Quels tests faire avec l'hypothyroïdie?

En cas de niveaux insuffisants d'hormones thyroïdiennes, le patient doit être testé pour l'hypothyroïdie. Une maladie similaire est très courante aujourd'hui. Tout d'abord, cela est dû à une carence en iode dans l'atmosphère naturelle et, en général, à une mauvaise écologie. Une prédisposition génétique a également un effet. Afin d'éviter ces problèmes, vous devez surveiller attentivement votre propre santé et ses changements.

L'hypothyroïdie est également influencée par une prédisposition génétique..

Il y a le concept d'hyperthyroïdie, ce qui signifie, au contraire, une augmentation du fonctionnement de la glande thyroïde. Cette maladie se développe toujours brillamment, de sorte que la négligence de cette maladie est extrêmement rare. L'hypothyroïdie réduit principalement le fonctionnement de l'organe endocrinien et se développe à basse vitesse et cachée.

Qu'est-ce que l'hypothyroïdie?

Un groupe de certains symptômes qui surviennent lorsque le fond hormonal de la glande thyroïde est perturbé est considéré comme une hypothyroïdie. Comme le montre la pratique, non seulement les femmes souffrent de cette maladie, mais la partie masculine de la population n'est pas à l'abri de la probabilité d'un tel problème. L'hypothyroïdie peut survenir avec plusieurs maladies:

En plus de la maladie de la glande thyroïde elle-même, l'hypothyroïdie commence à s'intensifier lorsque l'hypophyse ou l'hypothalamus est perturbé. Par conséquent, si, lors d'un examen médical, il a révélé le fait d'une baisse des hormones dans le sang d'essai, il est nécessaire de déterminer la cause de cette condition.

Il existe deux hormones principales:

Ces hormones peuvent affecter les performances de tous les organes humains, ce qui fait que les plaintes d'hypothyroïdie sont de nature différente. Le patient se rend souvent chez le mauvais médecin pour une consultation et perd son temps libre. Par conséquent, lorsque le moment est venu de poser un diagnostic précis, une personne commence déjà à avoir de graves problèmes de santé. Il en résulte que les signes et symptômes de l'hypothyroïdie doivent être connus de chaque personne, même si elle n'a jamais rencontré une telle maladie..

Les causes de l'hypothyroïdie

Une maladie appelée hypothyroïdie peut être primaire ou secondaire. Dans le premier cas, seule la glande thyroïde est détruite, ce qui entraîne une nouvelle diminution de la productivité hormonale. Les causes de la maladie primaire sont.

Complications des procédures médicales à la suite de:

  • le fait d'une intervention chirurgicale;
  • thérapie du goitre toxique avec utilisation d'iode radioactif;
  • l'utilisation de la radiothérapie pour les cancers des organes situés dans le cou;
  • utilisation comme traitement d'un grand nombre de médicaments contenant de l'iode.

Différents types de tumeurs, maladies infectieuses, processus inflammatoire de la glande thyroïde, tuberculose. Maladie d'hypoplasie, qui implique un sous-développement de la glande en raison de la présence de défauts au cours du développement fœtal. Elle survient chez les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans.

Dans le deuxième cas, une inflammation ou des lésions traumatiques de l'hypophyse, ainsi que de l'hypothalamus, se produisent..

En conséquence, le processus de création de leur thyrotropine peut être perturbé, ce qui a un effet significatif sur le processus de réunion des hormones thyroïdiennes. Après cela, une diminution significative de son fonctionnement est observée. Très souvent, un cas secondaire d'hypothyroïdie se produit dans la pathologie du complexe hypothalamo-hypophyse.

Quels tests passer

Il est bien connu que le bon fonctionnement de la glande thyroïde affecte de manière significative le fonctionnement de certains organes et des systèmes complexes du corps. À cet égard, il est nécessaire de surveiller constamment son travail et, en cas de phénomène alarmant, de se soumettre immédiatement à un examen avec un spécialiste et de passer des tests pour les hormones.

Concernant le moment du traitement de cette maladie endocrinienne, il convient de noter qu'elle est liée à un manque d'hormones thyroïdiennes. Par conséquent, l'approvisionnement en énergie d'un corps humain malade est épuisé à grande vitesse. Cette pathologie est dangereuse pour l'état de santé d'une personne, car l'absence de traitement immédiat augmente la quantité de glucose dans le sang et, avec elle, augmente la probabilité de développer un diabète et des maladies cardiaques. Pendant la grossesse, une exacerbation de la maladie endocrinienne peut provoquer une fausse couche ou affecter le développement du fœtus. Les endocrinologues, à leur tour, insistent sur un traitement médical urgent qui, grâce à des actions médicales appropriées, garantit une guérison efficace. Après cela, le patient oublie la maladie, mais au cours de sa vie, il doit suivre un régime afin de prévenir.

Pendant la grossesse, une exacerbation de la maladie endocrinienne peut déclencher une fausse couche ou affecter le développement du fœtus..

Les analyses d'hypothyroïdie sont une étude médicale nécessaire pour identifier le diagnostic existant et prescrire le traitement correct dans tout cas médical, en tenant compte du critère d'âge et de l'état général du patient. Les analyses doivent être effectuées dans n'importe quelle clinique en direction d'un médecin ou dans une clinique privée.

Il est important d'effectuer un test qui détermine le fonctionnement de la glande thyroïde et révèle le niveau de ses dommages.

De plus, vous devriez faire un test sanguin ordinaire, avec lequel vous pouvez trouver l'indicateur des hormones thyroïdiennes. Si une telle pathologie existe, le niveau d'hormones sera beaucoup plus bas que la normale. Une femme en bonne santé a un volume normal de 9 à 18 ml et un homme de 9 à 25 ml. Ce volume peut être déterminé par les résultats de l'échographie et si un écart par rapport à la norme est détecté, il est permis de déterminer le degré de développement de la maladie. La glande thyroïde peut augmenter en taille pendant la puberté ou pendant la ménopause. Dans ce cas, l'indicateur sera considéré comme normal. Ce n'est qu'après avoir fait des tests hormonaux que le médecin pourra prescrire le traitement nécessaire.

Une altération de la fonction thyroïdienne peut provoquer l'infertilité. Plus la maladie endocrinienne dure, plus la probabilité que les changements associés aux niveaux hormonaux deviennent irréversibles est grande. Les tests hormonaux endocriniens peuvent varier. Une personne peut se voir prescrire des tests pour les hormones TSH stimulant la thyroïde, sinon elle est appelée l'hormone hypophysaire. Son niveau accru indique une diminution de la fonction de l'organe endocrinien. Si la TSH est détectée, une étude est prescrite - triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4).

Le médicament prescrit par le médecin, qui est basé sur les résultats des tests effectués en cas d'hypothyroïdie de l'organe, ne peut pas être complété à la demande du patient, car cette maladie de la glande thyroïde est considérée comme chronique et la prise des médicaments prescrits devient permanente. Une maladie avancée peut entraîner un coma myxoedémateux. Dans chaque situation, s'il y a des signes d'hypothyroïdie, vous devez faire des tests sanguins et des hormones, ainsi que faire un test. Leurs résultats aideront à établir le bon diagnostic et à révéler le tableau clinique global..

Hypothyroïdie: quels tests prendre?

Des millions d'habitants de la planète ont une existence misérable en raison d'une diminution de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie). Beaucoup ne soupçonnent même pas que cette hypothyroïdie vole leur énergie et la joie de vivre..

Quelle est la raison de cette situation déplorable?

Il s'avère que tout commence par un diagnostic d'hypothyroïdie sans réserve. La plupart des médecins comptent sur les niveaux d'hormones stimulant la thyroïde (TSH) et, dans certains cas, sur les niveaux de thyroxine (T4).

La situation avec le diagnostic d'hypothyroïdie est aggravée par différentes approches des critères de norme et de pathologie, qui sont utilisées par différents laboratoires, ainsi que par différentes approches des normes du côté de la médecine officielle et alternative.

UNE ANALYSE DEVRAIT ÊTRE EFFECTUÉE POUR OBTENIR LE PROFIL COMPLET DE LA FONCTION THYROÏDE

T4 libre (thyroxine),

T3 libre et T3 inversé.

Une petite explication de ces indicateurs est nécessaire pour comprendre leur signification..

La glande thyroïde produit environ 7% de l'hormone triiodothyronine (T3) et 93% de l'hormone thyroxine (T4).

La thyroxine (T4) est une forme inactive d'hormones thyroïdiennes et elle attend dans les ailes pour se transformer en une forme active - la triiodothyronine (T3).

Environ 99% du T4 circulant dans le sang est associé à une protéine (globuline se liant à la thyroxine, TBG). Et seulement 1% des T4 marchent sans accompagnement protéique - le soi-disant «T4 libre». Seule l'hormone libre est active et a un effet physiologique..

Si T4 normal est combiné avec T4 libre faible, alors nous concluons que la plupart des T4 sont dans un état lié. Cette situation est possible en raison d'une augmentation des œstrogènes, d'une carence en progestérone ou d'une insuffisance hépatique..

En conséquence, moins de T4 gratuit sera disponible pour la conversion en T3 gratuit.

La triiodothyronine (T3) est formée à la suite de l'élimination d'un atome d'iode de la thyroxine (T4). Cette seule étape partage une vie joyeuse d'existence avec fatigue et apathie..

De même, seulement 1% de triiodothyronine (T3) est à l'état libre - le soi-disant «T3 libre».

Free T3 - un catalyseur pour perdre un excès de poids, des membres chauds, une bonne humeur, un profil de cholestérol sain, une peau radieuse, des cheveux brillants, une force musculaire et une température corporelle normale (plutôt qu'abaissée).

Si le T3 libre est faible alors que les autres paramètres de laboratoire sont normaux, alors une «défaillance» s'est produite pendant la phase de conversion du T4 en T3.

Le T3 inverse (revT3, T3 inverse) est un métabolite inactif du T4. OBT3 ralentit le métabolisme afin d'économiser de l'énergie. Contrairement à obT3, la T3 libre accélère le métabolisme.

Dans un corps sain, T4 est converti en T3, et seule une petite fraction de T4 est convertie en rT3. Cependant, si le corps est dans une situation stressante (au sens large de cette condition), alors le rapport T3: rT3 change en faveur de rT3.

Le corps perçoit comme un facteur de stress non seulement des troubles majeurs, mais aussi, par exemple, une maladie de la grippe, un froid ou une chaleur extrême, un traumatisme, une grave limitation de l'apport calorique si vous voulez perdre un excès de poids, etc..

Comme défense contre le stress, le métabolisme est ralenti en augmentant la production de rT3. Ceci est un autre exemple de l'inutilité d'un régime hypocalorique pour perdre du poids..

Avec une augmentation du niveau d'obT3 circulant, les cellules du corps cessent de répondre aux signaux de T3 libre. Cliniquement, cela se manifeste par des symptômes d'hypothyroïdie, malgré le niveau normal de TSH et d'autres hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie fonctionnelle).

La médecine officielle estime qu'une situation avec un niveau élevé de T3 inverse est rare. Par conséquent, l'analyse du niveau de rT3 n'a pas reçu l'attention requise. Mais dans la vraie vie, un niveau élevé d'obT3 est assez commun.

D'autres causes d'augmentation des niveaux de T3 comprennent le sélénium, une carence en zinc, une anémie ferriprive et de faibles niveaux de vitamine B12..

Le Journal of Endocrinology and Metabolism souligne que TSH et T4 ne reflètent pas ce qui se passe à l'intérieur des cellules..

LE STRESS TRANSFORME UN INDICATEUR D'HORMONE THYROTHROPIQUE EN DIAGNOSTICALEMENT NON FIABLE

Il y a une opinion que le NIVEAU NORMAL D'OBT3 EST UN INDICATEUR PRINCIPAL DE BIEN-ÊTRE ET DE LONGÉVITÉ.

D'un autre côté, le faible T3 libre et le haut obT3 annoncent une vieillesse prématurée et sans joie..

UNE GRANDE IMAGE POUR LE DIAGNOSTIC DE L'HYPOTHYROIDISME DOIT ETRE AJOUTEE A UN EXAMEN SUR LA NATURE AUTOIMMUNE DE L'HYPOTHYROIDISME (thyroïdite auto-immune, maladie de Hashimoto).

L’importance de cette enquête est que

À NOTRE TEMPS, ENVIRON 80-90% DE TOUS LES CAS D'HYPOTHYROIDISME A UNE NATURE AUTO-IMMUNITAIRE.

L'examen des anticorps contre la glande thyroïde rencontre généralement la résistance des médecins.

"Pourquoi?" - pense le médecin. En effet, le traitement de l'origine à la fois auto-immune et non-auto-immune d'une diminution de la fonction thyroïdienne n'est réduit qu'à l'hormonothérapie substitutive.

Parallèlement, il est connu que les anticorps dirigés contre le tissu thyroïdien sont enregistrés bien plus tôt qu'il n'y a de signes cliniques et biologiques de dysfonctionnement. Si c'était ma volonté, je testerais les anticorps de toutes les femmes en âge de procréer.

Un diagnostic différentiel précoce de la nature auto-immune et non-auto-immune de l'hypothyroïdie permettra de prendre des mesures différenciées. Ils sont connus pour la médecine alternative. Il est donc possible de commencer le traitement en temps opportun et de sauver la glande thyroïde de la destruction.

PLAN D'EXAMEN DES LETTRES POUR LE DIAGNOSTIC DE L'HYPOTHYROIDISME ET LE CONTRÔLE DU TRAITEMENT NOMMÉ:

  • Profil hormonal thyroïdien complet: hormone stimulant la thyroïde, T3 libre (triiodothyronine), T4 totale, T4 libre (thyroxine), T3 inverse.
  • Anticorps anti-thyroïdiens: antithyroglobuline et anticorps anti-peroxydase thyroïdienne.

De plus, il est conseillé de vérifier:

    • La présence d'anticorps au gluten: détermination des immunoglobulines G par ELISA.
    • Dépistage de la carence en fer et de l'anémie pernicieuse.
    • Ferritine sérique
    • Analyse de la toxicité des métaux lourds.
    • Niveau de vitamine D.
    • Protéine C-réactive.
    • Glycémie à jeun.
    • Profil de cholestérol et triglycérides sanguins.

    Dans le cas où des signes de diminution de la fonction thyroïdienne et / ou la présence d'anticorps dirigés contre ses tissus sont détectés, vous disposerez de nombreux outils pour corriger le problème. Vous les découvrirez dans les prochains numéros..

    AIDEZ-NOUS À DIFFUSER DES INFORMATIONS IMPORTANTES POUR LA VIE EN CLIQUANT SUR LES BOUTONS DES RÉSEAUX SOCIAUX.

    Cordialement:

    Olga Ilyinichna Sineva, Ph.D. Sciences - Docteur, spécialiste en médecine naturelle

    LE SITE WEB PORTE DES INFORMATIONS, PAS UN CARACTÈRE CONSULTATIF!

    Toutes les nuances du diagnostic d'hypothyroïdie

    Ces dernières années, le nombre de personnes atteintes d'une maladie thyroïdienne a augmenté. L'hypothyroïdie - production insuffisante d'hormones thyroïdiennes - les maladies les plus courantes chez les femmes.

    Chez les hommes, cette maladie survient également, mais beaucoup moins fréquemment. Dans cette publication, nous décrirons comment le diagnostic différentiel de l'hypothyroïdie est effectué. Nous décrirons en détail les tests que vous devez passer et comment les préparer correctement.

    Quels types d'hypothyroïdie sont

    L'hypothyroïdie se produit lorsque la glande thyroïde ne reproduit pas ses hormones en quantité suffisante pendant longtemps. Plusieurs types d'hypothyroïdie sont distingués en fonction du niveau de lésion thyroïdienne..

    Considérez quelle est la différence entre eux, et quelles causes conduisent à cette maladie.

    Hypothyroïdie primaire

    Elle survient en raison d'une violation de la structure et du fonctionnement de la glande thyroïde, ce qui conduit à la production d'une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes.

    La cause du développement de pathologies peut être des infections après une pneumonie, une amygdalite ou d'autres maladies qui pénètrent dans la glande thyroïde par le sang. Une autre raison est le développement de néoplasmes dans la glande thyroïde ou la présence de métastases.

    De telles mesures thérapeutiques peuvent provoquer le développement de la maladie:

    1. L'opération chirurgicale a enlevé une partie de la glande thyroïde.
    2. Le goitre toxique a été traité avec de l'iode radioactif..
    3. Radiothérapie appliquée pour le cancer des organes situés près du cou.
    4. Le patient prenait trop d'iode.

    Un autre provocateur de l'hypothyroïdie primaire est l'hyperplasie - le sous-développement de la glande thyroïde pendant le développement intra-utérin de l'enfant. Une telle pathologie est observée chez les enfants de la naissance à 2 ans.

    Un traitement rapide commencé donne un résultat rapide. Alors que le manque de thérapie entraîne de graves problèmes, y compris des changements irréversibles de l'intelligence.

    Hypothyroïdie secondaire

    Cette espèce est associée à des dommages à l'hypophyse, qui synthétise l'hormone stimulant la thyroïde (TSH).

    De tels processus pathologiques intracérébraux conduisent à la défaite de l'hypophyse:

    • blessures à la tête;
    • troubles circulatoires dans les artères cérébrales après un AVC;
    • développement de tumeurs hypophysaires.

    Il existe également une hypothyroïdie tertiaire, qui est associée à une altération du fonctionnement de l'hypothalamus - une partie du cerveau. Dans l'hypothalamus, l'hormone thyrolibérine est synthétisée, ce qui régule l'activité de production d'hormone TSH par l'hypophyse..

    Dans l'hypothyroïdie tertiaire, la chaîne suivante est observée: l'hypothalamus ne synthétise pas la thyrolibérine - l'hypophyse ne produit pas de TSH - la glande thyroïde ne reproduit pas les hormones thyroïdiennes.

    Comment diagnostiquer la maladie

    Pour effectuer un diagnostic différentiel entre tous les types d'hypothyroïdie et confirmer un diagnostic préliminaire (par exemple, hypothyroïdie secondaire), un endocrinologue devra:

      Données cliniques - résultats des examens et symptômes identifiés de la maladie.
      Dans l'hypothyroïdie primaire, l'examen révèle, par exemple, que la glande thyroïde est hypertrophiée et qu'il est difficile pour le patient d'avaler.

    Échographie thyroïdienne, IRM et diagnostic de radio-isotopes.
    Un tel examen vous permet d'identifier les changements structurels dans les tissus de la glande thyroïde et de détecter les changements fonctionnels dans l'activité de l'organe.

  • Résultats des tests sanguins.
    Quels tests doivent être passés avec l'hypothyroïdie est décidé par le médecin. Les femmes reçoivent des diagnostics de laboratoire standard sous la forme d'analyses sanguines générales et biochimiques. Selon leurs résultats, le médecin sera en mesure de détecter la présence d'une infection (augmentation du nombre de globules blancs), ainsi que des signes d'inflammation auto-immune (augmentation du nombre d'ESR et de protéine C réactive). Les tests les plus précieux sont les tests hormonaux. Le niveau d'hormones dans le sang peut déterminer le type spécifique d'hypothyroïdie chez la femme et le stade de développement de la maladie.
  • Pour établir un diagnostic précis, aucun des points ne doit être ignoré. Nous allons nous attarder sur eux en détail.

    Quels sont les symptômes de la maladie

    Tous les symptômes de la maladie peuvent être combinés en groupes, en tenant compte de leur influence sur un système particulier du corps féminin:

    1. Nerveux: somnolence, oubli, une certaine inhibition apparaît. La dame est sujette à une dépression fréquente. Il n'est pas résistant au stress et est souvent léthargique. Aux derniers stades de la maladie, la parole ralentit, une femme semble avoir une "langue tressée" en elle.
    2. Cardiovasculaire: maux de tête fréquents pouvant devenir permanents, diminution de la pression artérielle (moyenne 100/60 mmHg), douleurs à gauche du sternum qui ne disparaissent pas après la prise de nitroglycérine.
    3. Digestif - diarrhée ou rétention de selles possibles, hypertrophie du foie, nausées.
    4. Le tégumentaire - la peau devient sèche et sujette à la desquamation, les ongles s'exfolient, les cheveux tombent intensément.
    5. Reproducteur - une diminution de la libido se produit, le cycle menstruel est perturbé, une mastopathie est possible. Avec une carence importante en hormones thyroïdiennes, l'infertilité.

    En plus de l'effet indiqué sur l'activité du corps, des symptômes apparaissent dans l'apparence de la femme. Le visage devient gonflé et les paupières gonflent. La couleur de la peau prend une teinte jaunâtre. Flux des membres.

    L'hypothyroïdie secondaire ne présente pas de symptômes de dommages aux organes de la sécrétion interne (ovaires et glandes surrénales) - c'est une caractéristique distinctive du type de maladie primaire. La dame aura les symptômes suivants: croissance excessive des cheveux, diminution de l'intelligence, troubles de la sphère intime, apparition d'insomnie et autres.

    Quels tests seront nécessaires?

    Si une hypothyroïdie est suspectée, quels tests dois-je faire en premier? Un médecin vous prescrira une référence pour des tests après l'examen.

    Cependant, il existe une liste de tests standard qui doivent être effectués pour confirmer un diagnostic préliminaire..

    Tests hormonaux

    Il est nécessaire de passer les tests suivants pour l'hypothyroïdie:

    TTG.
    La norme TSH pour une femme est limitée par de tels nombres: 0,4-4,0 mUI / L. Des niveaux hormonaux supérieurs et inférieurs à la limite indiquée indiquent une maladie thyroïdienne. Lorsque la TSH est faible, la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones. On peut conclure que le niveau de TSH dans l'hypothyroïdie est toujours réduit. Mais ce n'est pas le cas. Chez une femme qui a eu un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme à l'hypothalamus, les niveaux de TSH peuvent être normaux, tandis que la glande thyroïde produit une quantité réduite de ses propres hormones. Par conséquent, avec l'hypothyroïdie secondaire, la TSH est soit abaissée, soit normale. Si le niveau de TSH augmente, l'hypophyse stimule la glande thyroïde à produire plus d'hormones thyroïdiennes. Dans l'hypothyroïdie primaire, les niveaux de TSH peuvent être élevés..

  • T4 totale et libre (hormones thyroxine).
    Si les indicateurs de T4 total et libre sont faibles, cela indique une hypothyroïdie. Dans les premiers stades de l'hypothyroïdie, la TSH peut être augmentée et la T4 libre peut être normale ou vice versa.
  • T3 total et libre (hormones triiodothyronine).
    Analyse du diagnostic général T3. Il montre le niveau de l'hormone dans le sang. En règle générale, chez les patients atteints d'hypothyroïdie, les valeurs de T3, dans la plupart des cas, sont normales. Alors que l'analyse de T3 gratuit est prescrite périodiquement aux patients. Ses résultats aident le médecin à déterminer quels changements se produisent dans la glande thyroïde et si un traitement doit être prescrit..
  • Une analyse très nécessaire

    Le système immunitaire humain produit des anticorps pendant la maladie. Avec les maladies auto-immunes, des auto-anticorps sont produits qui détruisent les propres tissus du corps. Avec l'hypothyroïdie, ils «attaqueront» les cellules thyroïdiennes..

    Production d'anticorps pour la réponse immunitaire des femmes.

    Nous préparons le test selon toutes les règles

    Vous devez vous préparer à l'avance pour un test sanguin.

    Les spécialistes ont développé des règles appropriées:

    1. 3 jours avant le don de sang, vous devez arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode dans leur composition.
    2. Ne buvez pas d'alcool, de café ou de fumée la veille du prélèvement sanguin.
    3. Si une femme prend des médicaments, il est nécessaire de consulter son médecin. Si possible, la veille de l'analyse, arrêtez de prendre des médicaments, y compris un traitement hormonal substitutif. Lorsqu'une femme ne peut refuser de prendre des médicaments, le médecin en tiendra compte lors de l'étude des résultats des tests.
    4. Un jour avant l'analyse, une femme doit refuser de faire du sport, des efforts physiques intenses ainsi que des contacts sexuels.
    5. Ne donnez du sang que dans un état calme. Par conséquent, toutes les situations stressantes doivent être exclues, au moins un jour avant la procédure.
    6. Une femme doit bien dormir.
    7. Une analyse est prise à jeun le matin. Les médecins déconseillent de manger au moins 12 heures avant le prélèvement de sang.
    8. Si avec l'hypothyroïdie, le niveau de TSH est déterminé à plusieurs reprises, vous devez donner du sang à la même heure de la journée. Ainsi, le témoignage permettra au médecin de choisir la dose optimale de médicament.

    La fiabilité des résultats est affectée par le jour du cycle menstruel. En règle générale, la date du don de sang pour analyse est prescrite de 4 à 7 jours du cycle. Afin d'obtenir des données plus fiables, le médecin peut ordonner à la femme de faire une analyse les autres jours du cycle.

    Afin d'identifier l'hypothyroïdie de la maladie, il est nécessaire de subir un diagnostic complet. Il comprend: un examen par un endocrinologue, un don de sang pour analyse, une échographie de la glande thyroïde et d'autres études prescrites par le médecin.

    Les analyses doivent être réussies, en respectant des règles spécialement conçues. Ensuite, les résultats seront extrêmement fiables et le médecin pourra choisir les meilleurs médicaments pour le traitement. Nous vous souhaitons une bonne santé!

    Et que savez-vous des nuances du diagnostic de l'hypothyroïdie?

    Hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie est un syndrome qui se produit en raison d'une carence persistante à long terme dans le corps des hormones thyroïdiennes. Selon la classification pathogénétique, l'hypothyroïdie primaire, secondaire et tertiaire est distinguée (alors que la primitive est diagnostiquée dans un nombre prédominant de cas). En termes de gravité, on distingue l'hypothyroïdie subclinique, manifeste et compliquée. Les causes de l'hypothyroïdie peuvent commencer à apparaître même pendant la période de développement fœtal du fœtus (il s'agit de la forme congénitale de la maladie lorsque le bébé est déjà né avec une hypothyroïdie). En conséquence, la forme acquise de la maladie se développe déjà au cours de la vie depuis plusieurs années..

    Selon les statistiques, l'hypothyroïdie est l'une des maladies les plus courantes du type endocrinien. Cette maladie est plus sensible aux femmes de plus de 65 ans, ainsi qu'aux petits enfants, moins souvent aux hommes. Dans les régions éloignées de la mer, les gens sont plus susceptibles d'être à risque d'hypothyroïdie en raison d'une carence en iode..

    Les types d'hypothyroïdie suivants sont distingués:

    • L'hypothyroïdie primaire (congénitale) est un trouble congénital de la glande thyroïde, qui entraîne une diminution de la production des hormones nécessaires;
    • L'hypothyroïdie secondaire se produit en raison d'un dysfonctionnement de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, en raison duquel une quantité suffisante d'hormones thyroïdiennes est produite.
    • Subclinique - hypothyroïdie, dans laquelle les symptômes ne se produisent pas. Il survient plus souvent que le type clinique. Le plus souvent, les femmes âgées en souffrent, les enfants rarement.
    • L'auto-immunité est une maladie inflammatoire chronique de la glande thyroïde d'origine auto-immune, dans laquelle des anticorps sont produits dans le corps humain qui détruisent les cellules thyroïdiennes.

    Les causes de l'hypothyroïdie

    La liste des causes de la forme acquise d'hypothyroïdie est très large. En particulier, ils peuvent être classés comme:

    • dommages aux cellules thyroïdiennes par les lymphocytes dans l'hypothyroïdie auto-immune. La maladie se développe progressivement, sur plusieurs années, acquérant par la suite une forme chronique;
    • ablation complète ou partielle de la glande thyroïde (dans ce cas, nous parlons d'hypothyroïdie postopératoire);
    • atrophie du tissu thyroïdien due au rayonnement des rayons X, de l'ionisation, de l'iode radioactif;
    • utilisation à long terme de thyréostatiques dans le traitement du goitre diffus présentant des signes d'intoxication (goitre toxique diffus);
    • utilisation incontrôlée et prolongée de médicaments qui perturbent la synthèse des hormones thyroïdiennes (amiodarone, carbonate de lithium, propylthiouracile);
    • carence en iode dans l'eau potable et les aliments, qui affecte particulièrement les femmes enceintes et les enfants. Les symptômes de l'hypothyroïdie disparaîtront après reconstitution des réserves d'iode dans le corps. Avec une carence prolongée en iode, les enfants souffriront d'hypothyroïdie avec des symptômes de sous-développement mental..

    Causes du principal type d'hypothyroïdie. Dans la forme primaire, l'hypothyroïdie se produit en raison des processus inflammatoires du parenchyme thyroïdien (viral, bactérien, fongique). D'autres causes incluent l'aplasie ou l'hypoplasie du tissu thyroïdien, l'hérédité associée à la synthèse des hormones, l'ablation complète ou partielle de la glande thyroïde, la carence en iode dans l'eau potable et les aliments. Si les causes de l'hypothyroïdie primaire ne sont pas clarifiées, on parle d'hypothyroïdie idiopathique.

    Causes du type secondaire d'hypothyroïdie. L'hypothyroïdie secondaire provoque des perturbations dans la connexion entre les organes du système endocrinien: tumeurs malignes ou bénignes de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, chirurgie du cerveau pendant les processus tumoraux, à la suite de quoi le tissu de l'un de ces organes est endommagé, effets radioactifs prolongés sur l'homme, lésions cérébrales (y compris accident vasculaire cérébral hémorragique).

    Les causes de l'hypothyroïdie subclinique sont similaires, mais il existe des différences dans le tableau clinique - les symptômes sont légers et une carence en hormones thyroïdiennes peut être déterminée dans le sang. Afin de diagnostiquer l'hypothyroïdie et de comprendre la nature des causes de son apparition, une échographie et une scintigraphie thyroïdienne, une ponction avec une biopsie thyroïdienne supplémentaire, une détermination des anticorps dans le sang, une tomodensitométrie et une IRM de l'hypothalamus, de la glande thyroïde, de l'hypophyse sont généralement effectuées..

    Causes de l'hypothyroïdie auto-immune. L'hypothyroïdie thyroïdienne auto-immune est caractéristique de 3 à 4% des personnes. La maladie est généralement diagnostiquée pendant les périodes de déséquilibre hormonal, lorsque les défaillances dans le travail de toutes les fonctions hormonales importantes commencent. Par exemple, l'hypokinésie auto-immune chez les enfants dans la plupart des cas est diagnostiquée pendant la puberté ou en période de poussée de croissance. Environ 50% du nombre total de personnes diagnostiquées avec une «hypothyroïdie auto-immune» ressentent les symptômes de la maladie lorsqu'elles sont déjà adultes ou âgées. La survenue de la maladie est affectée par un certain nombre de facteurs (prédisposition génétique, dommages viraux aigus ou chroniques, présence d'un foyer d'infection chronique, exposition prolongée aux rayonnements, administration incontrôlée de médicaments contenant de l'iode radioactif dans la composition, situations de stress souvent répétées, ménopause).

    Les symptômes de l'hypothyroïdie

    Les symptômes de l'hypothyroïdie se manifestent généralement lentement et imperceptiblement, peuvent être considérés comme une détérioration habituelle du bien-être:

    • somnolence et léthargie;
    • perte de mémoire, distraction de l'attention, détérioration de l'activité intellectuelle;
    • mauvaise tolérance à la chaleur et au froid;
    • perte de cheveux, sécheresse et relâchement de la peau, cheveux et ongles cassants;
    • gonflement sous les yeux, gonflement des membres;
    • gain de poids;
    • problèmes digestifs et constipation, hypertrophie du foie;
    • difficulté à respirer en marchant, douleur derrière le sternum et dans la région du cœur avec un mouvement soudain;
    • parmi les symptômes chez la femme, on distingue une violation du cycle menstruel, chez un homme, la puissance et le désir sexuel sont réduits.

    Les signes d'hypothyroïdie et son développement ultérieur entraînent un ralentissement de tous les processus dans le corps. Le manque d'hormones thyroïdiennes conduit à une production d'énergie moins intense, qui se manifeste par une baisse de la température corporelle et une sensation constante de froid. En général, les patients ne tolèrent ni le froid ni la chaleur. Les os deviennent fragiles, des fractures fréquentes se produisent.

    Un autre symptôme de l'hypothyroïdie est une tendance à une infection fréquente du corps, qui se produit en raison de l'effet stimulant des hormones thyroïdiennes sur le système immunitaire. Mais le principal symptôme de la maladie est appelé fatigue et faiblesse constantes, même après un sommeil complet. Les patients se plaignent de maux de tête persistants, de douleurs fréquentes dans les articulations et les muscles.

    Souvent, les mains deviennent engourdies - cette sensation survient en raison de la compression des nerfs par les tissus œdémateux (dans la région du canal du poignet). L'enflure est caractérisée par la peau. Les patients notent un retard physique et mental (refus de faire même des choses familières et familières), ainsi que des oublis fréquents.

    Le gonflement des tissus avec hypothyroïdie entraîne des dommages aux sens. Les patients se plaignent de déficience visuelle, de perte auditive, d'acouphènes. Le gonflement des cordes vocales abaisse la voix, le gonflement du larynx et de la langue provoque des ronflements nocturnes. L'influence d'une maladie pathologique sur les processus digestifs se manifeste sous forme de constipation fréquente.

    Les manifestations les plus dangereuses de l'hypothyroïdie comprennent les lésions cardiaques. En particulier, chez un grand nombre de patients, un ralentissement est observé - moins de 60 battements par minute. Les manifestations cardiovasculaires de l'hypothyroïdie comprennent également une augmentation marquée du cholestérol sanguin, ce qui entraîne un risque de développer une athérosclérose des vaisseaux sanguins du cœur et une maladie ischémique. Une manifestation caractéristique de ce dernier est l'angine de poitrine - difficulté à respirer même en marchant calmement ou en montant des escaliers, une douleur aiguë derrière le sternum. L'athérosclérose peut se manifester sous la forme de douleurs aux jambes pendant la marche - «claudication intermittente», qui est causée par un manque d'approvisionnement en oxygène des jambes. De plus, l'hypothyroïdie peut s'accompagner d'anémie (anémie).

    Chez les femmes, les symptômes de l'hypothyroïdie sont exprimés comme un dysfonctionnement menstruel. Le cycle menstruel est rompu, les menstruations peuvent soit disparaître complètement, et vice versa - devenir très abondantes et longues. Dans un grand nombre de cas, il a été possible d'établir un diagnostic d'hypothyroïdie chez la femme lorsqu'elle s'est adressée à un gynécologue avec une plainte d'infertilité. En conséquence, l'hypothyroïdie chez les hommes, les symptômes lorsqu'ils affectent le système génito-urinaire ont les éléments suivants: impuissance et facteurs connexes (apathie, perte de désir sexuel).

    Les symptômes les plus courants de l'hypothyroïdie comprennent la dépression, avec laquelle les patients se tournent souvent vers un psychiatre ou un psychologue. L'hypothyroïdie, selon les données officielles, a été diagnostiquée chez 8 à 14% des personnes observées chez des spécialistes ayant un diagnostic de dépression. Aux stades initiaux de l'hypothyroïdie, la dépression peut être le seul symptôme de la maladie, et l'hypothyroïdie n'est souvent pas suspectée à ce stade en raison de l'absence de signes cliniques supplémentaires.

    Les symptômes de l'hypothyroïdie dans certains cas enregistrent même des niveaux normaux ou élevés d'hormones thyroïdiennes. Les causes de ces manifestations comprennent l'intoxication aux métaux, la destruction du tissu thyroïdien normal par les tumeurs à la suite d'opérations chirurgicales ou le traitement de la glande avec de l'iode radioactif. La cause peut également être une réaction aux tranquillisants, aux antiarythmiques et aux antiépileptiques..

    Les symptômes de l'hypothyroïdie congénitale

    L'hypothyroïdie congénitale est la maladie thyroïdienne la plus courante chez les enfants. La base de la pathogenèse de la maladie est une défaillance partielle ou complète des hormones thyroïdiennes. L'identification en temps opportun du problème et un traitement de remplacement commencé en temps opportun le plus tôt possible assureront un développement mental favorable de l'enfant (à condition que le traitement soit commencé dans les 2 premières semaines de vie).

    Dans environ 90% des cas, l'hypothyroïdie congénitale est primaire et est associée à une dysgénèse thyroïdienne. Il y a souvent une aplasie, une dystopie ou une hypoplasie de la glande thyroïde. Jusqu'à 10% des cas démontrent que l'hypothyroïdie congénitale est causée par des défauts des récepteurs de la TSH, une altération du transport de l'iode ou la synthèse de la thyroglobuline. Les pathologies de l'hypothalamus ou de l'hypophyse conduisent à la manifestation d'une hypothyroïdie congénitale secondaire ou tertiaire dans seulement 4% des cas.

    Signes cliniques typiques observés au début de la période postnatale dans 10 à 15% des cas:

    • plus de 40 semaines de grossesse;
    • poids de naissance élevé;
    • gonflement du visage, des paupières, des lèvres, de la bouche entrouverte;
    • gonflement localisé, semblable à des oreillers denses sur la face arrière des mains, dans la fosse supraclaviculaire;
    • signes de prématurité pendant la gestation normale;
    • crier d'une voix de trompette basse;
    • épithélisation insuffisante de la plaie ombilicale;
    • ictère prolongé.

    Comment déterminer l'hypothyroïdie, tests d'hypothyroïdie

    L'un des indicateurs les plus importants dans le diagnostic de l'hypothyroïdie est un test sanguin, qui vous permet de déterminer s'il y a des violations de la glande thyroïde et si elle produit correctement les hormones. Les analyses d'hypothyroïdie vous permettent de déterminer le niveau de TSH, T4 et T4 libre, T3 total et T3 libre, auto-anticorps thyroïdiens.

    Test d'hormone TSH pour l'hypothyroïdie

    La plupart des endocrinologues dépendent spécifiquement du niveau de TSH contenu dans le sang. L'hormone TSH produite par l'hypophyse a pour fonction d'informer la glande thyroïde de la libération d'hormones en une certaine quantité. Par conséquent, si la TSH est élevée, cela signifie que l'hypophyse stimule la glande thyroïde à libérer un grand nombre d'hormones thyroïdiennes - et vice versa. Le niveau normal de TSH est de l'ordre de 0,4 à 4,0 mUI / L. Les endocrinologues américains considèrent désormais la normale de 0,3 à 3,0 mUI / L. Tout en dessous de la norme se réfère à l'hypothyroïdie (plus précisément, aux soupçons de cette maladie).

    Le niveau de TSH est l'un des indicateurs les plus précis de la dysfonction thyroïdienne, mais cette mesure n'est pas toujours précise. Ainsi, avec une tumeur hypophysaire, un niveau normal de TSH n'est pas effectué - ainsi qu'avec des blessures de l'hypothalamus, des accidents vasculaires cérébraux, etc. Dans de telles situations, la TSH peut être dans les limites normales, même si les hormones thyroïdiennes sont faibles.

    En remettant l'analyse de la TSH pour l'hypothyroïdie, il est important de savoir que son niveau le matin est au milieu de la fourchette, diminue à midi et augmente la nuit.

    Test sanguin pour l'hypothyroïdie pour T4 total et libre

    Un examen complet de l'hypothyroïdie présumée comprend des tests pour déterminer le niveau de TSH et de T4, qui déterminera la quantité réelle d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Dans un passé récent, l'analyse de la T4 totale a été activement utilisée pour diagnostiquer l'hypothyroïdie, mais maintenant cet outil n'est pas considéré comme si utile. Cela est dû au fait que la concentration de T4 total dépend de la quantité de protéines de liaison, dont la concentration est affectée par les maladies rénales et hépatiques, ainsi que par la grossesse. Cependant, un faible niveau de T4 total dans la plupart des cas indique toujours une hypothyroïdie..

    Un outil plus utile pour diagnostiquer l'hypothyroïdie est une analyse de la T4 libre, qui détermine la teneur en thyroxine libre dans le sang. En conséquence, sa faible quantité est un signe clair d'hypothyroïdie. Les patients atteints d'hypothyroïdie au stade initial peuvent avoir une TSH élevée avec une T4 libre normale (niveau minimum acceptable) ou une TSH élevée avec une T4 libre réduite.

    Diagnostic de l'hypothyroïdie par T3 total et libre

    Le T3 générique est la forme active de l'hormone thyroïdienne. Il n'indique pas exactement la présence de la maladie, cependant, l'indicateur du contenu de l'hormone T3 dans le sang peut être utilisé pour des diagnostics complexes. Parfois, un effet diagnostique donne une mesure du niveau de T3 libre dans le corps. Les patients atteints d'hypothyroïdie ont rarement un faible contenu libre - il peut rester à un niveau normal..

    Test d'anticorps thyroïdien

    Dans les maladies, le système immunitaire commence à produire des anticorps. Mais avec les maladies auto-immunes, le développement d'auto-anticorps commence, qui combat avec les propres tissus du patient. Dans ces cas, la glande thyroïde peut être la cible d'une attaque par des auto-anticorps. En conséquence, la production d'anticorps commencera en réponse à une telle attaque. Il est assez facile de déterminer leur teneur en sang, et cette analyse est utilisée comme marqueur pour prouver le processus pathologique. L'attaque auto-immune provoque la production d'anticorps anti-TPO (peroxydase thyroïdienne). L'analyse anti-TPO est le meilleur moyen d'identifier la maladie de Hashimoto.

    Liste recommandée de tests pour le diagnostic de l'hypothyroïdie:

    • TTG;
    • T4 gratuit;
    • T4 total;
    • T3 total;
    • T3 gratuit;
    • ATPO (anticorps contre la peroxydase thyroïdienne);
    • des anticorps dirigés contre les récepteurs TSH;
    • ATTG (anticorps contre la thyroglobuline);
    • AMS (anticorps antimicrosomaux);
    • TG (thyrogldobuline);
    • calcitonine.

    La liste des tests nécessaires pour un diagnostic complet sera fournie par l'endocrinologue traitant.

    De plus, pour poser un diagnostic, il vous faut:

    • faire un examen échographique de la glande thyroïde;
    • faire un ECG;
    • faire de l'électroencéphalographie;
    • connaître le taux de cholestérol dans le sérum sanguin.

    Sur la base de ces données, le médecin sera en mesure de déterminer le développement d'une condition pathologique et de prescrire un traitement. Pour tout soupçon de fonctionnement non naturel des systèmes corporels, vous devez contacter un spécialiste qui, après examen et identification des soupçons d'hypothyroïdie, consultera un endocrinologue pour un examen et un traitement complémentaires..

    Qu'est-ce que l'hypothyroïdie postopératoire?

    L'hypothyroïdie postopératoire est un processus pathologique qui se développe à la suite d'une intervention chirurgicale dans la glande thyroïde. Dans la plupart des cas, le trouble se développe après l'ablation chirurgicale de la glande thyroïde ou l'ablation de son grand segment. La condition pathologique est assez courante - selon les données officielles, elle est enregistrée chez 20% des femmes et 16% des hommes qui ont subi une chirurgie thyroïdienne. Le risque de développer une pathologie augmente avec l'âge du patient.

    L'hypothyroïdie thyroïdienne postopératoire résulte d'une inhibition de la fonction thyroïdienne et d'une carence en iode ou de processus destructeurs dans la région hypothalamo-hypophyse.

    Au cours de son développement, l'hypothyroïdie après l'ablation de la glande thyroïde affecte de nombreux systèmes corporels. Cela explique la nature complexe et assez complexe des symptômes de la maladie - plusieurs facteurs peuvent déranger le patient en même temps: prise de poids due à des perturbations métaboliques, problèmes de thermorégulation corporelle, détérioration de la peau et d'une teinte jaunâtre, sensations ternes, irritabilité accrue, sautes d'humeur fréquentes troubles digestifs, troubles sexuels, baisse de la pression artérielle et bien plus encore.

    Dans un groupe de patients, toutes ces manifestations peuvent être systémiques et dans l'autre, certains symptômes se manifestent plus fortement, indiquant des problèmes avec un système corporel spécifique. Si la maladie se développe assez longtemps, elle peut être reconnue par son apparence caractéristique: visage gonflé avec une teinte ictérique pâle, regard aliéné, expressions faciales ressemblant à un masque.

    Au cours du traitement, il est important:

    • surveiller un changement brusque de poids corporel;
    • consultez un médecin avant de planifier une grossesse;
    • assurez-vous de coordonner avec votre médecin la nécessité d'autres médicaments.

    En général, les médecins donnent un pronostic positif aux patients qui ont développé une hypothyroïdie postopératoire. L'utilisation constante de médicaments selon la prescription du médecin traitant vous permet de ne ressentir aucune manifestation de la pathologie et de vivre sans pratiquement aucune limitation dans la vie.

    Traitement de l'hypothyroïdie

    Le traitement de l'hypothyroïdie dépend de sa forme. En cas d'hypothyroïdie subclinique (légère), le traitement à domicile est suffisant pour contrôler la condition en respectant certaines instructions du médecin. Sous forme sévère ou clinique, il ne sera possible de compenser le manque d'hormones que par l'apport constant d'un médicament hormonal synthétique médical.

    La base du traitement de l'hypothyroïdie est l'hormonothérapie substitutive thyroïdienne. L'automédication est interdite. Afin d'obtenir le bon traitement, vous devez contacter un endocrinologue et passer des tests de taux d'hormones. Après cela, des médicaments sont prescrits pour restaurer le fonctionnement normal de la glande.

    L'hormonothérapie substitutive ne donne pas d'effets secondaires et est facilement tolérée. Les médicaments doivent être pris une fois par jour. En règle générale, le traitement de l'hypothyroïdie dure toute une vie. Les enfants reçoivent le même traitement. Pour surveiller votre état, vous devez être régulièrement examiné par un endocrinologue afin de vérifier le niveau d'hormones thyroïdiennes.

    Si l'hypothyroïdie se produit en raison d'une carence en iode dans le corps, des préparations à base d'iode sont prescrites au patient, l'utilisation de fruits de mer, de sel iodé est recommandée. Avec un traitement approprié et le respect de toutes les recommandations, le patient peut être guéri de l'hypothyroïdie. Si la maladie n'est pas traitée à temps, elle entraîne diverses complications pour le corps. L'hypothyroïdie chez les enfants peut inhiber la croissance et les capacités intellectuelles, le développement mental et physique est réduit. Une femme enceinte a une complication dans le développement du fœtus, l'état général. Une personne âgée souffrant d'hypothyroïdie avancée court un grand risque de tomber dans un coma hypothyroïdien, souvent fatal.

    Traitement de l'hypothyroïdie sans hormone

    Minimisez la consommation de caféine, de céréales et de glucides féculents. Ils provoquent une forte augmentation de la glycémie. L'hypothyroïdie affecte également les niveaux de sucre, donc des poussées constantes conduiront à une déstabilisation, ce qui affectera l'état général: un malaise ou une faiblesse apparaîtra.

    Exclure le gluten si l'hypothyroïdie s'accompagne de la maladie de Hashimoto. La structure moléculaire du gluten ressemble à la structure du tissu thyroïdien. Avec la maladie ci-dessus, le système immunitaire attaquera les cellules de la glande thyroïde, les considérant comme étrangères. Le gluten ne provoquera que de tels processus..

    Limitez l'utilisation d'aliments contenant des neutrogènes - ils bloquent la production d'hormones thyroïdiennes. La liste de ces produits: mil, toutes sortes de chou, navet, poire, maïs, rutabaga, amandes et pignons, moutarde, radis, fraises, arachides, etc. Si vous ne voulez pas refuser complètement de manger, vous devez les manger à des intervalles de 4-5 jours, et si possible de ne pas manger cru.

    Vous devez manger plus de protéines. Son effet sur la glande thyroïde est d'améliorer le transport des hormones thyroïdiennes vers les tissus et leur distribution uniforme. Le niveau de l'apport en protéines, bien sûr, ne doit pas dépasser les limites de l'alimentation quotidienne. Les bonnes sources de protéines comprennent le beurre d'arachide et les noix elles-mêmes, les légumineuses (à l'exception des amandes, des arachides et des pignons en raison de leur teneur en hétrogène). De bonnes sources de protéines sont la viande, la volaille, le poisson, les œufs et l'antibiotique naturel à base de quinoa. Dans le même temps, les saucisses doivent être évitées - le contenu du soja en elles bloquera la rétroaction dans le système endocrinien et déréglementera la fonction des hormones.

    Les graisses saines sont autorisées - elles sont nécessaires à l'établissement et au maintien de connexions hormonales dans le corps. Une bonne source de matières grasses dans ce cas est le ghee, l'huile d'olive, les graines de lin, l'avocat, les noix et le beurre d'arachide, le poisson, le fromage cottage gras, le fromage et le yogourt, le lait de coco.

    Besoin de faire le plein de nutriments. Leur carence ne deviendra pas la principale cause d'hypothyroïdie, cependant, avec un manque de vitamines et de minéraux, l'état général du corps s'aggrave. Pour le bien-être, vous devez maintenir des niveaux normaux de vitamines A, D, B, ainsi que de cuivre, de zinc, de sélénium et d'acides gras oméga 3. Par exemple, avec une diminution des niveaux de vitamine D (moins de 32 ng / ml avec une norme de 50-80 ng / ml), la fonction des voies de transport des hormones diminue.

    Le corps a besoin d'acides gras oméga 3 pour créer des hormones qui contrôlent le système immunitaire et la croissance des cellules du corps. Pour cela, il vaut la peine de manger du poisson, des produits d'origine animale, des noix, des graines de lin. Lors de la régulation du niveau vitamino-minéral, l'accent devrait être mis sur l'utilisation de sources naturelles et non sur des additifs synthétiques.

    Traitement de l'hypothyroïdie avec des remèdes populaires

    Pour corriger le niveau hormonal sous la forme initiale d'hypothyroïdie, il suffit d'ajuster le régime alimentaire et de mener une vie saine. En particulier, vous devez manger moins d'aliments qui réduisent la fonction thyroïdienne. Un certain nombre d'aliments peuvent bloquer la production naturelle d'hormones thyroïdiennes et interférer avec l'absorption de ces hormones (d'origine naturelle et synthétique). Il existe également des produits qui n'affectent pas directement ces processus, mais qui déclenchent des réactions auto-immunes qui aggravent l'état général du corps.

    En plus du traitement prescrit par l'endocrinologue, un traitement de l'hypothyroïdie avec des remèdes populaires peut être fourni afin de soutenir davantage le corps et d'atteindre un métabolisme normal. Immédiatement, il convient de dire que sans un traitement de substitution à part entière, un traitement alternatif est inefficace et conduira à une prolongation de la maladie et à sa transition vers une forme plus sévère, lorsqu'un certain nombre de processus en cours peuvent devenir irréversibles. Toute méthode de traitement alternatif doit d'abord être convenue avec l'endocrinologue.

    La médecine traditionnelle offre de tels facteurs supplémentaires pour le traitement de l'hypothyroïdie:

    • prendre des produits à base d'herbes et de préparations à base de plantes (décoctions, infusions);
    • la formation de la bonne alimentation;
    • l'utilisation de jus de légumes et de fruits.

    Le traitement à base de plantes de l'hypothyroïdie est assez courant et est reconnu par la médecine officielle comme un facteur supplémentaire pour maintenir le corps. En particulier, les herbes soutiennent les processus de travail dans un état normal, stimulent la fonctionnalité du tractus gastro-intestinal et nettoient le corps.

    Les herbes communes incluent les frais suivants:

    • bourgeons de bouleau à neuf racines, millepertuis, sorbier à parts égales. Ils doivent être bouillis dans un litre d'eau bouillante, bouillir pendant 5 minutes, insister 12 heures puis prendre 3 fois par jour 30 minutes avant les repas;
    • mélanger les fleurs de sorbier, de pissenlit, de fraise des bois, de thym, de poux de bois, d'arbre cadeau, de budra à parts égales. Infuser 1 cuillère à soupe dans 200 ml d'eau bouillante, laisser reposer 30 minutes. Prendre une fois par jour avant le petit déjeuner;
    • Mélanger 1 partie de racine d'Eleutherococcus, 2 parties de feuilles d'ortie, 1 partie de racine de pissenlit, 1 partie de graines de carotte et 2 parties de fleur de fruit et 500 cuillères à soupe d'eau, bouillir pendant 5 minutes. Après filtrage. Pour améliorer l'effet, vous pouvez ajouter 80 gouttes d'infusion sur les cloisons en noyer. Buvez 100 ml 4 fois par jour avant les repas.

    Le principe principal du traitement de l'hypothyroïdie aux herbes n'est pas une initiative. Le médecin traitant doit savoir quelles quantités et quelles quantités le patient prend en plus.

    Préparations iodées pour l'hypothyroïdie

    Comment traiter l'hypothyroïdie avec des médicaments contenant de l'iode? Tout d'abord, strictement après consultation avec le médecin traitant et strictement dans la posologie indiquée par lui. Un excès d'iode dans le corps entraînera des conséquences négatives. Dans les formes légères d'hypothyroïdie, l'accent devrait être mis sur l'utilisation de sources d'iode naturel, ce qui augmentera l'efficacité et la fonctionnalité de la glande thyroïde. Il s'agit d'un élément important du traitement. Les principales sources d'iode sont les fruits de mer (poissons et crustacés), les légumes de mer (nori et algues dulce). Les sources secondaires comprennent les asperges, les œufs, les champignons, les haricots de Lima, les épinards, les graines de courgette (courgette), l'ail. Le yogourt, le lait de vache pur et la crème glacée augmentent également les niveaux d'iode..

    Peut-on prendre de l'iodomarine pour l'hypothyroïdie? Avec l'hypothyroïdie confirmée en laboratoire, le médicament Iodomarin est contre-indiqué, et il n'est pas nécessaire de l'utiliser "à des fins de prévention" et à toute autre fin. Des informations détaillées sur cet aspect seront fournies par le médecin traitant, sur la base des données de l'enquête..

    L'hypothyroïdie thyroïdienne peut-elle être guérie par l'homéopathie?

    Un traitement efficace de l'hypothyroïdie sous forme clinique n'est obtenu que par l'apport constant d'une dose établie d'un médicament hormonal synthétique. Dans le même temps, l'homéopathie supplémentaire n'est pas interdite - mais uniquement comme facteur d'amélioration qui maintient l'état général du corps dans la norme et uniquement en accord avec le médecin traitant. On ne peut pas croire que les promesses de guérir l'hypothyroïdie sans hormones en utilisant des herbes ou d'autres remèdes naturels. Cela entraînera une détérioration de l'état général du corps et la nécessité d'un traitement complémentaire complet, car l'état pathologique ne fera qu'empirer en raison du manque d'intervention médicale adéquate..

    Comment traiter l'hypothyroïdie thyroïdienne de façon conservatrice

    Le processus de traitement conservateur consiste à prendre les médicaments prescrits pour la glande thyroïde - dans la plupart des cas, il s'agit d'une hormone thyroïdienne synthétique. Il rétablit les niveaux hormonaux normaux et supprime les symptômes de l'hypothyroïdie. Plusieurs facteurs:

    • avec le bon dosage, le patient ressentira une poussée de force, la disparition de la fatigue habituelle après 1-2 semaines de prise de l'hormone;
    • le taux de cholestérol diminuera, la régulation du poids commencera, ce qui augmentera en raison de l'hypothyroïdie;
    • la plupart des patients sont obligés de prendre le médicament pour le reste de leur vie, vérifiant chaque année le niveau d'hormones et ajustant la posologie si nécessaire.

    Avec un traitement conservateur de l'hypothyroïdie, il est important de maintenir le contact avec votre médecin. Il faut généralement plusieurs mois pour trouver le bon dosage, exactement le bon dosage du médicament. Initialement, une dose initiale sera prescrite et le patient sera envoyé pour un test sanguin afin de déterminer le niveau d'hormone stimulant la thyroïde. Après 6-8 semaines, vous devrez repasser l'analyse et déterminer si la dose est correctement sélectionnée. Si une correction est nécessaire, l'analyse devra repasser par l'analyse à temps..

    Avec une petite dose, les symptômes de l'hypothyroïdie persisteront: on parle de mauvaise thermorégulation, de constipation, de fatigue constante, de prise de poids. Si la posologie est surestimée, de la nervosité, des problèmes de sommeil, des tremblements peuvent apparaître..

    En prenant de l'hormone synthétique, vous devez surveiller en permanence votre bien-être, porter une attention particulière aux signes d'hypothyroïdie. Même avec une surveillance annuelle des niveaux d'hormones, il est possible que cette valeur tombe entre les cycles d'examen. Par conséquent, avec l'apparition de lenteur, une sensation constante de froid, de confusion, vous devez consulter d'urgence votre médecin.

    Si le traitement de l'hypothyroïdie thyroïdienne coïncide avec le traitement de maladies intestinales ou la prise de médicaments qui affectent le tractus gastro-intestinal, l'hormone synthétique peut ne pas être absorbée correctement. Par conséquent, vous devrez soit augmenter la posologie, soit faire une pause pendant la durée du traitement d'une autre maladie. Il est également important de faire attention au dosage correct de l'hormone - une utilisation prolongée du médicament à fortes doses conduit à l'ostéoporose et à des battements cardiaques irréguliers.

    Recommandations générales pour le traitement de l'hypothyroïdie

    Il ne fait pas mal de renforcer le corps avec du glutathion - un antioxydant naturel qui affecte positivement le système immunitaire, protège les tissus de la glande thyroïde et améliore la régulation du système immunitaire. La substance se trouve dans l'avocat, les asperges, l'ail, le pamplemousse.

    Certains médecins suggèrent qu'un cinquième de la fonctionnalité de la glande thyroïde dépend d'un niveau suffisant de bactéries bénéfiques dans l'intestin. Par conséquent, vous devez utiliser des probiotiques sous forme de yaourts naturels ou d'additifs spéciaux.

    Revenons à la question de l'homéopathie: bien que les suppléments à base de plantes ne résistent pas à l'hypothyroïdie, ils peuvent cependant avoir un effet positif certain. En particulier, Eleutherococcus renforce le système immunitaire et adapte le corps à l'activité physique. L'échinacée a des propriétés similaires. La nécessité de suppléments et de la posologie doit être convenue avec votre médecin.

    L'état du corps est affecté par les charges utiles. Assurez-vous d'accompagner le traitement de sports qui amélioreront le pompage du sang et affecteront d'une certaine manière la fonctionnalité de la glande thyroïde. Le jogging ou les promenades actives, la natation, le vélo, les squats et les pompes sont recommandés - au moins 3 séances d'entraînement de 40 minutes par semaine.

    Il est également recommandé d'éviter le stress, de bien dormir et se reposer - cela peut aider à la méditation ou au yoga. Toute subtilité du traitement de l'hypothyroïdie doit être convenue avec votre médecin.

    Hypothyroïdie pendant la grossesse

    L'hypothyroïdie pendant la grossesse ou un manque d'hormones thyroïdiennes peuvent entraîner la naissance d'un enfant atteint de pathologies: intelligence réduite, système nerveux sous-développé. Cependant, dans la plupart des cas, l'hypothyroïdie et la grossesse d'une femme sont des concepts incompatibles, car un manque d'hormones stimulant la thyroïde provoque une inhibition de la fonction sexuelle et de l'infertilité. À cet égard, la question elle-même n'apparaît pas s'il est possible de devenir enceinte d'une hypothyroïdie de la glande thyroïde. Dans certains cas, vous le pouvez, mais vous devez toujours réfléchir aux conséquences d'une telle décision..

    Si une femme est encore enceinte, vous devez vous rappeler que dans la première moitié de la grossesse, la glande thyroïde ne fonctionne pas chez le fœtus. Pour que le développement de l'enfant soit normal, il est important de contrôler le niveau d'hormones thyroïdiennes chez la mère - le besoin d'une femme enceinte pour cette hormone est élevé. Si vous ne le compensez pas en début de grossesse, les conséquences pour l'enfant (et pour la mère aussi) d'une hypothyroïdie de la femme enceinte seront irréversibles.

    Complications pouvant survenir:

    • hypertension enceinte;
    • fausse couche;
    • malformation;
    • rupture du placenta;
    • poids corporel insuffisant du fœtus;
    • mort intra-utérine;
    • saignement après l'accouchement;
    • hypothyroïdie congénitale;
    • manque d'intelligence chez un enfant.

    Puis-je tomber enceinte avec une hypothyroïdie

    La grossesse est associée à des changements hormonaux majeurs dans le corps, donc tout problème avec la glande thyroïde entraînera de graves conséquences. Les femmes atteintes d'hypothyroïdie sous quelque forme que ce soit ou ayant des problèmes de thyroïde doivent subir le traitement nécessaire et après la grossesse:

    • inscrivez-vous tôt;
    • N'arrêtez pas de consulter un endocrinologue;
    • Contrôlez strictement les niveaux d'hormones tout au long de votre grossesse.

    Si, après une hypothyroïdie, sans correction hormonale appropriée, une grossesse persiste, la femme ressentira les symptômes suivants:

    • faiblesse grave;
    • mauvaise performance;
    • somnolence;
    • gain de poids;
    • oubli;
    • constipation
    • cheveux et peau secs;
    • gonflement
    • se sentir anxieux ou déprimé.

    Si le diagnostic d'hypothyroïdie a été établi pendant la grossesse, vous devez immédiatement consulter un endocrinologue et après l'examen commencer le traitement, car il est important de compenser le manque d'hormones dans la première moitié de la grossesse.

    Prévention de l'hypothyroïdie chez la femme enceinte

    L'hypothyroïdie chez la femme enceinte est dans la plupart des cas diagnostiquée dans les pays et territoires où la carence en iode est caractéristique. La norme d'iode d'une femme enceinte est de 200 mcg par jour, et avec une carence identifiée, la prophylaxie doit être effectuée en introduisant des doses physiologiques d'iode dans le corps. Dans ce cas, le médicament Iodomarin pour les femmes enceintes souffrant d'hypothyroïdie est recommandé de ne pas prendre seul: cette "prévention" à l'insu d'un médecin peut entraîner des complications importantes.

    En cas d'hypothyroïdie chez la femme enceinte, il est recommandé d'introduire dans l'alimentation des produits contenant de l'iode: poisson de mer, algues, tomates, agrumes, betteraves, pommes de terre. En cas de manque sévère d'hormones, le médecin prescrira une thérapie de remplacement sous forme d'hormone synthétique afin d'assurer le développement naturel du fœtus et de prévenir le développement d'une hypothyroïdie chez l'enfant.

    La dose correcte sera ajustée tout au long de 9 mois de grossesse - vous devrez consulter régulièrement un endocrinologue et passer des tests. Pas besoin d'avoir peur des conséquences - la prise d'un médicament hormonal n'affecte pas négativement les fonctions vitales. Il ne faut pas oublier qu'une femme enceinte enceinte est la seule source d'hormones pour son enfant à naître. Lors de la planification d'une grossesse pour l'hypothyroïdie, tous les risques doivent être évalués et les mesures thérapeutiques nécessaires recommandées par le médecin traitant doivent être mises en œuvre.

    L'état de la glande thyroïde dépend du stress, de la tension nerveuse, des sensations fortes et de l'insomnie. Par conséquent, vous devez essayer d'être plus calme, réduire le stress au minimum, vous détendre et vous reposer correctement. Après une journée de travail, il est conseillé de soulager le stress par l'exercice, le yoga et la méditation. Vous devez marcher plus souvent à l'air frais, dans la nature, maintenir l'hygiène personnelle et la propreté de la pièce.

    Régime pour l'hypothyroïdie

    Les aliments doivent être riches en aliments et en fruits, qui contiennent une grande quantité d'iode. En tant qu'agent de renforcement général, divers mélanges de vitamines et de nutriments peuvent être utilisés, le plus souvent un mélange de vitamines est préparé à partir de citron, de fruits secs, de miel et de noix.

    Pour une bonne absorption de l'iode, il est recommandé de prendre des vitamines A, des vitamines des groupes B, C, E, D et du zinc. La norme quotidienne d'iode devrait être de 150 mcg, surtout dans le poisson, les fruits de mer et le sel iodé. Pour la glande thyroïde, il est bon de manger des betteraves, des carottes, des tomates, des pommes de terre, de la laitue et des épinards. La salade d'algues est disponible dans tous les magasins et contient une grande quantité d'iode. La nourriture doit comprendre de la viande, du poisson. La farine, les pâtisseries et les bonbons sont mieux consommés en quantité minimale..

    Le régime alimentaire pour l'hypothyroïdie devrait inclure du sel iodé au lieu du sel de table, ainsi que des poissons de mer, des calmars, des crevettes, des moules et des salades d'algues. L'iode se trouve dans les produits laitiers et dans la viande, mais plus dans le poisson. Les fruits secs comme les figues, les abricots secs et les dattes contiennent une grande quantité d'iode. Les algues rouges et brunes, le sarrasin, les noix, l'huile de poisson, les légumes frais, les fruits, le jaune de poulet et le foie seront également utiles pour la glande thyroïde..

    Un patient souffrant d'hypothyroïdie doit exclure les aliments tels que le soja, les arachides, le millet, le chou blanc, les choux de Bruxelles, le chou-fleur, le navet, les épinards, les pêches, les poires, les radis, la moutarde, les navets, le rutabaga, le maïs et les haricots. Ces légumes et fruits interfèrent avec l'absorption normale de l'iode..

En Savoir Plus Sur Les Facteurs De Risque De Diabète