans le sang, ainsi qu'un changement dans les selles. Ces deux signes dans le contexte de la croissance de la lipase dans le sang permettent de diagnostiquer une pancréatite et d'autres pathologies du pancréas. Le niveau de lipase dans la pancréatite aiguë commence à augmenter le deuxième jour depuis le début de l'inflammation et reste à une hauteur de 1,5 à 2 semaines, dépassant la norme de 5 à 10 fois.

Actuellement développé une méthode radio-immunologique pour la détermination de la trypsine et de la phospholipase dans le sérum. Avec une exacerbation de la pancréatite, l'activation de la phospholipase augmente de dizaines voire de centaines de fois (à un taux de 2 à 7,9 ng / l, elle atteint 400 ng / l). De faibles niveaux de lipase indiquent des dommages aux cellules de la glande synthétisant l'enzyme.

Protéases: trypsine et élastase

Les protéases décomposent les aliments protéiques dans les intestins, en cas de violation des canaux pancréatiques, au lieu du tube digestif, elles pénètrent dans le sang.

  • Le contenu de la trypsine dans le sang dans les formes aiguës de pancréatite augmente de 12 à 70 fois par rapport à la norme - le premier jour de la maladie, puis diminue rapidement au niveau habituel. L'évolution chronique de la maladie s'accompagne d'un faible niveau de trypsine (2 à 10 fois plus faible que la normale), qui est un indicateur de la mort des cellules des glandes sécrétant des enzymes.
  • L'élastase est une enzyme qui, dans la pancréatite aiguë, est maintenue à un niveau élevé pendant 7 à 10 jours de maladie. À l'heure actuelle, chez de nombreux patients, la teneur en lipase et en amylase est déjà normale, mais la quantité d'élastase reste significative chez 100% des patients atteints de pancréatite. Plus la concentration d'élastase dans le sang est élevée, plus l'inflammation du fer est affectée, la zone de nécrose est plus large et le pronostic de la maladie est pire. Dans la pancréatite chronique, le diagnostic est effectué par la teneur en élastase dans les fèces, sa faible teneur indique un affaiblissement de la capacité de la glande à synthétiser les enzymes digestives.

Niveau de glucose

Si l'inflammation capture les cellules endocrines de la glande qui synthétisent l'insuline, dans le contexte de sa carence, une augmentation de la glycémie se produit. Sans insuline, le glucose ne peut pas être absorbé par les cellules du corps. L'indicateur de glucose est très important, car le diabète est l'une des complications fréquentes de la pancréatite. Plus précis est l'indicateur d'hémoglobine glyquée (liée au glucose), qui donne une idée de la glycémie pendant trois mois.

Teneur en protéines

Avec la pancréatite, la teneur en protéines du sang change.

  • Le nombre de protéines de la phase aiguë (protéine C-réactive, fibrinogène) augmente - elles apparaissent dans le sang lors de tout processus inflammatoire. Avec un soulagement réussi de l'inflammation, leur nombre diminue.
  • La concentration de protéines totales et d'albumine diminue - cela est dû à une indigestion: la nourriture entrant dans les intestins n'est pas complètement digérée en raison d'un manque d'enzymes, elle n'est pas absorbée dans la circulation sanguine, mais laisse le corps avec des excréments. Cet indicateur est particulièrement caractéristique de la pancréatite chronique..

Autres indicateurs

Dans certains cas, d'autres indicateurs interviennent dans le diagnostic de pancréatite..

  • Avec l'inflammation du pancréas, la concentration des enzymes ALT (alanine aminotransférase) et AST (aspartate aminotransférase) augmente. Normalement, ces composés sont à l'intérieur des cellules, participant au métabolisme des protéines. Dans la destruction pathologique des cellules, les enzymes pénètrent dans la circulation sanguine. Une augmentation des ALAT et AST dans le sang n'est pas seulement un signe de pancréatite, elle accompagne également les maladies du foie, du cœur et des blessures musculaires graves. Avec d'autres symptômes de la pathologie pancréatique, ALT et AST sont utilisés pour clarifier le diagnostic. Dans la pancréatite aiguë, la concentration d'AST est 2 à 5 fois plus élevée que la norme et l'enzyme ALT est 6 à 10 fois plus élevée..
  • La détermination des marqueurs tumoraux dans le sang est prescrite pour exclure une complication grave de la pancréatite - cancer du pancréas. Les protéines CA 19-9 et CEA (antigène embryonnaire cancéreux), produites par des cellules dégénérées, sont spécifiques à la pathologie de la glande. Une augmentation de trois fois de la C 19-9 et une CEA double est un signe de pancréatite, si ces indicateurs sont dépassés, ils indiquent un développement possible d'une tumeur maligne dans la glande. Dans certains cas, un résultat positif sur les marqueurs tumoraux indique des maladies du foie, de l'estomac et non du pancréas.
  • Une augmentation de la bilirubine est observée en cas d'augmentation de la taille du pancréas enflammé, ce qui complique l'écoulement des enzymes de la vésicule biliaire.

Analyse d'urine

Le diagnostic de la pancréatite est une analyse biochimique de l'urine. La couleur de l'urine devient un signe de la maladie: une couleur jaune clair change avec l'inflammation en jaune foncé à brun. Dans l'analyse de l'urine, une augmentation de la diastase est observée. Plus le processus inflammatoire est actif, plus le niveau d'amylase totale dans l'urine augmente. Cet indicateur est caractéristique non seulement pour la pancréatite aiguë, l'amylase dans l'urine augmente avec le diabète. Les compagnons de l'inflammation sévère sont les corps cétoniques, les globules blancs et les globules rouges présents dans l'urine. La protéine dans l'urine est trouvée lorsque son absorption dans l'intestin est altérée. Dans le cours aigu de la maladie, l'urine doit être administrée à plusieurs reprises pour - contrôler la dynamique de l'amylase dans le corps.

L'analyse d'urine pour la maladie chronique des glandes montre une diminution de l'α-amylase, qui est associée à un affaiblissement des fonctions sécrétoires de la glande avec une pathologie prolongée.

Analyse fécale

Si vous présentez des symptômes d'inflammation pancréatique, vous devez passer des selles pour examen afin de clarifier le diagnostic. Pour des résultats fiables, faites des tests après un repas diététique. Il est nécessaire de manger 105 g de protéines, 180 g de glucides, 135 g de lipides. L'analyse des selles dans la pancréatite donne des informations sur les troubles fonctionnels du pancréas.

  • L'augmentation de la teneur en matières grasses rend les selles brillantes, avec une consistance crémeuse et une teneur élevée en acides gras - preuve d'un manque d'enzyme lipase dans l'intestin.
  • Les changements dans les selles sont liés à sa couleur: avec la pancréatite, il acquiert une teinte grisâtre.
  • La présence de résidus non digérés indique un manque général d'enzymes dans l'intestin.
  • Une diminution des taux d'élastase-1 dans les selles indique la diminution de la fonction de sécrétion pancréatique. Dans les cas graves, le niveau d'élastase des selles tombe en dessous de 100 mcg / g.

Décodage de l'analyse biochimique

Le diagnostic final est fait sur la base de recherches: en laboratoire et instrumentales. Dans le diagnostic de l'inflammation pancréatique, le principal est un test sanguin pour la pancréatite, il donne des indicateurs de déviations par rapport à la norme des enzymes de la glande:

  • le niveau d'amylase pancréatique dans le sang ne doit pas dépasser 54 unités, avec la pancréatite il augmente fortement le premier jour de la maladie;
  • la teneur normale en lipase peut atteindre 1,60 unités / l, avec une pancréatite aiguë, elle augmente de 5 à 20 fois;
  • la teneur en trypsine dans la norme est de 10 à 60 mcg / l, une augmentation indique une inflammation aiguë, une diminution de l'indicateur indique un processus chronique.
  • La limite supérieure de la norme d'élastase dans la circulation sanguine est de 4 ng / ml, plus son excès est important, plus la forme de la maladie est sévère.

L'examen en laboratoire fournit d'autres indicateurs informatifs..

  • La teneur en sucre dans la circulation sanguine ne doit pas être supérieure à 5,5 mmol / l, avec une pancréatite, elle augmente.
  • La teneur totale en protéines chez les personnes en bonne santé est de 64 g / l; une diminution indique une pathologie pancréatique, une malnutrition ou des maladies intestinales.
  • La norme de la protéine CA 19-9 est jusqu'à 34 unités / l; des niveaux excessifs - un signe de pancréatite, une augmentation significative - une suspicion d'oncologie.
  • La norme de cholestérol dans le sang est de 6,7 mmol / l, chez les hommes, son niveau est plus élevé que chez les femmes. Avec le diabète, la pancréatite, le taux de cholestérol augmente.
  • Les enzymes AST et ALT vont normalement jusqu'à 41 mmol / l, si le taux augmente, il y a lieu de diagnostiquer une pancréatite.

Avec une variété de méthodes et d'indicateurs de diagnostic, la valeur de l'amylase pancréatique le premier jour de la maladie et la détermination de la lipase et de l'élastase dans les jours suivants sont informatives pour le médecin traitant.

Tests sanguins pour pancréatite et cholécystite

Les tests de pancréatite sont l'étape la plus importante pour diagnostiquer l'état du pancréas. Faire un diagnostic est un processus laborieux. Des symptômes similaires confondent le tableau clinique. Pour en savoir de manière fiable sur le bien-être d'un organe, vous devez passer l'urine, les matières fécales et le sang, subir une échographie, etc. L'article met en évidence les points clés du diagnostic: une liste de tests avec une ventilation des résultats.

Pancréatite: quels tests doivent être réussis?

femme travaillant au microscope Eine Anwenderin sitzt an dem Mikroskop

Le processus inflammatoire, progressant dans le pancréas, s'accompagne dans de nombreux cas de symptômes qui peuvent facilement être attribués à la congestion, à la fatigue, au manque de sommeil. Faiblesse, fatigue, perte de poids, perturbation du système digestif - tout cela accompagne la vie quotidienne des habitants de la métropole, qui ont une bouchée à la volée, boivent du café à jeun, se reposent peu et laissent beaucoup de temps sur la route.

Le diagnostic de pancréatite comprend des analyses de sang, d'urine. L'insidiosité réside dans le fait que la glande peut supporter des dépendances, la négligence des repas, le stress, mais une fois «exploser» et se rappeler avec une crise aiguë. En supprimant la douleur intense, vous ne reviendrez jamais à votre mode de vie précédent. Depuis lors, l'alimentation et les médicaments deviendront vos compagnons éternels. Tout abandon du régime entraînera de nouvelles attaques ou pire - les complications les plus graves.

Quels tests devraient être effectués avec la pancréatite en premier lieu? En règle générale, lorsqu'il contacte un spécialiste, le patient reçoit un certain nombre d'instructions pour le laboratoire de recherche. En fonction des résultats obtenus, le médecin décide déjà de procéder à un examen plus approfondi et procède des aspects individuels de chaque patient. Les tests ci-dessus sont obligatoires, et des études plus complexes (IRM, échographie, etc.) sont programmées ultérieurement si nécessaire.

Test sanguin de pancréatite: indicateurs et leur signification

Un test sanguin clinique général vous permet de suspecter une inflammation de la glande. Cependant, faire un diagnostic uniquement à partir de ses résultats est incorrect.

Avec la pancréatite, un test sanguin note:

Le nombre de leucocytes qui est surestimé plusieurs fois;

Le nombre de globules rouges pour la pancréatite augmente ou diminue Normalement, ces critères sont:

Globules rouges chez l'homme - de 3,9 * 1012 à 5,5 * 1012, chez la femme - 3,9 * 1012 à 4,7 * 1012 cellules / l.

Hémoglobine chez l'homme de 135 à 160, chez la femme de 120 à 140 g / l.

ESR chez l'homme - de 0 à 15 ans, chez la femme - de 0 à 20 mm / h.

Globules blancs chez l'homme et la femme - de 4 à 9 * 109 litres.

Hématocrite chez l'homme - de 0,44 à 0,48, chez la femme - de 0,36 - 0,43 l / l.

Un test sanguin clinique pour la pancréatite est une mesure de soutien. Pour un diagnostic fiable, il peut être re-prescrit. Naturellement, une attention particulière est accordée aux autres méthodes de recherche, qui seront discutées ci-dessous.

Test sanguin biochimique pour la pancréatite

Le bien-être de l'organisme tout entier se révèle pleinement visible lors d'un test sanguin biochimique. Dans le processus inflammatoire, les indicateurs suivants s'écartent de la norme:

L'amylase pancréatique, une enzyme pancréatique responsable de la dégradation de l'amidon, augmente.

D'autres représentants du groupe enzymatique augmentent également, tels que la trypsine, l'élastase, la phospholipase, la lipase.

Une synthèse insuffisante de l'insuline provoque une augmentation du glucose dans le sérum sanguin.

La bilirubine change de côté par rapport à la norme, si la glande enflée bloque les voies biliaires.

Dans certains cas, la transaminase augmente.

La protéine totale diminue.

L'amylase élevée est le signe principal de la pancréatite dans sa manifestation chronique ou aiguë. Cette enzyme aide à décomposer les glucides. La lipase est responsable de la dégradation des graisses. La trypsine et l'élastase sont représentatives d'un groupe de protéases dont la fonction est de cliver les liaisons peptidiques des acides aminés dans les protéines.

La biochimie de la pancréatite est effectuée dans la journée suivant le jour où le patient est livré à l'hôpital avec une crise aiguë. Pendant l'hospitalisation, la dynamique de l'amylase est étudiée, prévenant de nouvelles attaques et complications. À ce sujet, le médecin suggère une augmentation continue, associée à une douleur intense.

Quels tests avez-vous pour la pancréatite et la cholécystite??

Le médecin peut recommander de passer d'autres tests, par exemple, pour déterminer la trypsine immunoréactive dans le sérum sanguin. Seulement dans 4 cas sur 10, un résultat positif indiquera une lésion pancréatique. Dans d'autres - que les violations ont affecté d'autres organes (insuffisance rénale, cholécystite, hypercorticisme, etc.). La concentration d'inhibiteurs de la trypsine dans le sang est un autre test sanguin pour la pancréatite qui montre le degré de dysfonctionnement des glandes. Plus le nombre d'inhibiteurs est faible, moins le pronostic est favorable.

L'analyse d'urine pour la pancréatite est rarement prescrite en raison de son coût. L'information n'est pas un élément commun, mais celui qui détermine la présence de trypsinogène dans l'urine. Le trypsinogène est une proenzyme qui est une forme inactive de la trypsine. Son contenu dans l'urine confirme de manière fiable le processus inflammatoire.

Les défaillances du système digestif affecteront certainement les selles, elles ont donc recours à un test pour les selles. Une attention particulière est portée à des critères tels que:

La graisse est-elle présente dans les fèces;

Y a-t-il des fragments de nourriture non digérés?.

Tout cela indique un dysfonctionnement du système digestif et une décoloration des selles signifie que les voies biliaires sont bloquées. Avec l'inflammation, les excréments sont mal lavés des parois des toilettes. En raison de l'excès de graisse, il a une surface brillante. Sa consistance est liquide, l'envie de déféquer est fréquente. La défécation s'accompagne d'une odeur âcre et désagréable.

Vous savez maintenant comment déterminer la pancréatite par analyse. Cependant, il est préférable de laisser cette tâche à votre médecin traitant qui, ayant du professionnalisme et des connaissances médicales, fera non seulement le bon diagnostic, mais établira également le plan de traitement correctement.

Tests de pancréatite: quelles études devraient être effectuées et que disent les indicateurs

Les tests de pancréatite sont l'étape la plus importante pour diagnostiquer l'état du pancréas. Faire un diagnostic est un processus laborieux..

Table des matières:

  • Tests de pancréatite: quelles études devraient être effectuées et que disent les indicateurs
  • Pancréatite: quels tests doivent être réussis?
  • Test sanguin de pancréatite: indicateurs et leur signification
  • Test sanguin biochimique pour la pancréatite
  • Quels tests avez-vous pour la pancréatite et la cholécystite??
  • Quels devraient être les tests de pancréatite pancréatique?
  • Indicateurs et valeurs d'un test sanguin pour la pancréatite
  • Valeurs pour les hommes
  • Valeurs pour les femmes
  • Test sanguin biochimique pour la pancréatite
  • Tests supplémentaires pour la pancréatite et la cholécystite
  • tests de pancréatite et de cholécystite
  • Articles populaires sur le sujet: tests de pancréatite et de cholécystite
  • Questions et réponses sur: tests de pancréatite et de cholécystite
  • Tests de pancréatite et de cholécystite
  • Diagnostic différentiel de pancréatite et de cholécystite
  • Documents intéressants sur ce sujet.!
  • 1 commentaire de lecteurs de l'article "Analyses"
  • Laisser un avis ou un commentaire
  • Laisser une réponse Annuler la réponse
  • Pancréatite
  • TYPES DE PANCRÉATITE
  • QUI ARRIVE?
  • TRAITEMENT
  • BASE ALIMENTAIRE
  • Diagnostic de la pancréatite: détermination des formes aiguës et chroniques par analyse
  • Méthodes de diagnostic de la pancréatite
  • Signes et diagnostic de pancréatite chronique
  • Chimie sanguine
  • Analyse électrolytique et hydrique du sang
  • Analyse sanguine générale
  • Analyse générale d'urine
  • Méthodes diagnostiques instrumentales
  • Diagnostic échographique
  • Radiographie du pancréas
  • Tomographie
  • Laparoscopie
  • Endoscopie
  • Diagnostic différentiel de la pancréatite
  • La différence entre la pancréatite et l'ulcère perforé
  • La différence entre la pancréatite et la cholécystite
  • La différence entre la pancréatite et l'obstruction intestinale aiguë
  • La différence entre la pancréatite et l'infarctus du myocarde
  • Tests de pancréatite
  • Comment la pancréatite chronique est-elle détectée??
  • Comment diagnostiquer une pancréatite aiguë?
  • Quels tests sont effectués pour la pancréatite aiguë?
  • Test sanguin
  • Analyse d'urine
  • Analyse fécale
  • Comment diagnostiquer une pancréatite aiguë chez les enfants?
  • Comment décrypter les analyses de sang vous-même?
  • Décodage de l'analyse biochimique
  • Numération sanguine générale
  • Comment déchiffrer les résultats des tests d'urine?
  • Comment se préparer à un examen médical?
  • Les boissons
  • Exercice physique
  • Médicament
  • Quand est-il préférable de donner du sang?
  • Types de tests de pancréatite
  • Test sanguin clinique
  • Chimie sanguine
  • Analyse fécale
  • Autres tests pour déterminer la pancréatite
  • Symptômes de cholécystite et de pancréatite
  • Les causes
  • Symptômes
  • Diagnostique
  • Traitement
  • Nutrition médicale

Des symptômes similaires confondent le tableau clinique. Pour en savoir de manière fiable sur le bien-être d'un organe, vous devez passer l'urine, les matières fécales et le sang, subir une échographie, etc. L'article met en évidence les points clés du diagnostic: une liste de tests avec une ventilation des résultats.

Pancréatite: quels tests doivent être réussis?

femme travaillant au microscope Eine Anwenderin sitzt an dem Mikroskop

Pour la douleur dans le pancréas, il n'est pas toujours nécessaire de se rendre immédiatement à la chirurgie, parfois vous pouvez simplement.

Le processus inflammatoire, progressant dans le pancréas, s'accompagne dans de nombreux cas de symptômes qui peuvent facilement être attribués à la congestion, à la fatigue, au manque de sommeil. Faiblesse, fatigue, perte de poids, perturbation du système digestif - tout cela accompagne la vie quotidienne des habitants de la métropole, qui ont une bouchée à la volée, boivent du café à jeun, se reposent peu et laissent beaucoup de temps sur la route.

Le diagnostic de pancréatite comprend des tests sanguins, des selles, de l'urine. L'insidiosité réside dans le fait que la glande peut supporter des dépendances, la négligence des repas, le stress, mais une fois «exploser» et se rappeler avec une crise aiguë. En supprimant la douleur intense, vous ne reviendrez jamais à votre mode de vie précédent. Depuis lors, l'alimentation et les médicaments deviendront vos compagnons éternels. Tout abandon du régime entraînera de nouvelles attaques ou pire - les complications les plus graves.

Quels tests devraient être effectués avec la pancréatite en premier lieu? En règle générale, lorsqu'il contacte un spécialiste, le patient reçoit un certain nombre de références au laboratoire de recherche. En fonction des résultats obtenus, le médecin décide déjà de procéder à un examen plus approfondi et procède des aspects individuels de chaque patient. Les tests ci-dessus sont obligatoires, et des études plus complexes (IRM, échographie, etc.) sont programmées ultérieurement si nécessaire.

Test sanguin de pancréatite: indicateurs et leur signification

Un test sanguin clinique général vous permet de suspecter une inflammation de la glande. Cependant, faire un diagnostic uniquement à partir de ses résultats est incorrect.

Avec la pancréatite, un test sanguin note:

Le nombre de leucocytes qui est surestimé plusieurs fois;

La pancréatite n'est pas une phrase. D'après mes nombreuses années d'expérience, je peux dire que cela aide beaucoup.

Le nombre de globules rouges pour la pancréatite augmente ou diminue Normalement, ces critères sont:

Globules rouges chez l'homme - de 3,9 * 10 12 à 5,5 * 10 12, chez la femme - 3,9 * 10 12 à 4,7 * 10 12 cellules / l.

Hémoglobine chez l'homme de 135 à 160, chez la femme de 120 à 140 g / l.

ESR chez l'homme - de 0 à 15 ans, chez la femme - de 0 à 20 mm / h.

Globules blancs chez l'homme et la femme - de 4 à 9 * 10 9 litres.

Hématocrite chez l'homme - de 0,44 à 0,48, chez la femme - de 0,36 - 0,43 l / l.

Un test sanguin clinique pour la pancréatite est une mesure de soutien. Pour un diagnostic fiable, il peut être re-prescrit. Naturellement, une attention particulière est accordée aux autres méthodes de recherche, qui seront discutées ci-dessous.

Test sanguin biochimique pour la pancréatite

Le bien-être de l'organisme tout entier se révèle pleinement visible lors d'un test sanguin biochimique. Dans le processus inflammatoire, les indicateurs suivants s'écartent de la norme:

L'amylase pancréatique, une enzyme pancréatique responsable de la dégradation de l'amidon, augmente.

D'autres représentants du groupe enzymatique augmentent également, tels que la trypsine, l'élastase, la phospholipase, la lipase.

Une synthèse insuffisante de l'insuline provoque une augmentation du glucose dans le sérum sanguin.

La bilirubine change de côté par rapport à la norme, si la glande enflée bloque les voies biliaires.

Dans certains cas, la transaminase augmente.

La protéine totale diminue.

L'amylase élevée est le signe principal de la pancréatite dans sa manifestation chronique ou aiguë. Cette enzyme aide à décomposer les glucides. La lipase est responsable de la dégradation des graisses. La trypsine et l'élastase sont représentatives d'un groupe de protéases dont la fonction est de cliver les liaisons peptidiques des acides aminés dans les protéines.

La biochimie de la pancréatite est effectuée dans la journée suivant le jour où le patient est livré à l'hôpital avec une crise aiguë. Pendant l'hospitalisation, la dynamique de l'amylase est étudiée, prévenant de nouvelles attaques et complications. À ce sujet, le médecin suggère une augmentation continue, associée à une douleur intense.

Quels tests avez-vous pour la pancréatite et la cholécystite??

Le médecin peut recommander de passer d'autres tests, par exemple, pour déterminer la trypsine immunoréactive dans le sérum sanguin. Seulement dans 4 cas sur 10, un résultat positif indiquera une lésion pancréatique. Dans d'autres - que les violations ont affecté d'autres organes (insuffisance rénale, cholécystite, hypercorticisme, etc.). La concentration d'inhibiteurs de la trypsine dans le sang est un autre test sanguin pour la pancréatite, qui montre le degré de dysfonctionnement des glandes. Plus le nombre d'inhibiteurs est faible, moins le pronostic est favorable.

L'analyse d'urine pour la pancréatite est rarement prescrite en raison de son coût. L'information n'est pas un élément commun, mais celui qui détermine la présence de trypsinogène dans l'urine. Le trypsinogène est une proenzyme qui est une forme inactive de la trypsine. Son contenu dans l'urine confirme de manière fiable le processus inflammatoire.

Les défaillances du système digestif affecteront certainement les selles, elles ont donc recours à un test pour les selles. Une attention particulière est portée à des critères tels que:

La graisse est-elle présente dans les fèces;

Y a-t-il des fragments de nourriture non digérés?.

Tout cela indique un dysfonctionnement du système digestif et une décoloration des selles signifie que les voies biliaires sont bloquées. Avec l'inflammation, les excréments sont mal lavés des parois des toilettes. En raison de l'excès de graisse, il a une surface brillante. Sa consistance est liquide, l'envie de déféquer est fréquente. La défécation s'accompagne d'une odeur âcre et désagréable.

Vous savez maintenant comment déterminer la pancréatite par analyse. Cependant, il est préférable de laisser cette tâche à votre médecin traitant qui, ayant du professionnalisme et des connaissances médicales, fera non seulement le bon diagnostic, mais établira également correctement un plan de traitement.

Une très mauvaise maladie, mais mon amie m'a conseillé dans le traitement de la pancréatite, en plus de ce que le médecin m'a ordonné de prendre.

Source: il devrait y avoir des tests de pancréatite pancréatique?

La pancréatite dans la plupart des cas est reconnue par des coliques - des douleurs dans l'hypochondre. Des sensations spasmodiques peuvent survenir en raison de l'utilisation de plats au goût extrême: épicé, sucré, huileux - en grande quantité.

Après un certain temps, un recul dans le dos ou la poitrine peut disparaître, une douleur après avoir mangé apparaît. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre immédiatement des mesures, il n'est pas conseillé de se coucher lors d'une attaque.

Gastro-entérologue en chef de la Fédération de Russie: «Afin de se débarrasser de la pancréatite et de restaurer la santé initiale du pancréas, utilisez la méthodologie éprouvée: buvez un demi-verre pendant 7 jours d'affilée...

Les signes de pancréatite sont similaires aux signes d'intoxication ou d'empoisonnement, ils comprennent:

  • faiblesse générale;
  • fatigue;
  • perte de poids inattendue;
  • défaillances du système digestif et autres.

Pour cette raison, le diagnostic de la maladie est difficile. C'est pour cette raison qu'il vaut la peine de consulter des médecins et de déterminer la pancréatite par analyse, ou de réfuter la présence d'une maladie.

Le diagnostic de la maladie nécessite des soins et de la prudence, et bien sûr, vous devez savoir exactement quels tests peuvent déterminer la pancréatite, notamment:

  • analyse sanguine générale;
  • chimie sanguine;
  • analyse fécale;
  • Analyse d'urine;
  • analyse de la salive.

Vous pouvez voir que les tests de pancréatite et de cholécystite sont similaires, mais les indicateurs qui déterminent le diagnostic sont différents. Afin de ne pas être confus, vous devez étudier attentivement la liste des examens nécessaires.

Indicateurs et valeurs d'un test sanguin pour la pancréatite

Un test sanguin général (standard) permet de détecter une inflammation de la glande. Cependant, il est impossible de tirer des conclusions sur le diagnostic sur la base des résultats de cette analyse..

Si le patient a vraiment une pancréatite, les indicateurs seront les suivants:

  1. leucocytes - à un taux de 4 * 10 * 9 - 9 * 10 * 9 / l, les tests de suspicion de pancréatite donneront des résultats dix fois plus élevés;
  2. ESR - à une vitesse de 2 à 15 mm / h, la vitesse de sédimentation des érythrocytes sera considérablement augmentée;
  3. antigène - les tests de pancréatite aiguë montreront la présence d'antigènes pancréatiques et les tests de pancréatite chronique ne le détecteront pas;
  4. hémoglobine - son niveau dans le sang sera assez bas;
  5. hématocrite - au contraire, ce chiffre sera assez élevé.

Vous pouvez remarquer que les indicateurs peuvent changer de haut en bas, vous devez donc connaître exactement toutes les règles.

Valeurs pour les hommes

Pour le sexe fort, ils sont les suivants:

  • érythrocytes - de 3,9 * 10 * 12 à 5,5 * 10 * 12 cellules / l;
  • hémoglobine - de 135 à 160 g / l;
  • ESR - de 0 à 15 mm / h;
  • globules blancs - de 4 * 9 * 10 à 9 * 10 * 9;
  • hématocrite - de 0,44 à 0,48 l / l.

Valeurs pour les femmes

Les taux normaux féminins diffèrent:

  • érythrocytes - 3,9 * 1012 à 4,7 * 1012 cellules / l;
  • hémoglobine - de 120 à 140 g / l;
  • ESR - de 0 à 20 mm / h;
  • globules blancs - similaires aux indicateurs masculins;
  • hématocrite - de 0,36 à 0,43 l / l.

Pour un diagnostic plus précis, ce type d'analyse peut être prescrit plusieurs fois..

Test sanguin biochimique pour la pancréatite

L'analyse biochimique de la pancréatite vous permet de reconnaître pleinement toute la situation dépliée de l'état du corps. Quelles données doivent être immédiatement prises en compte et quels changements indiquent une maladie, le médecin sera en mesure de le dire avec certitude. Mais certains moments, tout le monde peut vérifier par lui-même. Parmi eux:

  1. glucose - supérieur à la normale en raison d'un manque de production d'insuline;
  2. cholestérol - abaissé par rapport à la norme;
  3. alpha 2-globuline - inférieure à la normale;
  4. amylase (responsable de la dissolution des glucides) - dix fois la norme;
  5. trypsine, élastase (clivage des peptides dans les protéines) - augmentée;
  6. lipase (dégradation des graisses) - supérieure à la normale;
  7. bilirubine - augmente les performances si la glande interfère avec les voies biliaires en raison d'un gonflement;
  8. transaminase - dans certains cas, peut être élevée;
  9. protéine totale - une diminution de cet indicateur est notée.

Une augmentation de l'amylase est l'un des signes les plus frappants de la pancréatite chronique et aiguë..

La biochimie doit être effectuée le premier jour après qu'un patient atteint de pancréatite a été hospitalisé pour une crise aiguë. Pour prévenir les attaques et complications ultérieures, la dynamique de l'amylase est examinée pendant l'hospitalisation..

La pancréatite peut-elle être avec de bons tests? Cette question doit être posée au médecin et, si nécessaire, la transmettre à nouveau.

Tests supplémentaires pour la pancréatite et la cholécystite

pancréas. Dans la plupart des cas, cela signifie des violations dans d'autres organes.

En plus de ce qui précède, existe-t-il d'autres tests de pancréatite pancréatique qui aident vraiment au diagnostic?

Dans la grande majorité des cas, le patient reçoit un «bouquet» de directives et seul le médecin traitant détermine le spectre et l'étendue de la recherche. Si nécessaire, des tests complexes tels que l'échographie ou l'IRM peuvent être attribués. Mais parmi les "standards" figurent l'analyse des fèces, de l'urine et de la salive.

Le second est assez rare, en raison du prix assez élevé. Dans le cas d'une telle maladie, pas une norme, mais une analyse spéciale est nécessaire pour la présence de trypsinogène dans l'urine. Cette version inactive de la trypsine indique assez clairement une inflammation dans le corps..

Lors de la vérification des matières fécales dans un laboratoire, ils examinent principalement ces indicateurs:

  • la présence de graisse dans les masses - la surface des selles, brillante en raison d'un excès de graisse;
  • leur teinte - selles gris pâle décolorées indique des problèmes avec les voies biliaires;
  • la présence d'aliments non fendus est un indicateur clair de problèmes digestifs.

Lors de l'analyse de la salive, ils regardent la quantité d'amylase: une diminution de la quantité d'enzyme indique une maladie du pancréas.

Ainsi, vous pouvez faire vous-même des tests de pancréatite, mais il vaut mieux laisser l'opportunité de poser un diagnostic final aux médecins. Un médecin ayant des connaissances suffisantes en médecine peut non seulement diagnostiquer plus précisément la maladie, mais également prescrire un schéma de traitement individuel adapté à chaque cas spécifique: sa gravité, ses caractéristiques, etc..

La complexité de la maladie réside dans le fait qu'après avoir subi un traitement, il sera pratiquement impossible de reprendre une vie antérieure. Une bonne nutrition, des médicaments, un traitement et des examens médicaux périodiques par le médecin feront partie intégrante de la vie du patient. La désobéissance en matière de nutrition peut entraîner de nouvelles crises ou, pire encore, des complications.

De plus, en passant des tests de pancréatite, les gens réfléchissent à ce qui devrait être les indicateurs idéaux. Il n'y a pas de réponse définitive: elle variera en fonction de l'âge, de l'histoire et d'autres indicateurs du patient.

Toutes les informations fournies sur le site sont à titre informatif uniquement. Ne vous auto-méditez pas. Consultez votre professionnel de la santé..

Source: pour pancréatite et cholécystite

Articles populaires sur le sujet: tests de pancréatite et de cholécystite

La pancréatite chronique est un processus inflammatoire-dégénératif-sclérotique progressif avec restructuration fibrocystique du pancréas exo- et endocrinien.

La cholécystite chronique est une maladie inflammatoire chronique de la vésicule biliaire qui favorise le développement et est associée à une altération fonctionnelle de la motilité de la vésicule biliaire.

La pertinence de discuter des tactiques et stratégies du comportement d'un médecin en présence de douleurs abdominales aiguës chez un patient ne fait aucun doute.

ALAT dans le sang (et pour être plus précis, l'analyse pour ALAT ou ALT) est un test sanguin pour l'une des enzymes hépatiques, dont le nom complet est "alanine aminotransférase".

La stéatorrhée pancréatique est un syndrome qui se développe lorsque plus de 7 g sont excrétés avec des excréments par jour sur 100 g de lipides neutres pris avec de la nourriture.

Maladie biliaire - maladie causée par une violation de l'échange de cholestérol et / ou de bilirubine et caractérisée par la formation de calculs dans la vésicule biliaire (cholécystolithiase) et / ou dans les voies biliaires (cholédocholithiase).

Insuffisance rénale chronique - un complexe de symptômes causé par de multiples violations persistantes des principales fonctions rénales.

Le syndrome cholécystocardique est un complexe de symptômes cliniques qui se manifestent par des douleurs cardiaques.

Recommandations méthodiques Recommandé pour publication par la Commission des problèmes de gastroentérologie du Ministère de la santé et des sciences médicales d'Ukraine (Protocole PC n ° 7 du 7 novembre 2002). Organisations de développement: Académie de médecine militaire ukrainienne (UVMA) de la région de Moscou.

Questions et réponses sur: tests de pancréatite et de cholécystite

IgG anti-VHC positive 0,8 k.,

HSV IgG 2 négatif

protéine-77 totale avec une norme de 65,0-85,0,

urée-2,4 avec une norme de 2,5 à 8,3,

glucose-4,5 avec une norme de 4,2 à 6,4,

bilirubine-3,9 totale avec une norme de 2,5-20,5,

AsAT-0,49 à un taux de 0,17-0,55,

AIAT-0,43 à un taux de 0,17-0,68,

diastasis sanguine-210 à un taux de 200, étant donné que j'ai une pancréatite et une cholécystite

Ca ++ - 1,24 avec une norme de 1,15 à 1,27,

Na + -136 normal,

K + -4,6 avec une norme de 3,48-5,3,

Fer-27,6 à un taux de 6,6-26,0 J'ai bu des vitamines, que pouvez-vous me dire sur mon état. Merci d'avance!

Dans un test sanguin général, biochimie sanguine, électrolytes, tout va bien pour vous. L'augmentation de la diastase est insignifiante, surtout compte tenu de votre pancréatite et cholécystite.

La détection d'anticorps IgG contre le CMV n'est que la preuve que vous, comme la plupart des adultes, êtes un porteur à vie du CMV. Le transport de ces virus en soi n'est pas dangereux, ne cause aucun dommage, ne nécessite pas de traitement. Le traitement peut être nécessaire uniquement s'il est activé. Parce que Aucune IgM n'a été détectée pour eux, il n'y a pas de manifestations cliniques, on peut supposer qu'il n'y a pas d'activation de virus.

Vous n'avez jamais rencontré HSV2type auparavant.

Parce que HBsAg n'est pas détecté, alors vous n'avez jamais rencontré de virus de l'hépatite B auparavant, il y a encore une chance que vous ayez déjà transféré l'hépatite virale B, la présence d'hépatite B aiguë pendant la période d'incubation et d'hépatite B chronique avec faible réplication.

Mais la détection d'anticorps IgG contre l'hépatite virale C nécessite un examen plus approfondi et une consultation en personne avec un spécialiste des maladies infectieuses / hépatologue. Faites les tests suivants: anti-HCV NS3,4,5 IgG, anti-HCV core IgG, anti-HCV IgM, PCR (mieux immédiatement quantitatif) pour la présence d'ARN du virus de l'hépatite C et, bien sûr, des tests cliniques et de laboratoire pour la présence de maladies concomitantes, l'activité des processus dans le foie.

donné), la diarrhée, la constipation. Diminution de l'appétit. Elle a également une pancréatite chronique et une cholécystite en exacerbation, a montré une échographie. Dites-moi s'il vous plaît, une telle clinique peut-elle être observée dans les tumeurs bénignes, ou est-ce plus grave?

Un gastro-entérologue a reçu un diagnostic d'hépatite A chronique, ce qui me rend douteux. J'ai vraiment eu l'hépatite A il y a 5 ans, j'ai été traitée pendant longtemps et pas très consciencieusement (je n'ai pas abusé d'alcool), mais après avoir lu attentivement les questions fréquemment posées, je doute de l'exactitude du diagnostic de mon médecin. La principale question qui me dérange est, outre la pancréatite et la cholécystite, ai-je vraiment une hépatite chronique? Ai-je besoin de consultations supplémentaires?

Source: pour pancréatite et cholécystite

Considérez les principaux tests de pancréatite et de cholécystite. Dans la pratique médicale avec pancréatite, les tests de laboratoire les plus courants pour la diastase. Normalement, dans 1 ml de sang, la quantité de diastase est éd., Dans 1 ml d'urine - éd. La diastase est déterminée dans l'urine fraîchement prélevée. La diastase est généralement prise à jeun. Avec une exacerbation de la maladie, il y a une augmentation des diastases dans le sang et l'urine de 4 à 5 fois ou plus. Dans la pancréatite chronique, un test sanguin révèle des éosinophiles ou une anémie (avec une évolution prolongée de la maladie), dans l'urine - bilirubine et alpha-amylase.

En cas de cholécystite aiguë ou exacerbée, une leucocytose est observée avec un décalage de la formule leucocytaire vers la gauche et l'ESR augmente également. Dans l'analyse de l'urine, la bilirubine et les pigments biliaires apparaissent, l'urobiline augmente. En biochimie sanguine, un niveau élevé de bilirubine, de fibrinogène, d'haptoglobine, etc. est observé. Dans la cholécystite chronique, un test sanguin immunologique révèle une baisse du niveau des lymphocytes B et des lymphocytes T, ainsi que du niveau d'immunoglobuline A.

Diagnostic différentiel de pancréatite et de cholécystite

La pancréatite aiguë doit être différenciée par des maladies telles que la perforation des ulcères gastriques, la cholécystite destructrice, l'occlusion aiguë des artères du bassin mésentérique et l'infarctus du myocarde. Le diagnostic différentiel de la forme chronique de la pancréatite doit être distingué du cancer de la glande, qui se manifeste souvent sous la forme chronique de la maladie. Pour la clarification, l'échographie, l'angiographie, la tomodensitométrie et la biopsie d'un organe malade sont utilisées.

La forme aiguë de cholécystite se différencie par des maladies telles que la pancréatite, l'appendicite, l'obstruction intestinale, l'obstruction des artères mésentériques, ainsi que par les coliques rénales et les ulcères gastriques et duodénaux perforés. Le diagnostic différentiel de la forme chronique de la maladie est réalisé avec des signes d'ulcère gastro-duodénal et de duodénite chronique. Un examen endoscopique de l'estomac et du duodénum est effectué pour établir un diagnostic précis..

Documents intéressants sur ce sujet.!

Il existe de nombreux types de complications des kystes pancréatiques. Les experts les plus courants appellent cela un écart. En ce.

Les kystes pancréatiques sont petits, donc dans certains cas, ils ne se manifestent pas avant.

Les kystes réels et faux se distinguent en fonction des causes de l'apparition. Véritables (vraies) formations.

1 commentaire de lecteurs de l'article "Analyses"

Merci pour l'article, ça m'a beaucoup aidé! Très! remercier!

Laisser un avis ou un commentaire

Laisser une réponse Annuler la réponse

ATTENTION! LES INFORMATIONS PUBLIÉES SUR LE SITE NE PORTENT QUE DU CARACTÈRE INDICATIF ET NE SONT PAS UNE RECOMMANDATION D'UTILISATION. OBLIGATOIRE

CONSULTEZ VOTRE MÉDECIN GUÉRISSEUR!

Source: pancréatite: détermination des formes aiguës et chroniques par analyse

Pour commencer le traitement - il est nécessaire de procéder à un diagnostic. Il existe un certain nombre de maladies dont les symptômes sont bénins et il n'est pas possible de les reconnaître par eux. Ces maladies comprennent la pancréatite..

Méthodes de diagnostic de la pancréatite

Le succès du traitement de cette maladie dépend directement d'un examen rapide et d'un diagnostic correct. Lors d'un diagnostic, un spécialiste se fonde non seulement sur les données de recherche, mais également sur les signes accompagnant la maladie. Ceux-ci inclus:

  • douleur aiguë dans l'abdomen de la ceinture;
  • sensation constante de nausées et de vomissements, ce qui n'apporte pas de soulagement;
  • faiblesse générale;
  • une forte diminution de la pression;
  • transpiration accrue et pâleur de la peau;
  • saute dans la température corporelle;
  • troubles des selles;
  • bouche sèche, plaque blanche sur la langue.

Dans la pratique médicale, il existe plusieurs façons de déterminer la pancréatite sans recourir à un examen instrumental, basé uniquement sur des symptômes caractéristiques. Cela permet de diagnostiquer un adulte à un stade précoce. Ces symptômes comprennent:

  1. en présence de pancréatite, le patient ne ressent pas de pulsation aortique dans l'estomac.
  2. l'apparition de taches bleues dans la paroi abdominale lors de la conception du pancréas.
  3. taches bleues dans la région ombilicale. Leur manifestation est associée à l'action des produits de décomposition du pancréas sur les tissus des organes et des muscles.
  4. douleur à l'emplacement du pancréas.
  5. l'apparition de douleurs lors de la palpation par un spécialiste du côté gauche du sternum, à la jonction des côtes avec la colonne vertébrale.
  6. douleur en tapotant le pancréas. La survenue de douleur est associée au processus inflammatoire de l'organe.
  7. douleur intense lorsque la paume est insérée profondément dans la paroi abdominale, associée à une irritation du péritoine.

Signes et diagnostic de pancréatite chronique

Afin de déterminer la pancréatite chronique, le médecin doit prêter attention aux symptômes présents chez le patient. Pour cette maladie, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  1. douleur périodique sous les côtes du côté gauche de la colonne vertébrale;
  2. la propagation de la douleur du pancréas dans le dos;
  3. l'apparition de douleurs après avoir mangé des aliments fumés, frits ou gras, ainsi que de boire de l'alcool;
  4. sensation constante de nausée;
  5. diarrhée avec une odeur caractéristique;
  6. perte de poids soudaine associée à une mauvaise absorption des nutriments par le corps à partir des aliments.

Le traitement de la pancréatite chronique peut prendre beaucoup de temps. Pendant la période de traitement, son exacerbation ou sa rémission de la maladie est possible, il est donc important de la diagnostiquer correctement. Pour une maladie de si longue durée, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • faiblesse, vertiges, essoufflement, troubles de la mémoire;
  • augmentation du sucre, diabète de type 2;
  • dysfonctionnements du système digestif, diarrhée ou constipation, nausées et vomissements;
  • une augmentation du pancréas provoquant un blocage de la veine splénique;
  • stagnation de la bile dans le corps et apparition d'un ictère.

Chimie sanguine

Il s'agit de la première analyse attribuée aux patients pour déterminer la maladie pancréatique. C'est assez simple et instructif. Selon ses résultats, le type de maladie organique est déterminé. Avec la pancréatite, un test sanguin biochimique peut révéler les écarts suivants par rapport à la norme:

  • augmentation des niveaux d'alpha-amylase. Il s'agit d'une enzyme produite par le pancréas et qui favorise la dégradation de l'amidon dans le corps. Son niveau élevé indique une maladie d'organe. Cependant, basé uniquement sur cet indicateur, il n'est pas possible d'établir avec précision un diagnostic;
  • une augmentation du niveau de lipase, une enzyme nécessaire à la dégradation des graisses dans les aliments;
  • une diminution de l'insuline et, par conséquent, une augmentation du glucose
  • une diminution des taux sanguins de protéines, en particulier de protéines d'albumine;
  • une forte augmentation de l'activité de la protéine c-réactive;
  • augmentation de l'urée sanguine en cas d'insuffisance rénale.

Analyse électrolytique et hydrique du sang

Les violations du pancréas entraînent des changements dans la composition du sang, ainsi que la quantité de liquide présente dans le sang. Cela peut entraîner un blocage des vaisseaux sanguins et des caillots sanguins..

La pancréatite entraîne une diminution des taux sanguins de minéraux tels que le potassium, le calcium et le sodium. La teneur en minéraux affecte le fonctionnement normal du système cardiovasculaire.

Analyse sanguine générale

Selon les résultats de cette analyse, à savoir le nombre de leucocytes et de globules rouges, nous pouvons conclure qu'il existe une maladie. Une augmentation des globules blancs indique un processus inflammatoire dans le corps. La sédimentation érythrocytaire est observée avec une diminution du liquide dans le lit vasculaire.

Analyse générale d'urine

Chez un patient atteint de pancréatite, un écart significatif par rapport à la norme pour la teneur en alpha-amylase est observé. Ceci est caractéristique du stade initial de l'évolution de la maladie. À des stades ultérieurs, des globules blancs, des globules rouges et d'autres composants peuvent être détectés dans l'urine..

Méthodes diagnostiques instrumentales

Les méthodes instrumentales de recherche sur les maladies pancréatiques font partie intégrante du diagnostic. Au cours de la recherche instrumentale, il devient possible de visualiser la glande, ainsi que d'identifier les effets de la pancréatite et ses effets sur d'autres organes.

Les méthodes de recherche instrumentale les plus courantes sont les suivantes:

Diagnostic échographique

Il s'agit de la méthode la plus efficace pour déterminer la maladie pancréatique, ainsi que pour détecter les changements dans les tissus organiques, la présence d'une inflammation. L'échographie a l'occasion de voir l'état des voies biliaires, la présence d'abcès purulents et de liquide.

il est également important de noter que le patient doit savoir comment se passe la préparation à l'échographie pancréatique, afin que l'étude soit aussi informative que possible.

Radiographie du pancréas

Ce type de diagnostic vous permet de déterminer la présence de calculs dans les voies biliaires, ainsi que de confirmer indirectement la présence de pancréatite chez le patient. Sur les photos du patient atteint de cette maladie, des boucles intestinales élargies et d'autres signes caractéristiques seront visibles.

Une méthode informative pour diagnostiquer une maladie pancréatique. Avec son aide, vous pouvez déterminer la taille de l'organe, la présence de tissus morts et l'inflammation. Cependant, cette méthode est rarement utilisée en raison de son coût élevé et de la présence de tomographes dans les grandes cliniques..

Cette méthode est à la fois un diagnostic et un traitement de la maladie. Mener cette étude dans des armoires ou des salles d'opération spécialement équipées.

La laparoscopie peut détecter des pathologies d'organes en temps réel et, dans certains cas, prendre des mesures pour réduire leurs effets sur le corps. Cette méthode est utilisée dans les cas extrêmement graves de la maladie..

Cette méthode de recherche vous permet de voir tous les changements dans le pancréas et le duodénum. Pour ce faire, un endoscope avec une caméra installée est inséré à travers l'œsophage et l'organe est examiné.

Grâce à l'endoscopie, il est possible de déterminer le niveau de sécrétion et son effet sur le pancréas.

Diagnostic différentiel de la pancréatite

Pour la pancréatite, les principaux symptômes caractéristiques sont des douleurs dans l'abdomen, qui redonnent, des diarrhées et des vomissements. Cependant, un certain nombre d'autres maladies digestives présentent des symptômes similaires..

Parfois, même les résultats des analyses peuvent ne pas donner une image complète, de sorte que le spécialiste diagnostique en toute confiance. Il est nécessaire de distinguer la pancréatite des autres maladies possibles.

La différence entre la pancréatite et l'ulcère perforé

Très souvent, la pancréatite présente des symptômes similaires avec un ulcère perforé. Ces maladies se caractérisent par une douleur intense et le choc douloureux qui en résulte, une diminution du rythme cardiaque et de la tension des parois de l'abdomen.

Cependant, il existe des différences importantes qu'il est important de noter lors du diagnostic et de la prescription d'un traitement. Un patient avec un ulcère perforé essaie de prendre une position dans laquelle la douleur sera moins ressentie. En outre, avec une telle maladie, les vomissements se produisent rarement assez..

Avec la pancréatite, le patient se comporte mal. Il ne peut pas trouver une position de sommeil. En outre, la maladie s'accompagne de vomissements constants. En raison de la maladie, l'approvisionnement en sang périphérique peut être altéré..

La différence entre la pancréatite et la cholécystite

Ces deux maladies ont des symptômes très similaires. Et souvent, la cholécystite est une conséquence de la maladie d'une personne atteinte de pancréatite. La cholécystite est caractérisée par la survenue d'une douleur du côté droit de l'abdomen et la transition de la douleur vers l'épaule droite. À l'échographie, le processus inflammatoire est prononcé.

De plus, le lecteur trouvera des informations utiles sur ce qu'est la cholécystite et comment la traiter, sur les pages de notre site.

La différence entre la pancréatite et l'obstruction intestinale aiguë

La pancréatite s'accompagne d'une occlusion intestinale dynamique. La douleur dans les intestins se produit fortement, des vomissements, des flatulences, après quoi la constipation pendant un certain temps - tous ces symptômes sont des pancréatites.

Vous pouvez distinguer cette maladie de l'occlusion intestinale par les résultats sanguins. Si le taux sanguin de chlorures est bas, cela indique une obstruction intestinale. Un niveau élevé de chlorures et de diastases indique la présence d'une pancréatite chez un patient.

La différence entre la pancréatite et l'infarctus du myocarde

Il est assez facile de distinguer ces deux maladies. L'infarctus du myocarde est diagnostiqué par les résultats d'un électrocardiogramme, qui est réalisé pour chaque patient lors de son admission à l'hôpital.

Source: pour pancréatite

La pancréatite est appelée inflammation du pancréas. La maladie non traitée entraîne des modifications graves des organes, ce qui est noté pour les troubles métaboliques graves. Le rôle du pancréas dans le corps est la synthèse d'hormones, la production de suc pancréatique. Les causes de la maladie sont une mauvaise nutrition, une mauvaise écologie, l'alcoolisme chronique.

Lorsqu'on vous demande quels tests sont effectués, vous devez consulter un médecin afin d'établir correctement un diagnostic.

Comment la pancréatite chronique est-elle détectée??

La pathologie est détectée à l'aide de diverses méthodes de diagnostic:

  • recherche en laboratoire;
  • radiographie
  • examen échographique des voies biliaires ou du foie;
  • Examen aux rayons X du duodénum;
  • fibrogastroduodénoscopie (FGDS);
  • biochimie.

Dans la pancréatite chronique, les tests sont effectués en laboratoire. Chez les patients avec un diagnostic de pancréatite, ils visent à déterminer la composition du suc pancréatique, à déterminer l'effet du glucose sur le corps. Un examen coprologique est parfois prescrit (analyse fécale).

Comment diagnostiquer une pancréatite aiguë?

Dans la pancréatite aiguë, les professionnels de la santé examinent le liquide en perçant la paroi abdominale. La laparoscopie est prescrite - une opération effectuée à l'aide d'un laparoscope à travers de petites ouvertures des organes internes. Une endoscopie est également réalisée, une radiographie est effectuée. Des abcès sont détectés par radiographie ou tomographie. Les examens sont effectués de différentes manières, en tenant compte du bien-être du patient..

Le diagnostic de pancréatite consiste à faire des analyses de sang, d'excréments et d'urine. On prescrit aux patients une radiographie et une fluoroscopie.

Quels tests sont effectués pour la pancréatite aiguë?

Pour découvrir les causes de l'apparition de la maladie, un examen complet des organes internes est effectué. Les patients passent des tests de selles, de salive, d'urine, ainsi qu'un test sanguin pour la pancréatite.

Test sanguin

Un test sanguin pour la pancréatite est effectué tôt le matin avant le petit déjeuner. Le diagnostic sera confirmé si la quantité d'AST est supérieure à la normale. Chez les patients, l'indicateur est supérieur à 55 unités. Les symptômes se manifestent par une forte perte de poids, des douleurs abdominales, de la diarrhée.

Le sang pour la lipase est prélevé dans une veine le matin avant les repas. La lipase est une enzyme importante impliquée dans la dégradation des graisses. Avant l'examen, il est interdit au patient les plats gras, épicés et épicés. Dans certains cas, le diagnostic est effectué à tout moment de la journée.

La lipase est étudiée de deux manières - enzymatique et immunochimique. En pratique, la première méthode est souvent utilisée, montrant des résultats rapides. Une méthode auxiliaire de recherche est un test sanguin biochimique qui clarifie le diagnostic.

Analyse d'urine

Pour les douleurs à l'abdomen, un test d'urine est effectué pour la présence d'une enzyme qui décompose les glucides - la diastase. La diastase pancréatique est produite par le pancréas, puis l'enzyme pénètre dans l'urine.

Les tests commencent le matin. L'urine secondaire se rend tout au long de la journée. La norme des diastases chez les personnes malades dépasse 64 unités. Des indicateurs similaires apparaissent avec des problèmes associés au pancréas, à la cholécystite, à la péritonite..

Les tests sanguins et urinaires sont importants à faire dans les premiers stades de la maladie. La façon la plus simple de déterminer le diagnostic de pancréatite aiguë consiste à augmenter considérablement la quantité de diastase. Avec une forme prolongée de la maladie, un niveau enzymatique élevé dure plusieurs semaines. Si la baisse est trop forte, cela indique une complication de la maladie et non une guérison complète.

Analyse fécale

Les matières fécales sont examinées pour la fibre non digérée, la consistance des selles et la teneur en graisses et en acides gras..

Des études sont menées dans le cours aigu de la maladie. Ces diagnostics fournissent des informations sur l'état de la sécrétion externe, l'activité enzymatique. À cette fin, des tests sont utilisés pour établir le diagnostic de diabète.

Comment diagnostiquer une pancréatite aiguë chez les enfants?

La pancréatite infantile est une réaction pancréatique à tout processus inflammatoire. Pour les enfants, c'est une pathologie rare. Les symptômes de la maladie seront des douleurs abdominales, des selles molles, des nausées.

La pancréatite chronique chez les enfants peut survenir sans symptômes. Les parents doivent répondre en temps opportun aux plaintes des enfants et consulter un gastro-entérologue. Un diagnostic est posé chez l'enfant par une analyse sanguine biochimique et une échographie du système digestif..

Comment décrypter les analyses de sang vous-même?

Différents types de tests sont utilisés pour établir le diagnostic. Avec leur aide, le médecin reçoit des informations complètes sur l'état du pancréas. Des indicateurs constants sont connus, dont les écarts indiquent un dysfonctionnement des organes. Le patient doit comprendre l'analyse, être capable de tirer des conclusions appropriées.

Décodage de l'analyse biochimique

  1. Le taux de glucose dans le corps d'une personne en bonne santé ne doit pas dépasser 5,5 mmol / L. Une diminution du glucose indique une altération du fonctionnement du système endocrinien et du foie. Avec la pancréatite, au contraire, les indicateurs augmentent.
  2. Une diminution de l'indice protéique total (la norme est de 64 à 83 g / l) est observée lors de famines, entérocolites et pancréatites. Gouttes de protéines après chirurgie, saignement et inflammation.
  3. Protéines simples, à dissolution rapide, albumine, diminution du diabète et processus purulents. Chez une personne en bonne santé, ils devraient dépasser 54%.
  4. L'alpha globuline est une protéine du sang impliquée dans le transport des lipides. Normalement, il devrait y en avoir deux à cinq pour cent. Des taux réduits indiquent une pancréatite ou un diabète.
  5. Les indicateurs des protéines C-réactives indiquent la présence de tumeurs ou d'infections..
  6. Le cholestérol devrait normalement atteindre 6,7 mmol / L. Chez les patients diagnostiqués avec une pancréatite, l'alcoolisme, le diabète sucré, une maladie du foie, le niveau de la substance augmente fortement. L'athérosclérose, un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque peuvent provoquer un taux de cholestérol élevé. Chez les hommes, le cholestérol donne des taux plus élevés que chez les femmes. Ceci est pris en compte lors de l'établissement d'un diagnostic..

Numération sanguine générale

Chaque personne a fait un test sanguin général, mais tout le monde ne connaît pas la transcription. Il s'agit de la méthode la plus courante, selon les résultats de l'étude, la plupart des maladies sont détectées, et la pancréatite est également:

  • Le nombre de globules blancs responsables de l'immunité ne devrait normalement pas dépasser 9 pour 109 / l. Une augmentation indique des infections et des inflammations..
  • Le nombre d'éosinophiles remplissant une fonction protectrice est de 0 à 5% du nombre de leucocytes. Une diminution de la quantité indique la présence de pus et d'infection..

Après avoir appris le décodage des tests sanguins, il est facile d'apprendre à déterminer indépendamment les résultats. Mais vous ne devez pas établir de diagnostic de manière indépendante, en opérant uniquement sur des indicateurs. Il faut attendre l'avis du médecin et suivre les recommandations.

Comment déchiffrer les résultats des tests d'urine?

Les tests d'urine sont précis et informatifs, déterminent de nombreuses maladies. Bien sûr, le médecin doit s'occuper de l'interprétation. Les patients sont intéressés par l'information, ce qui affecte les résultats des tests..

  1. La couleur de l'urine doit être jaune clair. Une concentration élevée indique des problèmes digestifs, des maladies rénales.
  2. Le fluide doit rester clair. L'opacification indique la présence de pus.
  3. Les tumeurs du pancréas peuvent être indiquées par des pigments jaunes (bilirubine).
  4. Dans une analyse d'urine normale, le glucose ne doit pas être présent. Il est déterminé pour le diabète, une altération de la fonction rénale et une pancréatite aiguë..
  5. L'hémoglobine dans l'urine d'une personne en bonne santé ne doit pas apparaître. Sa présence indique un empoisonnement, une hypothermie et des maladies prolongées..

Comment se préparer à un examen médical?

Les tests doivent être effectués le matin avant les repas. Pour obtenir des résultats objectifs, vous n'avez pas besoin de boire d'alcool et de drogues à la veille de la procédure. Un effort physique important affecte définitivement le résultat. Lors de l'évaluation des indicateurs, le médecin se concentre sur de nombreux facteurs - âge, sexe, état physiologique du patient.

Mais il existe des facteurs qui ne dépendent pas des caractéristiques ci-dessus. Considérez le principal.

Avant le test, il n'est pas recommandé de manger de la nourriture pendant douze heures. Il s'agit d'une condition importante qui affecte l'évaluation des indicateurs..

Lors du don de sang après avoir mangé, beaucoup de graisses sont concentrées dans le liquide. Dans ce cas, les résultats seront très controversés. Cela conduira à un diagnostic erroné.

Boire du café ou du thé fort affectera votre tolérance au glucose. L'alcool peut abaisser les niveaux.

Exercice physique

Avant l'analyse, les médecins ne recommandent pas de trop exercer le corps avec de l'exercice. Après de fortes charges, une augmentation du nombre d'enzymes est observée..

Certains types de médicaments ont un effet significatif sur la recherche médicale. Le paracétamol, l'acide ascorbique augmentent le glucose.

Si possible, les médicaments ne doivent pas être pris avant l'analyse, cela affectera l'avis du médecin et établira le bon diagnostic..

À la veille des tests, il vaut mieux se coucher tôt et se lever au moins une heure avant le don de sang.

Quand est-il préférable de donner du sang?

Il est préférable de donner du sang avant une échographie, un massage, une radiographie, une physiothérapie.

Les tests de laboratoire pour la pancréatite doivent être effectués en laboratoire, en même temps, pour obtenir des résultats objectifs et un diagnostic correct.

Source: tests de pancréatite

Les symptômes de la pancréatite aiguë et chronique ne sont pas spécifiques. Ils ne permettent pas aux médecins d'établir le bon diagnostic, car ils surviennent dans des dizaines d'autres maladies. Par conséquent, les analyses sont d'une importance capitale dans le diagnostic de la pancréatite. Les changements dans le sang, les fèces et l'urine permettent au médecin avec une forte probabilité d'établir la présence d'un processus inflammatoire dans le pancréas.

Test sanguin clinique

Un test sanguin clinique pour la pancréatite n'a qu'une valeur auxiliaire. Il donne au médecin la possibilité de soupçonner la présence d'un processus inflammatoire dans le corps. Grâce à un test sanguin clinique, il peut également détecter une déshydratation..

Avec la pancréatite, les changements suivants dans le test sanguin clinique sont observés:

  • une diminution du taux d'hémoglobine et du nombre de globules rouges est une conséquence de la perte de sang, signe possible de complications hémorragiques de la pancréatite;
  • une augmentation du nombre de globules blancs, parfois des dizaines de fois - une conséquence du processus inflammatoire;
  • la vitesse de sédimentation des érythrocytes a augmenté - un autre signe d'une réaction inflammatoire systémique du corps;
  • augmentation de l'hématocrite (rapport des cellules sanguines et de sa partie liquide) - indique une violation de l'équilibre eau-électrolyte.

Chimie sanguine

Le test sanguin biochimique est le plus important dans le diagnostic de la pancréatite. C'est lui qui vous permet de déterminer l'état fonctionnel de tout l'organisme.

Avec la pancréatite, les changements suivants dans la composition chimique du sang sont observés:

  • une augmentation du niveau d'amylase, une enzyme pancréatique qui décompose l'amidon;
  • augmentation des niveaux d'élastase, de lipase, de trypsine, de phospholipase;
  • une augmentation de la glycémie, qui est associée à une sécrétion insuffisante d'insuline;
  • une augmentation de la quantité de bilirubine est un symptôme de laboratoire observé en cas de chevauchement du pancréas hypertrophié des voies biliaires;
  • une diminution du niveau de protéines totales est une conséquence de la famine énergétique des protéines;
  • parfois - augmentation des niveaux de transaminases.

Une augmentation du niveau des enzymes pancréatiques, principalement l'amylase, est le critère le plus important dans le diagnostic de la pancréatite.

Un test sanguin biochimique est effectué le premier jour après l'hospitalisation. À l'avenir, le niveau d'amylase dans le sang pourra être déterminé afin de surveiller l'état du pancréas dans la dynamique. Par exemple, une augmentation du nombre d'enzymes pancréatiques dans le sang au milieu d'une augmentation de la douleur dans l'abdomen peut indiquer la progression de la maladie ou avertir le médecin des complications possibles de la pancréatite.

La détermination de la lipase sanguine a beaucoup moins de spécificité. La quantité de cette enzyme augmente non seulement avec la pancréatite. Par exemple, une augmentation de la concentration en lipase est observée chez plus de la moitié des patients présentant une pathologie du foie et des voies biliaires. Mais la lipase reste dans le sang plus longtemps que l'amylase, donc sa détermination est utile dans le diagnostic si une personne n'est admise à l'hôpital que quelques jours après l'apparition des symptômes de la pancréatite.

Lors de la détermination de la destruction du pancréas, le niveau d'élastase sérique est de la plus grande valeur diagnostique. La quantité de cette enzyme dans le sang est le plus souvent observée dans la pancréatite aiguë. Plus le niveau de cette enzyme est élevé, plus les foyers de nécrose du pancréas sont étendus et plus le pronostic est mauvais pour le patient. La plus grande précision dans la détermination de l'étendue de la destruction d'organes est donnée par la détermination de l'élastase des neutrophiles plasmatiques, mais cette méthode n'est pas pratiquée dans la plupart des laboratoires et n'est disponible que pour les médecins des principales cliniques du pays..

Contrairement à toutes les autres enzymes pancréatiques, le niveau d'élastase reste élevé chez tous les patients sans exception pendant 10 jours à compter du début de la maladie. À titre de comparaison, au cours de la même période, une augmentation de l'amylase n'est observée que chez un patient sur cinq, et des taux de lipase ne sont observés que dans la moitié des patients. Par conséquent, la détermination de l'élastase sérique est un critère diagnostique important pour déterminer la pancréatite chez les patients admis à la clinique une semaine ou plus après le début des premiers symptômes cliniques.

Analyse fécale

Une analyse des selles dans la pancréatite vous permet de déterminer dans quel état fonctionnel le pancréas est. Avec une diminution de la sécrétion des enzymes digestives, le processus de digestion des graisses souffre tout d'abord. Ces changements sont visibles dans les fèces. Les signes suivants indiquent une altération de la fonction pancréatique exocrine:

  • la présence de graisse dans les fèces;
  • la présence dans les selles de résidus alimentaires non digérés;
  • lorsque les voies biliaires sont bloquées, les excréments seront légers.

Des changements dans les selles qui se produisent avec une violation prononcée de la fonction pancréatique exocrine sont observés même à l'œil nu. Les excréments ont une surface brillante, mal lavée des parois des toilettes. La chaise est fréquente et coulante. L'odeur des matières fécales est forte et désagréable. La raison de son apparition est la pourriture des protéines non digérées dans l'intestin.

Mais il faut dire que pour déterminer la fonction exocrine du pancréas, l'analyse des selles est d'une importance minime. D'autres méthodes de diagnostic sont généralement utilisées à cette fin. Le plus souvent, pour déterminer les anomalies pancréatiques, une sonde est insérée et le suc pancréatique est prélevé pour analyse.

Autres tests pour déterminer la pancréatite

Afin de diagnostiquer la pancréatite, une grande variété de tests de laboratoire sont utilisés. En voici une liste:

  1. Détermination de la trypsine immunoréactive. Cette méthode est rarement utilisée, car sa spécificité n'est que de 40%. Cela signifie que dans 60% des cas, un test positif pour la trypsine immunoréactive n'indique pas une pancréatite, mais une autre maladie, par exemple, la cholécystite, l'insuffisance rénale ou l'hypercorticisme.
  2. Détermination de la concentration des inhibiteurs de la trypsine dans le sang. Plus leur nombre dans le plasma est faible, plus la destruction du pancréas est prononcée. Par conséquent, plus le pronostic de cette maladie est mauvais.
  3. Détermination de la teneur en trypsinogène dans l'urine. La méthode est assez informative, sensible et très spécifique. Il vous permet d'établir un diagnostic avec une garantie de presque 100%. Mais il est très rarement utilisé en raison du coût élevé.

En combinaison avec des méthodes de diagnostic instrumentales et des manifestations cliniques de l'inflammation pancréatique, les tests de laboratoire vous permettent de déterminer rapidement la pancréatite. Il y en a beaucoup, mais la détermination des enzymes dans le sang donne la plus grande importance au médecin: le premier jour - amylase pancréatique, après quelques jours - lipases et élastases.

Attention! Les articles sur notre site Web sont à titre informatif seulement. Ne recourez pas à l'automédication, elle est dangereuse, notamment avec les maladies pancréatiques. Assurez-vous de consulter votre médecin! Vous pouvez prendre rendez-vous en ligne pour voir un médecin sur notre site ou choisir un médecin dans le catalogue.

Source: cholécystite et pancréatite

La vésicule biliaire, le pancréas et le duodénum sont une triade qui joue un rôle important dans la digestion. Le fonctionnement de ces organes est étroitement lié, et avec la défaite de l'un d'eux, d'autres sont impliqués dans le processus pathologique. Ainsi, la cholécystite est à l'origine de 85% des cas de pancréatite.

Le jus biliaire et pancréatique est sécrété dans le duodénum et, avec une altération fonctionnelle, les processus d'autorégulation changent, ce qui entraîne la propagation de l'inflammation. Mais les dommages simultanés de la vésicule biliaire et du pancréas sont moins décrits dans la littérature que ces maladies séparément, il n'y a donc pas de tactique universelle de prise en charge des patients.

De nombreux médecins sont sûrs que la cholécystite chronique s'accompagne toujours du développement d'une pancréatite et vice versa. La seule question est de savoir à quelle vitesse le processus pathologique se propagera chez un patient particulier. La raison principale en est la relation anatomique et physiologique de la vésicule biliaire et du pancréas, la circulation sanguine et lymphatique commune, ainsi que la performance d'une seule fonction.

Des données récentes indiquent que la cholécystopancréatite est une inflammation auto-immune agressive qui se produit de façon chronique, et l'infection joue le rôle de déclencheur d'exacerbation. De plus, à certaines périodes, des signes cliniques d'une pathologie peuvent prévaloir, ce qui détermine le choix du traitement symptomatique. Le catalyseur du processus inflammatoire peut également être:

  • toute invasion infectieuse: bactérienne, virale, parasitaire;
  • manifestations allergiques;
  • empoisonnement par des toxines;
  • maladies du tube digestif (maladie biliaire, ulcère, gastrite, acidité accrue de l'estomac, anomalies congénitales de la vésicule biliaire et des canaux);
  • perturbation du système endocrinien;
  • mauvaise alimentation et abus d'alcool.

Cependant, l'étiologie du développement indépendant de la cholécystopancréatite n'est pas encore entièrement comprise. Maintenant, le plus pertinent est l'étude des mécanismes pathogénétiques.

Avec la cholécystite-pancréatite, les symptômes de deux maladies peuvent se manifester séparément et une douleur de type ceinture de localisation incompréhensible peut se produire fortement. La dyspepsie est également typique: une sensation de nausée constante, des ballonnements et des vomissements atroces. Mais si avec une cholécystite, le trouble des selles se manifeste sous forme de diarrhée ordinaire, puis lorsque le pancréas est perturbé, les selles ont une couleur blanchâtre, elles ont de la graisse et des fibres non digérées.

Avec la cholécystopancréatite, une éruption cutanée et une peau bleuâtre peuvent apparaître autour du nombril.

La localisation la plus fréquente de la douleur est l'hypochondre droit et la région épigastrique, mais certains patients peuvent ressentir une gêne du côté gauche. Si le patient s'assoit et se penche légèrement en avant, la douleur diminue. Les symptômes rares de la cholécystopancrétite comprennent l'ictère, l'ascite et l'arthrite des articulations phalangiennes. Ils apparaissent à un stade avancé de la maladie, lorsque le pancréas ne fait pas face à la fonction hormonale..

En raison de la non-spécificité des symptômes et de la douleur dans l'hypochondre droit, les médecins diagnostiquent souvent une cholécystite sans établir de pancréatite.

Tout examen commence par des tests généraux et des ultrasons. Cependant, les données obtenues ne sont pas suffisantes pour le diagnostic et le traitement, par conséquent, des méthodes supplémentaires sont utilisées:

  1. test avec stimulation - nécessaire pour évaluer les réserves fonctionnelles du pancréas;
  2. sondage duodénal - utilisé pour étudier la microflore de la bile et le contenu enzymatique du pancréas;
  3. Les études aux rayons X sont la tomodensitométrie, la radiographie, la cholangiopancréatographie endoscopique. Cette dernière méthode est considérée comme la plus fiable dans le diagnostic différentiel de la cholécystite et de la pancréatite.

La cholécystopancréatite aiguë est caractérisée par une longue douleur atroce, qui peut évoluer vers un stade de choc et d'effondrement. Par conséquent, avec une forte exacerbation, vous devez immédiatement appeler un médecin. Un traitement d'urgence est une injection de métacine et d'atropine. Les No-Shpa et Papaverin familiers ont un effet moins prononcé, mais ils peuvent être administrés au patient avant l'arrivée de l'ambulance. La suprastine et la diphenhydramine ont un bon effet symptomatique, car ces médicaments ont des effets sédatifs, analgésiques, antiémétiques et antihistaminiques..

À l'hôpital, les patients reçoivent un traitement complexe contre la cholécystite et la pancréatite. Il comprend un traitement antibactérien, une série d'inhibiteurs de la réaction enzymatique, des substituts du plasma, une procinétique, des antispasmodiques et d'autres médicaments prescrits individuellement. Si nécessaire, aspirez le contenu gastrique acide avec une sonde.

En rémission, des immunomodulateurs peuvent également être prescrits pour améliorer le système immunitaire et empêcher la propagation du processus pathologique à d'autres organes..

Nutrition médicale

Après l'arrêt des vomissements et des douleurs intenses, un régime est prescrit et à chaque repas, il est recommandé de prendre des préparations enzymatiques: Mezim, Festal. Un retour à une alimentation normale se fait progressivement:

  • avec une exacerbation de 2 jours, vous devez vous abstenir de manger de la nourriture; vous ne pouvez boire que jusqu'à 6 verres d'eau minérale par jour;
  • le troisième jour, il est permis de manger des soupes de légumes muqueuses, de la purée de céréales sur l'eau et de la gelée de fruits;
  • le huitième jour, un régime économe commence, qui est développé individuellement pour chaque patient; il doit être observé pendant environ 2 mois.

Afin de prévenir les exacerbations à l'avenir, il est nécessaire de respecter les règles d'une alimentation saine tout au long de la vie. Le régime alimentaire doit être équilibré et la quantité de protéines consommée par jour est de 110 à 120 g, ce qui est encore plus que pour une personne en bonne santé. Cela est dû à la malabsorption des protéines dans le corps. En raison de la détérioration de la sécrétion biliaire et de la fonction sécrétoire du pancréas, l'absorption des graisses est altérée, donc leur apport doit être réduit à la limite physiologique minimale: 50–70 g par jour. Le sel est également limité à 8 g, et le sucre, qui avec une cholécystite peut être consommé jusqu'à 75 g, avec pancréatite est réduit à 30 g par jour.

Malgré la variété des médicaments qui peuvent arrêter une exacerbation de la maladie, il est difficile de la guérir, car elle est à un stade chronique. Par conséquent, tous les patients doivent suivre des mesures préventives pour prévenir les exacerbations. Il s'agit principalement de l'alimentation, du sevrage alcoolique, des cures thermales, de la physiothérapie et du traitement précoce des maladies infectieuses.

Attention! Les informations sur les drogues et les remèdes populaires ne sont fournies qu'à titre indicatif. Vous ne devez en aucun cas utiliser le médicament ou le donner à vos proches sans avis médical! L'automédication et la consommation incontrôlée de médicaments sont dangereuses pour le développement de complications et d'effets secondaires! Aux premiers signes d'une maladie du foie, consultez un médecin.

© 18 Edition du portail «A propos du foie».

L'utilisation du matériel n'est autorisée qu'avec l'accord préalable de l'éditeur.

Pour être complètement sûr, les médecins prescrivent des tests et des études dans le diagnostic de la pancréatite et la nécessité d'un traitement spécifique.

Les tests de laboratoire vous permettent de déterminer le niveau des lésions pancréatiques, l'état du corps du patient, la nature de la pathologie, les complications de la maladie et de contrôler l'efficacité du traitement prescrit. Analyses des milieux biologiques et des fluides: sang, urine, fèces, parfois faire une étude d'épanchement pleural et péritonéal.

Quels tests avez-vous pour la pancréatite??

  • Test sanguin clinique général;
  • Chimie sanguine;
  • Analyse fécale;
  • Analyse d'urine pour l'amylase.

Ces tests de pancréatite visent à identifier l'inflammation, à détecter le niveau et la concentration des enzymes libérées par le pancréas dans le sang, l'urine, ainsi qu'à déterminer deux fonctions principales qui peuvent être altérées à différents degrés: la production d'enzymes pour la dégradation des aliments et la production d'hormones pour le métabolisme des glucides - l'insuline et glucagon.

Test sanguin clinique général (ALK)

Selon l'UCK, des signes d'inflammation sont révélés: le nombre de leucocytes, les neutrophiles augmentent, l'ESR accélère. Avec un traitement approprié et efficace dans une analyse de sang, les indicateurs reviennent rapidement à la normale..

L'ESR le plus récent se stabilise. La conservation à long terme d'un nombre accru de leucocytes et une ESR accélérée peuvent indiquer la survenue de complications de la pancréatite.

Chez les patients atteints de pancréatite chronique à long terme et gravement malades, au contraire, une diminution du nombre de leucocytes et une diminution de l'ESR sont observées, car il n'y a pas assez de nutriments (graisses, protéines, glucides) pour la synthèse du corps et des cellules.

Avec une malabsorption sévère des vitamines, des nutriments, des signes de B12, une anémie folique et une carence en fer peuvent être observées dans un test sanguin.

Les valeurs normales des tests de laboratoire dans chaque hôpital et laboratoire sont légèrement différentes, car l'appareil et les réactifs pour l'analyse sont différents, par conséquent, les résultats des analyses doivent être comparés uniquement avec les indicateurs normaux de votre hôpital.

Test sanguin biochimique

Amylase. L'analyse principale qui répond à la question «est-ce une pancréatite?», La définition de l'amylase dans le sang et l'urine est considérée.

L'amylase est une enzyme pour la dégradation de l'amidon dans la lumière du tractus gastro-intestinal. L'amylase se forme dans le pancréas et les glandes salivaires. Dans la pancréatite, l'amylase et de nombreuses autres enzymes, pour diverses raisons, ne sont pas sécrétées dans la lumière intestinale, mais commencent à être activées directement dans le pancréas, commençant son auto-digestion. Une partie de l'enzyme pénètre dans la circulation sanguine et du sang par les reins excrétés dans l'urine.

Avec la pancréatite, la teneur en amylase dans le sang augmente après 1 à 12 heures après le début de la maladie, atteint une concentration maximale de 20 à 30 heures, disparaît en 2 à 4 jours.

Une teneur en amylase accrue dans l'urine se caractérise par une valeur plus stable: généralement, l'amylase est retenue dans l'urine par rapport aux numérations sanguines pendant 9 à 10 heures. Il peut être présent dans l'urine pendant 3 à 5 jours et apparaître 4 à 7 heures après le début de la maladie. La teneur maximale en amylase dans l'urine est enregistrée après 9 à 10,5 heures.

La relation entre la concentration d'amylase dans le sang et la gravité de la pancréatite n'est pas observée.

Dans certains cas, la teneur en amylase dans le sang et l'urine n'augmente pas du tout. Il peut même s'agir d'une évolution très grave de la pancréatite et d'une longue évolution de la pancréatite..

La valeur de l'amylase totale peut augmenter dans les conditions suivantes: appendicite aiguë, grossesse tubaire avortée, obstruction intestinale, cholécystite, écoulement pancréatique, troubles de l'écoulement pancréatique, pathologie des glandes salivaires, péritonite, diabète sévère, perforation des ulcères d'estomac, grossesse, rupture aorte.

Pour un diagnostic plus précis de la pancréatite, il est nécessaire de déterminer non pas la valeur totale de l'amylase totale totale dans le sang, à savoir l'isamylase pancréatique.

Valeurs normales de l'amylase totale dans le sang: 29 - 100 PIÈCES / l; amylase pancréatique - pas plus de 53 unités / litre. Indicateurs normaux d'amylase totale dans l'urine: jusqu'à 408 unités / jour.

Lipase La détermination de la lipase sanguine est un autre test pour la pancréatite. La lipase est également une enzyme du pancréas, elle est destinée à la dégradation des lipides - graisses. Le niveau d'apparition dans le sang, la concentration maximale et le temps d'élimination du corps sont très variables, donc cette méthode de diagnostic de la pancréatite chronique n'est pas très précise. Mais la période d'activité lipase dans le corps est nettement plus longue que la durée d'activité amylase. La gravité et l'évolution ultérieure de la maladie ne peuvent pas être jugées par le niveau de lipase..

Important! La détermination de la lipase est une analyse plus spécifique que la détermination de l'amylase, car seul le pancréas produit de la lipase et son niveau augmente exclusivement avec les pathologies de cet organe.

Niveau de lipase normal: 14 - 60 UI / L.

Élastase La détermination de l'activité de l'élastase-I est l'analyse la plus «récente» pour la pancréatite, car son niveau reste élevé pendant environ 1,5 semaine à partir d'une exacerbation de la forme chronique de pancréatite ou d'une crise aiguë. Par exemple, pendant cette période, le niveau d'élastase-I est augmenté chez 100% des patients, la concentration d'amylase pancréatique est de 43%, la lipase - 85% des patients. Cependant, selon le niveau d'augmentation de l'élastase-I dans le sang, il est impossible d'indiquer le degré de dommage au tissu pancréatique.

Le niveau d'élastase - I dans le sang: 0,1 - 4 ng / ml.

L'élastase-I dans le sang est déterminée pour détecter une inflammation aiguë du pancréas, et la détection d'élastase dans les selles est un signe d'altération de la synthèse pancréatique des enzymes.

Autres indicateurs. Un test sanguin biochimique pour la pancréatite est également donné pour déterminer les indicateurs cliniques généraux, il détermine souvent les changements:

  • niveaux réduits de protéines totales, albumine, ferritine, transferrine;
  • l'indice d'albumine-globuline change dans le sens de l'augmentation des alpha-1- et alpha-2-globulines;
  • l'activité de l'alanine aminotransférase et de l'aspartate aminotransférase, de la lactate déshydrogénase, de la gamma glutamyl transférase augmente souvent;
  • une augmentation de la teneur en bilirubine, cholestérol, phosphatase alcaline est typique de la survenue d'une complication - un blocage des voies biliaires et le développement d'un syndrome de cholestase, une hépatite réactive;
  • en analyse biochimique, une diminution des taux de calcium sanguin est souvent observée, ce qui sert d'indicateur de la gravité de la pancréatite.

Important! Le niveau de diminution du calcium et une diminution de la quantité de protéines dans le sang est un marqueur de la gravité de la pancréatite et du degré de dommage au tissu pancréatique.

La protéine totale est normale dans le sang 64 - 84 g / l; taux de calcium - 2,15 - 2,55 mmol / l.

Oncomarkers. La détermination du carcinome sanguin de l'antigène carcinoembryonnaire et du CA 19 - 9 dans le sang est une analyse nécessaire pour la pancréatite chronique. Cela est nécessaire pour ne pas rater le moment de la conversion de la pancréatite chronique en cancer du pancréas.

Une augmentation de CA 19 - 3 trois fois et de l'antigène carcinoembryonnaire deux fois sert d'indicateur d'inflammation pancréatique, mais une augmentation des valeurs de ces marqueurs tumoraux dans le sang au-dessus de ces indications est un signe indirect de cancer du pancréas.

Le niveau de ces marqueurs tumoraux peut augmenter dans le cancer gastrique, le cancer colorectal et cholangiogénique, donc cette analyse est un signe indirect de cancer du pancréas.

Les valeurs de CA 19 - 9 sont normales: 0 - 34 PIÈCES / ml; antigène carcionembryonnaire: 0 - 3,75 ng / ml pour les non-fumeurs, pour les fumeurs 0 - 5,45 ngml.

Glucose. Détermination de la glycémie - une analyse obligatoire, car souvent le résultat d'une pancréatite chronique est le diabète.

Cette analyse doit être effectuée plusieurs fois pour la fiabilité du résultat, car elle est influencée par différents facteurs: manger avant de passer le test, niveau d'activité physique et prendre certains médicaments. Concentration normale de glucose dans le sang jusqu'à 5,5 mmol.

Une analyse plus précise pour déterminer le diabète, en plus de déterminer la glycémie, est la détermination de l'hémoglobine glyquée. Hémoglobine glyquée - hémoglobine, qui dans la circulation sanguine est associée au glucose.

Mesuré en%, il varie normalement de 4,0 à 6,2%. Cet indicateur montre le plus précisément la valeur moyenne dans le sang au cours des 3 derniers mois de concentration de glucose.

Analyse fécale

Une analyse des selles, ou une étude coprologique, est effectuée pour détecter une altération de la fonction pancréatique et la production d'enzymes.

Normalement, lorsque vous consommez 100 g de matières grasses, une graisse neutre de 7 g est libérée avec des matières fécales, une augmentation de la quantité de graisse dans les selles indique une violation de l'absorption et de la dégradation de celle-ci en raison d'un manque d'enzymes pancréatiques.

Une condition préalable à une analyse fiable est un régime (le régime Schmidt est utilisé: protéines 105 grammes, glucides 180 grammes, graisses 135 grammes) et aucune utilisation de préparations enzymatiques pendant cette période.

Si une teneur accrue en savon et en graisses neutres est trouvée dans les matières fécales à teneur en acide biliaire constante, une insuffisance exocrine est diagnostiquée.

Même dans l'analyse des selles, vous pouvez trouver de la créatorrhée: une quantité accrue de fibres musculaires non digérées dans les selles.

Un résultat peu fiable peut être:

  • Avec une mauvaise collecte des excréments;
  • Si vous ne suivez pas le régime prescrit;
  • La stéatorrhée et la créorrhée peuvent être associées à un certain nombre d'autres maladies du tube digestif (avec des lésions de l'iléon et une infection bactérienne de l'intestin grêle).

La détermination dans les fèces d'un dosage immunosorbant lié à l'enzyme d'élastase-I est une méthode simple, rapide, peu coûteuse et généralement accessible pour le diagnostic de la pancréatite précoce et de l'insuffisance exocrine.

En garde à vue

La recherche en laboratoire est l'une des méthodes de recherche dominantes et clés pour la pancréatite. Les tests de laboratoire sont souvent disponibles pour de nombreuses institutions médicales, ils vous permettent de déterminer rapidement et avec précision le diagnostic de pancréatite, ce qui est un point important, car avec la pancréatite, chaque minute coûte cher - vous devez vérifier rapidement le diagnostic et commencer un bon traitement pour la pancréatite.

Health-ua.org est un portail médical pour la consultation en ligne de médecins pédiatriques et adultes de toutes spécialités. Vous pouvez poser une question sur les «tests de pancréatite et de cholécystite» et obtenir une consultation en ligne gratuite avec un médecin.

Posez votre question Questions et réponses sur: tests de pancréatite et de cholécystite

Bonne après-midi. Dis-moi s'il te plaît. J'ai eu une douleur au côté droit, pendant l'examen a révélé un ulcère, une pancréatite, une gastrite, une cholécystite, l'analyse biochimique a montré une augmentation de l'ALT 125,8 et de l'AST 59,5. Don de sang en prenant trois antibiotiques (tétrocycline, lévocine, bion), ainsi que des pilules (pantasan et gonaton) + injections de vitamine milgamma. Passé un test ELISA sanguin a montré un résultat négatif. Sous forme développée: Hépatite B: HBsAg - négatif, Anti-Hbcor IgM / G - négatif. Hépatite C: spectre anti-VHC CORE - négatif, NS-3 - négatif, NS-5 - négatif, NS-4 - négatif, Anti-HCV IgM / G opt-0.406 cp -8.6. S'il te plaît, dis-moi ce que c'est?

15 novembre 2014

Répondre à Zaitsev Igor Anatolevich:

Médecin infectieux, MD, professeur

Cher Alexandre. Envoyez un scan ou une photo de l'analyse pour son interprétation correcte, ou contactez le laboratoire pour décoder les IgM / G anti-VHC opk-0,406 cp -8,6. Ce que cela signifie, je ne peux pas le dire. Ce qui est clair: vous n'avez pas d'hépatite B. L'hépatite C est également probable. Cependant, il existe une hépatite. Il a très probablement une étiologie non virale. Venez avec ces analyses pour une consultation. Essayons de le comprendre. I.A.

Demande à Terzi Valentine:

Bonjour, aidez-moi s'il vous plaît. Il y a 3 ans, j'ai été opérée pour des femmes qui ont coupé un myome. J'ai commencé à avoir une éruption cutanée sous forme de taches rouges, alors qu'elles démangeaient terriblement. Je suis allé chez un dermatologue, il m'a donné un diagnostic d'urticaire. Le médecin m'a prescrit un rendez-vous, j'ai goutté pendant longtemps. Mais je ne l'ai pas arrêté. Je suis allé et remis les tests selon lesquels: analyse du sang hémoglobine - 140 érythrocytes 4,5 affichage couleur 0,9 leucocytes 10,8 bilirubine 11,7 AST 0,11 ALT 0,11 test Thymol 1,5 anticorps contre le résultat de la lamblie 0,67 admissible 0,52. J'ai été de nouveau traitée pendant longtemps pendant que je suivais un régime, mais c'était encore pire que j'étais couvert d'une terrible démangeaison et les lèvres ont commencé à enfler, les yeux ont commencé à apparaître dans ma tête, des bosses ont commencé à apparaître. J'ai déjà tout essayé, je suis passé par un diagnostic informatique selon lequel j'ai une pyélonérite chronique, une dysbactériose, une rechute chronique intestinale, une pancréatite, une cholécystite chronique. Je vous remercie de votre aide précoce.

26 février 2014

Réponses Pukhlik Boris Mikhailovich:

Médecin allergologue de la plus haute catégorie, MD, professeur, président de l'Association des allergologues d'Ukraine

Allez chez un allergologue ordinaire, nombreux à Kiev, et ne donnez pas d'argent pour des méthodes d'examen non certifiées. Qui croira ces résultats?

salut! J'ai 13 semaines de grossesse, mes analyses ont montré:
IgG anti-VHC positive 0,8 k.,
HBsAg négatif,
CMV IgM négatif,
CMV IgG positif 3,8 k.,
HSV IgG 2 négatif
protéine-77 totale avec une norme de 65,0-85,0,
urée-2,4 avec une norme de 2,5 à 8,3,
glucose-4,5 avec une norme de 4,2 à 6,4,
bilirubine-3,9 totale avec une norme de 2,5-20,5,
AsAT-0,49 à un taux de 0,17-0,55,
AIAT-0,43 à un taux de 0,17-0,68,
diastasis sanguine-210 à un taux de 200, étant donné que j'ai une pancréatite et une cholécystite
Ca ++ - 1,24 avec une norme de 1,15 à 1,27,
Na + -136 à un taux de 130-142,
K + -4,6 avec une norme de 3,48-5,3,
Fer-27,6 à un taux de 6,6-26,0 J'ai bu des vitamines, que pouvez-vous me dire sur mon état. Merci d'avance!

16 septembre 2013

Le consultant du laboratoire médical "Sinevo Ukraine" répond:

consultant du laboratoire médical "Sinevo Ukraine"

Bonjour, Irishka.
Dans un test sanguin général, biochimie sanguine, électrolytes, tout va bien pour vous. L'augmentation de la diastase est insignifiante, surtout compte tenu de votre pancréatite et cholécystite.
La détection d'anticorps IgG contre le CMV n'est que la preuve que vous, comme la plupart des adultes, êtes un porteur à vie du CMV. Le transport de ces virus en soi n'est pas dangereux, ne cause aucun dommage, ne nécessite pas de traitement. Le traitement peut être nécessaire uniquement s'il est activé. Parce que Aucune IgM n'a été détectée pour eux, il n'y a pas de manifestations cliniques, on peut supposer qu'il n'y a pas d'activation de virus.
Vous n'avez jamais rencontré HSV2type auparavant.
Parce que HBsAg n'est pas détecté, alors vous n'avez jamais rencontré de virus de l'hépatite B auparavant, il y a encore une chance que vous ayez déjà transféré l'hépatite virale B, la présence d'hépatite B aiguë pendant la période d'incubation et d'hépatite B chronique avec faible réplication.
Mais la détection d'anticorps IgG contre l'hépatite virale C nécessite un examen plus approfondi et une consultation en personne avec un spécialiste des maladies infectieuses / hépatologue. Faites les tests suivants: anti-HCV NS3,4,5 IgG, anti-HCV core IgG, anti-HCV IgM, PCR (mieux immédiatement quantitatif) pour la présence d'ARN du virus de l'hépatite C et, bien sûr, des tests cliniques et de laboratoire pour la présence de maladies concomitantes, l'activité des processus dans le foie.
Protégez votre santé!

Bonjour, s'il vous plaît dites-moi, ma mère avait 64 ans, il y a 8 ans, elle avait un polype bénin à la jambe enlevée. Après avoir retiré le polype, elle n'a pas été observée par le proctologue pendant 8 ans. jambes, à une distance de 15 cm de l'anus, le médecin a également dit que le polype est mou, écrit sous? Il a dit qu'ils ont tourné à temps.Nous attendons des analyses. Saignement pas constant d'une couleur cerise inquiète (3-4 fois
donné), la diarrhée, la constipation. Diminution de l'appétit. Elle a également une pancréatite chronique et une cholécystite en exacerbation, a montré une échographie. Dites-moi s'il vous plaît, une telle clinique peut-elle être observée dans les tumeurs bénignes, ou est-ce plus grave?

05 février 2013

Réponses Tkachenko Fedot Gennadevich:

Docteur proctologue de la catégorie la plus élevée, Ph.D..

Bonjour Olga. Les symptômes que vous décrivez théoriquement peuvent être observés non seulement dans les tumeurs du côlon. Constipation, diarrhée, manque d'appétit - ceux-ci peuvent également être des manifestations d'autres maladies chroniques du système digestif, y compris la cholécystopancréatite chronique. il est donc possible que son état ne soit pas directement lié à une tumeur du côlon. Par conséquent, attendez calmement le résultat de la biopsie, puis déterminez avec votre médecin traitant les autres tactiques de traitement. Il est clair que cette tumeur devra être retirée. Cependant, de quelle manière il sera nécessaire de le faire pour le moment, il est impossible de dire - le résultat d'une biopsie est nécessaire.

Chers experts, j'espère vraiment pour votre aide Il y a deux mois, j'ai eu une crise aiguë de pancréatite. Je me suis tourné vers le thérapeute, j'ai fait une échographie (LIVER RIGHT SHARE 129 LEFT SHARE 84.6 échogénicité structure accrue à grain moyen, vésicule biliaire 98,2 x29,1 forme paroi ovale 2 mm concrétions pariétales simples pariétales, pancréas tête hétérogène 28 corps 17,5 queue 31,4 contour échographique: constatations échographiques: signes de pancréatite chronique, cholécystite chronique) Videophosphate gastroduodénoscopie conclusion déformation modérée de la cicatrice du bulbe 12-colon, gastroduodénopathie érythémateuse Traitement de la pancréatine 10000 1tab. pendant les repas -14 jours, analgin 2.0 papavérine 2.0 diphenhydramine 1.0 i / m une fois par jour pendant 5 jours, métoclopramide 2.0 i-m n ° 7, kvamatel 2.0 saline 200.0 i-no.3, témoin 40 mg 1tab. la nuit pendant 20 jours. Un régime strict. J'ai remis tout cela, j'ai gardé le régime mais je me suis légèrement amélioré. J'étais inquiète des douleurs faibles, des grondements constants dans l'abdomen, alternant diarrhée et constipation, inconfort dans les intestins. Après une semaine après le traitement, la douleur s'est intensifiée et j'ai dû aller à l'hôpital Assigné un compte-gouttes 200,0 solution saline + Baralgetas 1 ampoule + 1 ampoule de métoclopramide n ° 3, W / m Rantak n ° 10, a effectué un test sanguin clinique Ils ont dit que tout était normal, seule l'ESR a été augmentée 26, la biochimie, l'analyse d'urine pour le sucre étaient tous normaux. Après 3 jours, ils ont été prescrits. Rantak l'a fait à la maison jusqu'à 10 jours, et le thérapeute a déclaré qu'une telle pancréatite peut être traitée avec un seul régime et moins nerveuse.Après l'hôpital, 2 semaines se sont écoulées, la condition n'a pas beaucoup changé, les mêmes problèmes avec les intestins ne sont pas des douleurs fortes, mais souvent hier, il y avait une douleur intense dans l'épigastre et dans l'hypochondre droit. enlever seulement l'injection intraveineuse de baralgetas. Aujourd'hui, des douleurs sourdes dans le côté droit. Tous ces deux mois, j'ai bu de la pancréatine, Domidon 3 fois par jour, espumizan avec des ballonnements sévères. Jusqu'à hier J'ai pris des douleurs avec une injection de spasmaber. Que dois-je faire pour me débarrasser des douleurs et améliorer la fonction intestinale? En raison d'un régime strict, j'ai perdu 8 kg en deux mois

14 mai 2012

Réponses Ventskovskaya Elena Vladimirovna:

Bonne après-midi. Vous avez besoin d'un deuxième examen du gastroentérologue (thérapeute) et d'un examen plus approfondi. Dans de tels cas, le traitement n'est pas prescrit par contumace.

Bonne après-midi. J'ai 22 ans. Depuis près de 2 ans, je souffre de VSD. Tout a commencé avec le désir de perdre quelques kilos, avec une croissance de 157 pesait 54 kg, assis sur un régime très strict, mais pour une raison quelconque, n'a pas perdu de poids. Dans le même temps, elle a étudié pendant des jours, manquait de sommeil. Au début, il y avait une faiblesse, des étourdissements, une humeur gâtée, à laquelle je ne faisais pas attention et ne mangeais plus rien. Et puis c'est devenu vraiment mauvais, l'état, comme si chaque cellule du corps mourait, mon cœur me faisait mal, je m'étouffais, mes mains et mes pieds tremblaient, je ne pouvais même pas marcher, bien que mon poids soit resté le même, je ne comprends pas comment cela pourrait être. Je me suis précipité pour manger tout de suite, ce qui a aggravé la pancréatite chronique et la cholécystite, mais cela ne s'est pas amélioré. Je suis allé à l'hôpital, j'ai passé un test sanguin général - tout est normal, hémoglobine 139, pression, cardiogramme - normal. J'ai bu des vitamines, j'ai essayé de me détendre davantage, de bien manger - ça a encore empiré. Des accès constants de faim inhumaine et de transpiration ont été ajoutés. Je suis allé chez l'endocrinologue, j'ai vérifié le glucose plusieurs fois, le peptide C, la glande thyroïde - tout est normal. À cela s'ajoutait l'hirsutisme, des hormones testées - plus ou moins normales. En général, ils ont dit que le VVD, buvait Persen, Piracetam, Neurovitan, Asparkam... inutile. Maintenant, la gastrite est aussi terrible pendant presque un an, je ne peux rien manger - l'éruption apparaît de presque tout, je suis assis sur de la semoule, mais ça n'aide toujours pas, je n'ai pas vérifié pour Heliubacter, disent-ils - gastrite nerveuse. En général, je suis mauvais ou très mauvais. Quand c'est vraiment mauvais, je bois du Corvalol, du Validol, mais ça n'aide pas vraiment. Le neurologue a dit que le VSD n'est pas une maladie, donc, il n'est pas possible d'être traité, ils disent que c'est de leur faute s'ils s'y sont mis, il ne peut rien faire. Mais je n'ai pas la force de vivre comme ça, je suis une jeune fille, je veux vivre une vie normale, et ne pas mourir 10 fois par jour. Y a-t-il vraiment rien à faire à ce sujet, 2 ans se sont écoulés, le corps peut-il encore se souvenir de ce régime malheureux, ou devrais-je chercher d'autres raisons pour cette condition, je suis un homme de profession créative, constamment sur les nerfs... ?

06 mai 2010

Kachanova Victoria Gennadievna répond:

Médecin neuropathologiste, psychothérapeute

Bonjour Luda. Avez-vous un cycle menstruel? Faites une échographie des glandes surrénales. Vous écrivez qu'il y a eu une exacerbation de pancréatite, de cholécystite, de gastrite. Cette pathologie a-t-elle été traitée? Sinon, consultez un gastro-entérologue et faites-vous plaisir. Je pense que les symptômes de VVD en vous sont secondaires, principalement - un dysfonctionnement des organes internes.

Bonjour, j’ai 40 ans. Poids 52kg. avec une croissance de 150. Plaintes de sévérité, parfois douleur dans l'hypochondre droit, biochimie sanguine - tous les indicateurs sont normaux. Tests d'hépatite C anti-VHC négatifs 0,27 S / CO (normal: négatif 1,0) Hépatite A (normal: anticorps IgM) négatif 0,31S / CO (négatif 1,2) Hépatite A (anticorps IgG) positif 14, 31S / CO (normal: négatif 1,0) Hépatite B HBsAg négatif 0,05). Les indicateurs d'Uzi sont les suivants: le foie n'est pas hypertrophié, les bords sont lisses, le parenchyme homogène est modérément compacté, le lobe droit est 127 gauche 85 mm. NVP 17mm. Portae 9mm. Vésicule biliaire de taille 69x21, ovale, les parois ne sont pas épaissies de 2 mm. contient une suspension finement divisée avec une inflexion dans le bas tr. choledoch 4mm. Le pancréas n'est pas agrandi, la structure est homogène, modérément compactée, les contours ne sont pas uniformes, visualisés en fragments.La région antéropostérieure est de 26 mm dans la région de la tête et 11 mm de la queue de 23 mm. La rate n'est pas hypertrophiée, la structure est homogène, la veine splénique n'est pas dilatée.
Un gastro-entérologue a reçu un diagnostic d'hépatite A chronique, ce qui me rend douteux. J'ai vraiment eu l'hépatite A il y a 5 ans, j'ai été traitée pendant longtemps et pas très consciencieusement (je n'ai pas abusé d'alcool), mais après avoir lu attentivement les questions fréquemment posées, je doute de l'exactitude du diagnostic de mon médecin. La principale question qui me dérange est, outre la pancréatite et la cholécystite, ai-je vraiment une hépatite chronique? Ai-je besoin de consultations supplémentaires?

09 septembre 2009

Bondar Alexander Evgenievich répond:

Médecin infectieux de la plus haute catégorie, assistant du département des maladies infectieuses, Ph.D..

Bonjour. Les tests ci-dessus indiquent que vous avez souffert d'hépatite A. Il n'y a pas d'hépatite A chronique, cette maladie se termine toujours par une guérison complète.

Bonjour, j'ai une pancréatite chronique, une cholécystite, une gastrite atrophique depuis l'enfance, j'ai maintenant 30 ans. Depuis octobre 2014 douleurs constantes dans le haut de l'abdomen, hypocondrie dérangeante, pour cette année je reste 3 fois à l'hôpital. En juillet 2015, ils ont été traités en chirurgie, diagnostic d'exacerbation de XP. cholécystite, h. pancréatite. Mais même après le traitement, la douleur n'a pas disparu, la rémission ne se produit pas. Je suis un régime (5 table), en général, dans ma vie je n'aimais pas les graisses, frites, je n'aime pas ça. L'erreur en nutrition c'est les bonbons (chocolat, guimauves, bonbons), mais j'essaye de la limiter au maximum. Échographie aujourd'hui: pancréas: tête 2,6 (généralement 2,3); corps 2.0 (habituellement j'ai 1.3), queue 2.1. Les contours sont ondulés, l'échogénicité est modérément élevée, la structure est granuleuse. Changements focaux: sous la capsule dans le corps le long de la surface avant, la zone d'hétérogénéité est de 1,3 * 0,9 cm. Le canal biliaire est déformé dans le corps, compacté, fait écho, pas de cailloux. La biochimie sanguine est la norme, un test sanguin général est la norme, le coprogramme Soap ++, fibre ++. Que signifient les données de cette échographie? Effrayant changement focal, qu'est-ce que c'est? Quels examens peuvent encore être passés? Au cours de cette année, la douleur est quotidienne, terne, parfois aiguë, les selles molles sont remplacées par de la constipation pendant 2-3 jours et des nausées. Et je ne peux pas comprendre la raison de l'augmentation de la douleur. Les 3 derniers mois de traitement sont les suivants: Trimedat 200 - 2t / j, avec augmentation de la douleur duspataline, (parfois je bois aussi du kétorol).

17 novembre 2015

Vazquez Estuardo Eduardovich répond:

Médecin généraliste, Ph.D..

Bonjour, Ksenia! Malheureusement, les exacerbations dans le contexte de ces maladies chroniques peuvent souvent être de longue durée, voire permanentes. Les erreurs minimales doivent également être exclues. Les changements focaux et les hétérogénéités doivent être contrôlés avec l'aide d'un médecin qui vous surveille, surveille leur image, ainsi que la performance globale du patient, en particulier vous. Les tactiques médicales sont très individuelles et, à bien des égards, dépendent de l'individualité du patient, donc tout dépendra des soupçons du médecin traitant. Dans de tels cas, les médecins prescrivent la tomodensitométrie, cependant, le dernier mot pour votre médecin.

Bonne après-midi! J'ai 36 ans. Dites-moi s'il vous plaît, je tourmente beaucoup le tractus gastro-intestinal, j'ai eu une pancréatite chronique en janvier 2015, en juin de cette année il y a eu une exacerbation ou une crise de cholécystite (le médecin est parti en vacances et examiné par les symptômes, sans tests et échographie). Il existe une hépatite B, sans exacerbation. En juillet, le corps a été examiné, FGDS, échographie et TDM de la cavité abdominale ont été effectués, une formation kystique de 1,5 cm a été trouvée dans le foie, selon les tests sanguins, tout était normal, sauf pour le cholestérol, il était élevé et le marqueur de fenêtre d'environ 19 à 9 était de 41,2 mg / mol (avec la norme jusqu'à 37). pancréatique et biliaire sont normaux selon les résultats de l'échographie et de la TDM (éventuellement après traitement en juin). En ce moment, il y a des douleurs à gauche, parfois à droite, ternes, douloureuses, il devient plus facile de s'asseoir avec les genoux pliés, parfois pas de douleur, mais comme si l'engourdissement de l'abdomen gauche, la distension de l'abdomen est très dérangeant, les gaz s'en vont avec une odeur fétide, parfois avec difficulté, éructations, parfois des nausées. Pour des raisons familiales, il est maintenant sur la route et il n'y a aucun moyen de consulter un médecin. Elle a elle-même prescrit du Creon 10000, de la dégazéine, de l'artichaut, des antispasmodiques que je bois très rarement, je souffre, en principe, d'une douleur supportable. Il est difficile de suivre un régime dans des conditions de mouvements différents, je suis très inquiet et j'ai soudain peur de l'oncologie car le marqueur de fenêtre est augmenté. désolé pour la confusion, merci d'avance pour votre réponse.

17 août 2015

Vazquez Estuardo Eduardovich répond:

Médecin généraliste, Ph.D..

Bonjour Irina! La question en tant que telle, nous ne l'avons pas remarquée, mais nous l'assumons sous la forme: que faire? En général, traitement: aliments facilement digestibles, repas fractionnés fréquents (4-5 fois par jour, en petites portions), créon 3 fois par jour aux repas, artichaut 3 fois par jour après les repas, 230 lactiales 2 gélules chacune. 1 fois par jour après le repas principal, spazmalgon 1 comprimé. 2 fois par jour (matin et soir). Tous les médicaments doivent être pris dans les 2 mois, à l'exception du spazmalgon (seulement 10 jours, puis uniquement avec une douleur intense). Il est important de consulter périodiquement votre thérapeute, et il recommandera vraisemblablement un examen une fois tous les six mois, cependant, discutez de l'exactitude avec lui..

Posez votre question Articles populaires sur le sujet: tests de pancréatite et de cholécystite

La pancréatite chronique est un processus inflammatoire-dégénératif-sclérotique progressif avec restructuration fibrocystique du pancréas exo- et endocrinien.

Cholécystite (sans cholélithiase)

La cholécystite chronique est une maladie inflammatoire chronique de la vésicule biliaire qui favorise le développement et est associée à une altération fonctionnelle de la motilité de la vésicule biliaire.

ALAT dans le sang (et pour être plus précis, l'analyse pour ALAT ou ALT) est un test sanguin pour l'une des enzymes hépatiques, dont le nom complet est "alanine aminotransférase".

Maladie biliaire (cholélithiase)

Maladie biliaire - maladie causée par une violation de l'échange de cholestérol et / ou de bilirubine et caractérisée par la formation de calculs dans la vésicule biliaire (cholécystolithiase) et / ou dans les voies biliaires (cholédocholithiase).

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète