Tests hormonaux

Les hormones sont des substances spéciales produites par les glandes endocrines (hypothalamus, hypophyse, thyroïde, glandes parathyroïdes, glandes surrénales, glandes sexuelles, pancréas et autres glandes). Les hormones sont les principales forces motrices du corps humain. Lorsque nos organes endocriniens fonctionnent bien, nous ne les remarquons pas, et il devrait en être ainsi. Lorsque, pour une raison quelconque, la glande endocrine commence à libérer une quantité accrue ou diminuée d'hormones dans la circulation sanguine, un trouble endocrinien se produit. Un déséquilibre des hormones dans le corps peut être détecté à l'aide d'un test sanguin (certains tests hormonaux nécessitent de collecter l'urine quotidiennement).

L'apparition des symptômes suivants chez un adulte peut indiquer un dysfonctionnement dans une glande endocrine particulière, et en particulier leur combinaison.

  • démangeaisons de la peau et / ou des organes génitaux externes,
  • assombrissement de la peau au niveau des coudes,
  • assombrissement de la peau au niveau des plis et des cicatrices naturels,
  • peau sèche,
  • transpiration accrue,
  • augmentation de la peau grasse,
  • chute de cheveux,
  • zones de dépigmentation de la peau (taches blanches sur la peau de différentes tailles et formes),
  • vergetures sur la peau, particulièrement larges, cramoisies et / ou ecchymoses,
  • augmentation de la croissance des poils sur le visage, près des mamelons, le long de la ligne médiane de l'abdomen chez les femmes,
  • calvitie chez les femmes,
  • excroissances verruqueuses noires situées sur le cou et / ou les aisselles,
  • perte totale des sourcils.
  • constipation,
  • diminution de l'appétit,
  • diminution de l'appétit avec dépendance aux aliments salés,
  • soif, bouche sèche,
  • la nausée,
  • trouble de la déglutition.

  • palpitations cardiaques-tachycardie,
  • pouls rare - bradycardie,
  • perturbation du rythme cardiaque - arythmie,
  • pression artérielle élevée ou basse.

irrégularités menstruelles (augmentation de la durée du cycle pendant plus de 35 jours, saignement utérin acyclique, absence de saignement menstruel),

  • manque d'ovulation,
  • diminution de la puissance chez les hommes,
  • hypertrophie mammaire chez les hommes,
  • la libération de liquide laiteux des glandes mammaires chez la femme, à condition que plus d'un an se soit écoulé après la lactation (le degré de libération du lait peut aller de sécrétions abondantes à des gouttes uniques avec une forte pression sur la glande).

    • élargissement du nez, des lèvres, des oreilles, des sourcils, de la mâchoire inférieure,
    • augmentation de la taille des brosses, des pieds (plus grande, par rapport à la précédente, la taille des gants et des chaussures),
    • faiblesse musculaire persistante ou crises épisodiques,
    • la croissance a diminué de plus de 2,5 cm par an ou 4 cm par vie,
    • il y a eu une fracture avec un traumatisme minimal (qui s'est produite à une hauteur non supérieure à la vôtre; fractures lors d'actions telles que toux, éternuements ou mouvements brusques (par exemple, lors de l'ouverture de la fenêtre).

    Système nerveux
    • maux de tête persistants ou récurrents,
    • somnolence, faiblesse, fatigue,
    • crampes, picotements, engourdissement, ramper dans les membres,
    • retardement,
    • humeur souvent déprimée et / ou larmoyante,
    • irritabilité et agitation,
    • instabilité émotionnelle,
    • sensation de froid ou, au contraire, de chaleur.
    • douleur oculaire,
    • perte du champ visuel,
    • forte saillie des globes oculaires,
    • sensation constante de sable dans les yeux,
    • larmoiement.

    Dans ces cas, un examen visant à éliminer les maladies endocriniennes est obligatoire.

    Il est également logique de consulter un endocrinologue et de faire un test sanguin pour les hormones si:

    • Vous avez considérablement pris du poids.,
    • Vous avez considérablement perdu du poids (à condition que vous n'ayez pas fait l'effort approprié),
    • planifier une grossesse,
    • la radiographie a diagnostiqué une fracture de compression du corps vertébral,

    si vous avez une ménopause précoce (y compris chirurgicale).

  • Vous avez reçu un diagnostic de diabète pour la première fois.,
  • objectifs glycémiques (chiffres de glycémie prévus) non atteints,
  • Vous êtes préoccupé par l'état d'hypoglycémie fréquent (baisse de la glycémie inférieure à 4 mmol l), etc..

  • des violations de la structure de la glande thyroïde ont été détectées pour la première fois à l'échographie,
  • lors d'un examen échographique périodique a révélé une augmentation des nodules thyroïdiens,
  • Vous souffrez d'hypothyroïdie (la fonction thyroïdienne est réduite) et une dose adéquate de traitement hormonal substitutif n'a pas été sélectionnée,
  • vous avez une hypothyroïdie et une grossesse,
  • vous avez une fonction thyroïdienne accrue (hyperthyroïdie),
  • lors de l'examen d'autres maladies, vous avez accidentellement révélé: la formation (tumeur) de l'hypophyse ou un symptôme de «selle turque vide», une tumeur surrénale ou une hyperplasie d'une ou des deux glandes surrénales,
  • si vous êtes en surpoids pendant de nombreuses années (dans cette situation, vous devez exclure les maladies endocriniennes latentes "cachées" et les complications de l'obésité (perturbation des glandes endocrines causée par un excès de graisse)),
  • si vous êtes motivé à perdre du poids sans risque pour la santé et souhaitez obtenir des recommandations sur la façon de le faire.

    Pour les enfants et les adolescents, l'endocrinologue recommande de croire aux hormones en cas de développement sexuel prématuré ou tardif, de croissance trop active ou de son retard, obésité, retard de développement intellectuel.

    Un endocrinologue, un gynécologue et un andrologue peuvent prescrire un test sanguin pour les hormones. Le sang est prélevé dans une veine.

    Comment se préparer à un test sanguin.

    Diagnostic hormonal pendant la grossesse:

    Les hormones qui intéressent l'endocrinologue au cours de cette période sont:

    • TTG et T4Sv. (pour exclure une fonction thyroïdienne réduite).
    • progestérone et estradiol (leurs faibles taux indiquent la menace d'un avortement),
    • estriol libre (caractérise le développement du placenta),
    • alpha-foetoprotéine et hCG (c'est précisément par leur niveau que les troubles du développement fœtal peuvent être déterminés).

    Dans la clinique "Family Doctor", des tests sanguins pour les hormones sont effectués:

    • hypophyse (FSH, LH, prolactine, ACTH, STH ou IGF-1 (somatomédine C));
    • glande thyroïde (TSH, T4 St., T4 total., T3sv., T3 total., à à TPO, à à TG, à à rt TTG, thyroglobuline, calcitonine);
    • glandes surrénales (cortisol (y compris le cortisol libre dans l'urine quotidienne), aldostérone, sulfate de déhydroépiandrostérone, 17-hydroxyprogestérone, méthanephrine + normétanéphrine urine quotidienne.
    • hormones sexuelles (LH, FSH, prolactine, testostérone, GPSG, sulfate de déhydroépiandrostérone, 17-hydroxyprogestérone, progestérone, estradiol, B-hCG, AMH, inhibine B).
    • pancréas (insuline, peptide C, anticorps contre l'insuline (IAA), anticorps contre les cellules des îlots ou bêta du pancréas (ISA), anticorps contre la glutamate décarboxylase (AT-GAD)).
    • glandes parathyroïdes (PTH), hormone D ou 25-OH vitamine D et protéines spécifiques reflétant le métabolisme osseux (ostéocalcine et B-CrossLabs).

    Rendez-vous chez l'endocrinologue par téléphone à Moscou +7 (495) 775 75 66, via le formulaire d'inscription en ligne et dans le registre de la clinique.

    Tests d'endocrinologue

    Tout le monde veut avoir une silhouette belle et en forme, mais tout le monde ne réussit pas. Et ce n'est pas toujours une question de paresse ou de manque de bonne nutrition. Souvent, le problème de l'excès de poids a des racines beaucoup plus profondes conduisant à des diagnostics spécifiques et à des problèmes de santé..

    Un fond hormonal incorrect peut annuler toutes vos tentatives de perte de poids, ce qui signifie que pour une perte de poids efficace, vous devez d'abord consulter un médecin. Cela vous permettra de trouver la véritable raison de prendre un excès de poids, et s'il s'avère être de nature médicale, ajustez la situation avant de procéder à un changement de régime alimentaire et d'activité physique..

    D'où la conclusion: si vous voulez choisir la bonne stratégie comportementale, consultez d'abord un médecin. Pour identifier les raisons de prendre un excès de poids, vous aurez besoin d'un tandem d'endocrinologue et d'un nutritionniste (un consultant en nutrition qui a suivi des cours de diététique). Alternativement, vous pouvez trouver un nutritionniste endocrinologue expérimenté qui comprend les deux domaines dont vous avez besoin..

    Comment l'endocrinologue aidera-t-il à résoudre le problème de l'excès de poids?

    Très souvent, la cause de la prise de poids constante et de l'incapacité à perdre du poids avec une correction diététique et une activité physique accrue sont des problèmes avec la glande thyroïde.

    Le manque d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie) conduit à un ensemble de kilogrammes dont vous n'avez pas besoin, même avec un système de nutrition complètement adéquat. De plus, les problèmes hormonaux peuvent provoquer l'apparition d'un diabète de type 2, qui s'accompagne également souvent d'un surpoids et d'une incapacité à perdre facilement du poids..

    En plus des dysfonctionnements de la thyroïde et du pancréas, un fonctionnement excessif du système reproducteur, en particulier un manque ou un excès d'hormones sexuelles, peut entraîner un surpoids et une obésité. Les femmes en âge de procréer ayant des antécédents hormonaux perturbés et certaines femmes en période de préménopause font face à un tel problème.

    Si le problème de l'excès de poids est causé par des violations de la production d'hormones sexuelles féminines, un gynécologue-endocrinologue compétent peut vous aider. Une thérapie de correction hormonale correctement effectuée éliminera la principale cause de prise de poids, puis il sera possible de se battre avec les kilogrammes acquis à l'aide d'une alimentation saine et d'un entraînement régulier.

    Nous avons donc découvert par nous-mêmes que l'étape initiale de la correction du poids devrait être une visite chez un endocrinologue expérimenté, un gynécologue-endocrinologue ou un nutritionniste-endocrinologue.
    Agir à l'aveugle avec des troubles hormonaux coûte plus cher. Dans le meilleur des cas, vous n'obtiendrez pas le résultat souhaité et vous ne pourrez pas perdre de poids. Dans le pire des cas, vous obtiendrez des problèmes de santé encore plus graves, aggraverez une situation déjà difficile ou aggraverez l'évolution de la maladie.

    La correction hormonale de votre état ne doit être effectuée que par un médecin! Ne vous prescrivez aucune hormone!

    Quels tests faut-il faire avant de consulter un nutritionniste?

    Supposons que vous ayez déjà réalisé que vous ne pouvez pas vous battre seul avec un excès de poids. Dans ce cas, l'option idéale est de contacter un nutritionniste en exercice. Au cours d'une formation en diététique, ces spécialistes ont abordé les sujets du système endocrinien, ce qui signifie qu'ils comprennent les processus qui affectent la prise de poids due aux troubles hormonaux.

    Bien sûr, après avoir écouté votre histoire et vous avoir posé des questions sur l'état de santé et les symptômes de la prise de poids, un nutritionniste expérimenté peut suggérer la présence de certains problèmes hormonaux. Cependant, sans analyses et enquêtes pertinentes, il est impossible de tirer des conclusions définitives, et pas professionnellement..

    Par conséquent, il est préférable d'aller à un rendez-vous avec un diététicien ou un endocrinologue avec un ensemble de tests et d'examens.

    Vous devez donc passer les tests suivants:

    1. Test sanguin général détaillé, qui montrera le nombre de globules rouges, de globules blancs, de plaquettes, d'ESR et d'hémoglobine dans le sang.

    Cette analyse permet de constater la présence ou l'absence dans le corps d'un processus inflammatoire chronique ou aigu, la présence d'une infection bactérienne, d'une anémie et d'une prédisposition aux allergies. Une telle analyse montre l'état général de la santé humaine et fournit une occasion pour la nomination et la conduite d'analyses et d'examens de perfectionnement..

    2. Test sanguin biochimique (complexe rénal et hépatique, fonctions pancréatiques), montrant le niveau de métabolisme des graisses dans le corps, le cholestérol, les lipoprotéines, l'insuline, les peptides C, la leptine, etc..

    Cette analyse montrera le travail du foie, des reins et du pancréas..

    3. Analyse enzymatique du pancréas, qui montrera à quel point le pancréas produit des enzymes et, par conséquent, l'efficacité de sa participation au processus de digestion.

    4. Analyse de la glycémie, qui suggère des problèmes de production d'insuline et de diabète.

    5. Test sanguin pour l'hémoglobine glyquée, montrant la glycémie moyenne au cours des 6 à 8 dernières semaines. Normalement, chez une personne en bonne santé, l'hémoglobine glyquée devrait atteindre 6%.

    6. Analyse des hormones thyroïdiennes (TSH, T3 et T4), montrant l'efficacité de la glande thyroïde. Cette analyse donne le droit de soupçonner la présence d'hypothyroïdie ou d'hyperthyroïdie chez une personne.

    7. Analyse des hormones sexuelles féminines (uniquement pour les femmes) - estradiol, prolactine, progestérone, oxyprogestérone, testostérone. Veuillez noter que les tests pour ces hormones chez les femmes en âge de procréer sont effectués certains jours du cycle menstruel, sinon les indicateurs de ces hormones ne seront pas informatifs.

    8. Analyse de l'hormone cortisol impliquée dans la formation et l'accumulation de graisse abdominale (abdominale).

    Sur la base des données d'analyse, l'endocrinologue peut recommander un examen échographique supplémentaire de la glande thyroïde, du tractus gastro-intestinal (foie, rein, estomac, pancréas, rate), du système reproducteur (ovaires, utérus) et de la glande mammaire. Il est possible que des tests sanguins supplémentaires soient prescrits.

    Ce n'est qu'après avoir évalué l'état général du corps et de ses systèmes individuels que le diététicien pourra comprendre par où commencer la correction du poids. En cas de problèmes hormonaux graves, la correction du poids sans hormonothérapie sera inefficace..

    De plus, l'identification des vrais problèmes de prise de poids et d'obésité permettra au nutritionniste de choisir le bon régime et le bon régime pour son client. Et c'est la moitié du succès au cours de la correction du poids.

    Soyez en bonne santé et surveillez votre santé! N'oubliez pas qu'il vaut mieux prendre des mesures prudentes que d'oublier quelque part. Bonne chance sur la voie de la correction du poids et de la santé!

    As-tu aimé cet article? Ensuite, mettez votre comme et écrivez dans les commentaires sur quel sujet sur la perte de poids aimeriez-vous lire l'article.

    Vous pourriez également être intéressé par les documents suivants:

    Tests d'endocrinologue

    Dans le monde, la prévalence des maladies endocriniennes augmente régulièrement. La part du lion des pathologies endocriniennes est le diabète de type 2 et l'obésité. Ces dernières années, ces maladies sont de plus en plus présentes chez les jeunes et même les adolescents.

    La deuxième prévalence la plus élevée parmi les maladies endocriniennes est occupée par les maladies thyroïdiennes. Ce sont des nœuds et des kystes dans la glande, ainsi qu'une violation de sa fonction. La principale raison du développement de pathologies dans la glande thyroïde est la carence en iode dans le corps.

    Aucun trouble du système endocrinien ne peut être ignoré. Assurez-vous de contacter votre endocrinologue si vous remarquez l'un des 10 symptômes de déséquilibre hormonal dans votre corps:

    1. Une soif constante associée à une fatigue accrue et une miction rapide (surtout la nuit), une vision trouble, une peau sèche et des muqueuses peuvent indiquer un dysfonctionnement du pancréas. Ils peuvent indiquer le développement du diabète, vous ne pouvez donc pas laisser cette condition sans surveillance. Assurez-vous de contacter votre endocrinologue et de faire une analyse pour déterminer la glycémie.

    2. Éruptions cutanées. L'acné, les taches de vieillesse et d'autres éruptions cutanées peuvent être un signal de l'organisme sur un excès d'hormones. De plus, avec un excès de l'hormone mâle testostérone, les problèmes de cheveux commencent, ils tombent et deviennent rapidement gras.

    3. Gain ou perte de poids brusque. Si vous ne suivez pas de régime et ne mangez pas trop régulièrement, ne dormez pas normalement et ne devenez pas nerveux, la cause d'une correction ou d'une perte de poids peut être une violation de la production d'hormones dans la glande thyroïde. Avec un manque de ces hormones, une personne prend rapidement du poids, et avec un excès, elle perd du poids juste sous nos yeux.

    4. Insomnie. Le manque d'hormone mélatonine peut provoquer de l'insomnie. Le niveau de cette hormone diminue après 40 ans. Dans le même temps, la mélatonine n'est produite que la nuit, lorsqu'une personne dort. Il en résulte donc un cercle vicieux - l'insomnie elle-même empêche la synthèse de cette hormone.

    5. Hirsutisme. L'hirsutisme est la croissance des cheveux sur le visage et le corps dans des endroits typiques des hommes: au-dessus de la lèvre supérieure, sur la poitrine, l'abdomen, le menton et l'intérieur des cuisses. Une telle croissance des cheveux est observée avec un excès de testostérone dans le corps.

    6. Périodes abondantes ou maigres. Toute perturbation du cycle normal des menstruations, par exemple, si elles durent plus de 35 jours ou moins de 21 jours, des écoulements abondants ou maigres au cours de ces jours indiquent un dysfonctionnement des ovaires.

    7. Syndrome prémenstruel sévère. Si une semaine avant le début des règles, vous ressentez une douleur dans le bas-ventre, un gonflement et une douleur des glandes mammaires, des articulations douloureuses, des maux de tête et de l'irritabilité, cela peut également indiquer un déséquilibre hormonal dans le corps..

    8. La grossesse ne se produit pas. Si la grossesse ne se produit pas pendant les rapports sexuels non protégés au cours de l'année, cela peut être le signe d'un changement dans l'activité ovarienne..

    9. Ménopause. La période de ménopause chez la femme est de 50 à 55 ans. À ce moment, le corps féminin subit une restructuration hormonale grave, qui se traduit par des bouffées de chaleur constantes, de la fatigue, une irritabilité accrue, un essoufflement, une pression artérielle accrue et des muqueuses sèches. Pour éliminer ces sensations désagréables, il est nécessaire de consulter un spécialiste compétent.

    10. Gonflement. Si les jambes gonflent le matin, cela peut indiquer une violation des glandes surrénales. C'est en eux que sont produites les hormones qui régulent l'absorption des fluides par les reins..

    Et vous pouvez soupçonner un dysfonctionnement hormonal en vous-même pour les violations suivantes dans le corps:
    - vous avez constamment froid, même dans la chaleur;
    - a commencé à remarquer que parfois les doigts tremblent;
    - vous sentez régulièrement que votre cou est serré par quelque chose comme une cravate ou une écharpe bien serrée;
    - en vous réveillant le matin, vous ressentez une lourdeur dans tout le corps et vous voulez dormir davantage;
    - la pression a commencé à sauter sans raison apparente;
    - courent souvent aux toilettes la nuit;
    - attraper constamment un rhume;
    - après avoir mangé, vous avez vraiment envie de dormir;
    - Je veux constamment pleurer, tout mot insouciant peut vous ennuyer;
    - transpiration abondante, en particulier rougissement et transpiration du visage;
    - fatigue irrésistible sans raison, vous êtes réticent à quitter la maison;
    - Je veux constamment manger ou vice versa, il n'y a pas d'appétit du tout.

    Selon les plaintes et les symptômes du patient, l'endocrinologue nomme pour passer des tests pour déterminer le niveau d'hormones:
    - glande thyroïde - TSH, T3, T4, thyroglobuline, AT à TPO;
    - pancréas - amylase, profil glycémique, glycémie;
    - glandes surrénales - aldostérone, 17-OH-progestérone, DHEA, DHEA-S, cortisol;
    - hormones sexuelles féminines - estradiol, progestérone, FSH, LH, prolactine;
    - hormones sexuelles mâles - testostérone, dihydrotestostérone.

    Le traitement des maladies endocriniennes consiste principalement en une hormonothérapie. Un médecin doit prescrire des médicaments hormonaux, en tenant compte des résultats des tests..

    Préparation à l'examen endocrinologique

    1. Pourquoi ai-je besoin d'un examen avec un endocrinologue?

    Un examen par un endocrinologue permet de comprendre comment fonctionnent les glandes endocrines, quelles hormones sont produites dans le corps et comment un excès ou une carence de certaines hormones affecte l'état de santé.

    Le contexte hormonal affecte de nombreux processus dans le corps, et c'est souvent l'endocrinologue qui peut trouver la cause de divers problèmes, par exemple, la prise de poids, les affections générales, les maux de tête, les états dépressifs, l'infertilité chez les femmes et la diminution de la puissance chez les hommes. L'endocrinologie intervient dans le diagnostic et le traitement des maladies thyroïdiennes, du diabète sucré, des maladies surrénales, des maladies endocriniennes de l'appareil reproducteur et des troubles neuroendocriniens.

    2. Tests fréquemment attribués

    La spécificité de l'examen endocrinologique est qu'il est impossible de poser un diagnostic précis uniquement sur la base d'un examen. Afin de déterminer le niveau de l'hormone dans le corps, des tests cliniques spéciaux sont nécessaires. Par conséquent, la préparation à l'examen endocrinologique, tout d'abord, est que vous devez passer ces tests. Le plus souvent, des tests avant une visite chez l'endocrinologue sont prescrits tels que:

    • Un test sanguin pour le glucose. L'hormone qui régule la glycémie est l'insuline. L'analyse de la glycémie pour le diagnostic du diabète est d'une importance primordiale. De plus, une augmentation de la glycémie peut indiquer une pancréatite, une fibrose kystique, des maladies rénales et hépatiques, des troubles endocriniens et même un infarctus du myocarde. En revanche, de faibles taux de glucose sont un signe de maladie pancréatique, de certaines maladies du foie, ainsi que de cancer de l'estomac et des surrénales.
    • La détermination du niveau de l'enzyme alanine aminotransférase aide à identifier les signes de maladies hépatiques graves (hépatite, cirrhose, cancer, jaunisse, pancréatite) et du muscle cardiaque (crise cardiaque, myocardite, insuffisance cardiaque).
    • Un test sanguin pour l'AST vous permet de déterminer le niveau d'aspartate aminotransférase dans le sang de l'enzyme, qui affecte également l'état du foie, du cœur, des reins, du squelette, des tissus nerveux et autres.
    • L'analyse du sérum sanguin pour la bilirubine (bilirubine générale, directe et indirecte) est effectuée pour diagnostiquer les processus pathologiques dans le foie et le tractus gastro-intestinal. La bilirubine anormale est un signe courant de maladie hépatique.
    • Un test sanguin pour la phosphatase alcaline est effectué pour diagnostiquer les maladies des reins, des voies biliaires, du foie et des tissus osseux.
    • Gamma-GT, ou gamma-glutamyltranspeptidase, GGT est une enzyme qui est la plus élevée dans les reins, le foie et le pancréas. Une augmentation de la GGT détectée lors d'un test sanguin biochimique est un signe de maladies pancréatiques (diabète sucré, pancréatite, cancer), d'hyperthyroïdie (hyperthyroïdie) et de maladies du foie.
    • L'amylase est une enzyme qui se forme dans le pancréas et est impliquée dans la dégradation des glucides. Une augmentation de l'amylase peut indiquer des problèmes avec le pancréas (pancréatite aiguë et chronique, diabète sucré, kyste, tumeur pancréatique), ainsi qu'un signe d'insuffisance rénale. Une faible amylase peut être due à une hépatite ou si le pancréas ne fonctionne pas bien. Les niveaux d'amylase sont déterminés à partir d'un test sanguin ou urinaire..
    • Le C-peptide est une protéine du sang, qui est une sorte d'indicateur du processus inflammatoire résultant d'une infection, d'un virus, de bactéries, de divers parasites ou à la suite d'un traumatisme. Dans un corps sain ou en cas de rémission d'une maladie chronique, il n'est pratiquement pas détecté lors de l'analyse, donc toute augmentation du peptide C dans le sang est un signe alarmant d'une maladie infectieuse ou d'une tumeur grave (cancer, rhumatisme, crise cardiaque, tuberculose, méningite et quelques autres).
    • L'insuline est une hormone produite dans le pancréas. C'est lui qui régule la glycémie. Un test sanguin pour l'insuline est la principale méthode de diagnostic du diabète.
    • Un test sanguin pour la teneur en hémoglobine glyquée (une protéine impliquée dans le transport de l'oxygène et du dioxyde de carbone dans le corps et du glucose qui y est attaché) est utilisé dans le diagnostic du diabète sucré (un excès de la norme indique la maladie).
    • Le profil lipidique (LDL, VLDL, HDL, triglycérides, indice d'athérogénicité) est un test sanguin spécifique visant à déterminer le niveau de graisses et de lipoprotéines (composés qui transfèrent les graisses) dans le sang. Cette analyse est importante pour prédire l'athérosclérose et les maladies vasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et l'infarctus du myocarde..
    • La TSH, ou hormone stimulant la thyroïde, est produite dans l'organisme par l'hypophyse et est corrélée avec le niveau d'hormones thyroïdiennes (stimule ou inhibe leur production). L'augmentation des niveaux de TSH est un signe d'insuffisance surrénale, de processus tumoraux dans le corps, de problèmes somatiques et d'autres maladies.

    3. Choses à retenir?

    Bien sûr, vous ne devez pas immédiatement prendre absolument tous les tests. La nécessité d'une étude spécifique sera déterminée par l'endocrinologue lors de la consultation préalable. Le médecin découvrira les symptômes de la maladie, procédera à un examen général et prescrira les tests nécessaires pour poser un diagnostic précis..

    Il est important de savoir que le niveau de diverses hormones, enzymes et autres substances dans le corps peut varier tout au long de la journée et dépend de nombreux facteurs. Par conséquent, il est recommandé de passer des tests avant l'examen par un endocrinologue le matin et à jeun. Quelques jours avant, vous devez vous abstenir de fumer et d'alcool..

    Analyses pour l'endocrinologue

    Gynécologue-endocrinologue, docteur en diagnostic échographique.

    Intérêts professionnels:

    • les infections sexuellement transmissibles
    • diagnostic et traitement de la pathologie cervicale, colposcopie vidéo
    • diagnostic et traitement de la pathologie endocrinienne en gynécologie
    • problèmes de fausse couche, d'infertilité
    • sélection de la contraception et du THS
    • planification familiale (examen et préparation à la grossesse)
    • diagnostics de laboratoire
    • Échographie (échographie)

    Possède une méthode de traitement radiochirurgical.
    Assiste régulièrement à des conférences scientifiques dans la spécialité.

    Le déséquilibre hormonal est dangereux pour la santé des cheveux: nous vous dirons quelles hormones passer lors de la chute des cheveux

    Les cheveux sur la tête ont leur propre cycle de vie, vous ne devez donc pas paniquer lorsque les mèches tombent tous les jours, mais avec modération. Chaque jour, une personne perd 70 à 100 cheveux sur sa tête. À leur place (ou à proximité) après un certain temps, de nouveaux cheveux apparaissent.

    Ceci est un processus naturel. Mais, lorsque plusieurs brins tombent, cela peut indiquer des troubles hormonaux. Depuis le déséquilibre des hormones sexuelles et la perte de cheveux sont des processus interdépendants. Allez chez le médecin dès que possible et passez des tests pour déterminer le niveau d'hormones dans le corps.

    Quelles hormones affectent la chute des cheveux?

    Les hormones qui affectent la chute des cheveux sont:

    • TSH - hormone stimulant la thyroïde, qui est créée en raison de la glande thyroïde;
    • DHT - dihydrotestostérone (responsable du fonctionnement du système reproducteur).

    Si une carence ou un excès de TSH ou de DHT est observé dans le corps, des troubles hormonaux se produisent. Lorsque la TSH ne suffit pas, une hypothyroïdie se produit..

    La carence en hormone stimulant la thyroïde s'accompagne de ces signes:

    • perte de mèches et de plaques chauves;
    • faiblesse, gonflement;
    • gain de poids sans raison particulière;
    • infertilité, perturbation des menstruations.

    S'il y a un excès de TSH, cela n'affecte pas l'état des cheveux. L'endocrinologue est responsable du traitement.

    Les femmes produisent des œstrogènes et des androgènes (la première - hormones féminines, la seconde - mâles). Pour éviter la chute des cheveux, il est nécessaire de maintenir un équilibre hormonal.

    La dihydrotestostérone est produite à partir de testostérone. Il contribue à la perte des brins. Quand il y a beaucoup de cette hormone, le follicule pileux se contracte. Les cheveux ne reçoivent pas de substances bénéfiques. En conséquence, les brins tombent. Les cheveux s'amincissent. Cela peut arriver à tout âge..

    Les symptômes de grandes quantités de testostérone sont:

    • transpiration accrue
    • points noirs;
    • cheveux là où ils ne devraient pas être présents (hirsutisme);
    • accidents menstruels.

    À cela s'ajoute l'alopécie androgénique. Les poils deviennent minces et leur perte est activement observée sur le dessus de la tête et des tempes. Les femmes ont des plaques chauves. Ce phénomène est appelé calvitie diffuse; au lieu de mèches, un duvet se développe à la place des plaques chauves. Vous devez traiter la maladie sous la supervision d'un médecin.

    De plus, une insuffisance hormonale se produit pendant le stress. L'hormone de stress andrénaline provoque des spasmes dans les vaisseaux, ce qui ralentit et diminue la circulation sanguine dans les bulbes. Les brins n'obtiennent pas la bonne quantité de nutriments. En conséquence, ils deviennent plus minces et tombent avec le temps..

    L'exercice est essentiel pour réduire les niveaux d'adrénaline. Si la tension s'accumule, une psychothérapie et une relaxation musculaire par massage seront nécessaires, d'autres procédures (parfois douloureuses et longues).

    Si un enfant âgé de 4 à 5 ans a une perte de cheveux, la raison en est un changement dans la quantité d'hormones dans le corps. Les poils fins remplacent les brins forts, les mèches deviennent plus denses. C'est tout à fait normal.

    Les femmes sont rarement sujettes à la calvitie. Leurs mèches tombent uniformément. Les hommes sont plus susceptibles de voir leurs cheveux s'amincir, car leurs cheveux tombent sur le front, les tempes, la nuque.

    Dans la plupart des cas, les hormones mâles et femelles sont reconnues comme la cause de la perte. Plus précisément, leur déséquilibre.

    Les œstrogènes favorisent la croissance des cheveux. Les androgènes inhibent les racines, inhibent le développement des brins. Les femmes ont plus d'oestrogènes, les hommes ont des androgènes. Pas étonnant que le sexe fort soit plus susceptible de souffrir de calvitie.

    La naissance d'un enfant s'accompagne de poussées hormonales. C'est normal, tout comme la perte de cheveux après l'accouchement. Mais seulement dans les 2-3 premiers mois. Si les brins continuent de tomber, vous devez consulter un endocrinologue.

    Pour se débarrasser de la calvitie et de la perte de cheveux, il est nécessaire de normaliser le niveau d'hormones. Pour ce faire, vous devez contacter l'endocrinologue et le gynécologue. Le trichologue, la médecine traditionnelle, les masques de salon et d'autres méthodes dans cette situation ne sont pas efficaces. Seul ajustement professionnel des hormones dans le corps.

    Les signes de perte de cheveux dus à des causes hormonales sont:

    • perte de cheveux périodique (surtout en automne);
    • des niveaux élevés d'hormones sexuelles mâles, une teneur élevée en graisses, des problèmes sur la peau du visage;
    • perte avec violation des règles;
    • la présence de cheveux là où ils ne devraient pas être;
    • irritabilité accrue;
    • dépression chronique;
    • gonflement
    • transpiration
    • saute dans la pression artérielle.

    Quels tests hormonaux vous devez réussir en cas de perte de cheveux?

    Consultez votre endocrinologue et gynécologue. Ces médecins procéderont à un examen et prescriront quelles hormones passer lors de la chute des cheveux:

    • analyse hormonale (TSH, T3, T4, thyroglobuline);
    • analyse des hormones du système reproducteur (œstrogène, androgène) - prendre le 5e-9e jour de la menstruation;
    • analyse de la progestérone - vérifiée le 21e jour du cycle;
    • diagnostic d'adrénaline.

    En cas de déséquilibre hormonal, des perturbations dans les fonctions du corps sont observées, notamment les racines des cheveux sur la tête s'affaiblissent, les mèches deviennent plus petites, les cheveux s'amincissent.

    Les troubles hormonaux surviennent pendant la grossesse, la ménopause, les troubles de la glande thyroïde, des glandes surrénales, des organes reproducteurs, pendant la puberté, le contrôle des naissances ou les médicaments.

    Traitement

    Le traitement de la perte de cheveux hormonale chez la femme doit commencer par un diagnostic, une consultation avec un gynécologue, endocrinologue. Le diagnostic comprend les examens suivants:

    • visite chez le médecin (enquête, examen);
    • Échographie des organes reproducteurs, glande thyroïde;
    • Radiographie du cerveau;
    • analyse hormonale.

    Si une hypothyroïdie est observée, il est nécessaire de prendre des médicaments qui compensent la carence en hormones produites par la glande thyroïde (L-thyroxine, Eurtirox). La posologie doit être choisie individuellement. Prends le médicament pendant longtemps, parfois toute ma vie.

    S'il y a des néoplasmes, vous devez effectuer une biopsie des ganglions, découvrir la cause de la maladie. Retrait chirurgical possible.

    Si beaucoup d'hormones sont produites par la glande thyroïde, une thyréotoxicose se produit. Cela n'affecte pas l'état des cheveux. La maladie devra être traitée avec des médicaments ou une méthode chirurgicale..

    En cas de déséquilibre du système reproducteur, des médicaments à long terme sont nécessaires pour aider à normaliser tous les processus. S'il y a des néoplasmes près de l'hypophyse ou des glandes surrénales, ils doivent être retirés..

    La prévention

    Pour choisir le bon traitement, prenez des médicaments qui régulent le travail des glandes qui produisent des hormones. Le traitement et la prévention doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste (endocrinologue-gynécologue).

    Il est également important de normaliser le poids corporel (corps mince, niveau optimal de masse musculaire).

    Il est nécessaire de mener une vie active, de passer plus de temps au grand air, de se protéger des effets néfastes du stress, d'augmenter son niveau d'intelligence émotionnelle, de normaliser la nutrition, de fournir un niveau modéré d'activité physique.

    Si vous remarquez une perte de cheveux, assurez-vous de consulter un médecin. Un diagnostic rapide et le bon traitement vous aideront à organiser le corps, à maintenir et à améliorer la santé. En conséquence, le corps deviendra encore plus sain et se sentira bien avec des sensations agréables..

    Vidéo utile

    Le médecin parle de l'effet des hormones thyroïdiennes sur l'état des cheveux:

    Quels sont les tests pour l'endocrinologue au rendez-vous initial?

    Questions connexes et recommandées

    5 réponses

    Recherche du site

    Que dois-je faire si j'ai une question similaire mais différente?

    Si vous n'avez pas trouvé les informations dont vous avez besoin parmi les réponses à cette question, ou si votre problème est légèrement différent de celui présenté, essayez de poser une question supplémentaire au médecin sur la même page s'il est sur le sujet de la question principale. Vous pouvez également poser une nouvelle question, et après un certain temps, nos médecins y répondront. C'est gratuit. Vous pouvez également rechercher des informations pertinentes sur des problèmes similaires sur cette page ou via la page de recherche du site. Nous vous serons très reconnaissants si vous nous recommandez à vos amis sur les réseaux sociaux.

    Le portail médical 03online.com propose des consultations médicales en correspondance avec les médecins du site. Ici, vous obtenez des réponses de vrais praticiens dans votre domaine. Actuellement, le site fournit des conseils dans 50 domaines: allergologue, anesthésiste, réanimateur, vénéréologue, gastroentérologue, hématologue, généticien, gynécologue, homéopathe, dermatologue, gynécologue pédiatrique, neurologue pédiatrique, urologue pédiatrique, chirurgien pédiatrique, chirurgien pédiatrique, chirurgien pédiatrique, chirurgien pédiatrique, pédiatre, spécialiste des maladies infectieuses, cardiologue, cosmétologue, orthophoniste, spécialiste ORL, mammologue, médecin, narcologue, neurologue, neurochirurgien, néphrologue, nutritionniste, oncologue, oncologue, chirurgien orthopédiste traumatologue, ophtalmologiste, pédiatre, chirurgien plasticien, psychologue, proctologue, procureur,, radiologue, andrologue, dentiste, trichologue, urologue, pharmacien, phytothérapeute, phlébologue, chirurgien, endocrinologue.

    Nous répondons à 96,68% des questions..

    Les tests hormonaux comme moyen fiable d'évaluer l'état du corps

    L'état de notre corps est contrôlé par des substances invisibles à l'œil nu - les hormones. Dès que l'équilibre d'au moins l'un d'entre eux (et il y en a plus d'une centaine) est violé, tout problème commencera immédiatement. Comment garder le niveau d'hormones sous contrôle et lesquelles doivent être prises en compte pour diverses maladies? Voyons ça.

    Pourquoi un médecin prescrit-il des tests hormonaux

    Les hormones sont des substances biologiques hautement actives d'origine organique. Ils sont synthétisés par diverses glandes endocrines, puis pénètrent dans la circulation sanguine. Les hormones régulent les fonctions physiologiques du corps (métabolisme, croissance, développement, digestion, réaction aux changements de l'environnement, etc.), leur équilibre est donc très important. La détérioration du bien-être général, un état émotionnel instable, une forte augmentation ou diminution du poids corporel, une perte de force, une perturbation des fonctions sexuelles chez les hommes et des irrégularités menstruelles chez les femmes sont de sérieuses raisons de donner du sang pour l'analyse hormonale. Un endocrinologue, thérapeute, gynécologue, urologue, neurologue, psychothérapeute peut orienter un patient vers l'étude de ces substances.

    Test hormonal pour la dysfonction thyroïdienne

    Le trouble thyroïdien n'a généralement pas de symptômes prononcés. Un écart par rapport à la norme est souvent détecté lors du passage des ultrasons. Dans ce cas, l'endocrinologue dirige l'analyse d'un certain nombre d'hormones, dont la thyréotrope (TSH), la T4 et la T3 totales, l'analyse des anticorps dirigés contre la thyroglobuline (AT-TG) et la peroxydase thyroïdienne (AT-TPO). L'indicateur de norme est le suivant:

    • TTG: 0,4-4,0 mU / l;
    • T3: 2,6-5,7 pmol / L;
    • T4: 9,0-22,0 pmol / L;
    • AT-TG: 0–18 U / ml;
    • AT-TPO: Terme

    Pendant la grossesse, vous devez également contrôler le niveau de progestérone, qui prépare le corps de la femme à la conception, et lorsque la fécondation se produit, est responsable du maintien de la grossesse - elle régule la croissance de l'utérus, des glandes mammaires et a un effet relaxant sur les muscles. Le niveau d'estradiol est surveillé pour prévenir la menace de fausse couche et le développement de pathologies chez le fœtus. Le lactogène montre comment le placenta et le fœtus se développent. Tout au long de la grossesse, ils donnent du sang aux hormones thyroïdiennes.

    Analyses en violation du système reproducteur

    En cas d'irrégularités menstruelles, de manque d'ovulation, de problèmes de conception, de fausse couche, d'endométriose, l'équilibre des hormones responsables du fonctionnement du système reproducteur doit être vérifié. Il s'agit, tout d'abord, de la LH (hormone lutéinisante), de la progestérone, de l'estradiol, de la prolactine. La norme des indicateurs dépend du jour du cycle menstruel. Avant l'analyse, assurez-vous d'informer votre médecin de la prise de médicaments, surtout si vous utilisez des médicaments hormonaux.

    Pour étudier le système reproducteur, il est démontré que les hommes donnent du sang pour la testostérone. Un entretien inadéquat peut entraîner l'infertilité..

    Que faire aux tests hormonaux pour la ménopause

    Lors de la restructuration du corps féminin liée à l'âge, l'insuffisance hormonale peut provoquer une gêne: maux de tête, sautes d'humeur, violation de la thermorégulation. Si vous contrôlez le niveau d'hormones pendant cette période, de nombreux problèmes peuvent être évités. Avec la ménopause, les tests suivants sont prescrits:

    • Un test sanguin pour l'hormone folliculo-stimulante (FSH). Vous permet de déterminer s'il y a suffisamment d'œstrogènes dans le corps. Quand il y en a beaucoup, la concentration de FSH est faible, et quand elle n'est pas suffisante, le niveau de FSH augmente.
    • Analyse de la teneur en estradiol. Si son niveau est inférieur à 35 unités, la ménopause est arrivée. Une très faible concentration d'estradiol menace le développement de l'athérosclérose et conduit à une fragilité osseuse accrue.
    • Analyse de la présence de progestérone. Son absence avec ménopause est considérée comme la norme.
    • Analyse de l'hormone lutéinisante. Avec la ménopause, son indicateur est toujours supérieur à la normale.

    Tests sanguins hormonaux des hommes

    En cas de diminution de la puissance, de diminution de la libido, de prostatite chronique, de ménopause masculine, de problèmes de conception - les hommes se voient prescrire une étude sur les hormones sexuelles, nous en énumérons quelques-uns:

    • La testostérone libre est une hormone androgène stéroïdienne qui assure le développement sexuel et une fonction sexuelle normale. Norme: 5,5–42 pg / ml.
    • Hormone folliculo-stimulante (FSH) - est responsable du travail des tubules séminifères et de la formation des spermatozoïdes. Grâce à la FSH, la concentration de testostérone dans le plasma sanguin augmente, ce qui assure la maturation des spermatozoïdes. Norme: 0,7–11,1 mU / ml.
    • La dihydrotestostérone (DHT) - un androgène naturel puissant formé à partir de la testostérone - le principal "défendeur" de la fonction érectile masculine. Norme: 250–990 pg / ml.

    Quels tests donnent des hormones pour l'obésité ou le manque d'appétit?

    Le gain de vitesse ou la perte de poids peuvent également être causés par des troubles hormonaux. Ces processus sont associés à «l'hormone de la satiété» - la leptine (elle envoie un signal à notre cerveau qu'il est temps d'arrêter de manger) et à «l'hormone de la faim» - la ghréline (nous donne faim). Ce qui est intéressant: leur production et leur activité dépendent non seulement de la quantité de nourriture qu'une personne mange, mais aussi de la quantité de sommeil. Donc, si seulement deux nuits d'affilée dorment deux à trois heures de moins que d'habitude, le corps commencera à produire 15% de ghréline en plus et 15% de leptine en moins. Par conséquent, avant de faire une analyse de ces hormones, essayez de normaliser votre sommeil et votre éveil.

    Diagnostic en laboratoire des violations dans le tube digestif

    Avec une violation systématique du tractus gastro-intestinal (GIT), l'insuffisance hormonale peut devenir la cause de l'échec. Ainsi, la sécrétion de mucus et de bicarbonate, qui remplissent une fonction protectrice dans l'estomac, est stimulée par la gastrine, l'hormone de libération de la gastrine, le glucagon. Et il supprime la somatostatine. La sécrétion de pepsine (une enzyme du suc gastrique) et d'acide chlorhydrique est stimulée par l'acétylcholine, l'histamine, la gastrine et sa somatostatine et son peptide inhibiteur gastrique sont supprimés. Un gastro-entérologue expérimenté pour poser un diagnostic précis jugera toujours nécessaire de recommander à un patient de subir un test de laboratoire au niveau de ces hormones et d'autres hormones qui affectent le tube digestif..

    Tests hormonaux du diabète

    Dans le diabète sucré, il est nécessaire de vérifier l'équilibre des hormones thyroïdiennes, ainsi que le niveau d'insuline - une substance produite par le pancréas. Il prend en charge la bonne quantité de glucose nécessaire à tous les processus métaboliques du corps.

    Chez les personnes en bonne santé, l'insuline dans le sang se situe entre 3,0 et 25,0 μU / ml. Chez les enfants, l'indicateur est légèrement inférieur et s'élève à 3,0–20,0 μU / ml. Des valeurs plus élevées sont typiques pour les femmes enceintes (6,0–27,0 mkU / ml) et les personnes âgées dont l'âge dépasse 60 ans (6,0–35,0 mkU / ml).

    Quels tests sont donnés pour les hormones de l'acné

    L'acné, ou l'acné, se retrouve non seulement chez les adolescents, mais aussi chez les adultes. Et si chez les garçons et les filles dans la plupart des cas ce phénomène disparaît assez rapidement, alors les adultes doivent prendre ce problème au sérieux, car l'acné sur le visage et le corps est très souvent le résultat de troubles hormonaux. Un endocrinologue afin de sélectionner la thérapie optimale doit envoyer le patient pour un test sanguin. Tout d'abord, il est nécessaire de vérifier l'équilibre des hormones sexuelles et des hormones thyroïdiennes (nous en avons parlé plus haut). Un examen plus détaillé comprend un test sanguin biochimique et clinique, une analyse générale de l'urine, une échographie des ovaires, de l'utérus et de la glande thyroïde.

    Hormones et dysplasie

    Retard dans le développement physique, retard de croissance - ces problèmes sont directement liés à l'équilibre de l'hormone de croissance. Il stimule le développement des os, des muscles et des organes. Pour les enfants d'âges différents, il existe certaines normes, elles sont présentées dans le tableau:

    Concentration d'hormones somatotropes, mUI / l

    Quels tests sanguins faut-il faire pour un endocrinologue

    Pourquoi et quels tests hormonaux sont prescrits par l'endocrinologue. Normes et pathologies

    Avant de prescrire des tests hormonaux, l'endocrinologue examine le patient et pose des questions sur les problèmes de santé. Et ce n'est qu'après avoir recueilli les antécédents médicaux que le médecin détermine la liste des tests nécessaires.

    Quels sont les tests hormonaux pour un endocrinologue?

    Même le médecin le plus expérimenté et le plus qualifié ne peut pas poser un diagnostic précis sans une recherche appropriée. Les tests sanguins hormonaux vous permettent d'évaluer l'état hormonal du patient et de déterminer où ses troubles surviennent.

    Si le patient a une prédisposition héréditaire à une maladie (par exemple, au diabète sucré), des analyses permettront d'identifier en temps opportun le début de la maladie et de commencer le traitement. Pour cette raison, le développement de complications dangereuses et la poursuite de la progression des maladies peuvent être évités..

    Quand les tests hormonaux sont-ils prescrits?

    Un endocrinologue peut prescrire un test pour déterminer le niveau d'hormones dans le sang dans les situations suivantes:

    • Insuffisance hormonale suspectée;
    • Problèmes de conception;
    • Violations des processus métaboliques dans le corps;
    • Irritabilité, nervosité;
    • Sentiment constant de fatigue et d'apathie;
    • La perte de cheveux ou vice versa, leur croissance active;
    • Problèmes de surpoids;
    • Transpiration accrue;
    • Bouche sèche, soif;
    • Changements d'appétit;
    • Gorge irritée;
    • Perturbations de sommeil;
    • Baisse des performances.

    Tout cela peut indiquer des anomalies du système endocrinien..

    Préparation aux tests endocrinologiques

    Un rôle énorme dans la fiabilité des résultats des tests de laboratoire est joué par la préparation correcte pour les tests réussis. Le patient doit respecter les règles suivantes:

    • Venez pour un test sanguin strictement à jeun. Même boire de l'eau ordinaire n'est pas souhaitable;
    • La veille de l'intervention, vous ne devez pas boire de boissons alcoolisées;
    • L'activité physique à la veille du don de sang doit être limitée;
    • Il n'est pas recommandé de prendre des médicaments avant l'intervention. Une exception est les cas où le médicament est nécessaire pour le patient, mais dans ce cas, le médecin traitant et l'assistant de laboratoire doivent être avertis de la prise du médicament;
    • Il est conseillé de ne pas fumer avant de prélever du sang pour analyse;
    • Des tests hormonaux doivent être effectués le matin..

    Il est nécessaire de se conformer aux recommandations du médecin concernant la délivrance de tests pour les hormones sexuelles à des périodes appropriées du cycle.

    Quels tests sont prescrits par l'endocrinologue

    En fonction des symptômes et des plaintes du patient, le médecin peut prescrire plusieurs tests. Tous les tests montrant les niveaux d'hormones peuvent être divisés en plusieurs sous-groupes:

    • Hormones thyroïdiennes - celles-ci incluent TSH, T3 (total, libre), T4 (total, libre), thyroglobuline, AT à TPO;
    • Hormones sexuelles féminines - estradiol, FSH, progestérone, LH, prolactine;
    • Hormones sexuelles mâles - testostérone, dihydrotestostérone;
    • Hormones surrénales - aldostérone, DHEA, DHEA-S, 17-OH-progestérone, cortisol;
    • Pancréas - proinsuline, insuline, peptide c.

    Normes et écarts

    Chaque laboratoire a ses propres normes, qui peuvent varier en fonction des réactifs utilisés. Cependant, il existe des valeurs de référence généralement acceptées..

    NormesDéviations
    TTG (miel / l) - 0,4-4Une augmentation de la TSH indique une maladie thyroïdienne, ainsi qu'une insuffisance surrénalienne. Des indicateurs réduits indiquent une thyréotoxicose, une consommation excessive d'agents hormonaux.
    Total T3 (pmol / l) - 1,3-2,7
    Sans T3 (pmol / l) - 2,6-5,7
    Un niveau accru de T3 libre peut indiquer une hyperthyroïdie, une toxicose hormonale et générale - sur l'hépatite, les contraceptifs hormonaux, la grossesse. Une diminution de ces valeurs indique l'utilisation de médicaments contenant de l'iode, des maladies rénales et hépatiques.
    T4 total (nmol / l) - 58-161
    T4 gratuit (pmol / l) - 9-22
    Un résultat T4 accru indique une insuffisance surrénale, des contraceptifs oraux, des maladies des reins et du tractus gastro-intestinal. Les indicateurs diminués sont des signes de grossesse, un grand effort physique, la famine.
    Thyroglobuline (ng / ml) - 1,7-56Une augmentation de TG indique une thyréotoxicose, une thyroïdite, un adénome bénin. Une diminution de cet indicateur indique une altération de la fonction thyroïdienne.
    AT à TPO (ME / ml) - 0-35Les résultats de l'AT à la TPO qui sont très différents de la norme indiquent des maladies thyroïdiennes auto-immunes.
    Estradiol (pm / L) - 200-285 (phase folliculaire), 440-575 (phase lutéale), 50-133 (ménopause)Une augmentation de l'estradiol indique des tumeurs ovariennes, une diminution indique un dysfonctionnement ovarien.
    Prolactine (μg / L) - 130-540 (à l'âge de procréer), 107-290 (pendant la ménopause)Une augmentation de la prolactine indique une grossesse, l'allaitement, une hypothyroïdie, des tumeurs hypophysaires.
    FSH - 2,7-6,7 (pour l'ovulation), 2-4 (phase lutéale), 29,5-55 (pour la ménopause)Une augmentation de la FSH indique le début de la ménopause, ainsi que l'insuffisance ovarienne. Une diminution des valeurs est un signe de prise d'œstrogènes, d'insuffisance ovarienne.
    LH (miel / ml) - 1,54-2,56 (avec phase lutéale), 18-53 (avec ovulation), 3,3-4,66 (phase folliculaire), 29,7-43,9 (avec ménopause )L'augmentation des résultats de la LH indique une violation de la fonction des glandes sexuelles et une réduction - des pathologies de l'hypophyse.
    Progestérone (nm / L) - 1-2,2 (phase folliculaire), 23-30 (phase lutéale), 1-1,8 nm / L (ménopause)Des niveaux de progestérone sanguine surestimés peuvent être un signe de formation de glande surrénale, une diminution de l'indicateur peut être un signe de sclérose ovarienne..
    Testostérone (ng / ml) - 0,2-1 chez les femmes, 2-10 chez les hommes
    Aldostérone (pg / ml) - 58-172Une augmentation de l'aldostérone indique une prolifération des glandes surrénales ou des tumeurs, une diminution indique un surmenage sévère, une grossesse et également une thrombose des veines surrénales.
    Cortisol (nm / L) - 230-750Une augmentation du niveau de cortisol dans le sang peut être un signe d'ovaires polykystiques, de tumeurs du cortex surrénalien (à la fois bénin et malin), d'hypothèse de fonction altérée. Des valeurs réduites indiquent une insuffisance surrénale.
    Insuline (mkED / ml) - 3-20Une augmentation de l'insuline dans le sang indique une grossesse, une insuffisance hépatique, une famine prolongée, l'abus d'aliments sucrés. Une diminution de cet indicateur indique une suralimentation possible, un abus de glucides ou une activité physique intense..
    Proinsuline (pmol / L) - 0,7-4,3L'augmentation des résultats de la proinsuline indique un diabète sucré, des néoplasmes pancréatiques et une insuffisance rénale. Des taux réduits sont des signes d'une forme de diabète insulino-dépendant.
    C-peptide (ng / ml) - 0,9-7,1Une augmentation du niveau de peptide c indique un diabète sucré de type indépendant de l'insuline, une insuffisance rénale, de l'insuline, des ovaires polykystiques. Le diabète sucré de type insulinodépendant, l'hypoglycémie, les opérations pour retirer partiellement le pancréas peuvent provoquer une diminution.

    résultats

    Les tests prescrits par l'endocrinologue sont nécessaires. Cela vous permettra de diagnostiquer des pathologies graves à un stade précoce et de commencer immédiatement à les traiter. Et pour obtenir les données les plus précises, vous devez suivre attentivement les règles de préparation.

    Si vous trouvez une erreur, veuillez sélectionner un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée

    Tests hormonaux: ce que prescrit un endocrinologue

    Parfois, la santé donne une «fissure» et nécessite une attention particulière. C'est alors qu'il faut s'adresser à des spécialistes et passer de nombreux tests. Des inspections de spécialistes, faisant la queue, tout cela prend du temps et de la patience. Dans l'article, nous déterminerons quels tests sont nécessaires pour un rendez-vous avec l'endocrinologue, et quels tests l'endocrinologue nomme.

    Le premier rendez-vous avec l'endocrinologue - quels tests sont nécessaires?

    Le système endocrinien de notre corps est un mécanisme complexe. Des changements mineurs dans cette chaîne du système peuvent provoquer un dysfonctionnement de tout l'organisme et les organes individuels commenceront à souffrir alternativement. La glande thyroïde permet à d'autres organes de fonctionner pleinement, leur fournissant de l'énergie et délivrant la quantité d'hormones nécessaire au corps.

    Un examen initial par un endocrinologue, en règle générale, ne résoudra pas immédiatement le problème et le médecin ne pourra pas poser le bon diagnostic. Par conséquent, il est souvent nécessaire avant de recueillir un empoisonnement lors d'un rendez-vous avec l'endocrinologue de collecter des tests supplémentaires.

    Le fait que les résultats de toutes vos études préliminaires seront reflétés dans votre carte - une analyse générale de l'urine, du sang, est compréhensible. Ceci est l'image générale, qui reflète que vous n'avez peut-être pas tout en ordre dans le corps.

    Parfois, certains essaient de se préparer et de subir un examen. Par conséquent, des tests supplémentaires seront nécessaires par le médecin. Pour ne pas faire faillite, vous n'avez pas besoin de passer beaucoup de tests inutiles, ce que le médecin devra dire plus tard. Vous pouvez venir au premier rendez-vous avec ces résultats:

    • Échographie thyroïdienne.
    • Chimie sanguine.
    • Sang TTG.

    Ce sont des tests préliminaires sur la base desquels le médecin pourra tirer des conclusions. N'oubliez pas que ce ne sont peut-être pas les seuls tests qui seront nécessaires pour déterminer la cause de l'échec. Vous ne devriez pas dépenser d'argent à l'avance pour les tests hormonaux, car ils sont tous chers. Ensuite, ce qui est nécessaire et quel type de tests sont effectués par un endocrinologue, le médecin dira.

    Tests hormonaux: qu'est-ce que c'est?

    Il existe des substances spéciales dans notre corps - des hormones qui sont produites - par la glande thyroïde, les glandes sexuelles, les glandes surrénales, l'hypophyse, l'hypothalamus. Lorsque notre système endocrinien fonctionne bien, nous ne remarquons aucune perturbation dans le corps, mais dès que le système endocrinien est perturbé, notre bien-être commence à se détériorer fortement. Et pour clarifier et déterminer le diagnostic, la présence d'hormones dans le corps est déterminée

    Pour un examen plus détaillé et pour identifier les causes de l'échec, donnez du sang aux hormones. L'endocrinologue pourra donc prescrire les tests nécessaires lors de l'examen initial. Tout dépend des caractéristiques physiologiques de la personne, puis l'endocrinologue peut nommer les tests suivants pour vérifier les hormones:

    La réception secondaire de l'endocrinologue nécessite déjà tous les résultats de l'analyse. Pour ce faire, ne retardez pas l'examen, afin que le médecin puisse prescrire le traitement approprié.

    Quels tests passer avant de consulter un endocrinologue

    Fluctuations du niveau de TSH dans l'hypothyroïdie

    Pour le traitement de la glande thyroïde, nos lecteurs utilisent avec succès le thé monastique. Vu la popularité de ce produit, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.
    En savoir plus ici...

    L'hypothyroïdie est une condition dans laquelle une personne souffre d'un manque aigu ou chronique d'hormones thyroïdiennes.

    Un changement dans la teneur en hormones dans le corps entraîne une perturbation du fonctionnement de tous les organes et systèmes.

    Dans l'hypothyroïdie, le test TSH est très informatif et permet de diagnostiquer la maladie au stade subclinique, c'est-à-dire avant même l'apparition des symptômes indésirables.

    Étude informative - Analyse TSH

    La TSH est produite dans l'hypophyse, la fonction principale de cette hormone est de stimuler la glande thyroïde.

    Sous l'influence de la TSH, les follicules thyroïdiens synthétisent:

    Il y a des fluctuations quotidiennes normales de ces hormones..

    Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde est étroitement lié au niveau de T3 et T4. Lorsque T3 et T4 augmentent, la production de TSH s'arrête.

    Les substances chimiquement actives produites par la glande thyroïde affectent des processus vitaux tels que:

    • libération d'énergie des cellules;
    • régulation du métabolisme des graisses;
    • fonction cardiaque et état vasculaire;
    • taux métabolique;
    • activité nerveuse;
    • thermorégulation et bien plus.

    Un niveau normal de TSH dans le sang est considéré comme un indicateur de 0,4 à 4 mMU / L.

    L'hypothyroïdie subclinique peut être suspectée par des niveaux élevés de TSH..

    Tableau clinique complet

    Un endocrinologue compétent s'appuiera non seulement sur le niveau de TSH.

    De plus, le médecin prescrira un test sanguin pour les hormones T3 et T4 sans.

    Dans l'hypothyroïdie subclinique primaire, T3 et T4 peuvent rester normaux pendant longtemps, car la TSH augmente et essaie de stimuler la glande thyroïde pour les produire.

    Mais dans les cas avancés et sans traitement approprié, le niveau de T3 et T4 diminue progressivement, l'hypothyroïdie primaire progresse.

    Comment la TSH est-elle mesurée?

    Venir chez le médecin, le patient reçoit une référence pour un test sanguin.

    Beaucoup passent des tests de manière incorrecte et obtiennent des résultats qui ne correspondent pas à la situation réelle..

    La plupart des endocrinologues recommandent de donner du sang l'estomac vide le matin, mais certains experts pensent que manger n'affecte pas les résultats.

    Il est préférable de demander à votre médecin à l'avance si vous pouvez prendre le petit déjeuner avant l'analyse..

    Dans ce cas, l'endocrinologue sera responsable de l'exactitude du diagnostic..

    Il est important de se rappeler que le stress affecte négativement l'état de tous les organes et systèmes et peut aggraver l'état de la glande thyroïde, vous devez donc bien dormir la veille de l'analyse..

    Les résultats d'analyse

    Selon les résultats de l’étude, l’endocrinologue a une idée de l’état hormonal du patient et du fonctionnement de la glande thyroïde..

    Les résultats de recherche suivants sont possibles:

    1. Hypothyroïdie primaire. Le volume de TSH dépasse la valeur normale. Les volumes T3 et T4 restent normaux pendant un certain temps, puis diminuent.
    2. Hypothyroïdie secondaire. Cette condition est caractérisée par un faible niveau de T3 et T4, tandis que TSH est également abaissé..
    3. Hyperthyroïdie Il se caractérise par une augmentation du niveau de T3 et T4, tandis que le volume de TSH diminue à zéro. Cette image du sang provient du fait que l'hormone stimulant la thyroïde n'est pas produite en continu, mais uniquement lorsque le niveau de T3 et T4 diminue.

    Les symptômes avec une carence et une surabondance d'hormones thyroïdiennes sont différents, donc la situation est que le patient teste l'hypothyroïdie suspectée et obtient un diagnostic d'hyperthyroïdie est rare.

    Le tableau montre les T3 et T4 normaux pour les adultes.

    Thyroxine (T4)59-142 nmol / L.Sans thyroxine (FT4)9-19 pmol / LTriiodothyronine (T3)0,8-2,8 nmol / LSans triiodothyronine (FT3)2,6 à 46 pmol / L

    Tests de contrôle et études complémentaires

    Pour le médecin, les indicateurs les plus informatifs sont sans T3 et T4, car ils reflètent la fonction de la glande thyroïde en ce moment.

    Selon le témoignage, le médecin prescrit des mesures diagnostiques supplémentaires:

    • examen échographique de la glande thyroïde;
    • chimie sanguine;
    • examen échographique des glandes surrénales;
    • ECG et dopplerographie des vaisseaux sanguins;
    • la scintigraphie, un test de la fonctionnalité de la glande thyroïde en introduisant des isotopes radioactifs dans le corps;
    • examen d'un gynécologue ou d'un andrologue urologue;
    • examen par un neurologue;
    • consultation de cardiologue;
    • CT et IRM de la tête.

    Après avoir reçu tous les résultats de la recherche, le médecin peut diagnostiquer et prescrire avec précision le traitement.

    Normalisation de la TSH dans différents types d'hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie primaire se produit en raison de problèmes dans la glande elle-même et d'une violation de ses fonctions.

    En termes de gravité, on distingue 3 types d'hypothyroïdie primaire:

    Un stade relativement léger est considéré comme infraclinique et le plus grave est compliqué.

    La classification de l'hypothyroïdie par niveau de TSH est présentée ci-dessous:

    Normalisation de la TSH dans l'hypothyroïdie subclinique

    L'hypothyroïdie infraclinique est secrète, mais cause de graves dommages à la santé.

    Les seuls signes par lesquels vous pouvez soupçonner une maladie sont:

    • apathie;
    • une dépression;
    • diminution de l'appétit;
    • gain de poids;
    • mauvaise tolérance au froid;
    • dysfonction cardiaque;
    • douleurs musculaires et articulaires;
    • température corporelle basse;
    • perte de force et manque de motivation;
    • faible mémoire et attention.

    Les analyses à ce stade montrent une augmentation de la TSH et une légère diminution de T4 et T3.

    Sans thérapie, l'état d'une personne s'aggrave et la carence hormonale devient plus prononcée.

    Pour le traitement du stade subclinique, la L-thyroxine est utilisée à une posologie choisie individuellement par un endocrinologue..

    Normalisation de la TSH avec hypothyroïdie manifeste

    C'est le degré auquel le patient a déjà des plaintes caractéristiques et des changements pathologiques dans le travail du cœur, des reins et d'autres organes internes.

    L'état du patient s'aggrave sensiblement, les symptômes suivants se produisent:

    • gonflement;
    • bradycardie et arythmie;
    • amincissement des cheveux et des ongles;
    • transpiration excessive;
    • faiblesse et apathie;
    • désordres digestifs.

    Les analyses montrent une augmentation de la TSH, tandis que le volume de T4 est réduit. Les débuts de la maladie peuvent survenir à tout âge.

    Pendant le traitement, les adultes de moins de 60 ans se voient prescrire de la lévothyroxine à une dose d'au moins 1,6 à 1,8 μg / kg de poids corporel..

    Les patients de plus de 60 ans qui présentent un risque accru de complications se voient prescrire une dose de 12,5-25 μg par jour, puis une augmentation de 25 μg tous les 60 jours jusqu'à ce que le taux de TSH se normalise..

    La lévothyroxine sodique est prise à jeun une fois par jour.

    La période d'administration est longue et, dans la plupart des cas, à vie.

    Normalisation de la TSH dans l'hypothyroïdie compliquée

    Le cœur, les vaisseaux sanguins, les glandes surrénales, les testicules ou les ovaires et d'autres organes commencent à souffrir d'une pénurie d'hormones vitales..

    Pour le traitement de la glande thyroïde, nos lecteurs utilisent avec succès le thé monastique. Vu la popularité de ce produit, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.
    En savoir plus ici...

    Les complications peuvent évoluer dans un sens imprévisible et entraîner diverses conséquences:

    • l'enflure s'intensifie;
    • de graves perturbations du travail du cœur se produisent;
    • accumulation de liquide dans les cavités corporelles;
    • difficulté à respirer;
    • hypertrophie du foie;
    • les os deviennent fragiles.

    Une baisse des performances et des maladies concomitantes entraînent une invalidité et, sans intervention médicale, peuvent même entraîner la mort.

    La thérapie est effectuée en doses importantes et sélectionnées individuellement de L-thyroxine..

    Seul l'endocrinologue augmente la dose sous le contrôle des tests; il est interdit d'intervenir de façon indépendante en cours de traitement.

    TSH et la pathogenèse de l'hypothyroïdie primaire

    L'hypothyroïdie primaire entraîne la prévalence; ce trouble est diagnostiqué dans 94% des cas.

    Quelles sont les causes de l'hypothyroïdie:

    • goitre nodulaire;
    • traitement à l'iode radioactif;
    • thyroïdite auto-immune;
    • conséquences de l'hormonothérapie;
    • prendre des médicaments antiviraux (dans le traitement de l'hépatite B, C);
    • les conséquences de la prise de médicaments thyréostatiques;
    • chirurgie du fer, résection partielle ou complète de la glande thyroïde.

    L'hypothyroïdie postopératoire s'accompagne toujours d'une augmentation du taux de TSH..

    Des médicaments à vie sont nécessaires pour normaliser les niveaux hormonaux après la chirurgie..

    TSH et la pathogenèse de l'hypothyroïdie secondaire

    L'hypothyroïdie secondaire est plus rare, survient dans environ 5% des cas.

    Si le médecin soupçonne une hypothyroïdie secondaire, le patient recevra un scanner ou une IRM du cerveau.

    L'IRM et la TDM révèlent les causes suivantes d'hypothyroïdie secondaire:

    • une diminution du nombre de cellules qui produisent des hormones thyroïdiennes en cas de maladie cérébrovasculaire, de tumeurs, d'infections et de lésions cérébrales traumatiques;
    • violation de la production d'hormones à la suite de dommages toxiques ou d'une exposition à des médicaments (généralement hormonaux);
    • dans 1% des cas, un dysfonctionnement de l'hypothalamus est détecté, qui contrôle l'hypophyse.

    Dans le cas d'une maladie d'origine centrale, le traitement consiste à éliminer les problèmes de l'hypophyse ou de l'hypothalamus: ablation de la tumeur, traitement de l'infection.

    De plus, une personne recevra un traitement hormonal substitutif (L-thyroxine).

    L'analyse TSH aidera les adultes et les enfants

    La seule façon de détecter l'hypothyroïdie au stade subclinique et d'arrêter le développement d'une carence hormonale est de passer des tests pour les hormones thyroïdiennes et pour la TSH.

    Le diagnostic d'hypothyroïdie subclinique chez les enfants revêt une importance particulière pour la vie et la santé.

    Les hormones thyroïdiennes sont intégrées aux réactions chimiques qui régulent la division cellulaire, de sorte que le manque d'hormones d'un enfant entraîne un retard de croissance et un développement mental.

    Normalisation de la TSH dans l'hypothyroïdie congénitale

    Cette pathologie survient chez 1 nouveau-né sur 5 000 et est considérée comme courante..

    Pour identifier la forme subclinique de l'hypothyroïdie congénitale chez un bébé, le sang est prélevé du talon pendant 3-4 jours.

    Après avoir prélevé un échantillon de sang est appliqué sur un formulaire de test papier à quatre fenêtres, qui, après séchage, est remis au laboratoire.

    Le laboratoire donne les résultats de l'étude:

    1. Si la TSH dépasse 50 μU / L, on peut parler d'hypothyroïdie congénitale.
    2. Si la TSH est supérieure à 20 μU / L, mais inférieure à 50 μU / L, une différenciation supplémentaire avec l'hypothyroïdie transitoire est nécessaire..

    Le tableau montre les normes TSH pour les enfants de la naissance à 14 ans.

    CONTENU DE TTG DANS LE SANG, MED / L

    Nouveau-nés (jusqu'à 28 jours)1,1-11,0Jusqu'à 2,5 mois0,6-10,0Jusqu'à 2 ans0,5-7,02-5 ans0,4-6,05-14 ans0,4-5,0Enfants de plus de 14 ans et adultes0,4-4,0

    Avec l'hypothyroïdie congénitale, le traitement commence immédiatement dans la phase subclinique, jusqu'à l'apparition de symptômes vifs..

    Le manque de soins médicaux ou de procrastination augmente le risque de crétinisme chez un enfant.

    Les signes suivants témoignent de l'apparition du crétinisme:

    • diminution de l'appétit;
    • hernie ombilicale;
    • constipation persistante;
    • faible gain de poids;
    • croissance lente;
    • fermeture tardive des fontanelles;
    • dentition tardive.

    Si une femme enceinte n'a pas consommé suffisamment d'iode ou a eu une maladie de la thyroïde, le bébé peut naître avec une hypothyroïdie congénitale..

    Autres causes qui provoquent cette maladie chez les nouveau-nés:

    • dysplasie ou aplasie du tissu glandulaire;
    • immunité aux hormones thyroïdiennes, résistance;
    • anomalies dans le développement de l'hypophyse ou de l'hypothalamus;
    • tumeurs cérébrales congénitales.

    Le traitement consiste en une hormonothérapie à vie pour assurer une croissance normale et maintenir les processus métaboliques dans le corps.

    En plus de congénitales, les nouveau-nés ont également une hypothyroïdie transitoire, c'est-à-dire transitoire.

    Dans certains cas, la forme transitoire passe indépendamment, mais parfois un soutien hormonal est requis.

    Normalisation de la TSH dans l'hypothyroïdie transitoire

    Ce type de violation est associé à l'immaturité de l'hypothalamus et de l'hypophyse chez un bébé.

    Dans les analyses, le niveau de TSH sera affiché dans la plage de 20 à 50 meU / L. Avec une hypothyroïdie transitoire:

    • la taille de la glande thyroïde n'est pas modifiée;
    • il n'y a aucun changement dans le bien-être de l'enfant;
    • T3 et T4 normal ou réduit.

    Si un bébé souffre d'hypothyroïdie transitoire, vous devriez régulièrement consulter un endocrinologue et prendre des tests sanguins de contrôle.

    L'hypothyroïdie transitoire dure généralement de 2 à 4 jours à plusieurs mois..

    Dans l'enfance, une telle insuffisance hormonale prolongée ne passe pas sans laisser de trace.

    Les conséquences les plus courantes de cette condition sont:

    • jaunisse;
    • pâleur de la peau;
    • motif vasculaire brillant sur la peau;
    • manque d'appétit;
    • faible augmentation de la taille et du poids au cours des premières années de vie;
    • retard physique et mental.

    La posologie est choisie en fonction de l'âge et du poids, pour les bébés prématurés une dose standard de 8 à 10 mkg pour 1 kg de poids par jour.

    Après 1 à 6 mois de traitement, le médicament est annulé et l'enfant est testé.

    Si le traitement échoue, le cours continue à nouveau..

    Si le fond hormonal est revenu à la normale, l'observation prophylactique est maintenue..

    Contrôle TTG

    Pour tous les types d'hypothyroïdie, il est nécessaire de maintenir l'observation prophylactique et de prendre des médicaments aussi longtemps que recommandé par l'endocrinologue.

    Le médecin détermine exactement ce dont le médicament est nécessaire et ajuste la posologie en fonction des tests de T3, T4 et TSH.

    Le refus de prendre des médicaments, en particulier en cas d'hypothyroïdie postopératoire, est lourd de complications et de décès.

    En cas d'inconfort dans la gorge, de faiblesse ou de fatigue constante, vous devez consulter un médecin en dehors de l'examen prévu.

    Les enfants qui ont souffert d'hypothyroïdie pendant la petite enfance doivent faire l'objet d'un dépistage pour l'admission à l'école et au début de la puberté.

    Les possibilités de l'hormonothérapie permettent aux patients atteints d'hypothyroïdie de rester fonctionnels et de se sentir bien.

    La responsabilité du patient est de surveiller son état et de contacter en temps opportun un endocrinologue.

    Souvent, les patients présentant des signes d'endocrinologues à faible taux d'hormones thyroïdiennes prescrivent des tests d'hypothyroïdie.

    Tenir compte des problèmes liés au prélèvement sanguin pour cette maladie - les règles de réussite de l'analyse et la signification des résultats.

    Quels tests faire avec l'hypothyroïdie?

    La liste standard des tests à effectuer pour déterminer la maladie est la suivante:

    • test sanguin général sans formule leucocytaire et ESR;
    • analyse biochimique.

    Tests qui confirment les faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes:

    • TTG - hormone stimulant la thyroïde;
    • T3 - triiodothyronine générale et libre;
    • T4 - sans thyroxine et général;
    • test d'auto-anticorps.

    Une analyse générale est nécessaire pour déterminer le nombre de différentes cellules sanguines, leurs paramètres.

    L'analyse biochimique montre des perturbations de l'équilibre eau-sel et lipides. Une baisse des taux de sodium, une augmentation de la créatinine ou des enzymes hépatiques indiquent une hypothyroïdie avec précision.

    Le TTG est le plus important des indicateurs. L'hormone stimulant la thyroïde est produite par l'hypophyse. Une augmentation des niveaux de TSH indique une diminution de la fonction thyroïdienne et peut provoquer son augmentation. L'hypophyse stimule la glande à synthétiser un grand nombre d'hormones thyroïdiennes.

    Lorsque vous passez une analyse sur TSH, vous devez savoir que son niveau le matin est au milieu de la plage, diminue l'après-midi, augmente le soir.

    La glande thyroïde produit 7% de triiodothyronine T3 et 93% de thyroxine T4.

    Le T4 est une forme hormonale inactive, éventuellement convertie en T3. La thyroxine totale circule avec la protéine globuline à l'état lié. Le T4 libre (0,1%) est le plus actif, a un effet physiologique. Il est responsable de la régulation du métabolisme plastique et énergétique dans le corps..

    Des niveaux élevés de T4 libre entraînent une augmentation de la production d'énergie dans les cellules, une augmentation du métabolisme et l'apparition d'une hypothyroïdie.

    L'activité biologique de la T3 ou de la triiodothyronine dépasse 3-5 fois la T4. La majeure partie se lie également aux protéines plasmatiques et seulement 0,3% est dans un état libre et non lié. La triiodothyronine apparaît après la perte d'un atome d'iode par la thyroxine à l'extérieur de la glande thyroïde (dans le foie, les reins).

    Une étude T3 pour déterminer l'hypothyroïdie est prescrite dans de tels cas:

    • avec une diminution du niveau de TSH et de la norme de T4 libre;
    • en présence de symptômes de la maladie et d'un taux normal de thyroxine libre;
    • avec des indicateurs TTG et T4 supérieurs ou inférieurs à la normale.

    La cause la plus fréquente de déséquilibre des hormones thyroïdiennes est une lésion auto-immune de la glande, qui est la production d'auto-anticorps pour lutter contre vos propres tissus. Ils nuisent au patient en attaquant les cellules de la glande et en interférant avec son fonctionnement normal..

    L'analyse des anticorps est le meilleur moyen d'identifier des maladies telles que la maladie de Bazeda ou la thyroïdite de Hashimoto..

    Entraînement

    Pour obtenir des résultats précis, vous devez respecter les recommandations suivantes:

    Dans les 2 jours avant le test:

    • ne prenez pas de boissons alcoolisées;
    • exclure les aliments gras et épicés de l'alimentation;
    • les médicaments hormonaux stéroïdiens et thyroïdiens sont contre-indiqués;
    • ne prenez pas de fonds contenant de l'iode;
    • limiter l'activité physique, le stress émotionnel, les rapports sexuels.

    3 heures avant l'étude:

    • ne buvez que de l'eau non gazéifiée, vous ne pouvez pas boire de thé, de café;
    • ne pas manger;
    • ne pas fumer.

    La procédure est effectuée le matin à jeun. 30 minutes avant l'étude, vous devez vous calmer, vous détendre. Il est conseillé aux femmes de vérifier avec le médecin le jour du cycle menstruel, il est préférable de faire une analyse de la TSH.

    Réaliser

    Pour l'analyse des hormones dans l'hypothyroïdie, l'endocrinologue écrit une référence au laboratoire.

    Pour réussir l'étude, vous devez connaître les éléments suivants:

    1. Le sang sera prélevé de la veine au coude du bras, alors portez des vêtements à manches courtes.
    2. Avant l'analyse, développez votre bras dans un état dans lequel les veines seront clairement visibles.

    Caractéristiques de l'analyse des enfants

    Le sang des enfants provient de la veine ulnaire, des veines de la tête, de la main ou du pied. Chez les nouveau-nés, une analyse de l'hypothyroïdie est réalisée à partir du talon.

    L'étude est réalisée le matin à jeun..

    Déchiffrer les résultats

    La norme de TSH pour un adulte est de 0,3-4,2 μIU / ml.

    Pour les nouveau-nés et les enfants, les valeurs de référence sont les suivantes:

    • jusqu'à 4 mois - 0,7-11 μMU / ml;
    • 4 mois - 1 an - 0,7-8,35 μIU / ml;
    • 1-7 ans - 0,7-6 μMU / ml;
    • 7-12 ans - 0,6-4,8 μMU / ml;
    • 12-20 ans - 0,5-4,3 μMU / ml.

    Une augmentation de la concentration de TSH indique une carence hormonale. Le niveau de TSH chez la femme enceinte est dépassé, il faut en tenir compte lors de l'analyse.

    Indicateurs normaux de T3 gratuit - 3,1-6,8 pmol / l.

    Les valeurs de référence du T4 libre sont les suivantes:

    • pour les adultes - 10,8-22,0 pmol / l;
    • pour les nouveau-nés - 11,5-28,3 pmol / l;
    • 4 mois - 1 an - 11,9-25,6 pmol / l;
    • 1-7 ans - 12,3-22,8 pmol / l;
    • 7-12 ans - 12,5-21,5 pmol / l;
    • 12-20 ans - 12,6-21,0 pmol / l;
    • avec une période de gestation allant jusqu'à 3 mois - 12,1-19,6 pmol / l;
    • avec un âge gestationnel de 3-7 mois - 9,6-17 pmol / l;
    • avec un âge gestationnel de 7 à 9 mois - 8,4 à 15,6 pmol / l.

    Les indicateurs T3 et T4 inférieurs aux valeurs normales indiquent la présence d'hypothyroïdie.

    Pour prévenir la maladie, il est nécessaire de mener une vie saine, de bien manger et de consulter régulièrement un endocrinologue.

    Symptômes et caractéristiques des maladies thyroïdiennes chez les femmes

    Maladie thyroïdienne

    Les maladies de la glande thyroïde s'accompagnent d'une modification du contenu des hormones dans le sang, qui affecte tous les organes et systèmes internes. Étant donné que les hormones peuvent être soit trop peu (hypothyroïdie) ou trop (hyperthyroïdie), les symptômes sont souvent opposés.

    Il existe plusieurs pathologies de la glande thyroïde:

    • maladies auto-immunes;
    • formes nodales de maladies;
    • conditions de carence en iode (hypothyroïdie);
    • tumeurs bénignes et malignes;
    • augmentation de l'activité hormonale (hyperthyroïdie).

    La prévalence des maladies thyroïdiennes chez les femmes est dix fois supérieure à celle des hommes. Cela est dû aux caractéristiques physiologiques du système endocrinien chez la femme. Les maladies thyroïdiennes sont le plus souvent détectées à l'âge de 15-20 ans, lorsque les filles forment le système reproducteur et que des changements hormonaux se produisent, et également après 50 ans, lorsque survient la ménopause. Une altération de la fonction thyroïdienne chez la femme peut entraîner des tumeurs bénignes du sein ou une mastopathie.

    Hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie thyroïdienne est associée à une diminution de la fonction de production d'hormones. Elle s'accompagne d'une augmentation de cet organe et du développement du goitre. Le cou devient gonflé et arrondi. L'élargissement de la glande n'est pas associé à des signes typiques d'un processus inflammatoire - fièvre, douleur ou rougeur.

    La glande élargie commence à serrer l'œsophage et la trachée. Il y a une sensation de «boule dans la gorge», aggravée par l'ingestion de nourriture. Le rétrécissement de la lumière de la trachée provoque un essoufflement, qui se manifeste d'abord pendant l'effort physique, puis au repos. Des difficultés sont ressenties lors de l'inspiration et de l'expiration. Le goitre comprime les nerfs situés dans le larynx et est responsable du fonctionnement normal des cordes vocales. La voix devient basse, rauque et grossière, puis elle peut complètement disparaître. Ce symptôme indique qu'un nerf a germé dans le tissu de la glande enflée. La nuit, le ronflement apparaît en raison d'un gonflement des tissus du larynx. Lorsque la taille de la glande atteint 3-4 cm, elle contribue au déplacement de la trachée, entraînant une sensation de corps étranger dans la gorge et une toux.

    Avec une fonction thyroïdienne insuffisante, le système cardiovasculaire se détériore:

    • La fréquence cardiaque ralentit, une bradycardie se développe (fréquence cardiaque inférieure à 60 par minute).
    • Les vaisseaux sanguins dans les vaisseaux se détériorent, entraînant un gonflement des jambes, du visage, du cou et des épaules. Si vous appuyez sur l'endroit oedémateux, la fosse ne reste pas et la peau ne se rassemble pas en plis. Les paupières sont facilement visibles sur le visage.
    • Un signe caractéristique de l'oedème est qu'ils surviennent l'après-midi. Le matin, l'enflure diminue ou disparaît complètement..
    • Douleur aux jambes lors de la marche associée à une privation d'oxygène des tissus musculaires due à une circulation altérée.

    Le rythme cardiaque lent est un facteur de risque de développement de l'athérosclérose, qui peut entraîner des maladies coronariennes.

    L'hypothyroïdie au stade initial se caractérise par des symptômes effacés que de nombreuses femmes «attribuent» au surmenage général, à la maladie d'autres organes ou à la grossesse. Par conséquent, cette pathologie est détectée le plus souvent aux stades ultérieurs. Vous pouvez déterminer la présence de goitre à la maison d'une manière simple: jetez votre tête en arrière et sondez la région du cou dans la zone de la glande. Si aucun phoque n'est palpé, c'est l'étape zéro. Lors du sondage d'un petit joint sous la forme d'un hémisphère - la première étape, et si le gonflement est visible sans incliner la tête - étape 2.

    Avec une production insuffisante d'hormones dans la glande thyroïde chez les femmes, les symptômes suivants sont également notés:

    • Sensation de froid constante due à un métabolisme lent. Si, pendant toute la vie, la température corporelle normale était de 36,8, puis est soudainement tombée à 36,2 et se maintient à ce niveau en permanence, alors c'est le signe d'une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes.
    • Fatigue chronique, même le matin.
    • Rhumes fréquents en raison d'une stimulation insuffisante du système immunitaire par les hormones dans la glande.
    • Maux de tête, douleurs musculaires et articulaires.
    • Engourdissement fréquent dans les mains.
    • Peau sèche et sensible, craquelée.
    • Augmentation de la langue.
    • Fragilité des cheveux et des ongles.
    • Acouphène.
    • Constipation systématique avec selles retardées pendant 2 jours ou plus.
    • Teinte de peau pâle ou légèrement jaune en raison d'une altération du métabolisme hépatique du carotène.
    • Prise de poids avec appétit réduit.
    • Irrégularités menstruelles. La menstruation devient plus longue ou plus courte par rapport à ce qu'elle était avant.
    • Infertilité.

    Le manque d'hormones thyroïdiennes entraîne des troubles du système nerveux, contre lesquels se manifestent les symptômes suivants:

    • Somnolence constante.
    • Retard mental.
    • Sauts d'humeur fréquents, humeur et irritabilité.
    • Perte de concentration et d'attention.
    • Déficience de mémoire.
    • États dépressifs et apathie. Ce symptôme au stade initial de la maladie est souvent le seul. Jusqu'à 14% des patients atteints d'hypothyroïdie ont besoin de l'aide d'un psychologue ou d'un psychiatre.

    La présence d'un de ces symptômes chez une femme ne signifie pas qu'il existe des problèmes avec la glande thyroïde. Mais s'il y a tout un ensemble de symptômes décrits ci-dessus, c'est une bonne raison de contacter un endocrinologue.

    Hyperthyroïdie

    L'hyperthyroïdie n'est pas moins dangereuse que l'insuffisance thyroïdienne. Avec l'hyperthyroïdie, le cœur bat plus souvent que la normale. Une tachycardie apparaît (fréquence cardiaque supérieure à 80 par minute). La quantité accrue d'hormones produites par la glande augmente les besoins du cœur en oxygène et en nutrition. Avec la tachycardie, l'intervalle entre deux battements cardiaques est réduit, pendant lequel le tissu myocardique est nourri. En conséquence, la douleur apparaît dans la moitié gauche de la poitrine ou derrière le sternum. Les sensations subjectives dans ce cas sont comme si le cœur était coincé dans un vice.

    Avec une formation excessive d'hormones, une légère augmentation de la température corporelle est observée - dans les 37,5 degrés. Si le processus inflammatoire continue de se développer, la température augmente de manière plus significative et s'accompagne de maux de tête.

    Les symptômes de l'hyperthyroïdie chez la femme sont les suivants:

    • Hypertrophie thyroïdienne, comme pour l'hypothyroïdie.
    • Transpiration accrue, paumes moites. Avec une augmentation de l'excitation nerveuse ou de l'excitation, la sueur «coule dans un ruisseau». La peau présentant une hyperthyroïdie est toujours humide et grasse. Intolérance à la chaleur.
    • Perte de poids rapide (jusqu'à 10 kg par mois), malgré un bon appétit et une nutrition adéquate. En effet, avec l'hyperthyroïdie, le métabolisme dans le corps d'une femme est considérablement amélioré.
    • Les bactéries sont le symptôme le plus caractéristique de l'hyperthyroïdie. Entre l'iris et la paupière inférieure, une large zone de la protéine du globe oculaire est clairement visible, surtout quand une personne regarde vers le bas.
    • Peau foncée sur les paupières.
    • Troubles gastro-intestinaux - nausées, vomissements, diarrhée.
    • Irrégularité menstruelle, se manifestant par une augmentation de l'intervalle entre les menstruations ou leur absence complète pendant plusieurs mois.
    • Fragilité et perte de cheveux.

    Dans la forme avancée de la maladie, la carie dentaire commence et une fragilité osseuse accrue est observée.

    Les violations des fonctions du système nerveux se manifestent comme suit:

    • Émotivité, irritabilité et caractère accrus.
    • Insomnie.
    • Mains, lèvres, jambes tremblantes, parfois - tout le corps.
    • Dans de rares cas, paralysie faciale.
    • Faiblesse musculaire soudaine, jusqu'à la paralysie.

    L'hyperthyroïdie est très dangereuse pendant la grossesse, car une crise peut survenir - une forte augmentation de tous les symptômes. Le plus souvent, cela se produit en été. Fournir une crise soudaine peut également donner naissance. La teneur en sang des hormones contenant de l'iode est excessivement augmentée, ce qui entraîne des troubles métaboliques et une insuffisance rénale. Cette condition s'accompagne des symptômes suivants:

    • température élevée (38 degrés et plus);
    • somnolence ou agitation;
    • perte d'orientation;
    • crises d'asthme;
    • douleur cardiaque, arythmie, tachycardie;
    • assombrissement des plis cutanés;
    • troubles digestifs - nausées, diarrhée.

    Si elle n'est pas traitée, la pression artérielle chute et un coma se produit.

    Noeuds en fer

    Des nodules peuvent apparaître dans la glande thyroïde, qui sont déterminés par le toucher. Les raisons de leur formation sont différentes:

    • accumulations de fibres de collagène denses;
    • adénomes (tumeurs bénignes);
    • tumeurs malignes;
    • kyste hydatique;
    • foyer d'infection tuberculeuse.

    Les trois premiers types de nœuds sont les plus courants. Ils sont souvent formés chez les femmes d'âge moyen et plus âgées. L'apparition de formations n'est pas accompagnée de douleur.

    Les adénomes sont davantage un défaut esthétique et ne présentent pas de risque pour la santé. Le seul inconvénient est l'inconfort dans le cou d'être comprimé par le larynx, l'œsophage ou la trachée. Ces formations se développent lentement sur plusieurs années. Parfois, après un certain temps, une augmentation soudaine de la taille de la tumeur se produit et une douleur survient. Cela est dû à une hémorragie kystique..

    Si la tumeur progresse rapidement, cela peut être le symptôme d'une évolution maligne du processus. Les signes défavorables sont la surface tubéreuse de la formation et sa faible mobilité résultant de la fusion avec les tissus voisins. Avec des tumeurs cancéreuses dans la glande thyroïde, le système immunitaire est perturbé, ce qui fait que la femme est constamment malade de rhume. Des éruptions cutanées apparaissent sur le visage et d'autres parties du corps sous forme de pustules et de furoncles, des lésions fongiques se produisent.

    Comprendre si une tumeur est cancéreuse ne peut se faire qu'avec une biopsie. Par conséquent, si des formations nodulaires apparaissent dans la glande thyroïde, vous devriez consulter un médecin. S'ils sont encore petits, leur élimination est effectuée en utilisant un traitement conservateur, sans intervention chirurgicale..

    Maladies inflammatoires

    Les signes typiques d'inflammation thyroïdienne (thyroïdite) sont:

    • douleur dans le cou, surtout en avalant;
    • rougeur et gonflement;
    • accumulations sous forme d'un mélange de lymphe et de sang;
    • augmentation de la température jusqu'à 39 degrés.

    Des signes d'inflammation de la glande peuvent apparaître 3 à 4 semaines après les maladies infectieuses. L'inflammation est également causée par de nombreuses autres causes. La thyroïdite est traitée dans un hôpital avec de puissants anti-inflammatoires.

    Production d'hormones pendant la grossesse

    Pendant la grossesse, le corps produit une quantité accrue d'hormones stéroïdes - les œstrogènes, qui ont un double effet sur la glande thyroïde. D'une part, les œstrogènes contribuent à une production plus active d'hormones thyroïdiennes et, d'autre part, ils ralentissent la fonction hépatique dans leur traitement ultérieur pendant la période de gestation. Une partie des hormones passe par le placenta dans le fœtus et participe à la formation du système endocrinien du bébé à naître.

    Pendant la grossesse, la quantité d'iode dans le sang d'une femme diminue et une carence en iode se produit. Par conséquent, très souvent, les médecins prescrivent des médicaments contenant de l'iode supplémentaires pour éliminer la carence en cet oligo-élément. Le manque d'iode au cours des 3 premiers mois de la grossesse entraîne une perturbation de la formation du cerveau chez le fœtus. Les enfants nés sont en retard sur leurs pairs en bonne santé dans leur développement mental, ils ont une perte d'audition, de parole et de mémoire visuelle.

    Avec une hypothyroïdie prononcée, l'état de la femme enceinte change par vagues - au cours des premiers mois, il s'aggrave, la tachycardie, l'irritabilité se produisent, d'autres symptômes s'intensifient et à partir de 20 semaines, ces manifestations négatives s'affaiblissent. L'impulsion pour une nouvelle détérioration de la fonction des glandes est l'accouchement. Ces fluctuations sont associées aux niveaux d'oestrogène dans le corps d'une femme enceinte.

    Chez les femmes enceintes souffrant d'hyperthyroïdie, l'une des complications les plus graves est la fausse couche, qui devient souvent courante. L'hyperfonctionnement de la glande s'accompagne d'une toxicose sévère avec vomissements indomptables chez la femme enceinte. Si ce symptôme est présent, il est nécessaire de subir un examen de la glande thyroïde. L'hyperthyroïdie conduit à une violation du travail - à sa faiblesse ou à une discoordination, à des saignements lors de l'accouchement en raison d'une diminution de la production d'ocytocine.

    Traitement des maladies thyroïdiennes

    La présence de goitre chez l'homme peut indiquer à la fois un manque d'iode et d'autres pathologies thyroïdiennes. Par conséquent, avant le traitement, il est nécessaire de consulter un endocrinologue, de faire des analyses de sang pour les hormones thyroïdiennes et de faire un examen détaillé. Les médicaments non autorisés peuvent être très nocifs..

    Pour combler la carence en iode dans le corps, les médicaments suivants sont utilisés: Iodomarin, Iodine Asset, Iodide, Alfit-4, Yodbalns et autres. Il est recommandé de manger plus de fruits de mer et de sel de table iodé (dans les plats sans traitement thermique). Il existe de nombreux médicaments sur le marché pharmaceutique - des additifs alimentaires contenant de l'iode et d'autres oligo-éléments importants:

    • Harmonie;
    • Varech;
    • Alba
    • Endonorm;
    • Endocrinol d'iode et autres.

    En cas de manque d'hormone thyroxine, le médecin vous prescrira l'un des médicaments hormonaux: L-thyroxine, Thyrecomb, Eutirox et autres médicaments.

    Avec l'hyperteriose, des médicaments qui suppriment l'activité de la glande thyroïde sont utilisés:

    • Espa carb;
    • Hyperthyronorm;
    • Merkazolil;
    • Tyramine et autres L'intervention chirurgicale est indiquée dans les cas suivants:
      • la thyréotoxicose, non susceptible de traitement médical;
      • formations nodales simples ou multiples d'au moins 3 cm;
      • avec la croissance d'un nœud de toute taille plus de 2 fois ou 6 mm en six mois;
      • la présence au nœud de tissus calcifiés, de contours de formation inégaux et flous;
      • thyroïdite auto-immune, dans laquelle le système immunitaire de la personne détruit les cellules thyroïdiennes;
      • tumeurs malignes;
      • éliminer un défaut esthétique.

    Le volume d'intervention chirurgicale est déterminé dans chaque cas individuellement. L'opération peut entraîner les conséquences négatives suivantes:

    • perturbation de la voix;
    • crampes
    • respiration difficile.

    Les opérations chirurgicales sont réalisées par plusieurs méthodes: excision traditionnelle, méthode endoscopique, scalpel laser ou ultrasonique.

  • En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète